Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Violet
Esprit sacré

censure et emprisonnement des écrivains : la bonne adresse

par Violet le Ven 11 Déc 2009 - 21:31
Désolée d'avoir donné un titre un peu énigmatique... c'est pour mieux vous attirer mes enfants...
Voilà : je suis très en retard dans mon boulot et je cherche THE bonne adresse de site internet (pas le temps d'aller me procurer des livres) pour me briefer vite fait bien fait sur tous les désagréments qu'il pouvait y avoir à être écrivain au temps des lumières. Que les bannissements et autres séjours à la bastille n'aient plus de secret pour moi... et ce, avant lundi matin... je sais, j'abuse... mais croyez bien que si j'avais pu faire autrement, je l'aurais fait... j'ai un peu cherché sur Goo--- mais pour l'instant, rien de convainquant et je voudrais un site sérieux avec des infos fiables. J'ai regardé dans les qques rares manuels dont je dispose mais rien de bien croustillant à me mettre sous la dent...
avatar
henriette
Médiateur

Re: censure et emprisonnement des écrivains : la bonne adresse

par henriette le Ven 11 Déc 2009 - 22:03
Pas THE site, mais voici quelques pistes :
http://www.visitvoltaire.com/f_voltaire_bio.htm
http://www.bnf.fr/PAGES/catalog/pdf/censure.pdf
http://www.flsh.unilim.fr/ditl/CENSURE.htm
un "google-book" : censure et clandestinité aux XVIIe et XVIIIE siècle

Bon courage !
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: censure et emprisonnement des écrivains : la bonne adresse

par Violet le Ven 11 Déc 2009 - 22:14
Merci Henriette pour ces pistes. J'avais la deuxième que tu indiques mais pas les autres.

Si vous en avez d'autres, n'hésitez pas. Je prends.
Internet peut être une mine d'or mais parfois, il faut chercher longtemps la pépite...
avatar
John
Médiateur

Re: censure et emprisonnement des écrivains : la bonne adresse

par John le Ven 11 Déc 2009 - 22:30
Sinon tu leur donnes les deux lettres célèbres des Lettres persanes, De l'horrible danger de lecture de Voltaire ainsi qu'un extrait de la Lettre sur les aveugles de Diderot, et tu expliques pourquoi les deux premiers passent par l'ironie, et pourquoi le dernier a été embastillé.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Mimicracra
Fidèle du forum

Re: censure et emprisonnement des écrivains : la bonne adresse

par Mimicracra le Ven 11 Déc 2009 - 22:47
Ou l'extrait monologue de figaro "Mes joues creusaient, mon terme était échu: je voyais de loin arriver l'affreux recors, la plume fichée dans sa perruque: en frémissant je m'évertue. Il s'élève une question sur la nature des richesses; et, comme il n'est pas nécessaire de tenir les choses pour en raisonner, n'ayant pas un sol, j'écris sur la valeur de l'argent et sur son produit net: sitôt je vois du fond d'un fiacre baisser pour moi le pont d'un château fort, à l'entrée duquel je laissai l'espérance et la liberté. (Il se lève.) Que je voudrais bien tenir un de ces puissants de quatre jours, si légers sur le mal qu'ils ordonnent, quand une bonne disgrâce a cuvé son orgueil! Je lui dirais... que les sottises imprimées n'ont d'importance qu'aux lieux où l'on en gêne le cours; que sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur; et qu'il n'y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits. (Il se rassied.) Las de nourrir un obscur pensionnaire, on me met un jour dans la rue; et comme il faut dîner, quoiqu'on ne soit plus en prison, je taille encore ma plume et demande à chacun de quoi il est question: on me dit que, pendant ma retraite économique, il s'est établi dans Madrid un système de liberté sur la vente des productions, qui s'étend même à celles de la presse; et que, pourvu que je ne parle en mes écrits ni de l'autorité, ni du culte, ni de la politique, ni dé la morale, ni des gens en place, ni des corps en crédit, ni de l'Opéra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne à quelque chose, je puis tout imprimer librement, sous l'inspection de deux ou trois censeurs. Pour profiter de cette douce liberté, j'annonce un écrit périodique, et, croyant n'aller sur les brisées d'aucun autre, je le nomme Journal inutile. Pou-ou! je vois s'élever contre moi mille pauvres diables à la feuille, on me supprime, et me voilà derechef sans emploi! " (acte V scène3)
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: censure et emprisonnement des écrivains : la bonne adresse

par Violet le Sam 12 Déc 2009 - 14:17
Merci pour vos suggestions.
En fait je vais étudier de l'horrible danger de la lecture et je cherche des anecdotes et des infos pour pouvoir répondre aux innombrables questions de mes élèves... je ne sais pas pour vous mais ils sont très curieux et les questions fusent... j'ai intérêt à avoir balisé le terrain.
Contenu sponsorisé

Re: censure et emprisonnement des écrivains : la bonne adresse

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum