Enseigner : une nouvelle façon de faire grève

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Enseigner : une nouvelle façon de faire grève

Message par Celeborn le Mar 15 Déc 2009 - 19:41

Suite à nos déboires avec notre principale consécutifs à la précédente grève, cette dernière avait décidé hier de faire passer un mot aux élèves par l'intermédiaire des délégués élèves (afin que les méchants profs ne fassent pas d'obstruction à la chose, vilains que nous sommes) afin de prévenir les parents de la suppression d'une "grande partie des cours".

Pas de bol, on en a discuté entre collègues et avec les surveillants, et aujourd'hui, à une ou deux exceptions près, nous étions tous là. Les élèves non, en revanche, et nous avons passé une journée bien agréable à faire cours à des classes de 3 à 15 élèves. On n'a jamais eu un tel taux d'encadrement ^^. Et je crois que la principale va se prendre quelques remarques bien senties des parents d'élèves...

Bilan : une journée payée, des effectifs réduits, et en + une action anti-profs de notre principale qui se retourne contre elle. Une belle journée ^^


Dernière édition par Celeborn le Mar 15 Déc 2009 - 19:47, édité 2 fois

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner : une nouvelle façon de faire grève

Message par alinette le Mar 15 Déc 2009 - 19:43

Même chose chez nous sauf que toute la vie sco était en grève. Du coup, notre principal a passé sa journée dans la cour à surveiller les gamins.

alinette
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner : une nouvelle façon de faire grève

Message par Fourseasons le Mar 15 Déc 2009 - 20:27

Bien joué !

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner : une nouvelle façon de faire grève

Message par neo le Mar 15 Déc 2009 - 23:07

Bien fait pour sa tronche ! Laughing

Ceci dit, ce qu'elle a fait est totalement inacceptable, elle n'a pas à saboter ainsi une grève (qu'elle soit suivie ou non). Et inciter quasi-ouvertement les élèves à ne pas venir en cours, c'est une faute professionnelle de sa part.
Si j'étais dans ce bahut, je prendrais contact avec les parents d'élèves pour enfoncer la principale encore plus, et surtout je prendrais l'initiative d'un courrier syndical (ou encore mieux, intersyndical) au Recteur, par la voie hiérérchique, dénonçant une remise en cause du droit de grève. Sincèrement, il me semble qu'une démarche officielle auprès du Recteur s'avère nécessaire, votre principale a l'air d'être un cas lourd. S'il n'y a pas de représentant syndical chez vous, ou si elle vous terrorise trop, contactez rapidement un syndicat à l'échelon départemental ou académique, en sollicitant une intervention (auprès de la principale et/ou auprès du rectorat ; à votre place, je choisirais les deux). L'intervention du syndicat départemental ou académique garantira l'anonymat de la démarche (au sein du collège), vous n'avez pas à craindre de représailles.

Courage, et surtout ne vous laissez pas faire, et n'acceptez pas cette démarche de votre chef, même si ce coup-ci c'est elle qui s'est ridiculisée ; la prochaine fois, si elle persiste, c'est votre grève qui sera sabotée, donc il faut l'arrêter tout de suite, et par les grands moyens s'il le faut !

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner : une nouvelle façon de faire grève

Message par missaudrey le Mar 15 Déc 2009 - 23:19

absolument d'accord avec Néo !

missaudrey
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner : une nouvelle façon de faire grève

Message par neo le Mar 15 Déc 2009 - 23:26

Photocopiez le mot qu'elle a fait passer aux élèves, et joignez-le au courrier au recteur et/ou au syndicat. Si elle a effectivement écrit qu'une "grande partie des cours" serait "supprimée", c'est une faute grave, et elle mérite d'être sanctionnée !
Je rappelle que dans tous les cas elle n'a aucun moyen de savoir si beaucoup de cours seront ou non supprimés, puisque nous n'avons pas à nous déclarer grévistes à l'avance (si elle le demandait, il faudrait refuser fermement, et de façon collective).
Le gouvernement, qui a imposé l'obligation de se déclarer grévistes 48h à l'avance dans le 1er degré (pour mettre en place le service minimm de garderie), rêve d'étendre cela au 2nd degré et à toute la FP. Mais votre principale n'a pas le pouvoir de décréter ce que le gouvernement n'a pas encore réussi à faire passer dans la loi !

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner : une nouvelle façon de faire grève

Message par Celeborn le Mar 15 Déc 2009 - 23:41

@neo a écrit:Photocopiez le mot qu'elle a fait passer aux élèves,

Première chose que j'ai faite.... J'ai gardé trace de toute l'histoire (notre lettre, sa réponse, son mot). Pour le coup, j'aurais vraiment besoin d'un peu d'aide pratique en cas de démarche... euh... lourde. Je suis (assez) jeune prof, encore + jeune syndiqué ^^, et ne maîtrise pas bien toutes ces choses à faire et à savoir faire, comment les accomplir, etc. On n'a pas de délégué syndical dans l'établissement, et je crois que oui, la principale nous fait un peu peur (bon, moi, je peux tenir tête, y'a pas de soucis, mais je vais pas le faire seul).

Eventuellement, mais si ça ne t'embête pas ni rien, il y aurait moyen de t'envoyer le texte des 3 docs pour que tu me dises un peu le degré de gravité de la chose, si vraiment ça justifie de mettre en branle toute une mécanique ou pas... ? Je suis vraiment dans une situation toute nouvelle pour moi, là (si on m'avait dit il y a 3 mois que je serais syndiqué aujourdhui, j'aurais ri...)

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner : une nouvelle façon de faire grève

Message par Daphné le Mer 16 Déc 2009 - 6:48

@Celeborn a écrit:Suite à nos déboires avec notre principale consécutifs à la précédente grève, cette dernière avait décidé hier de faire passer un mot aux élèves par l'intermédiaire des délégués élèves (afin que les méchants profs ne fassent pas d'obstruction à la chose, vilains que nous sommes) afin de prévenir les parents de la suppression d'une "grande partie des cours".

Pas de bol, on en a discuté entre collègues et avec les surveillants, et aujourd'hui, à une ou deux exceptions près, nous étions tous là. Les élèves non, en revanche, et nous avons passé une journée bien agréable à faire cours à des classes de 3 à 15 élèves. On n'a jamais eu un tel taux d'encadrement ^^. Et je crois que la principale va se prendre quelques remarques bien senties des parents d'élèves...

Bilan : une journée payée, des effectifs réduits, et en + une action anti-profs de notre principale qui se retourne contre elle. Une belle journée ^^

Génial votre truc !! Faudrait d'ailleurs que ça remonte au rectorat

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner : une nouvelle façon de faire grève

Message par Daphné le Mer 16 Déc 2009 - 6:50

@neo a écrit:Bien fait pour sa tronche !

Ceci dit, ce qu'elle a fait est totalement inacceptable, elle n'a pas à saboter ainsi une grève (qu'elle soit suivie ou non). Et inciter quasi-ouvertement les élèves à ne pas venir en cours, c'est une faute professionnelle de sa part.
Si j'étais dans ce bahut, je prendrais contact avec les parents d'élèves pour enfoncer la principale encore plus, et surtout je prendrais l'initiative d'un courrier syndical (ou encore mieux, intersyndical) au Recteur, par la voie hiérérchique, dénonçant une remise en cause du droit de grève. Sincèrement, il me semble qu'une démarche officielle auprès du Recteur s'avère nécessaire, votre principale a l'air d'être un cas lourd. S'il n'y a pas de représentant syndical chez vous, ou si elle vous terrorise trop, contactez rapidement un syndicat à l'échelon départemental ou académique, en sollicitant une intervention (auprès de la principale et/ou auprès du rectorat ; à votre place, je choisirais les deux). L'intervention du syndicat départemental ou académique garantira l'anonymat de la démarche (au sein du collège), vous n'avez pas à craindre de représailles.

Courage, et surtout ne vous laissez pas faire, et n'acceptez pas cette démarche de votre chef, même si ce coup-ci c'est elle qui s'est ridiculisée ; la prochaine fois, si elle persiste, c'est votre grève qui sera sabotée, donc il faut l'arrêter tout de suite, et par les grands moyens s'il le faut !

Je n'avais pas encore vu le post de néo mais il a raison.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner : une nouvelle façon de faire grève

Message par neo le Jeu 17 Déc 2009 - 21:16

@Celeborn a écrit:
Eventuellement, mais si ça ne t'embête pas ni rien, il y aurait moyen de t'envoyer le texte des 3 docs pour que tu me dises un peu le degré de gravité de la chose, si vraiment ça justifie de mettre en branle toute une mécanique ou pas... ? Je suis vraiment dans une situation toute nouvelle pour moi, là (si on m'avait dit il y a 3 mois que je serais syndiqué aujourdhui, j'aurais ri...)

Pas de problème : je t'envoie mon adresse mail en MP.

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum