Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Violet
Esprit sacré

perdue, noyée dans les registres...

par Violet le Dim 27 Déc 2009 - 17:42
Je suis en train de préparer une fifiche qui va bien pour mes premières sur les registres... et plus je regarde dans les manuels, plus je me noie.
Aucun manuel ne dit la même chose.
J'ai regardé les docs d'accompagnement, les posts précédents... tout le monde s'accorde pour dire que c'est n'importe quoi...certes, mais je fais comment, moi ?
Parce qu'il faut bien que ma fiche soit correcte...
voilà les registres que j'ai gardés pour l'instant.(pathétique / élégiaque / polémique / ironique/ épique/ tragique/comique/lyrique / didactique/délibératif / épidictique / fantastique / satirique) Je mets en gras ceux qui me gênent.
Qu'en pensez-vous ?
Faites-vous les mêmes ?
avatar
Kilmeny
Guide spirituel

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Kilmeny le Dim 27 Déc 2009 - 17:49
Les mêmes avec en plus le réaliste, le burlesque, l'héroïcomique et l'humoristique ; et en moins: l'élégiaque.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
avatar
John
Médiateur

Re: perdue, noyée dans les registres...

par John le Dim 27 Déc 2009 - 17:52
pathétique / élégiaque / polémique / ironique/ épique/ tragique/comique /lyrique / didactique /délibératif / épidictique / fantastique / satirique

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/syst/igen/rapports/francais_seconde_03.pdf

Les registres. Une lecture attentive du programme 2001 (seconde et
première) permettrait peut-être d’en recenser six : le comique, le tragique, le polémique,
l’épique, le lyrique, l’élégiaque. La recension dans les manuels situerait le nombre du côté
de la douzaine. Tout y devient registre, l’ironie et le réalisme, l’élégiaque – qui en est
bien un - et l’épidictique, le polémique et l’oratoire. Le champ d’extension des registres
s’avère quasi infini. L’examen de cette même notion sur quelques sites internet signalés
par un moteur de recherche à l’entrée « registres littéraires » fait osciller le nombre entre
13 et … 33 : à côté des « registres » communs à tous, on trouve entre autres et par ordre
alphabétique l’absurde, le badinage, la diatribe, la dérision, la fantaisie verbale, la
réfutation et le sublime. En l’absence de recherche universitaire qui fasse le point, il faut
admettre que ce terme, fort commode, synonyme grosse modo de tonalités, n’est jamais
défini selon des critères convaincants : est- il même défini, autrement que par cet énoncé
emprunté aux documents d’accompagnement : les registres seraient ces « attitudes qui
correspondent à des façons fondamentales de ressentir »). Les enseignants sont perplexes,
désorientés et cherchent vainement une référence.
Sur le plan de la simplification didactique, quels sont les « registres » les plus
opératoires, les plus pragmatiquement utiles ? Il est très difficile, reconnaissons- le, de
cerner la notion de « registre ». Tout registre – nous semble-t- il - est lié à l’effet à
produire et se situe au croisement d’un genre premier privilégié, de thèmes qui lui sont
propres, souvent même de topoi, de procédés singuliers récurrents. Quatre critères
articulés donc : un effet visé, un genre « premier », des thèmes singuliers, des procédés
spécifiques. Le registre est atemporel : il parcourt la littérature et l’art universels et ne
saurait donc se confondre avec un mouvement. Le réalisme n’est pas un registre, comme
on le voit trop souvent dans les cahiers de textes, pas davantage le symbolisme. Le
comique en revanche constitue bel et bien un registre : l’effet à produire est explicite, les
thèmes (situations / fonction du langage) apparaissent aisés à recenser, les procédés bien
connus, le genre premier (la comédie) où il s’incarne s’avère facile à définir en seconde.
Le tragique, l’épique obéissent sans difficulté à ces critères de classification, ainsi que le
fantastique, le pathétique, le lyrique et l’élégiaque. Avons-nous besoin en classe de plus
de sept registres, pléiade pertinente pour aider à définir les tonalités et les effets des textes
littéraires ? On pourrait y ajouter le burlesque (le contre épique). Cette liste sera, parionsle,
remise en cause ; du moins permet-elle de limiter la notion et les dégâts, en
n’autorisant pas l’entrée de prétendus registres qui doivent tout à l’énonciation (l’ironie)
ou à l’histoire d’un genre (l’éloge, le pamphlet,) ou à un mouvement (le réalisme). On a lu
dans un cahier de textes qu’il y avait un « registre classique » dont on a attendu vainement
la définition. Et le programme ne clarifie pas les choses en évoquant à propos de
l’argumentation le registre « polémique ».

http://ens.perrinchassagne.net/registre.html

Les huit registres pertinents s’avèreraient ainsi :

* l’épique ;
* le comique ;
* le tragique ;
* le lyrique ;
* le pathétique ;
* l’élégiaque ;
* le fantastique.
* le burlesque (= le contre épique)

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur

Re: perdue, noyée dans les registres...

par John le Dim 27 Déc 2009 - 17:53
Finalement, je préférais le droit canon. Neutral

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Kilmeny
Guide spirituel

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Kilmeny le Dim 27 Déc 2009 - 17:54
Mais l'élégiaque, c'est du lyrique-pathétique, non?

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Violet le Dim 27 Déc 2009 - 18:00
Merci John ! Rassurée de ne pas être la seule à m'interroger...
avatar
Circé
Expert spécialisé

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Circé le Dim 27 Déc 2009 - 18:08
Tant que cette histoire de registres ne sera pas claire - je préférais le terme de tonalité que j'ai apprise - je me contente de ceux mentionnés dans les programmes en étudiant l'élégiaque comme un "sous-registre lyrique" et en rajoutant le satirique.

Ce truc de tout saucisonner en registres me sort par les yeux, mais bon, ce n'est que mon point de vue.
avatar
Kilmeny
Guide spirituel

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Kilmeny le Dim 27 Déc 2009 - 18:15
Un élève récemment m'a répondu que le registre, c'était le niveau de langue.
Eh oui, les changements de terminologie...

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
avatar
Circé
Expert spécialisé

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Circé le Dim 27 Déc 2009 - 18:17
@Kilmeny a écrit:Un élève récemment m'a répondu que le registre, c'était le niveau de langue.
Eh oui, les changements de terminologie...

Oui, changement de terminologie pas toujours appliqué !
Je comprends que les élèves soient perdus.
avatar
John
Médiateur

Re: perdue, noyée dans les registres...

par John le Dim 27 Déc 2009 - 18:17
Faute d'harmonisation collège/lycée, il y a encore beaucoup de classes de collège qui apprennent qu'il y a 3 registres : soutenu, courant et familier.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Kilmeny
Guide spirituel

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Kilmeny le Dim 27 Déc 2009 - 18:19
@Circé a écrit:
@Kilmeny a écrit:Un élève récemment m'a répondu que le registre, c'était le niveau de langue.
Eh oui, les changements de terminologie...

Oui, changement de terminologie pas toujours appliqué !
Je comprends que les élèves soient perdus.

Mais il faut dire qu'il est de formation "ancienne école"

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
avatar
Circé
Expert spécialisé

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Circé le Dim 27 Déc 2009 - 18:22
Ben tu sais, je suis moi aussi de la "vieille école" et j'ai du réapprendre toute ma terminologie de grammaire, appeler les registres des niveaux et les tonalités des registres, me mettre au parfum de schémas narratifs et actanciels imbuvables...j'avoue que tout cela me semble bien compliqué!!
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Violet le Dim 27 Déc 2009 - 18:29
C'est vraiment n'importe quoi. si ce n'est pas clair pour nous et que nous n'arrivons pas à être d'accord, il ne faut pas s'étonner du carnage pour les élèves...
avatar
totoro
Guide spirituel

Re: perdue, noyée dans les registres...

par totoro le Dim 27 Déc 2009 - 18:45
J'ai une collègue qui fait étudier à ses élèves le registre dramatique??? Et je n'ai pas encore osé lui demander ce qu'elle entend par là. Si quelqu'un peut éclairer ma lanterne. Et Moi qui dit aux miens qu'ils doivent se méfier du terme "dramatique" qui n'a pas en littérature le même sens que l'usage courant...
(l'expression "fait étudier" est un peu forte mais je n'ai pas mieux en réserve ce soir)
avatar
John
Médiateur

Re: perdue, noyée dans les registres...

par John le Dim 27 Déc 2009 - 18:57
Cesdeux-là n'existent pas :
Registre réaliste
Registre dramatique

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Violet le Dim 27 Déc 2009 - 19:07
Merci John pour le lien que tu as donné. Ce document a l'air très instructif !
avatar
Cathy
Fidèle du forum

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Cathy le Lun 28 Déc 2009 - 3:32
J'utilise la liste que John a citée sauf que je supprime le burlesque et que je présente l'élégiaque comme un sous registre du lyrique. Et puis, je répète à mes élèves que dans le doute on évite le terme "registre"...
avatar
krine
Niveau 5

Re: perdue, noyée dans les registres...

par krine le Sam 16 Jan 2010 - 1:45
@totoro a écrit:J'ai une collègue qui fait étudier à ses élèves le registre dramatique??? Et je n'ai pas encore osé lui demander ce qu'elle entend par là. Si quelqu'un peut éclairer ma lanterne. Et Moi qui dit aux miens qu'ils doivent se méfier du terme "dramatique" qui n'a pas en littérature le même sens que l'usage courant...
(l'expression "fait étudier" est un peu forte mais je n'ai pas mieux en réserve ce soir)

J'adopte la liste des IO (donnée plus haut), celle qui sera utilisée pour faire le barème du corrigé du Bac, seul moyen pour que mes élèves ne soit pas pénalisés.

Pour te répondre, dans une époque lointaine (avant 2000, avant la réforme), la tonalité dramatique, était définie par un enchaînement rapide d'actions. (drama = l'action)



Dans une explic, je parle du burlesque et de l'héroï-comique si besoin est, mais sans dire "registre" pour ne pas les embrouiller.
avatar
syrinxx
Niveau 9

Re: perdue, noyée dans les registres...

par syrinxx le Sam 16 Jan 2010 - 12:44
Les registres. Une lecture attentive du programme 2001 (seconde et
première) permettrait peut-être d’en recenser six : le comique, le tragique, le polémique,
l’épique, le lyrique, l’élégiaque. La recension dans les manuels situerait le nombre du côté
de la douzaine. Tout y devient registre,
Merci John pour le lien.


Une remarque tout de même, c'est quand même exagéré qu'un inspecteur (Jean Jordy est bien inspecteur?) affirme ça dans un rapport sur l'application des programmes quand dans les accompagnements des programmes de 2001 (officiel) sont donnés les registres suivants:



size=12]le tragique, le comique, le polémique, l’épique, le lyrique, le didactique, l’épidictique, le satirique (dont l’ironique), le pathétique, le fantastique et le délibératif. [/size]

p 48 des accompagnements des programmes (nvelle version)

et la liste est reprise à plusieurs reprises

La première fois que j'avais lu ça dans les accompagnements j'avais été très surprise que la liste soit aussi longue.

Alors faudrait savoir....
avatar
krine
Niveau 5

Re: perdue, noyée dans les registres...

par krine le Lun 18 Jan 2010 - 21:31
Il a le droit d'avoir un avis et de trouver que 6 registres pourraient être suffisants : "Cette liste sera, parions-le, remise en cause ; du moins permet-elle de limiter la notion et les dégâts, en n’autorisant pas l’entrée de prétendus registres qui doivent tout à l’énonciation (l’ironie) ou à l’histoire d’un genre (l’éloge, le pamphlet,) ou à un mouvement (le réalisme)."

Il n'empêche qu'on a des docs d'accompagnement qui donnent une liste de registres et que pour l'exam ce sera la référence.

La liste ci-dessus peut donc être reprise en distinguant,
entre la seconde et la première, mais sans
faire de frontières étanches entre les deux :
– en seconde, le tragique, le comique, l’épidictique (admiration ou blâme), l’épique, le fantastique, le didactique ;

– en première, le lyrique (et l’élégiaque), le polémique, le satirique (et l’ironique), le pathétique, le délibératif
avatar
John
Médiateur

Re: perdue, noyée dans les registres...

par John le Lun 18 Jan 2010 - 21:41
J'adopte la liste des IO (donnée plus haut), celle qui sera utilisée pour faire le barème du corrigé du Bac, seul moyen pour que mes élèves ne soit pas pénalisés.

Il n'empêche qu'on a des docs d'accompagnement qui donnent une liste de registres et que pour l'exam ce sera la référence.

Eh non : les documents d'accompagnement n'ont strictement aucune valeur administrative ni officielle. Seuls font foi les programmes parus au B.O. La preuve, c'est que Jean Jordy, que je salue cordialement car je sais qu'il hante fréquemment les forums dédiés aux enseignants de lettres, n'y fait pas référence une seule seconde pour déterminer la liste des registres.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
doctor who
Vénérable

Re: perdue, noyée dans les registres...

par doctor who le Lun 18 Jan 2010 - 21:43
Dur, dur d'être un IG!

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
syrinxx
Niveau 9

Re: perdue, noyée dans les registres...

par syrinxx le Lun 18 Jan 2010 - 22:32
Il a le droit d'avoir un avis et de trouver que 6 registres pourraient être suffisants
ah oui tout à fait. D'ailleurs je suis d'accord avec lui pour dire qu'il vaudrait mieux limiter la liste. Ce qu'il propose correspond à ce que j'avais appris au lycée (sous le terme de tonalité) . Bon gré mal gré j'avais fini par adopter la liste des accompagnements qui me paraissait assez officielle, puisque les programmes ne disent rien là dessus. Ses propos sur l'application des programmes m'ont donc déroutée.
Eh non : les documents d'accompagnement n'ont strictement aucune valeur administrative ni officielle.
oui c'est bien de le rappeler de temps en temps...
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Violet le Mar 19 Jan 2010 - 9:28
je ne le savais pas...
Contenu sponsorisé

Re: perdue, noyée dans les registres...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum