ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Eole le Ven 1 Jan 2010 - 11:30

Bonjour,

En gros, conseillez-vous cette orientation aux élèves ? Pour ma part, en tant qu'élève, j'avais pris le parti de ne pas faire de demande (je trouvais que c'était un monde de fous), je ne regrette pas car ça ne m'a pas empêché de réussir mon concours. On m'avait vanté que les élèves de prépa étaient très en avance quand ils intégraient la Licence, ma foi, je n'ai pas été ébloui...

Mais qu'en dire face aux élèves ? Un élève me demande conseille et je ne sais quoi dire tout en étant objectif...

Par ailleurs, je me demandais si la prépa littéraire pouvait emmener ailleurs que vers les concours de l'enseignement.

Merci.


Dernière édition par Eole le Ven 1 Jan 2010 - 11:47, édité 1 fois

Eole
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par lulucastagnette le Ven 1 Jan 2010 - 11:33

@Eole a écrit:Bonjour,

En gros, conseillez-vous cette orientation aux élèves ? Pour ma part, en tant qu'élève, j'avais pris le parti de ne pas faire de demande (je trouvais que c'était un monde de fous), je ne regrette pas car ça ne m'a pas empêché de réussir mon concours. On m'avait vanté que les élèves de prépa étaient très en avance quand ils intégraient la Licence, ma foi, je n'ai pas été ébloui...

Même parcours et même réflexion que toi, Eole.

Pourtant, si c'était à refaire, je pense que je tenterais, ne serait-ce que pour voir mes limites et tester ma capacité de travail (à la fac je n'ai jamais été un bourreau de travail, j'ai un naturel plutôt paresseux et je le regrette ! Peut-être que la prépa aurait changé cela !)

Mon conseil dépendra de l'élève en question parce que pour la prépa il faut le niveau ET le mental (je n'enverrais pas la petite gamine toute flippée de chacune de ses notes par exemple.)

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Carabas le Ven 1 Jan 2010 - 11:42

Il y a plusieurs sortes de prépas : les très sélectives, de type Henri IV, mais il y en a d'autres de niveau plus abordable pour les bons élèves sérieux mais pas forcément brillantissimes.

Sur leur avance supposée : vu que les prépas sélectionnent les meilleurs, il est normal qu'ils arrivent en licence avec un excellent niveau. Mais pour ma part, j'ai eu du mal et ai décroché ma licence ric rac, parce que j'avais des lacunes en grammaire/ancien français. J'ai eu du mal aussi à me faire à ces types d'épreuves (type capes). Donc en effet, rien de révolutionnaire. Toutefois, je sais que ça m'a donné de bonnes méthodes de travail (je m'en suis rendu compte en préparant le capes) et la méthode de la dissert et de l'explication de texte était acquise. Quand on fait une douzaine de disserts par an et autant de commentaires composés, ça aide... De plus, ça m'a permis d'acquérir une bonne culture littéraire, avec un bon aperçu de toutes les époques, ce qui aurait été plus difficile pour moi en fac. Et puis j'étais contente de ne pas m'enfermer dans la littérature, de faire encore de la philo et de l'histoire. (La géo, beurk!!!)

Tout dépend des élèves, de leurs attentes, de leurs objectifs et de leur état d'esprit. S'ils envisagent l'enseignement ou une école de journalisme, c'est une bonne formation, mais ce n'est pas la seule possible.

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Kilmeny le Ven 1 Jan 2010 - 11:54

Tout dépend de l'élève. S'il n'est pas très brillant, très volontaire et/ou très fort psychologiquement, il ne faut pas lui conseiller une grande ou une moyenne prépa, même.

Je ne regrette pas de l'avoir fait maintenant pour la culture et le savoir-faire acquis, mais cela a été des années éreintantes et dures et noires psychologiquement et mentalement.(et physiquement aussi). J'ai failli y laisser ma santé.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par nuages le Ven 1 Jan 2010 - 11:55

J'ai fait une année de prépa dans un grand lycée parisien et j'en garde un très mauvais souvenir en raison de l'excès de travail : si on veut avoir le niveau il ne faut que travailler , travailler tout le temps sans la moindre faille...et à 19 ans quand on a déjà été encadrée toute sa scolarité, on en a assez ! De plus les professeurs privilégiaient les élèves très brillants et étaient très méprisants envers les autres , la mentalité entre élèves entretenait une rivalité impitoyable . J'ai eu du mal à finir mon année puis j'ai continué en fac , où j'ai enfin soufflé et travaillé plus intelligemment, j'y ai noué des amitiés sincères...et j'y ai facilement réussi mes études car la préparation était excellente . Je déconseille donc à mes élèves les classes prépa, ce qui fait hurler d'indignation mes collègues pour qui c'est la voie royale, et , en effet, ni les parents ni les bons élèves n' écoutent mes mises en garde... puis, au bout du compte, suivent exactement le même itinéraire que moi: un an de prépa, puis fuite libératrice à l'université . Mais c'est peut-être justement le parcours à conseiller!

nuages
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Karine B. le Ven 1 Jan 2010 - 11:57

@Eole a écrit:Bonjour,

En gros, conseillez-vous cette orientation aux élèves ? Pour ma part, en tant qu'élève, j'avais pris le parti de ne pas faire de demande (je trouvais que c'était un monde de fous), je ne regrette pas car ça ne m'a pas empêché de réussir mon concours. On m'avait vanté que les élèves de prépa étaient très en avance quand ils intégraient la Licence, ma foi, je n'ai pas été ébloui...

Mais qu'en dire face aux élèves ? Un élève me demande conseille et je ne sais quoi dire tout en étant objectif...

Par ailleurs, je me demandais si la prépa littéraire pouvait emmener ailleurs que vers les concours de l'enseignement.

Merci.

à titre personnel, j'ai trouvé que la prépa, c'était du bachotage m'empêchant de m'intéresser à l'Histoire, mais je n'ai pas eu le courage de partir en cours d'année, j'ai donc attendu sagement la fin de l'année scolaire pour obtenir mon équivalence et m'épanouir à la fac

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Kilmeny le Ven 1 Jan 2010 - 12:00

Ah oui, la prépa m'a complétement dégoutée de l'histoire. En revanche, pour le latin et le grec, c'était le bonheur.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Stered le Ven 1 Jan 2010 - 12:12

Comme Lulu, tout dépend du mental de l'élève, mais aussi de la prépa qu'il choisit.

Pour ma part, je ne le regrette vraiment pas : venant d'un lycée très médiocre (sur 24 élèves de ma TL, 16 n'ont pas eu leur bac, ça situe...), ma première année a été une révélation. Des étudiants qui lisaient, qui aimaient étudier, des professeurs qui nous ont permis de découvrir beaucoup : une étude enfin approfondie de l'histoire, des méthodes solides de dissert, de version / thème et d'oral, un réel suivi que je n'aurais pas eu en fac. De belles rencontres, avec des gens et avec les études. J'ai été passionnée par les versions et par l'analyse de texte. J'ai continué à apprendre dans toutes les matières littéraires et même celles qui ne m'ont pas plu (géo, philo) m'ont beaucoup apporté.

Deuxième année beaucoup moins agréable : le concours, les recalés d'H4 et de Louis le Grand qu'on récupérait et qui n'avaient pas la même mentalité que nous (et les copies de douze pages qui disparaissent du casier des profs ou des sacs, merci, tout comme les biblio qui ne sont plus accessibles ou autres joyeusetés).

Néanmoins, je recommanderais la prépa pour l'ouverture culturelle et les méthodes qu'elle apporte.

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par neo le Ven 1 Jan 2010 - 12:15

D'un point de vue statistique, les étudiants sortant de prépa ont quand même un très bon taux de réussite au CAPES ou à l'agrég ; certes, ce sont déjà de bons élèves "à la base" puisqu'ils ont été sélectionnés. Mais en prépa, la somme de travail, la méthodologie de la dissert, du commentaire, les colles (oraux) régulières, c'est très formateur pour la suite, je trouve. L'avantage aussi, c'est de continuer à étudier beaucoup de matières à un niveau élevé, donc ça aide à avoir une bonne culture générale et à ne pas être trop spécialisé, du coup c'est un plus pour passer des concours autres que l'enseignement (concours administratifs catégorie A ou B), voire pour se réorienter.
En ce qui me concerne, j'ai fait au départ un cursus en philo, jusqu'à la maîtrise puis les concours (pendant 3 ans), mais le nombre de postes en philo s'étant subitement effondré à partir de Claude Allègre (plus de normaliens candidats au CAPES que de postes au CAPES quand je le passais...), je me suis réorienté en anglais, et le fait d'avoir fait une prépa m'a beaucoup servi, je pense (en fait j'avais longuement hésité entre anglais et philo dès le départ, et j'avais passé les deux équivalences de DEUG pendant la prépa). Pas mal d'anciens élèves de prépa en philo se sont réorientés vers le CAPES de lettres modernes (ou aussi vers le CRPE) et ont très bien réussi.
Dernière chose : il y a une énorme différence entre une petite prépa "de province" et une grande prépa parisienne ; j'ai testé les deux, et mes deux premières années en province ne m'ont pas paru de nature à être traumatisantes (au contraire, ça a été deux ans de débauche Laughing ).
Donc oui, c'est une voie que je conseillerais fortement à un bon élève de terminale, qu'il veuille être prof ou non.

Au fait, welcome back, Karine ! yesyes

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Julianne le Ven 1 Jan 2010 - 13:09

J'ai moi aussi testé la prépa de province et je la recommande à mes élèves, je suis arrivée en fac' avec de vraies méthodes de travail et je savais faire une dissert'. Après, tout dépend du profil de l'élève, c'est vrai que j'ai quand même passé deux ans à ne faire que travailler, mais je ne le regrette vraiment pas.

Julianne
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Eole le Ven 1 Jan 2010 - 13:35

Merci pour ces réponses variées.
Il s'agit d'un élève très curieux, ouvert d'esprit, enthousiaste, sérieux et méthodique. Je gardais l'image de la prépa comme quelque chose d'un peu trop... séquestrant, carnivore, quoi. Smile

Eole
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Mina le Ven 1 Jan 2010 - 14:17

Aucun regret de mes deux années de prépa!
Des profs géniaux, et pas du tout "cassants" comme on peut l'entendre, et beaucoup d'émulation, j'ai rencontré des gens très intéressants, certains sont devenus mes meilleurs amis. Je garde le souvenir de deux années très riches, très intenses, et même si j'ai énormément travaillé, été souvent stressée, je ne regrette pour rien au monde ce passage en prépa. J'ai eu l'impression d'être une éponge et d'absorber tout ce que je découvrais (même si 12 ans après, j'ai oublié pas mal de trucs...). J'ai vraiment eu l'impression de me découvrir (à la fois humainement et intellectuellement). Je pense qu'entre les grandes prépas parisiennes, et d'autres plus modestes, chacun peut trouver celle qui lui correspond le mieux.

Mina
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par papillonbleu le Ven 1 Jan 2010 - 14:25

Je ne garde pas un bon souvenir de mes années de prépa, mais je considère que c'est ce qui m'a permis d'avoir l'agreg. Alors je ne regrette rien...

papillonbleu
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Patate le Ven 1 Jan 2010 - 14:37

Tout dépend des objectifs de ton élève: pourquoi envisage-t-il de faire une prépa?

Je n'ai pas fait de prépa. Je n'aime pas ceux qui font une prépa sans avoir aucune idée de ce qu'ils veulent faire de leur avenir. Ainsi, on en voit qui font des prépas juste pour intégrer ensuite les meilleurs écoles. Meilleurs écoles de quoi, ils n'en savent rien.
Si j'étais prof de lycée, je dirais aux élèves qui doutent de travailler leurs objectifs pour l'avenir; ainsi, la question de faire une prépa ou non trouvera sa réponse.

Patate
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Stered le Ven 1 Jan 2010 - 16:12

L'avantage de la prépa, Patate, quand on n'a pas de projet bien défini encore, c'est d'être généraliste, contrairement à la fac et de pouvoir donc laisser le temps de trouver sa voie Smile

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Dwarf le Ven 1 Jan 2010 - 18:49

Je ne regrette pas une seule seconde mes deux années en hypokhâgne et en khâgne : oui, on bosse (doux euphémisme), mais le bénéfice est tel que si c'était à refaire, je n'hésiterais pas une seule seconde! C'est là que j'ai appris à penser, ni plus, ni moins... Le secondaire ne remplissant plus, pour toutes les raisons que nous connaissons, son office, les classes préparatoires (même si là aussi il y a eu mécaniquement baisse de niveau du public concerné à l'entrée dans lesdites classes) sont, sauf rares exceptions universitaires, le dernier bastion d'une vraie formation intellectuelle en un temps ramassé : après, elles ne sont pas vitales, mais permettent d'accélérer à une vraie formation intellectuelle solide et surtout d'armer de manière sure pour la vie, alors que rien ne le garantit à l'université, où prime en définitive comme gage de réussite le profil de l'étudiant (et notamment sa discipline personnelle) plus que celui de son professeur .

Pour l'autre question que tu poses, il me semble qu'une classe préparatoire permet plus facilement de rebondir par son aspect carte de visite.

Et oui, je conseille aux anciens élèves qui me le demandent d'y aller, même si je ne leur cache pas la somme de travail et de sérieux que cela exige. De toute façon, c'est une filière doublement sélective : en amont puis en aval... A nouveau, ce qui ne te tue pas te rend plus fort, n'est-ce pas?


Dernière édition par Dwarf le Ven 1 Jan 2010 - 19:10, édité 2 fois

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Reine Margot le Ven 1 Jan 2010 - 19:04

Je suis également pour envoyer les bons élèves (qui sont motivés et dûment avertis) en prépa. J'ai un souvenir d'avoir bcp trimé et souffert cette année-là mais j'y ai bcp appris et ça m'a servi pour la suite.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Karine B. le Ven 1 Jan 2010 - 19:20

@Dwarf a écrit: les classes préparatoires (même si là aussi il y a eu mécaniquement baisse de niveau du public concerné à l'entrée dans lesdites classes) sont, sauf rares exceptions universitaires, le dernier bastion d'une vraie formation intellectuelle en un temps ramassé

j'ai le souvenir d'une interro de vocabulaire en anglais une fois par semaine (200 mots du genre "pneu à carcasse radiale"), d'un prof de philo qui terrorisait en humiliant les élèves qu'ils envoyaient au tableau et ne corrigeait pas une copie s'il n'y avait pas 5 "parce que" dans la conclusion, d'un prof de lettres imbu de lui-même et d'une grosse déception par rapport au prof d'HG qui n'arrivait pas à la cheville de celui de ma terminale D (devenu depuis prof en prépa). Donc, j'ai beaucoup regardé la télé le soir pendant mon année de prépa, préparé ouvertement mon code pendant les cours de français, ai rencontré des amis (en fait, on ne s'est pas parlé de l'année et on est tombé dans les bras le jour del a rentrée à la fac) et me suis formée à la fac. J'oubliais le mois de bizutage (c'était en 1989) avec le proviseur invitant à se plier à la tradition, les kilos pris et les convocations au bureau du CPE pour justifier les retards SNCF (j'étais mineure et mes parents devaient confirmer les retards). Mais après tout, c'est une forme de formation ...

Après, tout dépend de la discipline qu'est capable de se donner un élève, une prépa rassure plus que la fac, surtout la première année (mais peut aussi casser quelqu'un de peu affirmé)

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Stered le Ven 1 Jan 2010 - 19:23

Ce que tu as vécu est quand même particulier par rapport aux prépas en général, Karine !
A Fénelon, on avait une prof de latin, disons, euh... Atroce, et un prof de philo affligeant (il a passé l'année à nous parler de ses anecdotes de jury) mais les autres étaient bons à tous les sens du terme Smile

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Dwarf le Ven 1 Jan 2010 - 19:26

En khâgne, je n'avais QUE des professeurs remarquables! En hypokhâgne, celles de français et de philosophie l'étaient moins, mais les autres comblaient largement cette lacune (notamment en latin et en grec)...

Et oui, Karine, ce dont tu témoignes est un peu particulier.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Reine Margot le Ven 1 Jan 2010 - 19:28

Je n'ai pas eu de profs à lubies bizarres comme ça, par contre "terroriser" en quelque sorte oui c'était le cas. Les profs (1997-98) rendaient souvent les copies par ordre de note, les notes étaient très basses, la compétition organisée entre nous pour être dans l'esprit concours.
En fait ce qui distingue la prépa c'est son caractère élitiste et compétitif. Il faut pour y aller avoir une mentalité de compétition, sinon, même avec des capacités ce n'est pas la peine. Et ça suppose d'encaisser des échecs, des coups durs, se relever...mais on progresse comme ça.

Mais de bons étudiants réussissent en fac aussi.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par John le Ven 1 Jan 2010 - 19:58

En tout cas, la prof de géo qui prononçait le "ouorld trad santerre" et le "Melllcossoulll", il n'y a que moi qui l'ai eue !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Dwarf le Ven 1 Jan 2010 - 19:59

marquisedemerteuil a écrit:
En fait ce qui distingue la prépa c'est son caractère élitiste et compétitif. Il faut pour y aller avoir une mentalité de compétition, sinon, même avec des capacités ce n'est pas la peine. Et ça suppose d'encaisser des échecs, des coups durs, se relever...mais on progresse comme ça.

Mais de bons étudiants réussissent en fac aussi.
Oui, et raison de plus pour rappeler que la sélection de la fac avance masquée et, partant, est bien pire que celle des prépas, qui s'assume au grand jour, elle... A votre avis, laquelle occasionne le plus de dégâts au sein de la société française?

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Adri le Ven 1 Jan 2010 - 20:37

Pour ma part, j'ai gardé d'excellents souvenirs de ma prépa (3 ans quand même). Evidemment, il y avait des imbuvables, ceux qui vous regardaient de haut, qui restaient entre gens de bonne compagnie, qui entretenaient un esprit de compétition féroce...
Mais il y en avait tellement d'autres, pas besoin de fréquenter les premiers ! J'étais en internat, et on y a tissé des amitiés fortes.
On a appris à travailler ensemble, à se soutenir, et si tout n'a pas toujours été très drôle, l'enseignement était de grande qualité. Dans certaines matières, je n'ai pas compris grand chose, en philo par exemple, mais j'ai appris à prendre des notes à une vitesse faramineuse (je ne voulais rien perdre et j'étais incapable de sélectionner l'essentiel, il me fallait tout pour espérer y comprendre quelque chose à la relecture ! )

En bref, une formation intense et de qualité.

Si c'était à refaire, j'y retournerais sans hésiter !
Les ambiances ne sont pas forcément plus terribles dans les grandes prépas : un de mes camarades de lycée, de notre petit lycée perdu de province avait opté pour une prépa de province, à quelques dizaines de km de là : d'après ses récits, il y a vécu toutes les horreurs qui font la légende effrayante des prépas ... et que je n'ai pas connues en région parisienne !

Il faut informer les élèves, et si je le pouvais, je conseillerais la prépa !

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: ce que vous dites (et pensez) des classes prépa littéraires

Message par Carabas le Ven 1 Jan 2010 - 20:49

marquisedemerteuil a écrit:En fait ce qui distingue la prépa c'est son caractère élitiste et compétitif. Il faut pour y aller avoir une mentalité de compétition, sinon, même avec des capacités ce n'est pas la peine. Et ça suppose d'encaisser des échecs, des coups durs, se relever...mais on progresse comme ça.
Ca dépend vraiment des prépas. Je n'ai absolument pas l'esprit de compétition, et j'ai bien vécu mes 2 ans en prépa. Mais il faut dire que mon objectif n'était pas le concours (ce qui a des effets pervers parce que je n'ai pas bossé autant que j'aurais dû/pu.) J'étais en région parisienne dans une prépa qui ne mettait pas la pression et j'y ai reçu un enseignement de qualité, avec des professeurs au top, tant au niveau des connaissances qu'humainement.

J'ai été plus cassée par une année de stage que par mes 2 ans de prépa...

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum