Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par Invité31 le Sam 2 Jan 2010 - 11:35

Voilà, je viens de terminer la correction d'un devoir de fin de séquence de 6e et c'est encore une fois catastrophique...
Seuls 9 élèves sur 25 ont la moyenne... Et je ne vous parle pas de la quantité de 2, de 3, de 5/20 que j'ai mis... Du jamais vu pour moi en 6e et pourtant j'avais vraiment adapté ce contrôle à leur niveau, enfin me semblait-il, et bien entendu il n'y avait dedans que du déjà vu, des exercices déjà faits sur d'autres textes, des questions vues en cours...

Je n'en peux plus de cette classe. Je ne sais pas quoi faire.
Pour vous situer le contexte: collège APV avec environ 50% de catégories socio-professionnelles défavorisées.
On a une classe bilingue qui a absorbé beaucoup de bons éléments de CM2, ce qui a probablement déséquilibré les autres classes.
Je sais que ma collègue d'histoire-géo est elle aussi complètement découragée par ces 6e, donc je ne suis pas la seule à me plaindre du niveau mais quand même... Je me heurte à une difficulté que je n'arrive pas à contrer. J'ai essayé plein de choses: faire réciter les synthèses, les faire recopier, j'avais l'impression que ça allait mieux mais finalement non. Il y a clairement un problème de niveau et de compréhension des consignes et du texte. En clair, ils ne comprennent rien. Je regrette beaucoup la disparition du "test" qu'on faisait auparavant à l'entrée en 6e car cela aurait été, je pense, très révélateur du souci que nous rencontrons cette année. cela fait maintenant quelques années que je suis dans ce collège avec des 6e et je n'ai jamais vu ça avant (d'où mon hypothèse que la classe bilingue a créé un déséquilibre certain).
Je suis découragée et j'avoue que ça me déprime beaucoup.
Est-ce que quelqu'un a une idée pour m'aider ? J'ai l'impression de ne pas être une bonne prof.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par lulucastagnette le Sam 2 Jan 2010 - 11:44

Je ne peux pas t'apporter de solutions car j'ai la même classe ! Je n'avais encore jamais mis de 3, de 4 ou de 5/20 dans un bilan en classe de 6è et dans ma classe de 21, il y en a pas mal !
Je suis sur deux bahuts et ce n'est pas dans celui qui est APV que j'ai cette classe, c'est dans le second collège. Un peu comme toi, il y a eu regroupement des bons éléments dans une classe et les trois autres en patissent, surtout la mienne (6D) où ont été regroupés des éléments en difficultés (deux hyperactifs, deux qui savent à peine lire et ne savent pas écrire sans modèles, un qui ne prend pas les cours, qui n'a jamais aucune affaire) et en plus le CDE n'a pas trouvé mieux que de coller trois redoublants dans cette classe.
Cerise sur le gâteau, il y a 14 garçons pour 7 filles.
A côté de ça, tu as la 6èB où sont regroupés les bilangues, où il y a 17 filles pour 4 garçons...

Moi aussi je m'arrache les cheveux avec cette classe, mais Lynette, il ne faut pas dire "j'ai l'impression de ne pas être une bonne prof".
Moi je considère que je fais mon boulot mais que je ne peux pas faire de miracles. Demande à un coach sportif de faire d'un sumo un champion de saut en hauteur en quelques semaines... Ma comparaison n'est pas très recherchée mais tu vois ce que je veux dire...
Certains de mes élèves ont eu un dossier SEGPA en fin de CM2, ils ont été testés et leurs instits considéraient qu'ils ne pourraient pas suivre en 6è. Les parents ont tout refusé en bloc et nous voilà avec ces gamins, qui ne savent même pas écrire des mots comme "toujours, beaucoup, comment", qui ne peuvent pas se concentrer plus de deux minutes, qui n'apprennent pas.
Tu fais de ton mieux, j'en suis certaine, mais il y a un moment où, à part travailler à leur place, on ne peut plus rien faire. Je ne suis pourtant pas du genre à être défaitiste, mais il faut se rendre à l'évidence : il y en a pour qui on ne peut plus grand chose !

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par Gryphe le Sam 2 Jan 2010 - 11:45

Lynette a écrit:Voilà, je viens de terminer la correction d'un devoir de fin de séquence de 6e et c'est encore une fois catastrophique...
Seuls 9 élèves sur 25 ont la moyenne...

Je n'en peux plus de cette classe. Je ne sais pas quoi faire.

Pour vous situer le contexte: collège APV avec environ 50% de catégories socio-professionnelles défavorisées.

On a une classe bilingue qui a absorbé beaucoup de bons éléments de CM2, ce qui a probablement déséquilibré les autres classes.

Je sais que ma collègue d'histoire-géo est elle aussi complètement découragée par ces 6e, donc je ne suis pas la seule à me plaindre du niveau mais quand même...
Pour l'année prochaine... tu peux suggérer que les bilingues soient répartis sur plusieurs classes.
C'est techniquement un peu plus dur à mettre en place, mais c'est beaucoup mieux pour l'équilibre des classes.

Tu es forcément une bonne prof si tu fais tout ce que tu peux et que tu réfléchis à des solutions possibles.

Les élèves sont-ils découragés eux aussi ? Très faibles ? Pas travailleurs (ce n'est pas la même chose) ? Indisciplinés (tu n'en parles pas) ?

Le fait d'en parler aux autres collègues de l'équipe pédagogique peut permettre de faire émerger des solutions.

Courage !!!


Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par Invité31 le Sam 2 Jan 2010 - 11:55

Lulu: moi aussi j'ai des profil SEGPA dont les parents ont refusé cette proposition... Et d'autres qui auraient dû redoubler leur CM2 mais dont les parents ont refusé.
Egalement un hyperactif. Et au milieu de tout cela, deux enfants avec un an d'avance mais sur ce contrôle, l'un a 15 et l'autre a 6....
Gryphe: ils sont disciplinés avec moi car je suis leur prof principal et puis, je l'avoue, je suis assez sévère, donc ils n'osent pas bouger. Mais je sais qu'ils donnent du fil à retordre dans d'autres matières: le fait d'être PP m'aide beaucoup à ce niveau, c'est clair. Il y a une bonne ambiance de travail, ils participent bien, semblent intéressés, et aucun ne semble découragé, sauf peut-être un ou deux je dirais.

Au niveau du travail, c'est bien le souci, chez eux ils ne peuvent pas travailler pour la plupart mais une bonne part des parents ont refusé l'aide aux devoirs au motif que les enfants devraient traverser la cité pour rentrer chez eux à 18H, ce qui leur fait peur. Ils n'ont aucune mais aucune habitude de travail. En début d'année, ils ne savaient pas même se tenir tranquilles à leur table, se taire, écouter les profs. Nous avons tous fait un plan de classe (une première pour moi en 6e!). Ils ne savent absolument pas apprendre leur leçon. Pourtant la copie des synthèses avait donné une nette amélioration; mais la restitution écrite semble impossible pour un bon nombre, alors qu'à l'oral, ça roule.

Ca me bouffe Neutral

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par sand le Sam 2 Jan 2010 - 12:03

Ca nous bouffe tous, leur manque de goût pour le travail. Quand on compare les trésors d'énergie déployés pour leur faire apprendre ce qui leur est dû, et leur passivité, c'est vraiment décourageant.
Chez moi, les bilingues sont répartis sur deux classes, et il y a aussi dans les autres classes quelques élèves qui réussissent. Mais nos classes sont terriblement hétérogènes. Et à la majorité des parents que nous recevons, nous répétons qu'il serait bien de suivre les devoirs de leurs enfants, en vain...

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par Invité31 le Sam 2 Jan 2010 - 12:12

Oui, décourageant...
Idem, je répète aux parents d'être derrière eux pour les devoirs, mais en vain... Certains n'ont qu'une vague idée de ce qui est attendu de toute façon.
Je sens que je vais leur demander de refaire cette interro à partir de leur cahier, histoire de leur faire élaborer eux-mêmes le corrigé, avant de leur rendre leur copie et de comparer ; peut-être se rendront-ils compte...

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par InvitéN le Sam 2 Jan 2010 - 12:31

Pas mal l'exemple du sumo qui ne sera jamais champion de saut en hauteur !!
L'important c'est d'être le champion de soi même répondrait Stéphane Diagana ...
J'ai bossé 3 ans dans un collège APV et j'étais PP d'une sixième au niveau scolaire catastrophique. Rien n'a fonctionné et pire le comportement des élèves s'est dégradé constamment. A l'impossible nul-le n'est tenu-e , alors ne te sens pas responsable de leurs difficultés voire de leur échec sans pour autant baisser les bras...
Bon courage !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par lulucastagnette le Sam 2 Jan 2010 - 12:33

nateka a écrit:Pas mal l'exemple du sumo qui ne sera jamais champion de saut en hauteur !!

Merci, merci, je suis très en verve ce matin !

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par grace atwood le Sam 2 Jan 2010 - 12:53

Je ne sais pas si cela va te réconforter mais je me suis aperçue qu'une classe très très faible, avec laquelle on a l'impression de ne pas avancer progresse quand même un peu mais on n'a pas le recul pour s'en rendre compte.

Un jour que j'étais désespérée par une évaluation d'une de me classes ( une 5ème en ZEP rar) , ma principale voyant mon découragement m'a fait passer leur évaluation d'entrée en 6ème. En effet, ils partaient de loin et avaient progressé. A leur niveau.

Il est vrai cependant que c'est décourageant de voir qu'ils n'apprennent rien.


Dernière édition par grace atwood le Sam 2 Jan 2010 - 15:13, édité 1 fois

grace atwood
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par Phoenix62 le Sam 2 Jan 2010 - 13:03

J'ai moi-même une classe de 6e très faible. En début d'année, j'ai réalisé avec celle-ci le test dit ROC; j'ai pu ainsi déterminer mes pistes de travail. J'ai également des cas avérés de dys. Le premier trimestre fut dur (pédagogie différenciée...) mais depuis début décembre je sens des progrès (ouf). Je vais réaliser à nouveau ce même test ROC fin du deuxième trimestre afin de voir l'évolution.
Il est vrai aussi et je te rejoins sur ce point Grac Atwood, certains n'apprennent rien.

Phoenix62
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par Invité31 le Sam 2 Jan 2010 - 13:41

Merci beaucoup, vos témoignages me réconfortent.
C'est vrai que l'évaluation d'entrée en 6e était éclairante. Je ne comprends pas qu'on l'ait supprimée.
Phoenix, je n'ai jamais entendu parler de ce test: en quoi consiste-t-il ? Et pour la pédagogie différenciée, aurais-tu des liens, des références à me donner ? Ca m'a toujours beaucoup tentée mais en pratique je ne sais pas comment faire.
Merci d'avance.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par Phoenix62 le Sam 2 Jan 2010 - 13:47

Le test ROC est un test utilisé par les orthophonistes. Il consiste à détecter les difficultes sur l'orthographe d'usage, les accords, mais aussi la lecture et la compréhension de texte. Je peux te l'envoyer si tu veux. Laisse moi une adresse mail. En ce qui concerne la pédagogie différenciée, en fait je prépare toujours deux à trois types de poly d'exos différents car dans cette classe j'ai des élèves très très doué(e)s, je ne peux les laisser "attendre". Pour les docs il suffit de me demander ce que tu veux, pas de problème.

Phoenix62
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par Gryphe le Sam 2 Jan 2010 - 13:48

Lynette a écrit:C'est vrai que l'évaluation d'entrée en 6e était éclairante. Je ne comprends pas qu'on l'ait supprimée
L'évaluation d'entrée en 6ème a été supprimée car désormais, l'évaluation a lieu en CM2. Avec un peu de concertation, cela peut d'ailleurs permettre de mieux composer les classes à l'entrée en 6ème.
Bon courage en tout cas avec tes petits 6ème.


_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par Invité31 le Sam 2 Jan 2010 - 13:52

Merci beaucoup ! Gryphe, heureusement que tu me le dis, j'aurais eu l'air fine en tant que PP de 6e de ne pas savoir ça.... humhum

Phoenix, merci beaucoup ! Je t'envoie un mp avec mon mail. C'est très gentil à toi. Je vais procéder comme toi, en espérant que ça marche rapidement !
J'ai déjà constitué des groupes de difficultés ciblées. Je pensais me servir de ça pour faire mes groupes de PPRE mais problème: ils sont trop nombreux.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par doublecasquette le Sam 2 Jan 2010 - 13:56

@Gryphe a écrit:
Lynette a écrit:C'est vrai que l'évaluation d'entrée en 6e était éclairante. Je ne comprends pas qu'on l'ait supprimée
L'évaluation d'entrée en 6ème a été supprimée car désormais, l'évaluation a lieu en CM2. Avec un peu de concertation, cela peut d'ailleurs permettre de mieux composer les classes à l'entrée en 6ème.
Bon courage en tout cas avec tes petits 6ème.


Le seul problème étant que l'évaluation CM2 a lieu au cours de la troisième semaine de janvier (paraît-il pour permettre aux PE d'organiser l'aide personnalisée et les stages de remédiation des vacances de printemps et d'été, en réalité pour que cette évaluation ne soit pas considérée comme un examen de passage en 6°) donc largement avant l'entrée en 6°. Elle porte sur tout le programme de CM2, comme s'il était possible d'avoir bouclé celui-ci après un trimestre de classe.

Donc, on se retrouve devant le tableau suivant :
- une évaluation très précoce portant parfois sur des contenus pas encore enseignés
- un cache-misère commode (l'aide personnalisée, les stages de remédiation, les PPRE) pour des élèves qui sont en échec parfois depuis le CP ou le CE1
- une obligation d'envoyer tout le monde au casse-pipe (oh pardon, en 6°...) en fin d'année scolaire

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par Thalie le Sam 2 Jan 2010 - 13:58

@Gryphe a écrit:
Pour l'année prochaine... tu peux suggérer que les bilingues soient répartis sur plusieurs classes.
C'est techniquement un peu plus dur à mettre en place, mais c'est beaucoup mieux pour l'équilibre des classes.
Je ne suis pas sûre que cela soit une bonne idée car l'an dernier j'avais une bilangue dans laquelle il n'y avait que 13 élèves qui étaient bilangues et les 15 autres ne l'étaient pas. L'ambiance a été atroce. Les bilangues sont sérieux et travailleurs, les autres voyant cela étaient déchaînés et se sentaient mal à l'aise devant autant de différences. Les parents des bilangues râlaient et je les comprenais.
De façon très cynique, doit-on les mélanger et faire subir aux bilangues des classes extrêmement faibles ??? pale
Evidemment, pour nous, ce n'est pas facile d'avoir des classes très faibles comme celle que tu as cette année, je n'ai pas de solutions à l'exception d'arrêter le programme et de reprendre les bases, d'imposer des choses strictes dans les apprentissages. Pfft...je sais que je ne t'aide pas... Suspect

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sixième extrêmement faible qui me déprime.

Message par Invité le Sam 2 Jan 2010 - 15:06

Moi, j'ai eu de tout (histoire géo):
classes avec bilingues/non bilingues mélangés; le travail en classe entière allait encore, mais dès que je n'avais que les non bil, c'était l'horreur: les pires éléments se sentaient tout puissants et me fichaient une ambiance de travail horrible (j'ai toujours eu du mal avec les petits effectifs. C'est très bizarre mais c'est comme ça)

classes bilingues avec que des bilingues. Là, je fais cours en allemand et certains rament franchement. Ils sont sérieux, scolaires et tout ce que tu veux, mais s'ils ne comprennent pas la langue, qu'est-ce que tu veux faire? c'est une grande souffrance pour eux et pour moi...
Globalement, les moyennes classe de ces groupes sont supérieures aux autres, c'est vrai.

classes "normale" (non bil) hétérogène: il y a des 0 et des 20 en contrôle; les moyennes, c'est pareil, ça va du nul à l'excellence, les moyennes de la classe sont médiocres et moi aussi je me pose des questions sur ma façon de faire. Dois-je calibrer mes éval pour que la moyenne fasse 12 et contenter ainsi direction et parents d'élèves?

Il y a des jours où je me dis la même chose, que je ne suis pas une bonne prof...
En 3e, c'est horrible: le programme est très lourd et le paragraphe argumenté est infaisable pour plus de la moitié des classes (et moi qui ai également enseigné en LP, je peux te dire que même à 18 ans, certains n'y arriveront toujours pas)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum