désespérée par le niveau des élèves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

désespérée par le niveau des élèves

Message par cathemis le Ven 15 Jan 2010 - 11:24

Je ne suis plus ce que je dois et ce que je peux faire ! Pourtant je m'entends très bien avec mes élèves, et il n'y pas vraiment de pb. Ils sont tous sympas, mais ô combien paresseux !
Les 6e n'apprennent pas vraiment leurs leçons de grammaire... Résultat : une moyenne de 10 pour la classe pour l'instant ! Et certains ont perdu 5 pts par rapport au 1er trimestre. J'ai donné un devoir maison pr les rattraper (texte et questions) : c'est encore pire ! En rédaction, ils se débrouillent (à part l'orthographe !) parce qu'il n'y a rien à apprendre (enfin c'est ce qu'ils croient) !
Si ma moyenne reste faible, les parents vont de plaindre (trop dur, trop de devoirs...), mais si je la remonte de façon artificielle, que va-t-il se passer ensuite ?
Et en latin, alors là ! J'ai très peu d'élèves, je ne sais même pas si je pourrai le sauver l'année prochaine. Les programmes sont trop lourds surtout en grammaire, c'est impossible. Il faudrait faire des petits contrôles à tous les cours pour les respecter. En plus, mes élèves apprennent la civi, mais rendent copie blanche ou presque dès qu'il faut traduire ou même donner des cas. Pourtant, si je leur fais apprendre une déclinaison, ils la récitent. Mais le moindre effort les perturbe, sauf en 5e, ils sont encore très motivés. Que faire ? Je les fais bosser, mais du coup, je risque de tout perdre l'année prochaine, les 4e allant prendre DP. Et si je les fais "jouer", je me sentirai mal. J'essaye de trouver le juste milieu mais je ne sais aps si c'est possible.

cathemis
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par Nestya le Ven 15 Jan 2010 - 11:29

10 de moyenne! mais je serai ravie que mes 6èmes aient une telle moyenne! Au 1ère trimestre, une de mes 6ème atteignait péniblement 5.5 de moyenne et l'autre 6e avait 7.5 de moyenne. Dis toi qu'il y a toujours pire ailleurs.
10 de moyenne, je trouve ça correct. A part une année avec une classe à 11.5, je n'ai jamais eu une classe de 6e qui dépassait 10 .

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par V.Marchais le Ven 15 Jan 2010 - 16:15

Faire travailler les élèves à la maison relève de plus en plus de la gageure. Entre les ZEP où les parents sont démunis s'en remettent entièrement à nous et les établissements bobos où les parents aimeraient bien que leur rejeton progresse sans que ça le fatigue trop ni, surtout, que ça leur demande trop d'efforts à eux, parents, dans le suivi du travail, entre les parents démissionnaires et les parents pleins de bonne volonté mais qui ont des vies effrayantes (en particulier les parents seuls) et bien peu de temps à consacrer à ce suivi, c'est de pire en pire.
On peut essayer de mettre en place un certain nombre de choses : après plusieurs années de combat, j'ai obtenu que les fameuses heures d'accompagnement éducatif, dans mon collège, soient consacrées prioritairement à l'apprentissage des leçons. Par ailleurs, en classe, j'interroge systématiquement à l'oral, en début de cours, sur ce qu'il y avait à apprendre : leçon, vocabulaire, conjugaison... Ca met un peu la pression. Quand une leçon n'est pas apprise, non seulement je salenote, mais en plus je punis : la leçon est à copier X fois. Certains finissent par se résigner à apprendre juste pour échapper aux punitions fastidieuses : c'est plus économique pour eux. Par ailleurs, je mets toujours quelques questions de cours dans mes contrôles, sur 3 ou 4 points. Ca permet aux élèves faibles en analyse de grappiller quelques points qui vont leur éviter une catastrophe. Il y a aussi, régulièrement, de vrais contrôle de cours, à faire signer par les parents, pour les informer de la situation. Comme je ne manque pas de le faire observer aux élèves, à ces contrôles, les notes peuvent facilement monter très haut - mais aussi descendre très bas, selon le travail fourni. Finalement, ça fait une différence nette dans la moyenne. Bref, rien de nouveau sous le soleil : carotte et bâton. C'est efficace avec les élèves scolaires.
Mais pour certains, ça ne change rien. Ils sont installés dans un confort qu'ils refusent de bousculer et n'en ont absolument rien à faire de leurs résultats. Je vois ainsi beaucoup d'élèves intelligents stagner dans une médiocrité affligeante, voire sombrer peu à peu, parce qu'ils vivent sur leurs facilités - hélas de plus en plus insuffisantes. Pour ceux-là, je n'ai pas la solution. La vérité, c'est que le travail personnel des élèves, par définition, nous échappe. C'est une dimension sur laquelle il nous est très difficile d'agir quand les parents ne s'en occupent pas fermement (c'est leur boulot, après tout !). Selon moi, mieux vaut en prendre acte et se comporter en conséquence plutôt que de se raconter des histoires, d'espérer des prises de conscience et des mises au travail. Se comporter en conséquences, ça veut dire tout faire pour fixer les choses en classe - puisqu'on sait qu'au dehors, il n'y aura rien :
- adopter une progression grammaticale extrêmement rigoureuse qui va permettre de réinvestir sans cesse les notions déjà vues ;
- interroger sur les leçons à chaque début de cours et faire répéter, répéter, toujours dans les mêmes termes, jusqu'à ce que ça rentre.
- saisir la moindre occasion pour faire des rappels à l'oral ;
- commencer le "coaching leçons" à l'oral à chaque fin de cours, comme un challenge, en obligeant à percuter très vite ;
- organiser en classe des moments de révision ;
Bref, rabâcher, rabâcher, rabâcher.
Ca ne fait pas de miracle, mais ça limite les dégâts et ça permet à tous ces élèves normalement intelligents mais d'une paresse crasse de se maintenir à flot.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par Clarianz le Ven 15 Jan 2010 - 16:28

Les punitions, en général, ne sont pas faites, et dans tous les établissements dans lesquels j'ai fait des rempla. je me suis fait taper sur les doigts parce que je demandais que les parents signent les copies...
Quant à répondre à l'oral... je n'ose même pas en rêver en général c'est "chais pas m'dame, mettez moi 00 dessuite au lieu de perdre votre temps.

A ça, des solutions?

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par V.Marchais le Ven 15 Jan 2010 - 16:48

Ce dont tu témoignes, Clarianz, ce n'est plus seulement d'un manque de travail des élèves, mais aussi d'une faillite de l'administration. Les punitions pas faites ? Chez nous, ça se traduirait immédiatement par une transformation en colle et convocation des parents si la colle n'est pas faite. (Nous avons une CPE du tonnerre.) Qui t'a tapé sur les doigts parce que tu faisais signer les copies ? Au nom de quoi ? C'est délirant !

Evidemment, non, je n'ai pas de solution pour rendre responsable et efficace une administration qui ne l'est pas. Heureusement, ce n'est pas partout comme ça, et rien dans le message de Cathémis ne permet de penser qu'elle en est là et que les quelques trucs que je propose (qui ne sont que des trucs, pas des recettes miracle) sont inapplicables dans son établissement.

Tes collègues, comment réagissent-ils à cette situation ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par Clarianz le Ven 15 Jan 2010 - 17:24

Ce sont les CDE qui m'ont fait la leçon, en me disant qu'ici ça ne se faisait pas. Sous-entendant que dans mon Sud de ploucs on pratiquait encore ces coutumes barbares...
Et les collègues étaient évidemment d'accord, et ne se gênaient pas pour le faire remarquer aux élèves!

--Et je suis bien d'accord avec toi quant au fait qu'il s'agit-là d'une démission totale de l'administration!

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par eauderose le Ven 15 Jan 2010 - 18:08

Tu pourras dire à ce CDE, à l'occasion, que ces coutumes de ploucs barbares sont encore en vigueur à l'ouest ! Il va se sentir cerné !!!
Plus sérieusement, je n'ai jamais vécu ce genre de situation ... je compatis.

eauderose
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par cathemis le Ven 15 Jan 2010 - 19:18

Merci beaucoup pour ce long message. Je vais essayer !
Ma 2ème classe a mieux travaillé ! Ouf ! Je suis un peu rassurée !
Je sais que c'est une bonne solution de faire répéter encore et encore, de demander de réciter à chaque cours les leçons, mais je vais forcément avancer beaucoup plus lentement et je ne pourrais pas faire autant de séquences qu'il faudrait.
Pour l'instant, ils ont étudié la poésie, les contes, les Métamorphoses et nous en sommes aux fables. J'attaque ensuite Le Médecin VOlant puis un GT Bible et enfin l'Odyssée (OI). Est-ce suffisant ? Ne peut-on pas me reprocher de ne pas avoir fait les autres textes de l'Antiquité ou Le Petit Prince ou autre ?

cathemis
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par roxanne le Ven 15 Jan 2010 - 19:23

Cathémis , il faut absolument te détendre.Tu n'es plus une élève qui va être jugée en permanence .Qui pourrait te reprocher quelque chose? Les parents ne sont pas tes supérieurs hiérarchiques .Tu as un programme , tu le suis , tout va bien.Et tu veux que je te rassure , moi j'ai fait une petite séquence d'introduction , le conte (avec Alice ) , là je fais la poèsie.Et tu veux que je te donne la moyenne de mes 6°????

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par cathemis le Ven 15 Jan 2010 - 19:33

Oui, je veux bien ! Il faut dire que je suis toujours inquiète et que je me pose de nombreuses questions sans arrêt. Chassez le naturel...

cathemis
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par roxanne le Ven 15 Jan 2010 - 19:39

Ils doivent être autour de 9 ...et avec récitation ..tiens dernier devoir , il fallait compléter des phrases , exemple "une phrase commence par..."vous voyez le niveau de difficulté , tout de même .Et bien je vous jure que plusieurs m'ont mis ..par un point..Alors l'Odyssée , tout ça...

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par V.Marchais le Ven 15 Jan 2010 - 19:56

C'est sûr qu'on va plus lentement comme ça, Cathémis. Personnellement, je préfère ça plutôt que de foncer pour boucler mon programme en sachant que les élèves, dans l'ensemble, n'en ont rien retenu. Je termine à peine mon troisième chapitre, mais j'assume.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par julie3 le Ven 15 Jan 2010 - 21:31

Cathémis, à te lire j'ai l'impression que tu vis l'échec de tes élèves comme s'il s'agissait de ton propre échec.
Or, nous en sommes tous là : tous les élèves aujourd'hui négligent le travail personnel avec les conséquences désatreuses que l'on constate. Tu ne dois pas te remettre en cause personnellement.
Comme Véronique, je dirais volontiers qu'il faut faire le constat et essayer de corriger cet état de fait.
Je constate pour ma part et ce, depuis plusieurs années, que le travail personnel en plus d'être improductif, devient contre productif : les élèves travaillent très vite, bâclent les exercices et, au lieu de fixer leurs connaissances, "apprennent" des formes fautives. Je ne sais pas si je suis claire.
Je suis donc de plus en plus favorable à la suppression du travail personnel "à la maison". Il faudrait arriver à mettre en fin de journée ( et de matinée.... ) un temps d'étude obligatoire et encadré. Dans les faits, bien sûr, je continue à donner du travail à la maison mais une réflexion (encore très sommaire) s'amorce dans ce sens dans mon établissement. Il y a quelques années les cours y duraient 45 minutes et les élèves avaient des études tous les jours; le chef d'établissement veillait à les mettre à des moments stratégiques.

julie3
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par Adri le Sam 16 Jan 2010 - 14:41

Les élèves de collège et le travail personnel : tout un poème !
Hier j'étais toute fière de moi, pour mes 6èmes, j'avais préparé une heure sans trop d'ambition, hyper cadrée, me disant il vaut mieux y aller tout doucement mais qu'ils enregistrent quelque chose. Et bien au bout de 20 minutes, j'ai failli m'asseoir de désespoir ! L'exercice tout simple où il fallait repérer dans un dialogue qui voulait manger quoi (les noms des aliments et des personnes écrits, il suffisait de les relier...) les dépassait déjà.
On a réussi a boucler la séance tant bien que mal, j'ai dû donner les réponses à leur place.
Ils ont du vocabulaire à apprendre (8 mots) pour lundi, et doivent savoir dire ce qu'ils voudraient manger : je vous tiendrai au courant...
Tout ça pour dire, cathemis, qu'on fait comme on peut ! Si les parents critiquent les résultats, tu n'auras qu'à leur dire que tu te conformes à un programme (ou que tu essaies), que le travail personnel des élèves est insuffisant. ( Je dissocie toujours les notes de "cours", et ce sont celles-là que je mets en avant quand les parents me parlent de leur chérubin qui a du mal, une mauvaise note en interro de "cours", c'est un manque de travail, point!)
Mon objectif : les faire progresser. Le programme, il y a bien longtemps que je l'ai mis de côté, je fais ce que je peux, ou plutôt, ce qu'ils peuvent ! Si seulement ils étaient concentrés en classe, la leçon serait déjà aux 3/4 apprise.
Moi aussi j'interroge sur la leçon en début d'heure, je fais copier la leçon non apprise, je fais signer les copies. Ca marche parfois, mais ça prend un temps fou !

Courage !

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par Darjeeling le Sam 16 Jan 2010 - 14:47

@Clarianz a écrit:Ce sont les CDE qui m'ont fait la leçon, en me disant qu'ici ça ne se faisait pas. Sous-entendant que dans mon Sud de ploucs on pratiquait encore ces coutumes barbares...
Et les collègues étaient évidemment d'accord, et ne se gênaient pas pour le faire remarquer aux élèves!

--Et je suis bien d'accord avec toi quant au fait qu'il s'agit-là d'une démission totale de l'administration!

+ 1. Chez nous aussi, démission totale de l'administration. Je me bats contre des moulins à vent.

Darjeeling
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par minnie le Sam 16 Jan 2010 - 15:04

Petit témoignage de ma semaine avec mes 6e (ma classe préférée, celle qui me donne le moins de fil à tordre!)
mardi, grammaire, les 3/4 n'ont pas fait leur exercice.
Comme c'était le premier jour que les cars repassaient après un trafic très perturbé à cause de la neige, je ne me suis pas énervée, je leur ai expliqué calmement pourquoi je donnais des exercices à la maison en passant par une comparaison avec le sport. On s'entraîne pour progresser, rester sur la touche ne sert à rien.

jeudi, 10 élèves sur 27 n'avaient pas préparé les questions sur le texte. Carnets, croix, punitions
vendredi, seuls 2 élèves punis ont fait la punition et fait signé le carnet. Je colle tout ce petit monde.
vendredi midi je corrige le contrôle de lecture, la moitié a moins de la moyenne, dont un quart n'a pas lu du tout le recueil de contes.
Eh bien ces charmants petits vont apprendre lundi qu'ils vont venir 3 vendredi de suite, sur leur temps "libre" au CDI pour lire un autre livre, aidés de la doc avec un autre contrôle à la clé.

Franchement, je ne sais pas où j'ai puisé l'énergie nécessaire.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: désespérée par le niveau des élèves

Message par julie3 le Sam 16 Jan 2010 - 15:06

Pour te rassurer, Cathémis : dernière étude de texte en 3ème : 6 de moyenne pour les 9 copies corrigées ... les autres attendent... . Lundi je fais le compte rendu oralement ( interdiction de prendre des notes) et je leur demande de refaire tout le travail pendant l'heure suivante. Je note et j'attribue un coeff 0.5 (voire 0.25) à ce deuxième travail.
Le procédé est peut- être discutable mais je veux qu'ils voient ce qu'ils ont fait et ce qu'ils auraient pu faire.
Après, basta : à l'impossible nul n'est tenu!

julie3
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum