Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Amely
Niveau 5

Texte sur le théâtre

par Amely le Ven 15 Jan 2010 - 12:30
Bonjour,
je cherche un texte qui pourrait clore le spectacle théâtral monté avec mes élèves. Connaîtriez-vous un texte assez court (poème? lettre? chanson? extrait de pièce de théâtre?) qui parlerait de théâtre, de comédiens, de cirque, de mise en scène (ou quoi que ce soit en rapport avec la scène ) ?? La pièce s'ouvre sur un personnage qui fait apparaître sous les yeux du spectateur les décors, les perso et les événements ; je souhaiterais que le même personnage cloture la pièce et qu'on revienne à une évocation de l'univers théâtral...
Merci d'avance!!
avatar
Poups
Doyen

Re: Texte sur le théâtre

par Poups le Ven 15 Jan 2010 - 13:30
Je pense à L'Illusion Comique de Corneille.
Je ne sais pas si cela peut aider !
Je pense à Boileau aussi qui évoque la tragédie et qui évoque le comportement des comédiens.
avatar
henriette
Médiateur

Re: Texte sur le théâtre

par henriette le Ven 15 Jan 2010 - 13:33
Il y a quelque chose chez Shakespeare, sûre et certaine. Où ? Je crois que c'est à la fin de La Tempête ? Un angliciste pourra peut-être confirmer/infirmer ?
avatar
Kira
Niveau 3

Re: Texte sur le théâtre

par Kira le Ven 15 Jan 2010 - 21:33
Ce n'est pas plutôt à la fin du Songe d'une nuit d'été ? C'est Puck qui parle, je crois.
Je n'ai pas mon intégrale sous la main, en ce moment.


Dernière édition par Kira le Ven 15 Jan 2010 - 22:55, édité 1 fois
Yolatengo
Habitué du forum

Re: Texte sur le théâtre

par Yolatengo le Ven 15 Jan 2010 - 22:43
Dans la pièce d'Eugène Durif, Mais où est donc Mac Guffin ?, la première séquence montre le "menteur" en scène pousser le comédien apeuré qui ne veut pas aller sur scène; un choeur clôt la séquence en disant qu'il est impossible de laisser une scène vide.
Dans la suite de la pièce, tu devrais aussi trouver d'autres scènes intéressantes.
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Texte sur le théâtre

par Jane le Sam 16 Jan 2010 - 8:17
même chose dans L'impromptu de Versailles de Molière
avatar
Abraxas
Doyen

Re: Texte sur le théâtre

par Abraxas le Sam 16 Jan 2010 - 8:46
Giraudoux, Impromptu de Paris.
Sinon, Brecht, l'Achat du cuivre.
Et une pièce exceptionnelle de Boulgakov intitulée l'Ile pourpre.
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Texte sur le théâtre

par doublecasquette le Sam 16 Jan 2010 - 13:02
Cet extrait, éventuellement ?
Les ouvrages de théâtre, Monsieur, sont comme les enfants des femmes : conçus avec volupté, menés à terme avec fatigue, enfantés avec douleur et vivant rarement assez pour payer les parents de leurs soins, ils coûtent plus de chagrins qu'ils ne donnent de plaisirs. Suivez-les dans leur carrière : à peine ils voient le jour que, sous prétexte d'enflure, on leur applique les censeurs ; plusieurs en sont restés en chartre. Au lieu de jouer doucement avec eux, le cruel parterre les rudoie et les fait tomber. Souvent, en les berçant, le comédien les estropie. Les perdez-vous un instant de vue, on les retrouve, hélas ! traînant partout, mais dépeqaillés, défigurés, rongés d'extraits et couverts de critiques. Echappés à tant de maux, s'ils brillent un moment dans le monde, le plus grand de tous les atteint, le mortel oubli les tue ; ils meurent, et, replongés au néant, les voilà perdus à jamais dans l'immensité des livres.
Je demandais à quelqu'un pourquoi ces combats, cette guerre animée entre le parterre et l'auteur, à la première représentation des ouvrages, même de ceux qui devaient plaire un autre jour. " Ignorez-vous, me dit-il, que Sophocle et le vieux Denys sont morts de joie d'avoir remporté le prix des vers au théâtre ?
Nous aimons trop nos auteurs pour souffrir qu'un excès de joie nous prive d'eux en les étouffant ; aussi, pour les conserver, avons-nous grand soin que leur triomphe ne soit jamais si pur, qu'ils puissent en expirer de plaisir. " Quoi qu'il en soit des motifs de cette rigueur, l'enfant de mes loisirs, ce jeune, cet innocent Barbier, tant dédaigné le premier jour, loin d'abuser le surlendemain de son triomphe ou de montrer de l'humeur à ses critiques, ne s'en est que plus empressé de les désarmer par l'enjouement de son caractère.
Exemple rare et frappant, Monsieur, dans un siècle d'ergotisme où l'on calcule tout jusqu'au rire; où la plus légère diversité d'opinions fait germer des haines éternelles ; où tous les jeux tournent en guerre ; où l'injure qui repousse l'injure est à son tour payée par l'injure jusqu'à ce qu'une autre effaçant cette dernière en enfante une nouvelle, auteur de plusieurs autres, et propage ainsi l'aigreur à l'infini, depuis le rire jusqu'à la satiété, jusqu'au dégoût, à l'indignation même du lecteur le plus caustique.
Quant à moi, Monsieur, s'il est vrai, comme on l'a dit, que tous les hommes sont frères (et c'est une belle idée), je voudrais qu'on pût engager nos frères les gens de lettres à laisser, en discutant, le ton rogue et tranchant à nos frères les libellistes, qui s'en acquittent si bien! ainsi que les injures à nos frères les plaideurs... qui ne s'en acquittent pas mal non plus.
Je voudrais surtout qu'on pût engager nos frères les journalistes à renoncer à ce ton pédagogue et magistral avec lequel ils gourmandent les fils d'Apollon et font rire la sottise aux dépens de l'esprit.
Ouvrez un journal: ne semble-t-il pas voir un dur répétiteur, la férule ou la verge levée sur les écoliers négligents, les traiter en esclaves au plus léger défaut dans le devoir? Eh ! mes frères, il s'agit bien de devoir ici ! la littérature en est le délassement et la douce récréation. A mon égard au moins, n'espérez pas asservir dans ses jeux mon esprit à la règle:
il est incorrigible, et, la classe du devoir une fois fermée, il devient si léger et badin que je ne puis que jouer avec lui.
Comme un liège emplumé qui bondit sur la raquette, il s'élève, il retombe, égaye mes yeux, repart en l'air, y fait la roue et revient encore. Si quelque joueur adroit veut entrer en partie et ballotter à nous deux le léger volant de mes pensées, de tout mon coeur, s'il riposte avec grâce et légèreté, le jeu m'amuse et la partie s'engage. Alors on pourrait voir les coups portés, parés, reçus, rendus, accélérés, pressés, relevés même avec une prestesse, une agilité propre à réjouir autant les spectateurs qu'elle animerait les acteurs.
Telle, au moins, Monsieur, devrait être la critique ; et c'est ainsi que j'ai toujours conçu la dispute entre les gens polis qui cultivent les lettres.
http://messiaen.ifrance.com/barbiera.html
avatar
mel93
Grand sage

Re: Texte sur le théâtre

par mel93 le Sam 16 Jan 2010 - 14:23
Il existe un tres beau livre de reflexions sur le theatre de louis jouvet : ecoute mon ami.
Sinon, bcp de pieces de shakespeare comportent une scene de theatre ds le theatre, de memoire : hamlet, le songe, peines d'amour perdues...
Je ne suis pas fan de p. Delerm, mais il a ecrit un joli texte sur le theatre scolaire, le titre doit etre "ranger les chaises" ou qq chose comme ca...
avatar
Darjeeling
Niveau 8

Re: Texte sur le théâtre

par Darjeeling le Sam 16 Jan 2010 - 15:02
Il me semble L'impromptu de Versailles de Molière et Le cercle de craie caucasien de Brecht.
avatar
Amely
Niveau 5

Re: Texte sur le théâtre

par Amely le Jeu 21 Jan 2010 - 17:51
Merci pour vos réponses!
avatar
Poups
Doyen

Re: Texte sur le théâtre

par Poups le Jeu 21 Jan 2010 - 18:05
Boileau ...
Invité24
Bon génie

Re: Texte sur le théâtre

par Invité24 le Jeu 21 Jan 2010 - 18:07
c'est quel niveau?

il y a une lettre ouverte de Peter Brook, qui n'est pas mal.

http://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:fkXp8r4FfIYJ:www.college-evaristegalois.ac-creteil.fr/3emebrevet/brevetetcontroles/brevetblanc2.pdf+lettre+ouverte+brook+brevet&hl=fr&gl=fr&pid=bl&srcid=ADGEESiAwBuUGFDZEdVMMqrlqJo_cjqufdAHMAfgOvSt0SazS4cfsLyjhcQuX8wO9-zPSLymx-tzw7P3xu0EdBBzpqcKQov4EwE0Q9qU_mcuNNlhS79NkjJRlJg1wxUsDAlWakTBzDdw&sig=AHIEtbTrrTEq66QE_J65Yd0f5WmnBUKOfg
avatar
Amely
Niveau 5

Re: Texte sur le théâtre

par Amely le Jeu 21 Jan 2010 - 21:19
C'est pour des collégiens (6ème à 4ème) donc je cherche des textes assez simples...
Pas mal, ce texte de Brook...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum