PLC2 à la dérive

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PLC2 à la dérive

Message par caperucita le Lun 18 Jan - 17:32

Bonjour à tous, le titre du post est certes un peu alarmiste, mais il traduit mon humeur du moment... Je suis donc PLC2 dans un Collège RRS du Nord, et j'ai des problèmes de gestion de classe, en particulier avec ma 3eme. Les élèves sont très (faibles), cette classe compte 5 ou 6 absentéistes chroniques qui, lorsqu'ils reviennent en cours, ne sont pas du tout dans un esprit de travail, ils sont totalement déconnectés etc...

Le problème, c'est que maintenant même les "bons" se mettent à bavarder, et hélas je les comprends... ils en ont marre de rester bien sages pendant que je dis aux autres de la boucler... Il leur est impossible de s'écouter entre eux, ils sont incapables de répéter une phrase dite par un camarade dès que j'en ai fini avec l'élève C et que je dis à l'élève D de se taire, c'est l'élève C qui recommence etc...

J'ai peur pour la titularisation, car même si la 1ere visite s'est bien passé, ce sont les deux dernières qui comptent le plus, et ils veulent voir si l'on sait créer une ambiance de travail, mettre les élèves en activité.

Depuis le début de l'année les filles ressentent le besoin de se comparer à moi, de faire des commentaires sur ma tenue, ma coiffure etc, ce matin une élève m'a carrément dit "madame c'est pas pour vous vexer mais vous n'avez pas d'autorité"!!

En ce qui concerne ma maître de stage (qui n'est pas dans mon établissement) elle a pas mal de soucis niveau vie personnelle, et elle est très occupée entre son fils, son mari et tout ce qu'on lui colle faire dans son collège, donc elle ne vient pas me voir beaucoup, elle n'a jamais le temps pour parler etc... Elle me dit que je dois être plus sévère, sans me dire concrètement comment je dois faire. Même si je parle beaucoup avec mes collègues, je ne veux pas être trop pesante, c'est ma maître de stage qui devrait m'aider.

J'ai déjà essayé d'être plus stricte, d'être sèche, de ne pas sourire, d'être désagréable pour leur montrer que je n'étais pas contente, mais là j'avais droit à des "madame vous êtes énervée, madame vous êtes méchante, qu'est ce que vous avez aujourd'hui?" et l'atmosphère dans la classe était encore plus exécrable et électrique que d'habitude, je n'ai pas l'impression que j'obtenais davantage ce que je voulais, j'étais juste plus à cran... et eux aussi, car l'agressivité attire l'agressivité non?

En bref, j'aurais besoin de conseils pour redresser la barre, pour changer mon image auprès d'eux, pour qu'ils me respectent davantage malgré mon jeune âge...

Désolée pour ce post très très long mais j'avais besoin de me défouler
Merci beaucoup des réponses que vous pourrez m'apporter

caperucita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par Frisouille le Lun 18 Jan - 17:45

Excuse-moi, mais yu as plusieurs classes ? Qu'est-ce que tu enseignes ?
Et c'est quoi un "RRS"?

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par caperucita le Lun 18 Jan - 18:00

Pardon, je suis prof d'espagnol. J'ai une classe de 3eme (la fameuse) et une 4eme, avec laquelle ça se passe mieux. LE RRS, c'est le Réseau de Réussite scolaire (Anciennement REP ou ZEP)

caperucita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par Invité13 le Lun 18 Jan - 18:07

Comment ça se passe avec les autres collègues ? Tes 3è sont mieux ou pareils ? Qu'en pensent les prof principaux ?

Invité13
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par arria le Lun 18 Jan - 18:09

les sanctionnes-tu? prendre le carnet, mettre un mot, donner une punition, une heure de retenue?
je crois aussi qu'il faut essayer de poser des limites (pour moi aussi c'est dur): quand ils te font des remarques sur ta tenue ou tonhumeur, ils faut leur dire que c'est déplacé et que tu es leur prof et pas leur copine et s'ils persistent les punir
pourquoi ne pas demander de l'aide auprès du CPE (notamment pour les élèves absentéistes)?
et puis tu peux prendre contact avec les parents

ne perds pas courage!

arria
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par Ruthven le Lun 18 Jan - 18:26

@Briséis a écrit:Comment ça se passe avec les autres collègues ? Tes 3è sont mieux ou pareils ? Qu'en pensent les prof principaux ?

+1. Il faut que tu voies avec les collègues de la même classe ce qu'ils en pensent (et si possible pas les collègues grande gueule pour qui tout est toujours géniiiiiial).

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par Frisouille le Lun 18 Jan - 18:33

@Ruthven a écrit:
@Briséis a écrit:Comment ça se passe avec les autres collègues ? Tes 3è sont mieux ou pareils ? Qu'en pensent les prof principaux ?

+1. Il faut que tu voies avec les collègues de la même classe ce qu'ils en pensent (et si possible pas les collègues grande gueule pour qui tout est toujours géniiiiiial).

Oui, certains ne sont franchement pas ouverts et ont plutôt tendance à t'enfoncer qudn tu es déjà mal... "ah bon, t'as des problèmes ? Ah c'est fou, avec moi ils sont adorableeeees"

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par Invité13 le Lun 18 Jan - 18:38

Ouais, ben il y en a toujours des comme ça.. Fuis-les !

Les pp ? Le CPE ? Le premier conseil de classe c'est passé comment ?

Invité13
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par anatra le Lun 18 Jan - 19:01

Je suis également PLC2, j'enseigne l'italien dans un collège de ZEP dans l'académie de Grenoble. Pour moi aussi, ça ne se passe pas très bien et pourtant sur le papier j'ai des classes qui feraient rêver n'importe quel prof de langue : 12 élèves dans ma classe de 3ème, 11 élèves dans ma classe de 4ème. Oui mais seulement j'ai des classes qui n'ont aucune envie de travailler et qui me l'ont bien fait comprendre. Aujourd'hui de 10H à 11H j'ai eu la classe de 3ème et ça s'est terminé par "vous sortez une feuille" et par deux carnets pris. Dans cette classe, j'ai déjà mis des mots, j'ai exclu un élève de cours, j'ai mis des heures de colle. Le principal et le principal adjoint sont passés dans mes classes et depuis avec la troisième, cela se passe un peu mieux, c'est devenu : un jour on peut travailler, un jour on ne peut pas.
Aujourd'hui, de 11hà 12h, j'ai eu mes 4èmes et là aussi ça s'est terminé par vous sortez une feuille. Lors de ma première visite, ma formatrice est venue me voir dans cette classe et elle a été obligée d'amener un élève chez le principal avant la fin de l'heure. Trois de ces élèves ont déjà eu une journée d'exclusion, et demain l'un d'eux passe en commission de discipline.
Le problème de l'absenteïsme est très important également et il est extrêmement rare que je fasse cours avec tous mes élèves. Et bien entendu les absents ne rattrapent pas les cours. Au début de l'année, ça me détruisait le moral, mais maintenant j'ai compris que de toute manière je n'y pouvais rien...
J'avoue que pour le moment la titularisation est bien le dernier de mes soucis, je pense que dans cette situation il faut se préserver.
Je suis par contre très bien suivie par ma tutrice, par ma formatrice et également par le principal et le principal adjoint, ainsi que par toute l'équipe éducative.

Désolée pour la longueur de ce message

anatra
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par Dinaaa le Lun 18 Jan - 19:23

Est-ce que vous avez mis en place le plan de bataille habituel ?
- plan de classe
- carnets sur le coin de la table pour tout le monde, tu prends le carnet de celui qui discute sans autre sommation.
- prévenir précisément untel qu'il être puni avant la fin de l'h.
- punir (vb à conjuguer par ex)
- coller à des heures pas sympa.
- appeler les parents (si possible à 20h30, quand tout le monde est à table, ou alors directement à leur travail, effet garanti)
- convoquer les parents en présence du cpe et/ou cde
- faire un rapport, même s'il n'y a pas d'insultes ou de coup : un désordre permanent, un irrespect, un gros manque de travail et de bonne volonté peuvent suffire à motiver un rapport, que l'on remet en mains propres au cde ou cpe, pas dans une bannette
- refuser de faire cours si on n'a pas le silence (et dans ce cas ils se lèvent et attendent debout - le prof aussi est debout, pour bien matérialiser l'interruption de cours - idem, ne jamais commencer un cours dans le bordel, c'est le silence ou y'a pas cours)
- ne jamais hurler et bien maîtriser ses cordes vocales : on a tendance à hausser le ton au fur et à mesure pour couvrir le bazar ambiant, mais c'est une grave erreur, il faut au contraire s'appliquer à parler normalement, ce qui *devrait* faire baisser le niveau sonore en face; plutôt faire le silence, le regard froid, les lèvres pincées pour montrer son mécontentement que hurler (ils hurleront toujours plus fort que nous !)
- donner un travail très simple et très concret à faire (les élèves adooooorent les exercices type bled simplifié, où il faut faire mécaniquement la même chose pendant 1h)
- rajouter des points aux contrôles pour la correction (oui, oui, je sais, ça va faire hurler certains, mais ça les motive, mes affreux !)

Bon, faut que je file faire manger ma petite troupe, mais voilà déjà quelques idées comme ça... juste pour dire : quand j'étais plc2, j'ai bien failli démissionner en Février tellement j'étais bordélisée par une classe de 6e mutants. Mais j'ai tenu bon et... j'ai appris, tout doucement, à gérer une classe et un contenu disciplinaire. C'est seulement dommage qu'il faille apprendre "sur le tas" !

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par caperucita le Lun 18 Jan - 19:24

Je prends les carnets, c'est un Premier avertissement. Si leur comportement persiste, je mets un mots dedans, et si ça ne les calme toujours pas, je passe à l'heure de colle.

J'ai déjà exclu de mon cours quand les élèves devenaient vraiment ingérables et que le cours ne pouvait plus se dérouler normalement, deux élèves ont déjà été exclu plusieurs jours suite à leur comportement dans mon cours et aux nombreux rapports d'incidents que j'ai rédigés.

Ils ont une note de participation orale, qui fonctionne comme cela : un bâton = 1/2 point, au bout de la période, cela leur fait une note sur 20. Suite aux bavardages incessants, j'ai décidé d'annuler tous les bâtons accumulés en une séance pour les élèves qui auraient été trop bavards. Le hic, c'est que ceux à qui j'aurais envie d'annuler ces bâtons ne participent pas, donc ils restent à 0/20...

Lors du 1er conseil de classe, il y a eu pour cette classe un blâme comportement, 2 blâmes travail, 5 avertissements comportement et 9 avertissements travail (le tout concernant 10 élèves).

Le PP me soutient, il leur a déjà remonté les bretelles 2 fois depuis la rentrée de septembre, la première fois ça a marché, le 2eme beaucoup moins. La moyenne de classe dans ma matière est de 9,70, ces élèves ne craignent pas les zéros, pour beaucoup les heures de colle sont inefficaces.

Quant aux absentéistes, la plupart ont juste un très bon médecin qui distribue les CM comme des bonbons, donc officiellement il n'y a aucun problème, de plus, lorsqu'on convoque les parents ils ne viennent pas. Dans cette classe, sur 21 élèves seuls les parents de 4 se sont présentés (les parents des 4 latinistes, élèves qui ne posent bien-sûr aucun problème)

Apparemment, certains élèves posent surtout problème dans MON cours,
donc deux solutions : soit je ne sais vraiment pas les tenir et ils ne
me respectent pas, soit ils ont décidé qu'en espagnol ils ne feraient
rien du tout et qu'ils me pourriraient les cours... ils me font bien
sentir qu'ils ne m'aiment pas (ce à quoi je répond qu'ils ne sont pas
là pour m'aimer, moi non plus d'ailleurs) et qu'ils préféraient leur
prof de l'an dernier, qu'avec elle ils travaillaient etc...

Dans les autres cours, ils sont juste mous, amorphes dans le meilleur des cas. Les élèves qui perturbent mon cours le font aussi ailleurs, mais ils se permettent tout de même moins de choses je pense...

C'est surtout les filles qui me donnent du fil à retordre. Mes collègues hommes pensent que c'est lié au fait que je suis une femme, jeune, et qu'elles veulent rivaliser. Le prof d'Histoire géo me disait que dans cette classe les filles essaient de minauder, et que ce sont les garçons qui essaient de "se mesurer à lui"

caperucita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par caperucita le Lun 18 Jan - 19:34

@Dinaaa a écrit:
- coller à des heures pas sympa.

Ces adorables élèves terminent à 14h30 le vendredi, mais impossible de les coller de 15h30 à 16h30 ou après, car la vie scoalire juge que ça ferait trop de monde en perm en attendant, il faut donc les coller de 14h30 à 15h30.

@Dinaaa a écrit:
-
refuser de faire cours si on n'a pas le silence (et dans ce cas ils se
lèvent et attendent debout - le prof aussi est debout, pour bien
matérialiser l'interruption de cours - idem, ne jamais commencer un
cours dans le bordel, c'est le silence ou y'a pas cours)
Déjà essayé, cela les a énervé encore plus, ils ne supportaient pas de rester debout, et le silence n'arrivait jamais, il y en a toujours un ou une qui avait quelque chose à dire, ils m'ont dit "vous croyez que ça va nous calmer franchement ça sert à rien de nous faire rester debout ça va être encore pire on se calmera pas"

caperucita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par Invité13 le Lun 18 Jan - 19:40

@caperucita a écrit:

Apparemment, certains élèves posent surtout problème dans MON cours,
donc deux solutions : soit je ne sais vraiment pas les tenir et ils ne
me respectent pas, soit ils ont décidé qu'en espagnol ils ne feraient
rien du tout et qu'ils me pourriraient les cours... ils me font bien
sentir qu'ils ne m'aiment pas (ce à quoi je répond qu'ils ne sont pas
là pour m'aimer, moi non plus d'ailleurs) et qu'ils préféraient leur
prof de l'an dernier, qu'avec elle ils travaillaient etc...

Dans les autres cours, ils sont juste mous, amorphes dans le meilleur des cas. Les élèves qui perturbent mon cours le font aussi ailleurs, mais ils se permettent tout de même moins de choses je pense...

C'est surtout les filles qui me donnent du fil à retordre. Mes collègues hommes pensent que c'est lié au fait que je suis une femme, jeune, et qu'elles veulent rivaliser. Le prof d'Histoire géo me disait que dans cette classe les filles essaient de minauder, et que ce sont les garçons qui essaient de "se mesurer à lui"

Tu débutes, tu te poses des questions et tu doutes, c'est tout à fait normal et c'est très bien - c'est comme ça qu'on progresse.

Les élèves l'ont senti et comme toujours ils appuient là où ça fait mal. C'est tout à fait possible que les filles veulent entrer en concurrence avec toi.

Essaie d'insister auprès de ta tutrice, qu'elle passe te voir en cours. Si vraiment ce n'est possible, demande à un autre prof d'espagnol de te visiter. Un regard extérieur t'aidera. Tu peux aussi aller voir tes zozos dans un autre cours que le tien. Si ils sont plus sages, tu les verras autrement et ça te permettra peut-être de te décrisper, si ils sont pareils... tu seras rassurée (non le problème ne vient pas de toi !)

J'essaie de te donner des conseils concrets pour t'aider; j'espère que je ne te semble pas dans le prêchi-prêcha.

Je garde comme Dinaaa un souvenir atroce de ma première année. Mais on apprend... tu verras, ça ira mieux l'année prochaine. Courage !

Invité13
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par Reine Margot le Lun 18 Jan - 19:51

Je dirais que c'est difficile à ce stade de l'année mais pas irrécupérable. Il faut sévir mais évidemment ne pas montrer d'énervement (ils en joueraient) don c tous les conseils donnés sont bons à prendre, courage, il faut souvent plusieurs années pour maitriser tous les "trucs".

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par pallas le Lun 18 Jan - 19:57

Alors il faut que j'aille manger, car mon ventre crie famine après 8h de cours...
Mais, crois-moi, je passe par là, j'ai une 4e affreuse en français, donc bon mais petit à petit je les tiens ces petits c*. Je travaille en zep rurale. Un principe, surtout surtout ne jamais lâcher (je sais c'est dur), mais je t'assure que ça finit par payer. Auj j'ai pu faire cours et même ils ont "bien" bossé.
Tout ce qui a été dit est plus que juste sur le comportement à avoir.
Et tout ce que tu décris, je le vis, aucun soutien de la direction (déjà bien qu'ils viennent gueuler, moi jamais), parents inexistants, colles non faites, absentéisme etc.
Alors s'ils te menacent du style "on ne se calmera jamais", comme tu le dis, tiens, laisse-les debout (je suis allée jusqu'à un peu plus d'une demi-heure avec eux). Celui qui se balance debout une heure voire deux heures.
Alors oui, jeune, femme, ça frite souvent avec les 4e.3e filles, leur tenir tête, c'est toi la chef, c'est toi l'adulte. Pas content, punition, mot, colle, rapport, t'as l'impression que ça ne sert à rien (je sais, je fais pareil), mais je peux t'assurer que ça ne sert pas à rien.
Sinon, je leur donne aussi des travaux supplémentaires notés en étude pour tous ceux qui à un moment donné vont trop loin, une fois j'ai fait la classe entière. Ce n'est pas miraculeux, mais bon ! Ils n'aiment pas, même s'il y en aura toujours pour ne rien faire.
Ah ce qu'ils n'aiment pas aussi, c'est la rédaction du rapport en cours, en direct live, je note absolument tout ce qu'ils font, disent avec les vulgarités, ils ont horreur de ça !
Sinon travail de groupes, alors là ça, ça peut marcher du tonnerre ! Ca casse l'effet de groupe contre toi seul. De temps en temps c'est tb.
Voilà quelques idées en vrac.
J'ai envie de démissionner tous les deux jours hein ?! Donc surtout ne dis pas que tu es seule. Mais ne baisse pas les bras, tu vas y arriver, c'est sûr !

pallas
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par caperucita le Lun 18 Jan - 19:57

Briséis, comment les voir dans un autre cours sans une fois de plus passer pour une jeune prof ? (j'y avais déjà penser, et j'aimerais le faire, mais je ne sais pas comment faire ça sans que ça passe pour un aveu de faiblesse auprès des élèves)

caperucita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par anatra le Lun 18 Jan - 20:04

Essaye de faire comme si tu voulais faire un travail transversal avec une autre discipline, même si après tu ne fais pas ce travail. Je vais aller voir un autre prof (le prof de maths! on n'a pas encore trouvé quel travail en commun on va pouvoir inventer, italien et maths c'est pas évident), mais par contre j'ai refusé d'aller voir une de mes classes.


Dernière édition par anatra le Lun 18 Jan - 20:44, édité 1 fois (Raison : faute de grammaire)

anatra
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par Invité13 le Lun 18 Jan - 20:41

[quote="caperucita"]Briséis, comment les voir dans un autre cours sans une fois de plus passer pour une jeune prof ? (j'y avais déjà penser, et j'aimerais le faire, mais je ne sais pas comment faire ça sans que ça passe pour un aveu de faiblesse auprès des élèves)[/quote

ça ne passera pas comme un aveu de faiblesse, mais comme une équipe soudée qui travaille ensemble. (Fais venir des collègues dans ton cours aussi).
Tu n'as qu'à leur souligner que face à un problème vous cherchez en commun une solution. En fait les élèves te renverront l'impression que tu leur en donnes. Si tu le vois comme une marque de faiblesse, eux aussi il le verront.

C'est une force de reconnaître ses faiblesses. Si les élèves t'embêtent, dis que tu le fais pour eux, que tu es malheureuse de la situation telle qu'elle est car ils gâchent leur année, très importante pour le lycée. Un ton très calme, posé, hors de toute passion, colère, fatigue, énervement... Bref tout un blabla de ce type. les élèves adorent. Par contre ne surtout pas donner l'impression de de te justifier !!! S'il ne te demandent rien, ne dis rien. Vous n'êtes pas au même niveau, ne montre jamais que la situation t'affecte personnellement. Reste dans le professionnel.

Sinon, monte un projet bidon en interdisciplinarité. On trouvera bien des idées à te donner.

Invité13
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par caperucita le Dim 24 Jan - 19:46

Alors dès vendredi, j'ai mis en place une fiche de savoir-être, qu'un collègue PLC2 en LP a créée pour ses élèves. A chaque séance, les élèves ont un capital de 5points, au bout de 4 séance, ils ont donc une note sur 20. Si bavardages intempestifs, déplacements sans autorisation, simulation d'altercation, insolence etc... ils se voient retirer des points. Je vais voir ce que ça donne, mais ils ont tout de suite contester, en disant que c'est pas maintenant qu'il faur faire ça, que les autres profs avaient fait ça en septembre etc... j'ai répondu que moi je faisais ça à la rentrée de janvier !
Par contre, à leur arrivée, ils se sont assis pdt que je faisais l'appel, et ils ont essayé de me faire croire que c'est moi qui leur avais demandé de s'asseoir ! même les gentils, tout le monde s'est assis ! Je les ai fait se relever, ils l'ont fait en trainant leurs chaises pendant 20 secondes, en me regardant avec défi ! ils s'éatient tous concertés pour faire ça ces petits cons ! Quand je leur ai ensuite demandé de s'asseoir, même chose avec les chaises ! J'ai fait un rapport collectif au PP, puis des rapports individuels pour 3 élèves perturbateurs et insolents. J'ai convoqué des parents pour demain, mais ces deux élèves y sont tellement habitués, je me dis que ça ne servira à rien, l'une des deux parents d'élèves doit entendre les mêmes remarques depuis que sa fifille est en 6eme...

S'il vous plaît sites moi quoi faire s'ils recommencent avec les chaises !
MErci

caperucita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par Invité13 le Dim 24 Jan - 20:04

Ils te testent, recommence à chaque et fais-leur comprendre que tu es plus têtue qu'eux..

Invité13
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par cristal le Dim 24 Jan - 20:47

Même remarque que Briséis, ne cède pas et montre-leur que c'est toi qui tiens les rennes.

cristal
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par moon le Lun 25 Jan - 7:23

S'ils te refont le coup, recommence. S'ils ont laissé tombé le coup du bruit avec les chaises, tu peux faire cours. Sinon, tu les fais se relever, attendre très longtemps de bout et se rasseoir. Ils doivent pouvoir le faire sans trop de bruit. Tant pis si tu perds du temps sur le cours. Voire même, si tu perds tout le cours, file leur sur poly avec éventuellement contrôle à la clef, qu'ils comprennent que le temps perdu dans le conflit avec toi c'est contre eux qu'il joue. C'est eux qui se privent des explications nécessaires à la compréhension. Pas toi. Même sur poly, un cours reste un cours. Ne lâche pas, caperucita. C'est malheureux à dire, mais la première année ils te testent puissance 10 000. Ca nous est tous arrivé.La première année, j'avais une classe que je détestais et qui me le rendait bien, parce qu'ils se permettaient plein de choses chez moi juste parce que je débutais. J'en ai bavé, mais je n'ai pas lâché. Maintenant je ne regrette pas cette année là, parce que dès la suivante, j'avais acquis mon autorité. Même si pour cela j'ai dû me montrer immonde avec eux, et faire des cours de m....

moon
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par clemsou le Lun 25 Jan - 10:03

et ben moi je crois que j'ai plus ou moins perdu avec une classe de quatrième ... J'ai tenu tenu toute l'année ... avec une ambiance minable, ya qu'encontrôle que c'tait calme, et y'en avait souvent, une ambiance minable, beaucoup de mauvaise foi ambiante ...Mais effectivement il faut rien ne laisser passer surtout dans le cas où on l'impression d'avoir toute la classe à dos je suis sûre que qaund on le soutien de l'administration il faut foncer dans la vague montrer sa légitimité et bien leur faire comprendre qu'ils ont tort ... Quelques jours avant la sortie ma classe pourrie m' afait un coup tordu et l'adm n' a pas pris de sanction suffisante et pour ne pas perdre la face (je l'ai perdue quand même) je me suis arrêtée
d'autres collègues ont connu des trucs pires que moi mais ont été mieux soutenues alors ne te décourage pas, faut pas lâcher, rien n'est jamais perdu malgré la note négative que j'aurai pu liasser entendre dans mon message
courage

clemsou
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par lei-lah le Lun 25 Jan - 19:22

Salut,

je n'ai pas d'autres conseils à te donner, je suis moi aussi PLC2 (en lettres) mais en lycée, ce n'est pas tout à fait pareil, mon problème est plus de les faire bosser (classe particulièrement mauvaise et peu motivée). Mais je voulais juste te dire de ne surtout rien lâcher!!!! continue, suis les conseils qu'on te donne sur le forum, teste plusieurs techniques, appuie-toi sur les autres, fais le tri (il y a certaines personnes sur lesquelles tu peux compter, oublie les autres!). Prends cette année comme le moyen de te faire la main. Ils te font chier? ce sont des petits merdeux? hé bien prends-les comme cobayes!! Tu ne le remarques peut-être pas, mais tu as déjà sûrement progressé depuis le début de l'année.
Je te souhaite bon courage et, en tant que PLC2, te soutiens de tout mon coeur!!

lei-lah
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: PLC2 à la dérive

Message par Anacyclique le Lun 25 Jan - 20:04

@caperucita a écrit:
@Dinaaa a écrit:
- coller à des heures pas sympa.

Ces adorables élèves terminent à 14h30 le vendredi, mais impossible de les coller de 15h30 à 16h30 ou après, car la vie scoalire juge que ça ferait trop de monde en perm en attendant, il faut donc les coller de 14h30 à 15h30.

@Dinaaa a écrit:
-
refuser de faire cours si on n'a pas le silence (et dans ce cas ils se
lèvent et attendent debout - le prof aussi est debout, pour bien
matérialiser l'interruption de cours - idem, ne jamais commencer un
cours dans le bordel, c'est le silence ou y'a pas cours)
Déjà essayé, cela les a énervé encore plus, ils ne supportaient pas de rester debout, et le silence n'arrivait jamais, il y en a toujours un ou une qui avait quelque chose à dire, ils m'ont dit "vous croyez que ça va nous calmer franchement ça sert à rien de nous faire rester debout ça va être encore pire on se calmera pas"

Dinaaa et d'autres me semblent de très bon conseil.

Je rajouterais juste que:

1) coller à des heures pas sympas, c'est top. Dans les pires endroits des débuts, on collait les mômes soit avec nos tout petits (bonne honte, avec du travail bête à faire ...) ou CHEZ les profs avec lesquels ils se tenaient bcp mieux (un coup d'oeil de leur part à eux, ça les renvoie à leur grande intelligence ... et ça marche bien)

2) Jamais je ne demanderais à ceux qui bavardent de se tenir debout (ainsi mis en avant, ils ne peuvent que se faire plaisir et se mettre en mode "frontal")
Par contre, tous les élèves de mes classes (les 6° comme les 3°) sortent leurs affaires, et se tiennent ensuite debout. Une fois le silence obtenu, ils peuvent s'assoir (et comme ils ont la colonne vertébrale molle, à cet âge-là, ils se taisent vite).

Ce petit temps de pause post déballage de sac, c'est un peu le yoga de certains.

En tous cas, bon courage.
Tiens bon.

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum