Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

[Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par John le Dim 14 Fév 2010 - 16:56
Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth, éd. Jean-Claude Gawsewitch, 2010.

La collection « Coups de gueule » des éditions Jean-Claude Gawsewitch est déjà riche en ouvrages dédiés à l’éducation : outre les critiques virulentes de Maurice T. Maschino, on y retrouve en effet le dernier ouvrage de Véronique Bouzou (Ces profs qu’on assassine), et la désormais illustre Fabrique du crétin, accompagnée de ses trois petits frères (A bonne école, Une école sous influence, Fin de récré). Depuis janvier 2010, ces réflexions sont complétées par une efficace et précise Autopsie du Mammouth, effectuée d’une main de maître par Claire Mazeron, qui n’est ni docteur vétérinaire, ni chef de service à la police scientifique, mais agrégée de géographie et vice-présidente du Snalc.

Claire Mazeron établit, en 15 courts chapitres, une description clinique et anatomique du mammouth éducatif. La préface de Natacha Polony résume en deux phrases le ton et la méthode de l’ouvrage : « Ni lamento ni témoignage de candide. Juste un regard ; et un scalpel » (p.9). Si l’école du passé pouvait se montrer « dure, (…) et certainement injuste », Claire Mazeron cherche à démontrer comment et pourquoi celle d’aujourd’hui a été « rendue plus injuste encore » par « les soubresauts réformateurs de la rue de Grenelle » (pp.19-20).

A partir de sa propre expérience des jurys de concours, Claire Mazeron développe d’abord sa perception de la réforme des concours d’enseignement, en revenant sur l’arrière-plan qui la sous-tend et les risques qu’elle comporte : « Dehors, les leçons abrutissantes sur le complexe militaro-industriel russe ! A la place, comment et pourquoi en parler aux élèves, sans l’avoir jamais étudié. Du fond ? Nenni ! Mais de la forme, de la méthode et du discours. Beaucoup de discours » (p.34).

Elle décrit ensuite avec humour, mais aussi avec amertume, les « barèmes de mutation orwelliens » (p.61) qui régulent les « grandes transhumances enseignantes » (p.47), organisées en un « merveilleux système rotatif », « gigantesque jeu de chaises musicales, où vous avez toutes les chances de rester debout » (p.52). Elle en décrit l’injustice : « pourquoi, en effet, avoir été évalué […] sur des critères scientifiques, pour n’être jugé ensuite que sur sa situation matrimoniale et ses capacités reproductrices ? » (p.58). Elle en montre l’inhumanité : « lointains et ingrats, les premiers postes ont toujours constitué le bizutage traditionnel des débutants ; mais, depuis quelques années, délitement éducatif aidant, ils se transforment en véritable purgatoire. » (p.49). Elle s’étonne de son incohérence : le ministère est « sans doute la seule administration capable de recruter des personnels à des niveaux de compétences très différents, tout en s’acharnant à les affecter de manière aléatoire, sinon égalitariste » (pp.59-60).

Ouverte par une courte critique des lubies architecturales qui ont fait des établissements scolaires « un dédale de couloirs tortueux destinés à créer du lien social » (p.65), la description de la vie éducative dans un collège de Montereau est un grand moment du livre. « Vous voici dans le labyrinthe : Thésée plus ou moins chancelant en quête d’un Minotaure à trente têtes – ce que l’on appelle ordinairement une classe. » (p.66). Le récit humoristique et ironique de quelques heures de cours difficiles face à Kévin et Alizée laisse cependant place à des analyses plus graves : « parce qu’il faut constamment rappeler à l’ordre, arbitrer les conflits, s’arrêter, crier, punir, vérifier l’exécution des punitions demandées, contrôler le travail demandé ou la présence du matériel, les situations d’apprentissage sont extrêmement courtes et segmentées. » (p.70). Ainsi, l’enseignement au collège « sanctionne les à-peu-près du primaire, et prépare l’échec du lycée » (pp. 68-69). Le laxisme de l’administration est également mis en cause : « une majorité d’élèves déroge à toutes les règles sans que jamais sanction dissuasive soit prise. » (p.70).

Les solutions jusqu’ici mises en place pour favoriser l’égalité des chances sont inefficaces : les ZEP, qui sont si nombreuses que les moyens spécifiques y sont dilués à l’extrême, sont « un dispositif coûteux dans l’absolu, mais très marginalement avantageux au cas par cas » (p.72) ; l’hétérogénéité imposée dans tous les lieux et dans toutes les classes, « rêve de pédagogues utopistes, a vécu » (p.73) ; et la récente « loterie des pauvres » instaurée par Richard Descoings, qui offre à quelques privilégiés « un passe-droit personnel » pour entrer à Sciences-Po, ne fait qu’aggraver la situation en tentant de la dissimuler (pp.74-75).

Je recommande au ministère de faire figurer dans les prochaines épreuves de Connaissance du système éducatif le chapitre consacré à la violence. Se moquant d’abord des « séances de thérapie collective façon scientologie » (p.79) organisées par les IUFM, Claire Mazeron résume la philosophie de l’Education dans le domaine des incivilités : « Culpabiliser les professeurs permet de mieux faire oublier le vie intersidéral, en matière de courage, de l’Institution. Un élève vous insulte ? vous moleste ? vous crache à la figure ? Ne l’auriez-vous pas provoqué ? N’avez-vous pas eu trop d’exigences à son égard ? » (p.82). La description des démarches en lien avec les conseils de discipline est un morceau d’anthologie tragi-comique, qui nous rappelle que, chaque année, « ce sont plus de 80 000 faits de violence grave qui sont perpétrés de l’école élémentaire au lycée » (p.86). « N ‘en déplaise aux thuriféraires de l’enfant-roi, ce n’est pas être fasciste que de réclamer le retour à l’ordre – républicain, cela s’entend – dans les établissements. C’est redonner une chance de réussir, dans la sérénité, à une majorité d’élèves en détresse. » (p.93).

Prenant l’exemple du sport et de la danse, Claire Mazeron rappelle ensuite son attachement à « l’apprentissage de l’effort » par l’enfant et l’adolescent, avant le développement de la « créativité personnelle », qui ne naît pas de rien (p.99-100). Elle compare un programme américain d’apprentissage de danses de salon, basé sur l’effort et la compétition raisonnée, au projet « Danse et citoyenneté » d’un collège de La Rochelle, qui n’amène les élèves qu’à « se triturer l’esprit pour suivre d’obscures et complexes consignes » (p. 107), mêlant réflexion sur la ville, évaluation démocratique et échanges oraux improvisés. Ainsi, « l’Institution […], en se gargarisant de projets fumeux et de vocabulaire pompeux » s’oppose à « l’approche traditionnellement disciplinaire et temporellement structurée de l’enseignement » ainsi qu’à « la transmission explicite des savoirs et des savoir-faire » (pp.107 et 110).

Le Mammouth, aujourd’hui, se veut citoyen, équitable et bon. Or, ce n’est pas avec de bonnes et pures intentions de façade que l’on construit la citoyenneté : « c’est bien par l’accès à l’universalité du savoir, et non par l’appel aux bons sentiments, que l’on combat
l’intolérance et la barbarie » (p.115). De même, « la confrontation aux grands textes permet seule, au fond, l’apprentissage des valeurs démocratiques et de la vie en société. » (p.101). Selon Claire Mazeron, l’école ne peut être « l’éponge aux bons sentiments et aux nobles causes » (p.116), d’autant que le temps des « projets citoyens » est pris sur les horaires disciplinaires. Est-il utile et raisonnable de « construire des éoliennes dans les collèges sans savoir nommer un climat » (p.121) ? « Repentance plutôt qu’Histoire, Bien-pensance plutôt que Science : l’Ecole sort de plus en plus souvent de sa mission » (p.124).

S’appuyant sur les chiffres des enquêtes officielles, Claire Mazeron dresse un constat alarmant : « 40% des élèves sortant de CM2 ne seraient pas en mesure de suivre une scolarité dans de bonnes conditions au collège » et « le secondaire dégrade encore la situation pédagogique de nombre d’élèves » (pp.133-134). A l’autre bout de la chaîne, le baccalauréat, « vaste escroquerie médiatique » (pp.139-140), est devenu une « « diplômation » sans réelle qualification, véritable bombe sociale à retardement » et source de frustration pour ceux qui le ratent… comme pour ceux qui le réussissent.

L’auteur s’attaque alors aux tabous du Mammouth : quid de l’orientation en troisième ? Pourquoi les redoublements sont-ils chaque année de plus en plus rares ? Faut-il simplifier l’orthographe, puisque beaucoup d’élèves n’en maîtrisent plus « les compétences de base » (pp.152-154) ? Comment le collège unique est-il devenu « un facteur de régression sociale » (p.157) ? La démocratisation revendiquée de l’enseignement est-elle autre chose qu’une « longue démission » et « une simple gestion des stocks et des flux » (pp.159-160) ? Revenant sur la gifle donnée à un élève par un professeur de Berlaimont en janvier 2008, Claire Mazeron s’interroge sur le rôle que les parents ont au sein de l’école, dans laquelle ils sont de plus en plus considérés comme « des usagers ». Certes, mais alors que les « parents-électeurs » participent à bon nombre d’instances éducatives, demande-t-on aux « usagers » de la SNCF de participer à la conduite d’un TGV, ou d’établir les règles de la police des transports (p.171) ? « Il ne vous viendrait pas à l’idée d’ôter la truelle des mais de votre maçon afin de monter le mur à sa place. Les fédérations de parents d’élèves, elles, n’aspirent qu’à vous ôter la craie des doigts » (p.174).

Sont bien sûr abordés les grands sujets de l’actualité éducative : la réforme du lycée (pp.177-194) et la mise en place du socle commun ainsi que sa prise en compte dans le brevet des collèges (pp. 195-210). Les effets pervers de la décentralisation à outrance sont évoqués à plusieurs échelles et dans différents domaines (pp.211-226) : délitement des programmes nationaux, « émulation entre départements » dans la « course à l’informatique », pressions liées aux « intérêts locaux », délégation des pouvoirs de l’Etat aux chefs d’établissement et aux conseils pédagogiques... « L’autonomie des établissements, c’est le grand retour du délit d’initié et du système féodal » (p.225).

Peut-on parler d’une gestion cohérente du Mammouth ? Tout semble indiquer que les enseignants doivent être gérés comme les équipiers de Mc Donald’s : polyvalents, interchangeables, mal payés, et soumis à l’émulation constante. Pour montrer la naissance du « flexi-prof », Claire Mazeron revient sur les réformes Robien, l’inénarrable commission Pochard, le statut des TZR et des vacataires, ainsi que sur la LOLF, qui a fait du ministère « une machine à produire des chiffres de succès dignes des plus belles années du Gosplan » (p.243).

Grâce au récit d’un repas de famille fictif mais tout à fait vraisemblable, vous saurez que rétorquer aux réflexions sur « la sécurité de l’emploi » et les « vacances indues des enseignants » (p.246). « La situation matérielle et morale des professeurs n’a eu de cesse de se dégrader au cours des trente dernières années » (p.258). Le pouvoir d’achat des agrégés a baissé de 20% depuis 1981 (p.254), les certifiés gagnent « 1,2 fois le Smic » en début de carrière (p.255), et le salaire d’un certifié en fin de carrière sera de 2850 euros net. Les vacances ont un prix, la rémunération « ayant été prévue, à la Libération, sur dix mois, mais étalée sur douze » (p.260). Les enseignants du secondaire gagnent ainsi en net « près de 50% de moins » que les autres cadres A de la fonction publique (p.261), et en moyenne 11 000 euros annuels bruts de moins que les cadres du privé (p.262)… Et comme chacun sait, « nul avantage en nature n’est assuré aux professeurs ou à leurs familles : pas de comité d’entreprise, de tickets-restaurant, de crèches ni même de treizième mois » (p.263).

Huit pages de propositions précises et concrètes font suite à ce portrait du Mammouth. Elles poursuivent cinq objectifs majeurs :
1) « remettre la transmission des savoirs et la méritocratie républicaine au centre du système » ;
2) assurer « un cadrage national fort » des programmes, des mutations et de la gestion des moyens ;
3) rendre l’Institution capable de protéger les personnels et les élèves ;
4) responsabiliser les élèves et leurs familles ;
5) Rétablir des conditions d’exercice du métier qui soient respectueuses des personnels, car c’est le seul moyen de permettre aux enseignants d’assurer la réussite de tous les élèves.

L’originalité de l’ouvrage vient de la franchise et de la lucidité qui en guident le propos. L’auteur y exprime clairement sa volonté de participer à l’amélioration d’un système à bout de souffle, dont le seul mode de survie semble se résumer jusqu’ici à une perpétuelle fuite en avant. On sourit en lisant cet ouvrage, car les traits d’humour y sont nombreux, mais l’on s’inquiète aussi face aux informations souvent alarmantes qui y sont données. Richement documentée, cette Autopsie du Mammouth n’hésite pas à revenir sur les lieux du crime, à en élucider les circonstances, à étudier les armes employées, à vérifier les alibis des principaux suspects et à donner les noms de leurs complices – mais elle établit aussi le diagnostic des opérations chirurgicales qui permettront peut-être de rendre la vie à la victime.


Dernière édition par John le Dim 6 Fév 2011 - 18:02, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Audrey
Oracle

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Audrey le Mer 17 Fév 2010 - 1:48
Super compte-rendu John..ça donne envie de le lire!
Quand j'aurai des sousous, je file sur amazon!

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic![Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Daphné le Mer 17 Fév 2010 - 8:49
C'est un très bon livre, tu verras.
avatar
cathemis
Habitué du forum

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par cathemis le Mer 17 Fév 2010 - 10:12
Je vais aussi l'acheter, avec celui de V. BOuzou.


Dernière édition par cathemis le Dim 21 Fév 2010 - 7:22, édité 1 fois
avatar
Abraxas
Doyen

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Abraxas le Mer 17 Fév 2010 - 11:47
Je n'aurais pas mieux dit… Merci pour elle, John !
Mais entre vrais défenseurs de l'EN, on se retrouve, fatalement…
ADRIANA
Niveau 5

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par ADRIANA le Mer 17 Fév 2010 - 13:02
Je l'ai acheté et lu. Bravo, Claire! J'ai besoin, régulièrement, de lire Brighelli, Ladjali et Polony pour trouver le courage de continuer à instruire les élèves chaque matin...
avatar
henriette
Médiateur

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par henriette le Mer 17 Fév 2010 - 13:59
Lu aussi, je dirais même dévoré. C'est très juste, et le constat est édifiant. En même temps triste de voir ce que l'école de la République est devenue, et très drôle dans le détail à de nombreuses pages. Qui disait que l'humour est la politesse du désespoir ?
Mais en fait, cela ne s'applique pas à ce livre : les solutions proposées redonnent espoir justement, car elles sont en fait très réalistes et possibles à mettre en œuvre vite sans nécessiter des moyens délirants - mais un changement complet d'idéologie de la part des têtes pensantes de l'EN, et ça, j'ai bien peur qu'il y ait un peu moins de probabilité que ça arrive que de gagner deux fois de suite au loto...
En tout cas, merci à Claire Mazeron pour cette étude très documentée et chiffrée : c'est souvent ce qui manque dans ce genre d'ouvrage, une documentation précise et irréfutablement analysée.
avatar
Une vieille neotit
Niveau 8

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Une vieille neotit le Mer 17 Fév 2010 - 14:13
Merci à vous pour ces commentaires! C'est toujours un peu stressant d'être lu(e) par ses pairs... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Et un grand merci à John, pour cette recension exemplaire!

Bon, allez, je retourne sur le fil "couches en bambou et allaitement long"... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Une vieille néotit le Mer 17 Fév 2010 - 14:20, édité 1 fois

_________________
Think different, think SNALC... (non mais...)
InvitéeHr
Expert

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par InvitéeHr le Mer 17 Fév 2010 - 14:18
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:J'ai besoin, régulièrement, de lire Ladjali [...]pour trouver le courage de continuer à instruire les élèves chaque matin...

Peux-tu me conseiller un titre Adriana ?
avatar
Une vieille neotit
Niveau 8

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Une vieille neotit le Mer 17 Fév 2010 - 14:21
Eloge de la transmission, par exemple.
Ou Mauvaise langue.

_________________
Think different, think SNALC... (non mais...)
ADRIANA
Niveau 5

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par ADRIANA le Mer 17 Fév 2010 - 14:35
Tu peux lire Autour de Murmures, collection Tremplin, CRDP, 2002 (mais il doit être difficile à trouver aujourd'hui). Tu peux évidemment lire Mauvaise langue, 2007 et son Eloge de la transmission, 2003.
Voilà de quoi retrouver un peu de courage pour ne pas désespérer...Mais c'est de plus en plus difficile...Je trouve qu'on entend fort peu de paroles "républicaines" ces temps-ci...le départ de Darcos peut l'expliquer...
avatar
doublecasquette
Devin

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par doublecasquette le Mer 17 Fév 2010 - 14:48
Une vieille néotit a écrit:Merci à vous pour ces commentaires! C'est toujours un peu stressant d'être lu(e) par ses pairs... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Et un grand merci à John, pour cette recension exemplaire!

Bon, allez, je retourne sur le fil "couches en bambou et allaitement long"... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vous avez bien raison ! C'est le meilleur endroit pour les autopsies et les dissections. Le constat lésionnel y est effrayant.
avatar
Abraxas
Doyen

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Abraxas le Mer 17 Fév 2010 - 14:56
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Vous avez bien raison ! C'est le meilleur endroit pour les autopsies et les dissections. Le constat lésionnel y est effrayant.



mdr mdr mdr
avatar
doublecasquette
Devin

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par doublecasquette le Mer 17 Fév 2010 - 14:59
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Vous avez bien raison ! C'est le meilleur endroit pour les autopsies et les dissections. Le constat lésionnel y est effrayant.



mdr mdr mdr
Z'auriez pas l'adresse du MLF de la Drôme ? J'ai p'têt encore de l' à venir, finalement ...
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Gryphe le Dim 21 Fév 2010 - 2:44
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:C'est un très bon livre, tu verras.
Et voilà, sur vos bons conseils, j'ai acheté et commencé à lire l'Autopsie du Mammouth.
C'est si bien écrit que j'ai laissé passer l'heure... Il est vrai que j'aimais déjà bien les pages de Claire Mazeron dans la Quinzaine Universitaire.

J'vous mets les titres des chapitres pour vous donner envie de lire :

Bienvenue chez le Mammouth
Le Mammouth en balade
Mon Mammouth chez les pauvres
Le Mammouth s'en prend plein la chetron
Le Mammouth s'amuse
Le Mammouth équitable [j'en suis là...]
Mammouth, mon beau Mammouth...
Les interdits du Mammouth
Parents vs Mammouth
Le Mammouth participatif
Les ratés du Mammouth
Le Mammouth atomisé
Le Mammouth manager
Mammouth un jour...
Qui veut noyer son Mammouth...

Propositions.
Je ne suis pas d'accord avec tout, mais globalement, c'est très intéressant.
Donc, merci Claire !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Invité
Invité

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Invité le Dim 21 Fév 2010 - 9:58
heather a écrit:
@ADRIANA a écrit:J'ai besoin, régulièrement, de lire Ladjali [...]pour trouver le courage de continuer à instruire les élèves chaque matin...

Peux-tu me conseiller un titre Adriana ?

Il y a aussi Fanny Capel Qui a eu cette idée folle un jour de casser l'école ?
http://www.sauv.net/capel.php
yomtas
Niveau 2

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par yomtas le Dim 21 Fév 2010 - 10:20
J'ai bien envie de lire le livre de Claire Mazeron, le compte-rendu de John a l'air très fidèle.
avatar
Invité31
Grand sage

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Invité31 le Mar 23 Fév 2010 - 7:53
John m'a vraiment donné l'envie de le lire, j'ai commencé hier et... Ca me plaît beaucoup. Je suis pour le moment d'accord avec tout ce que je lis, ce qui est toujours agréable (pour une fois qu'on ose dire ce genre de choses) et c'est bien écrit.
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Celeborn le Sam 27 Fév 2010 - 17:09
Compte-rendu disponible sur mon blog.

Rassure-toi, John, j'ajoute à mon article le lien vers ce fil de discussion pour que mes lecteus puissent lire les avis des néos, et notamment ta très complète critique

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Abraxas
Doyen

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Abraxas le Sam 27 Fév 2010 - 17:20
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Compte-rendu disponible sur mon blog.

Rassure-toi, John, j'ajoute à mon article le lien vers ce fil de discussion pour que mes lecteus puissent lire les avis des néos, et notamment ta très complète critique

Et vous mettriez le lien vers mon blog, ce serait encore plus complet… 1361 commentaires, quand même… Même si ça dérive souvent…
À moins que ça ne vous donne de l'eczéma ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Celeborn le Sam 27 Fév 2010 - 17:23
J'avions pensé que le lien était dans ce fil de discussion, mais en relisant, je me rends compte que non, flûte !

J'ajoute, Abraxas !

edit : voilà qui est fait ! au fait, faudrait que je vous mette en lien, moi... Mais je trouve pas de carte de Tarot pour vous (le pape est déjà pris [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]). des préférences en la matière ?


Dernière édition par Celeborn le Sam 27 Fév 2010 - 17:26, édité 1 fois

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Abraxas
Doyen

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Abraxas le Sam 27 Fév 2010 - 17:26
Merci pour lui !
Et bon appétit…
avatar
Tournesol
Érudit

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Tournesol le Sam 27 Fév 2010 - 17:52
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Compte-rendu disponible sur mon blog.

Rassure-toi, John, j'ajoute à mon article le lien vers ce fil de discussion pour que mes lecteus puissent lire les avis des néos, et notamment ta très complète critique

Et vous mettriez le lien vers mon blog, ce serait encore plus complet… 1361 commentaires, quand même… Même si ça dérive souvent…
À moins que ça ne vous donne de l'eczéma ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je viens de lire la note sur bonnetdane (en revanche, les commentaires, je n'y parviens décidément pas...) et ça, j'aime beaucoup :

"on vous pardonnerait des utopies, on ne vous passera pas le pragmatisme"

Et, cela va sans dire, je commande le livre de suite !

_________________
J'habite près de mon silence
à deux pas du puits et les mots
morts d'amour doutant que je pense
y viennent boire en gros sabots
comme fantômes de l'automne
mais toute la mèche est à vendre
il est tari le puits, tari.

(G. Perros)

Vis comme si tu devais mourir demain, apprends comme si tu devais vivre toujours. (Gandhi)
avatar
sand
Empereur

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par sand le Sam 27 Fév 2010 - 18:44
Je viens de finir le chapitre "le mamouth équitable", je me suis bien amusée.
avatar
Albertine
Niveau 9

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Albertine le Dim 28 Fév 2010 - 8:02
Je vais aller l'acheter la semaine prochaine, les extraits m'ont mis l'eau à la bouche.
Contenu sponsorisé

Re: [Compte-rendu] Claire Mazeron, Autopsie du Mammouth

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum