Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Violet
Bon génie

L'horloge de Baudelaire

par Violet le Sam 20 Fév 2010 - 18:29
Est-ce que vous classeriez ce poème de Baudelaire dans les poèmes lyriques ?
avatar
ysabel
Devin

Re: L'horloge de Baudelaire

par ysabel le Sam 20 Fév 2010 - 18:55
Bine sûr.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
CherCollègue
Banni

Re: L'horloge de Baudelaire

par CherCollègue le Sam 20 Fév 2010 - 18:55
Euh... vu le titre, je dirais...

OUI !

_________________
"Vous me comprendrez après la prochaine guerre des nations" Nietzsche.
avatar
miss terious
Modérateur

Re: L'horloge de Baudelaire

par miss terious le Sam 20 Fév 2010 - 18:55
Pour moi, oui. Parce que Baudelaire y partage son expérience face au temps.

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)  
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS
avatar
nuages
Doyen

Re: L'horloge de Baudelaire

par nuages le Sam 20 Fév 2010 - 18:56
oui, tout à fait
avatar
Violet
Bon génie

Re: L'horloge de Baudelaire

par Violet le Sam 20 Fév 2010 - 18:56
Merci.
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: L'horloge de Baudelaire

par Celeborn le Sam 20 Fév 2010 - 19:01
J'apporterais une nuance : ça manque un peu de "je " lyrique, "L'Horloge"...

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Violet
Bon génie

Re: L'horloge de Baudelaire

par Violet le Sam 20 Fév 2010 - 19:03
c'est pour cela que j'ai posé la question...
avatar
ysabel
Devin

Re: L'horloge de Baudelaire

par ysabel le Sam 20 Fév 2010 - 19:08
il y en a bien assez : présence de "nous" et surtout adresse à l'Horloge. il y a donc bien un JE qui s'adresse à un TU et même lui offre la parole.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
CherCollègue
Banni

Re: L'horloge de Baudelaire

par CherCollègue le Sam 20 Fév 2010 - 19:09
Il n'y a pas l'ombre du début d'un doute, Violet.

_________________
"Vous me comprendrez après la prochaine guerre des nations" Nietzsche.
avatar
ysabel
Devin

Re: L'horloge de Baudelaire

par ysabel le Sam 20 Fév 2010 - 19:10
Et même l'intérêt de ce poème c'est bien de montrer qu'un poème peut être lyrique sans parler d'amour...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Violet
Bon génie

Re: L'horloge de Baudelaire

par Violet le Sam 20 Fév 2010 - 19:15
Merci à tous !
avatar
henriette
Médiateur

Re: L'horloge de Baudelaire

par henriette le Sam 20 Fév 2010 - 19:21
Je donne en complément l'illustration suivante :

Pendule chrétienne :
Je viens à toute heure et n’en indique aucune
, 1815-1830, art populaire.
InvitéeHr
Expert

Re: L'horloge de Baudelaire

par InvitéeHr le Sam 20 Fév 2010 - 19:24
Il me semble qu'en poésie l'origine du lyrisme c'est la séparation, la nostalgie de ce qui est perdu (Orphée), il peut s'agir du paradis perdu comme de la nostalgie d'un âge d'or. Le poète lyrique est celui qui regarde en arrière. Le lyrisme n'est pas forcément lié à l'amour, même si on a pu parler de lyrique amoureuse.
avatar
nuages
Doyen

Re: L'horloge de Baudelaire

par nuages le Sam 20 Fév 2010 - 19:31
un grand merci pour l'image, Henriette. Bien qu'elle soit beaucoup plus moderne, je vais la mettre avec des reproductions de vanités.
avatar
henriette
Médiateur

Re: L'horloge de Baudelaire

par henriette le Sam 20 Fév 2010 - 20:07
Si tu veux, j'ai dans mon PC un petit doc sur les Vanités avec quatre tableaux qui font une approche diachronique (de Philippe de Champaigne à Picasso).
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: L'horloge de Baudelaire

par Celeborn le Dim 21 Fév 2010 - 3:44
@ysabel a écrit:il y en a bien assez : présence de "nous" et surtout adresse à l'Horloge. il y a donc bien un JE qui s'adresse à un TU et même lui offre la parole.

Le souci, c'est qu'il lui offre tellement la parole qu'il ne l'a que 2 vers, et que les "nous " que l'on trouve dans ces deux vers sont fort généralisants (nous = les hommes) : le "je" n'est jamais clairement là. On est davantage dans une variation sur le "memento mori" et sur le motif de la vanité (rendue terrifiante) qu'une véritable "plainte lyrique", qu'on retrouvera davantage chez Baudelaire par exemple dans "Moesta et errabunda" (qui ne parle pas d'amour non plus). Le lyrisme chez Baudelaire est rarement pur tant il se promène dans des forêts de symboles" qui brouillent l'expression lyrique et montent le poème vers un plan spirituel.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
nuages
Doyen

Re: L'horloge de Baudelaire

par nuages le Dim 21 Fév 2010 - 11:19
oui, merci Henriette, cela m'intéresse beaucoup , je t'envoie mon adresse mail en MP
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: L'horloge de Baudelaire

par Celeborn le Dim 21 Fév 2010 - 13:16
Bon, après réflexion et discussions, non, vraiment, "L'Horloge" lyrique, j'ai un mal fou.
Du tragique, oui, tant qu'on voudra. Mais le coup du "plaisir vaporeux" fait davantage penser à la philosophie chrétienne qu'au regret mélancolique. Il détruit ses images potentiellement lyriques ici, utilise un vocabulaire très prosaïque ("dévore un morceau", "pompé ta vie avec ma trompe" -> on a fait vampire plus lyrique). L'horloge commente au second degré ses propres propos ("mon gosier de métal parle toutes les langues").

Et puis dire à un humain que la vertu est "son épouse encore vierge", c'est davantage ironique (et même sadien) que lyrique, tout de même (même chose pour "la dernère auberge").

Bref, à part les minutes qui sont des gangues qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or, je ne vois pas. On est dans le cynisme; dans le tragique, dans la référence antique (déification du temps, épithètes quasi homériques), mais vraiment pas dans le lyrique.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
InvitéeHr
Expert

Re: L'horloge de Baudelaire

par InvitéeHr le Dim 21 Fév 2010 - 13:44
Je suis assez d'acord avec toi Celeborn. On a une prosopopée qui emprunte à l'art oratoire. Mais elle est à replacer dans le nihilisme des FDM : le memento ne s'ouvre que sur le néant. Une note précise justement que le dieu baudelairien funèbre du Temps a supplanté le dieu chrétien.

PS je me demande aussi s'il n'y a pas un humour noir jubilatoire.
avatar
Violet
Bon génie

Re: L'horloge de Baudelaire

par Violet le Dim 21 Fév 2010 - 14:03
J'aime bien la version de Mylène Farmer...
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: L'horloge de Baudelaire

par Celeborn le Dim 21 Fév 2010 - 14:07
@violet a écrit:J'aime bien la version de Mylène Farmer...
C'est grâce à elle (et cette chanson) que j'ai découvert Baudelaire dans ma jeunesse, figure-toi !


Heather, je crois qu'on est d'accord : à la fin, "tout" lui dit qu'il est trop tard, y compris la vertu et le repentir. C'est une vision pervertie du christianisme, qui s'ouvre effectivement sur le néant. Avec une terrible ironie oui.

J'adore ce poème, d'ailleurs.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Violet
Bon génie

Re: L'horloge de Baudelaire

par Violet le Dim 21 Fév 2010 - 19:04
Bon, du coup, je suis bien embêtée...

Car je voulais commencer mon GT sur la poésie en donnant un corpus de poèmes que j'aime beaucoup. Je voulais donner comme consigne de regrouper les poèmes en 2 groupes pour dégager poésie engagée et poésie lyrique...et l'horloge devait aller avec le lyrique...c'était juste pour une première approche...le poème ne sera ps étudié en LA.
avatar
John
Médiateur

Re: L'horloge de Baudelaire

par John le Dim 21 Fév 2010 - 19:06
Raison de plus : tu n'as pas à être embêtée Smile

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Violet
Bon génie

Re: L'horloge de Baudelaire

par Violet le Dim 21 Fév 2010 - 19:15
Je suis tout de même rassurée que ma question provoque quelques réponses dissonantes... j'ai hésité à la poser car elle me semblait stupide...
Contenu sponsorisé

Re: L'horloge de Baudelaire

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum