Appréciations : parlons-nous la même langue?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par Rikki le Lun 25 Avr 2011 - 15:28

Mais pourquoi en tant que parents on ne peut pas juste avoir des mots qu'on comprend ?

Déjà qu'il faut discuter pour savoir si "passable" est mieux ou moins bien que "moyen", mais au moins, c'est du français... Je ne sais pas ce qu'est un DS, mais je sais ce qu'est une DS (non, pas une belle voiture comme dans "Les Valseuses", mais une console de jeux).

Pourquoi faut-il que les parents et les professeurs de langue s'habituent à des réformes qui de toute manière ne dureront pas ?

Franchement, une note sur 20 avec une appréciation du genre "Très bien à l'oral, mais attention à la traduction" ou "Des efforts en grammaire, mais il faut faire attention à la prononciation", ça me semble nettement plus compréhensible que ces tableaux invraisemblables.

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par ataraxie le Lun 25 Avr 2011 - 15:33

Tu n'as pas tort, Rikki. Je suis d'accord avec ton dernier message.

_________________
Great things are done when Men & Mountains meet
This is not Done by Jostling in the Street.
[list]
[*]William Blake, "Great Things Are Done" (c. 1807-1809), line 1
[/list:u]

ataraxie
Banni


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par Provence le Lun 25 Avr 2011 - 15:36

@ataraxie a écrit:Après, je veux bien vous concéder qu'effectivement la plupart des parents ne savent pas ce que A1 A2 signifie et/ou s'en contrefichent comme de la scolarité de leur gamin en général. c'est réducteur. Les parents qui suivent la scolarité de leur gamin ne comprennent pas toujours les dernières lubies de notre ministère. Ils n'ont pas passé le CAPES d'anglais, c'est bien de se le rappeler...

Et puis, pour être honnête, je ne connais pas encore tous les descripteurs du cadre!! Tout n'est pas encore clair, même pour nous les profs. de LVE. (enfin chez nous) Alors imagine pour les parents.

Mais bon, la réforme date de 2006 si ma mémoire est bonne. Donc il faudra encore des années pour que les parents et les professeurs de langue s'y habituent. Ou pas.

Ce genre de fiche

CO POI PPC EE CE
6 A1 A1 A1 A1 A1
5 A1+ A1 A1 A1 A1
4 A2 A1+ A2 A1+ A1+
3 A2 A1+ A2+ A2 A2

ne serait de toutes façons utile qu'accompagnée d'une description sommaire de ce que signifie chaque niveau ET il faudrait une réunion pour expliquer aux parents le Cadre, les tâches finales etc... En plus du temps passé à remplir ces fichues fiches que personne ne comprend, il faut faire des réunions? Mais on ne s'en sortira jamais! Quel est l'intérêt de se compliquer ainsi la vie?

Ceci dit, dans mon établissement, il y a de plus en plus de parents qui me demandent ce que c'est que le niveau A2, et pourquoi on ne fait plus de DS comme avant... Ils sont largués. On ne peut pas leur reprocher d'avoir du mal à suivre leur enfant si on leur ôte tous les points de repère.

(mais là je deviens HS, désolé)

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par User5899 le Lun 25 Avr 2011 - 16:21

Will.T a écrit:
Juliet2007 a écrit:Je ne comprends pas comment "passable" peut se retrouver derrière "trop moyen" dans certains classement (et pourtant, vous êtes plusieurs à avoir fait votre choix de cette manière!). Pour moi, "passable", c'est entre 10 et 11 et quelque (dans l'absolu, hein, comme au bac: mention passable, entre 10 et 11,99). Par contre, "trop moyen", c'est 9-10, et "moyen", 10 ou autour de 10. Pour moi, "passable", c'est presque acceptable, admissible, "ça passe", quoi. "Trop moyen", c'est médiocre, presque insuffisant.

Mais encore une fois, tellement de paramètres entrent en compte dans la rédaction d'une appréciation (et ils vont bien au-delà de la note chiffrée) qu'on ne peut pas être tous d'accord...

moi je ne vois pas comment on peut être "trop moyen"... soit tu es moyen, soit tu ne l'es pas...
pour moi, passable, c'est synonyme de moyen
+1
Le moyen, c'est justement ni trop ni trop peu. In medio stat uirtus Very Happy Very Happy
Le problème vient du fait qu'on cherche à doubler la note d'une appréciation redondante. Il suffirait d'écrire la note et de s'en tenir à elle pour la valeur du travail. L'appréciation serait alors remplacée par un paragraphe qui explique ce qui ne va pas et ce qu'il faut faire pour améliorer. Ecrire 10/20, passable, c'est pléonastique.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par Malaga le Lun 25 Avr 2011 - 18:39

Cripure a écrit:
Will.T a écrit:
Juliet2007 a écrit:Je ne comprends pas comment "passable" peut se retrouver derrière "trop moyen" dans certains classement (et pourtant, vous êtes plusieurs à avoir fait votre choix de cette manière!). Pour moi, "passable", c'est entre 10 et 11 et quelque (dans l'absolu, hein, comme au bac: mention passable, entre 10 et 11,99). Par contre, "trop moyen", c'est 9-10, et "moyen", 10 ou autour de 10. Pour moi, "passable", c'est presque acceptable, admissible, "ça passe", quoi. "Trop moyen", c'est médiocre, presque insuffisant.

Mais encore une fois, tellement de paramètres entrent en compte dans la rédaction d'une appréciation (et ils vont bien au-delà de la note chiffrée) qu'on ne peut pas être tous d'accord...

moi je ne vois pas comment on peut être "trop moyen"... soit tu es moyen, soit tu ne l'es pas...
pour moi, passable, c'est synonyme de moyen
+1
Le moyen, c'est justement ni trop ni trop peu. In medio stat uirtus Very Happy Very Happy
Le problème vient du fait qu'on cherche à doubler la note d'une appréciation redondante. Il suffirait d'écrire la note et de s'en tenir à elle pour la valeur du travail. L'appréciation serait alors remplacée par un paragraphe qui explique ce qui ne va pas et ce qu'il faut faire pour améliorer. Ecrire 10/20, passable, c'est pléonastique.

10/20 = passable, ce n'est pas forcément le cas. Si on parle d'un élève en grande difficulté qui fait d'énormes efforts, je peux mettre en appréciation que 10/20 est une bonne moyenne. En revanche, si c'est un élève qui a des facilités mais un énorme baobab dans la main, avec un 10/20, je ne noterai pas "passable" mais plutôt "un gros relâchement" ou "très peu d'efforts"...

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par User5899 le Lun 25 Avr 2011 - 18:46

@Malaga a écrit:
Cripure a écrit:
Will.T a écrit:
Juliet2007 a écrit:Je ne comprends pas comment "passable" peut se retrouver derrière "trop moyen" dans certains classement (et pourtant, vous êtes plusieurs à avoir fait votre choix de cette manière!). Pour moi, "passable", c'est entre 10 et 11 et quelque (dans l'absolu, hein, comme au bac: mention passable, entre 10 et 11,99). Par contre, "trop moyen", c'est 9-10, et "moyen", 10 ou autour de 10. Pour moi, "passable", c'est presque acceptable, admissible, "ça passe", quoi. "Trop moyen", c'est médiocre, presque insuffisant.

Mais encore une fois, tellement de paramètres entrent en compte dans la rédaction d'une appréciation (et ils vont bien au-delà de la note chiffrée) qu'on ne peut pas être tous d'accord...

moi je ne vois pas comment on peut être "trop moyen"... soit tu es moyen, soit tu ne l'es pas...
pour moi, passable, c'est synonyme de moyen
+1
Le moyen, c'est justement ni trop ni trop peu. In medio stat uirtus Very Happy Very Happy
Le problème vient du fait qu'on cherche à doubler la note d'une appréciation redondante. Il suffirait d'écrire la note et de s'en tenir à elle pour la valeur du travail. L'appréciation serait alors remplacée par un paragraphe qui explique ce qui ne va pas et ce qu'il faut faire pour améliorer. Ecrire 10/20, passable, c'est pléonastique.

10/20 = passable, ce n'est pas forcément le cas. Si on parle d'un élève en grande difficulté qui fait d'énormes efforts, je peux mettre en appréciation que 10/20 est une bonne moyenne. En revanche, si c'est un élève qui a des facilités mais un énorme baobab dans la main, avec un 10/20, je ne noterai pas "passable" mais plutôt "un gros relâchement" ou "très peu d'efforts"...
Eh bien, vous écrivez précisément ce que j'avais écrit. On est bien d'accord Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par Malaga le Mar 26 Avr 2011 - 9:29

Cripure a écrit:
@Malaga a écrit:
Cripure a écrit:
Will.T a écrit:
Juliet2007 a écrit:Je ne comprends pas comment "passable" peut se retrouver derrière "trop moyen" dans certains classement (et pourtant, vous êtes plusieurs à avoir fait votre choix de cette manière!). Pour moi, "passable", c'est entre 10 et 11 et quelque (dans l'absolu, hein, comme au bac: mention passable, entre 10 et 11,99). Par contre, "trop moyen", c'est 9-10, et "moyen", 10 ou autour de 10. Pour moi, "passable", c'est presque acceptable, admissible, "ça passe", quoi. "Trop moyen", c'est médiocre, presque insuffisant.

Mais encore une fois, tellement de paramètres entrent en compte dans la rédaction d'une appréciation (et ils vont bien au-delà de la note chiffrée) qu'on ne peut pas être tous d'accord...

moi je ne vois pas comment on peut être "trop moyen"... soit tu es moyen, soit tu ne l'es pas...
pour moi, passable, c'est synonyme de moyen
+1
Le moyen, c'est justement ni trop ni trop peu. In medio stat uirtus Very Happy Very Happy
Le problème vient du fait qu'on cherche à doubler la note d'une appréciation redondante. Il suffirait d'écrire la note et de s'en tenir à elle pour la valeur du travail. L'appréciation serait alors remplacée par un paragraphe qui explique ce qui ne va pas et ce qu'il faut faire pour améliorer. Ecrire 10/20, passable, c'est pléonastique.

10/20 = passable, ce n'est pas forcément le cas. Si on parle d'un élève en grande difficulté qui fait d'énormes efforts, je peux mettre en appréciation que 10/20 est une bonne moyenne. En revanche, si c'est un élève qui a des facilités mais un énorme baobab dans la main, avec un 10/20, je ne noterai pas "passable" mais plutôt "un gros relâchement" ou "très peu d'efforts"...
Eh bien, vous écrivez précisément ce que j'avais écrit. On est bien d'accord Razz

Oui effectivement, je vois ça en relisant Very Happy On mettra cela sur la fatigue.... des vacances? Rolling Eyes Qu'est ce que ça va être devant les élèves aujourd'hui!

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par JPhMM le Dim 9 Oct 2011 - 18:42

Je remonte le fil, suite à une conversation avec une collègue à propos de l'appréciation "correct".

Quand vous dites "correct" dans une appréciation, cela signifie quoi pour vous ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par Audrey le Dim 9 Oct 2011 - 18:43

niveau satisfaisant, mais sans plus... le minimum est maîtrisé, mais pas les choses complexes qu'on empile au dessus..

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par Amaliah le Dim 9 Oct 2011 - 20:08

Correct c'est 11-12, non?

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par Oudemia le Dim 9 Oct 2011 - 20:23

[quote="Cripure"]
Will.T a écrit:
Le problème vient du fait qu'on cherche à doubler la note d'une appréciation redondante. Il suffirait d'écrire la note et de s'en tenir à elle pour la valeur du travail

Sauf quand j'ai la flemme, j'évite ce genre d'appréciation, mais "trop moyen" je l'utilise, quand le 10 -11 vient d'une succession de 10-11 pour tous les types de devoirs et que rien ne dépasse.

Le "toujours aussi sympathique" je me souviens l'avoir mis en fin d'année, pour un sympathique glandeur en effet.

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par Ruthven le Dim 9 Oct 2011 - 20:25

@JPhMM a écrit:Je remonte le fil, suite à une conversation avec une collègue à propos de l'appréciation "correct".

Quand vous dites "correct" dans une appréciation, cela signifie quoi pour vous ?

Un peu en dessous de convenable autour de 11 avec un travail régulier mais pas démentiel. J'évite ces appréciations laconiques.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par JPhMM le Dim 9 Oct 2011 - 20:38

Merci pour vos réponses. Vous êtes donc du même avis que ma collègue.

Pour moi, "Correct" signifie "sans erreur", et cette appréciation me pose donc problème.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par Ruthven le Dim 9 Oct 2011 - 20:41

@JPhMM a écrit:Merci pour vos réponses. Vous êtes donc du même avis que ma collègue.

Pour moi, "Correct" signifie "sans erreur", et cette appréciation me pose donc problème.

Tout dépend si l'appréciation est sur un bulletin ou sur une copie.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par JPhMM le Dim 9 Oct 2011 - 20:44

Oui, pardon. Je parlais d'appréciation sur une copie.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Appréciations : parlons-nous la même langue?

Message par Galipette le Dim 9 Oct 2011 - 22:46

@Amaliah a écrit:Correct c'est 11-12, non?

Pour moi correct, c'est surtout disons pas d'explosion de joie, mais tout juste, sans plus.
Aprés perso je peux trouver correct un 15 d'un élève qui m'habitue plus à 18 et donc ou j'estime qu'il a pas fait que le strict minimum, comme un 10 d'un élève très faible mais qui progresse.

_________________
C'est souvent derrière le brouillard qu'on découvre la lumière.

Galipette
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum