Mes 6e, crème de nuls.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mes 6e, crème de nuls.

Message par Invité31 le Lun 8 Mar - 14:39

Oui, je sais, je vous ai déjà parlé d'eux. Mais là c'en est trop: il faut qu'avec vous je partage mon émoi. Ce matin petit contrôle de lecture surprise" portant sur la partie du recueil qui était à lire pendant les vacances (extraits des Métamorphoses).
Résultat: quasiment aucun d'entre eux n'a lu le bouquin. Ils mélangent tout et mettent Ulysse (longuement étudié car nous avons fait L'Odyssée en oeuvre intégrale) au même rang que les dieux, me disent qu'Orphée est le fils de Cronos et j'en passe et des meilleures.

Je ne sais plus quoi faire affraid

Ras-le-bol de ces gamins.

Désolée, j'avais juste besoin de le dire. Je commence à désespérer, je n'ai jamais eu des 6e aussi nuls.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par babette le Lun 8 Mar - 14:45

Désolé pour toi, j'ai une 6ème aussi désespérante avec des gamins totalement à l'ouest.
Donc question conseil je n'ai pas grand chose à t'apporter. Pour ma part, j'essaye de tenir compte de leurs difficultés tout en maintenant mes objectifs, je les "flique" question travail. Par exemple demain, on refait une dictée à laquelle presque tous avaient eu zéro avant les vacances (alors que la dictée était préparée! ) et gare à celui qui me sortira un autre zéro!

_________________
« Si ton rève se réalise, c'est qu'il n'était pas assez beau."
Proverbe chinois.

babette
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par Jane le Lun 8 Mar - 16:18

en ce moment avec les miens, je fais la versification; ils ont (enfin) compris comment on coupait les syllabes, mais pour les compter, c'est la cata ! ces pauvres petits n'ont toujours pas compris qu'on comptait les sons et non les "barres" de séparation entre les syllabes.

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par moon le Lun 8 Mar - 17:24

La respiration par le ventre?
Un échange avec les miens ( mais on risque de se déprimer mutuellement...)?
Non, sérieusement, je ne vois pas... J'en ai des un peu compliqués aussi. Du coup :
j'ai oublié les programmes (enfin si, j'ai encore les intitulés, mais pour le reste je taille dans le tas)
les lectures je les fais courtes, par morceaux, en cours.
Beaucoup de vocabulaire, je vérifie qu'on se comprend à ce sujet ( ma dernière surprise du type c'était "succès", ils ne connaissent pas, "qualités" et "défauts" non plus.
Pas mal de fliquage.
Des séances courtes, simplifiées à l'extrême, pour lesquelles je leur demande souvent des petits relevés tous seuls au brouillon que je ramasse régulièrement.
Pour la lecture, difficile de t'aider, j'ai les même soucis. Là j'ai réussi à presque leur faire lire cinq fables en un mois tous seuls avec fiche de lecture et contrôle sur table pas trop mal réussi. On travaille pas mal les "résumés en cinq lignes, cinq phrases", d'abord ils les disent, puis ils écrivent. En gros : concentration, propreté, compréhension, expression de base. Pour le reste...

moon
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par Invité31 le Lun 8 Mar - 18:34

Moon, tu as raison. Je me rends compte qu'ils ne lisent pas si je donne à lire à la maison... DU coup à chaque fois derrière je suis obligée de tout reprendre en cours, mais quelle perte de temps ! Je ne sais pas comment tenir le programme dans ces conditions....
Moi aussi beaucoup de vocabulaire (pas moins de 200 mots depuis septembre ! mais ils ne comprenaient RIEN)
Merci pour tes bonnes pistes...

Jane: lol ma fille de 4 ans sait faire (je n'exagère rien).... Même les e muets, elle a pigé.

Babette bon courage à toi aussi.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par Jane le Lun 8 Mar - 18:45

Lynette a écrit:
Jane: lol ma fille de 4 ans sait faire (je n'exagère rien).... Même les e muets, elle a pigé.
ça ne m'étonne pas !

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par Amaliah le Lun 8 Mar - 20:22

En même temps, les Métamorphoses en LC, c'est difficile, non pour des 6°? J'essaie de leur trouver une excuse pour te remonter le moral!

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par V.Marchais le Lun 8 Mar - 20:40

Lynette, je te copie ce que j'écrivais en privé à une collègue : ça t'aidera à relativiser...

En ce qui concerne les études longues, suivies ou intégrales, je crois que nous n'avons pas vraiment d'autre choix que de nous adapter à la réalité. Les IPR nous serinent qu'une OI suppose la lecture intégrale de l'oeuvre en autonomie avant le début de son étude. Ouaip. J'aimerais bien les y voir, avec certains de nos élèves. Sont-ils au courant que près de 50% des collégiens français, d'après le HCE soi-même, ne sont justement pas autonomes en lecture ? Vocabulaire insuffisant, syntaxe trop limitée, quand ce n'est pas déchiffrage approximatif. Je ne vois pas bien l'intérêt de se conformer coûte que coûte aux textes si c'est pour sauver les apparences et travailler, comme tu le dis, avec une classe dont les 3/4 n'a pas lu l'oeuvre en question. Quant à s'acharner à grand recours de punitions, autant essayer de faire boire un âne qui n'a pas soif. Une année, j'ai essayé d'anticiper énormément et de prendre en petit groupe une poignée d'élèves en difficulté de lecture pour les accompagner dans la lecture de l'OI. J'ai été effarée de ce que j'ai réalisé : ces élèves mettent 5 minutes montre en main pour venir à bout d'une simple page de livre jeunesse. Ils butent sur des tas de mots, qu'ils ne comprennent pas, ou remplacent un mot par un autre à tout bout de champ, sans même s'en apercevoir. Il leur faut une heure pour venir à bout de dix pages, dont ils ne comprendraient pas le contenu s'ils étaient seuls. Alors, honnêtement, je crois que c'est peine perdue. Plus de notre ressort en tout cas. La seule chose que nous pouvons encore faire pour ces mômes, au collège, n'en déplaise à nos IPR, c'est inventer une méthode de travail qui leur permette de ne pas être largué et de participer comme tous les autres au travail de la classe. Voici comment je procède, à défaut de mieux : quand nous étudions une OI, je distribue l'oeuvre intégrale avec une feuille sur laquelle j'ai répertorié précisément les passages dont la lecture est obligatoire - pas beaucoup plus que ceux que nous étudierons en cours. Comme nous les étudions en classe, j'en donne toujours une lecture à voix haute, et cette lecture est en général appréciée des élèves, même des non-lecteurs : elle leur permet de raccrocher les wagons et de faire ensuite le travail avec les autres. Ma pratique relève donc davantage de ce qu'on appelait autrefois la lecture suivie. Mais au moins, tout le monde suit, justement. J'encourage les autres élèves à lire intégralement le livre que nous étudions. Au début, seuls les bons lecteurs le font. Mais au fil de l'étude, certains se laissent prendre au charme de l'histoire et se mettent à lire le reste. Je sais que tous ne le font pas, loin de là. Mais je crois que cela a plus de sens de procéder ainsi. Cela ne braque personne. Idéalement, il faudrait que je trouve un moyen de valoriser et récompenser ceux qui font l'effort de lire tout le livre, mais je n'ai pas encore trouvé de solution pratique pour cela. Ce qui me paraît important, c'est que tous les élèves peuvent participer à l'étude de l'ouvrage et que la lecture ne tourne jamais pour eux au cauchemar. J'ai bien conscience des limites de cette méthode, en particulier de sa non-conformité aux textes, mais elle convient aux élèves de ma ZEP et je serais prête à la défendre face à un IPR.


Dernière édition par V.Marchais le Lun 8 Mar - 20:49, édité 1 fois

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par MS le Lun 8 Mar - 20:47

Je suis entièrement d'accord avec Véronique et je rajoute que lorsque l'on fait lire le roman en intégralité, après avoir travaillé la première heure de cours, les élèves me demandent s'il faut le rendre. Pour eux tout est fait, ils l'ont lu ( enfin presque), on en a parlé pendant une heure, donc on passe à autre chose. A présent, j'étudie deux chapitres par semaine et les élèves finalement apprécient car on découvre l'histoire ensemble.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par lulucastagnette le Lun 8 Mar - 21:03

Ah Véronique et MS, comme ça fait du bien de vous lire !!!

Je n'ai jamais compris comment on pouvait donner aux élèves l'OI à lire avant et qu'ils arrivent en l'ayant pratiquement tous lue. Mission impossible pour moi.
Je procède comme Véronique, je fractionne vraiment leur lecture (du genre 10 pages à lire d'un cours à l'autre) mais je fais des questions de lecture à chaque début d'heure (pour valoriser justement ceux qui font l'effort de lire) et ensuite on résume à l'oral, on revient sur le livre.
Mes 6ème sont comme les tiens, Lynette. Je suis également dans Ovide, et je dois vraiment accompagner la lecture. Même une métamorphose simple comme celle d'Arachné leur pose d'énormes problèmes. Ils ont besoin de m'entendre raconter pour comprendre. Ensuite, ils relisent avec plaisir.
Je vais leur donner une seule méta à lire chez eux : l'histoire d'Atalante, parce que toutes les autres me semblent trop difficiles.

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par Invité31 le Lun 8 Mar - 21:21

Moi aussi je fractionne beaucoup. Là, ils n'avaient que 40 pages à lire en deux semaines.... Ca me tue quand même. D'autant que c'est dans un recueil (les TExtes fondateurs collection Etonnants classiques) et vraiment pas compliqué.

Bon c'est pas grave, c'est une note sur 10 mais quand même. Mes questions étaient vraiment vraiment simples et faciles. Du genre: de qui Narcisse est-il amoureux ? Vous voyez.
Question vocabulaire, après avoir étudié tous ensemble L'Odyssée (avec effectivement une pratique proche de la tienne, Véronique, lecture orale systématique par exemple) je pensais que ça irait tout seul -ils ont quand même appris 200 mots depuis septembre.

Merci de toutes vos bonnes pistes. Je vais m'inspirer de tout ça.
Je vais reprendre tout ça avec eux.

Question à Véronique notamment et à celles et ceux qui sont en ZEP ou APV comme moi: est-ce que vous bouclez le programme ? D'habitude j'y arrive sans larguer les élèves, mais là, cette année.... ça va être difficile.

Et bien évidemment, c'est cette année que j'ai demandé une inspection.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par V.Marchais le Lun 8 Mar - 21:28

Lynette a écrit:Question à Véronique notamment et à celles et ceux qui sont en ZEP ou APV comme moi: est-ce que vous bouclez le programme ?

Non. Absolument pas. Je fais le plus gros en grammaire, mais pas tout, je n'y arrive pas.
En littérature, malgré tous mes efforts, chaque année, quel que soit le niveau, ce sont plusieurs chapitre qui passent à la trappe ou qui sont torchés en fin d'année (j'ai fait une étude du Bourgeois gentilhomme en 3 séances en juin : qui dit mieux ?).

C'est un cauchemar, ces horaires.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par V.Marchais le Lun 8 Mar - 21:32

Lynette a écrit: -ils ont quand même appris 200 mots depuis septembre.

Pour le coup, c'est énorme, Lynette - et c'est une maniaque du voca qui le dit !
Les miens n'en ont même pas fait la moitié. Bon, cette année, je perds du temps à cause de tout le travail en expression, mais les autres années, c'est plutôt en fin d'année que j'arrivais à 200 mots.
Tu es sûre que les élèves ont le temps de fixer tout ça ? Tu fais des séances de révisions, de temps en temps ?

C'est peut-être seulement la manière de recenser les mots qui change (nous ne mettons sur la fiche de voca que les mots appris au fil des textes ou au hasard des exercices, pas les listes constituées lors des séances thématiques) mais ça me paraît beaucoup tout de même.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par Invité31 le Lun 8 Mar - 21:43

Ils ont un répertoire de vocabulaire qu'ils remplissent à chaque cours, systématiquement (tous les mots non compris ou inconnus du texte étudié, par ex.). De temps en temps je leur dis de réviser et je fais un interro rapide de vocabulaire, sur 10, en 10 mn. Je leur demande aussi assez régulièrement de me faire des petits travaux d'expression écrite à l'aide du répertoire.
Nous en avons énormément rentré quand nous avons travaillé sur les contes de Perrault et sur l'Odyssée.
En fait, nous ne rentrons que des synonymes ainsi que la classe grammaticale. Ca va vite. J'ai toujours procédé comme ça: c'est un peu ma marotte, le vocabulaire.
Mais je suis contente parce qu'ils ont fait d'énormes progrès et se servent assez des mots appris.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par Invité31 le Lun 8 Mar - 21:45

@V.Marchais a écrit:
Lynette a écrit:Question à Véronique notamment et à celles et ceux qui sont en ZEP ou APV comme moi: est-ce que vous bouclez le programme ?

Non. Absolument pas. Je fais le plus gros en grammaire, mais pas tout, je n'y arrive pas.
En littérature, malgré tous mes efforts, chaque année, quel que soit le niveau, ce sont plusieurs chapitre qui passent à la trappe ou qui sont torchés en fin d'année (j'ai fait une étude du Bourgeois gentilhomme en 3 séances en juin : qui dit mieux ?).

C'est un cauchemar, ces horaires.

Tu me rassures. Avec des 6e bien meilleures, j'ai toujours un chapitre qui passe à la trappe ou presque (en général, La Fontaine: nous en lisons quelques-unes, ils en apprennent une autre de leur choix et voilà... Jamais le temps de faire plus Sad)
Mais là, cette année....
Dur dur dur.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par moon le Lun 8 Mar - 22:08

Si vous saviez comme cela fait du bien de vous lire! Je me rends compte que mes pratiques ne sont pas complétement déraisonnées, en particulier en ce qui concerne la lecture en cours. J'avoue que j'ai bondis au plafond en lisant les nouveaux programmes. En particulier les oeuvre à lire à la maison avant de les étudier, et les lectures jeunesses réservées aux cursives, parce que c'est précisément avec ces lectures qu'on peut raccrocher les wagons.
Comme Véronique, je lis assez régulièrement moi-même les textes, parce que sinon ils ne comprennent rien et je les perds. Et comment donner envie sans plaisir? Pour la lecture par les élèves, je fais préparer à la maison ( les jours où je suis courageuse je répartis les passages à lire) ou c'est une relecture de ce qu'on a déjà lu.
Sinon, il m'arrive de pratiquer "'l'interdiction de lire" sur une oeuvre intégrale. Ca marche très bien avec l'oeil du loup de Pennac que je fais en OI dans mes 6èmes faibles (moui, je sais c'est mal). Je lit le premier chapitre en cours. Suspense, et retour à la maison avec interdiction de lire la suite. Juste pour les faire mariner. A refaire à chaque fois qu'il y a un chapitre un peu palpitant. Forcément, ils trichent. Donc...ils lisent. Et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'ils soient assez mûrs pour lire tout seuls chez eux trente pages.
En ce qui concerne la liste des chapitres qui passent aussi à la trappe chez moi ( au hasard, le théâtre, et les fameuses métamorphoses), tu aurais de quoi décomplexer. Par contre je boucle l'essentiel en grammaire, et pour déculpabiliser, j'essaie d'alterner les chapitres que je zappe d'une année sur l'autre.
J'édite pour préciser : je suis en ZEP APV aussi.

moon
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par valentine le Mer 5 Mai - 16:29

@V.Marchais a écrit:
Idéalement, il faudrait que je trouve un moyen de valoriser et récompenser ceux qui font l'effort de lire tout le livre, mais je n'ai pas encore trouvé de solution pratique pour cela.

Une toute petite suggestion de rien du tout pour mon premier message :
Vous pourriez demander aux élèves qui ont tout lu de choisir dans le livre un ou deux passages (non étudiés en classe) et d'en faire un petit commentaire personnel (pourquoi j'ai choisi ce passage, ce que je trouve beau, émouvant etc..., commentaire centré sur un personnage que j'ai particulièrement aimé / détesté ... ). Vous notez sur 3 points, là aussi de façon assez subjective (l'élève a-t-il fait des efforts de rédaction ? son commentaire témoigne-t-il d'une réflexion personnelle (passionnelle ?) sur sa lecture ? est-il capable de restituer précisément ces impressions de lecture ? etc.) Les points obtenus comptent en bonus dans le contrôle de lecture final sur l'œuvre en question. Les latinistes travailleurs et méritants ont bien des points d'avance au brevet, non ?
Il me semble que les élèves qui lisent les œuvres intégralement sont les meilleurs de nos classes (les moins mauvais ? question d'humeur...) et ce genre de petit commentaire peut donner des choses intéressantes. Cela les encourage à fonder sur un passage précis du texte leurs impressions de lecture, et ça peut leur donner le sentiment - très valorisant - d'engager avec leur prof une ébauche de discussion littéraire (malgré la note sur 3).

valentine
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par doctor who le Mer 5 Mai - 16:42

Je suis content que les solutions proposées ici vous encouragent et vous motivent. Moi, en lisant ce post, je commence doucement ma dépression. Des gamins pas capables de lire en sixième ? Je ne découvre pas, mais ça me fait toujours quelque chose. C'est un scandale !

Bon, je m'interroge pour l'année prochaine. Je suis TZR et en tant que tel, abonné au PPRE. Je pourrais demander de regrouper les élèves illettrés ou très mauvais lecteurs, même venu de classes différentes.

Il faudrait enchaîner des leçons de lecture et de vocabulaire, ainsi qu'un peu de syntaxe intuitive (avec un minimum de jargon grammatical). La lecture en départ global (la phrase, le mot, la syllabe, les voyelles et les consonnes), histoire de ne pas les humilier par du B-A BA. Du voc à la con (les travaux des champs, les émotions négatives, la chasse), accompagné de quelques expressions idiomatiques. Suivi de courtes séquences de découpages en syllabes, de repérage des noms et des verbes, de réécriture ultra-simple.

Il y a un manuel à faire, là.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par Héliandre le Mer 5 Mai - 17:06

Lynette a écrit:

Question à Véronique notamment et à celles et ceux qui sont en ZEP ou APV comme moi: est-ce que vous bouclez le programme ? D'habitude j'y arrive sans larguer les élèves, mais là, cette année.... ça va être difficile.

Et bien évidemment, c'est cette année que j'ai demandé une inspection.

Je suis en ZEP rurale. je ne vais pouvoir boucler mon programme en 3ème et en 4ème qu'en faisant des séquences tellement courtes qu'elle n'auront plus de séquences que le nom, et en donnant des fiches (en 3ème). Après, j'ai le défaut chaque nnée, malgré mes bonnes résolution, de faire des séquences trop longues (les 2 / 3 premières), débordant sur l'heure d'après en suivant le rythme des élèves et en les / me laissant aller à des digressions. Et j'ai été inspectée cette année. J'ai eu pour conseil de faire des séquences plus courtes (!), mais pas de demande concernant ma progression. D'après échange avec mes collègues, je crois que la solution proposée est de faire 2 (3 maxi) textes dans une séquence. Ca vaut pour l'Odyssée... (quid des OI après, je ne sais pas ). Bon courage avec tes 6èmes...

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par valentine le Mer 5 Mai - 18:13

@doctor who a écrit:Je suis content que les solutions proposées ici vous encouragent et vous motivent. Moi, en lisant ce post, je commence doucement ma dépression. Des gamins pas capables de lire en sixième ? Je ne découvre pas, mais ça me fait toujours quelque chose. C'est un scandale !

Bon, je m'interroge pour l'année prochaine. Je suis TZR et en tant que tel, abonné au PPRE. Je pourrais demander de regrouper les élèves illettrés ou très mauvais lecteurs, même venu de classes différentes.

Il faudrait enchaîner des leçons de lecture et de vocabulaire, ainsi qu'un peu de syntaxe intuitive (avec un minimum de jargon grammatical). La lecture en départ global (la phrase, le mot, la syllabe, les voyelles et les consonnes), histoire de ne pas les humilier par du B-A BA. Du voc à la con (les travaux des champs, les émotions négatives, la chasse), accompagné de quelques expressions idiomatiques. Suivi de courtes séquences de découpages en syllabes, de repérage des noms et des verbes, de réécriture ultra-simple.

Il y a un manuel à faire, là.

Des gamins pas capables de lire en 6e ou bien qui ne veulent pas et qui s'en fichent parce que la note, pfui et nos sanctions, pfui pfui... (les heures de colles où on se retrouve entre potes d'autres classes... surtout celles "surveillées" par le "surveillant" qui lui-même joue copain-copain avec les 4e et les 3e...)
Moi aussi je suis TZR et je n'ai jamais eu de PPRE ! J'ai presque envie de vous dire que vous avez de la chance : un petit groupe de niveau homogène
Mais c'est pas censé s'organiser en sessions de 6 semaines, ce truc ? Je suis assez d'accord avec votre programme de remédiation en lecture (j'aurais peut-être d'autres choix pour le voc) mais sur une si courte durée... Moi c'est plutôt ce genre de blagues qui alimente ma déprime !

valentine
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par V.Marchais le Mer 5 Mai - 18:32

La globale, Doctor Who, c'est la cata. La plupart des élèves qui lisent n'importent comment (y compris des élèves plutôt bons) le font parce qu'ils lisent de manière trop globale : ils lisent approximativement, ou bien ils lisent le début d'un mot et inventent la suite. Résultat, ils substituent régulièrement un mot à un autre (y compris, je le répète, des élèves d'un niveau tout à fait correct) ce qui donne un truc qui ne veut plus rien dire (mais le plus souvent, ça n'a pas l'air de les gêner). Certains disent même, comme l'orthophoniste Colette Ouzilou, auteur de Dyslexie, la vraie fausse épidémie, que bien des soi-disant dyslexies ne seraient qu'un défaut induit par des méthodes mixtes faisant la part trop belle à la globale. Les programmes de 2007 (je crois), qui imposent de démarrer par le code, c'est-à-dire le déchiffrage syllabique, visent à limiter ces dérives.
Ce qui manque à beaucoup de lecteurs médiocres, c'est plutôt justement une attention rigoureuse aux mots, aux lettres, c'est-à-dire une démarche analytique précise, telle que celle de la lecture syllabique.
Je ne suis guère spécialiste de la lecture, mais tu trouveras des analyses sur le sujet sur le site du GRIP.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par Thalie le Mer 5 Mai - 18:41

Oui, ils sont terribles ces 6e. Les miens sont déjà en vacances, ils avaient à apprendre La Grenouille...de La Fontaine à deux !!! un devait apprendre le récit et la moitié du dialogue et l'autre la morale et l'autre moitié du dialogue. Ils avaient quelques jours pour apprendre au maximum 5 vers.
Hé bien, hier, de nombreux élèves n'avaient pas fait le travail et n'étaient pas ennuyés de dire : "j'ai pas appris !"Point barre ! Moi, j'aurais été mortifiée à leur place...Mais non...Quand ils ont appris, ils m'écorchent toutes les liaisons ou rajoutent des mots au vers...Du grand n'importe quoi !

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes 6e, crème de nuls.

Message par doctor who le Mer 5 Mai - 19:59

Je connais les analyses du GRIP sur la globale. Pas de problème, Véronique. Mais je pense qu'à part dans le cadre pseudo-médicalisé d'un cabinet d'orthophoniste, aucun élève ne supportera la blessure narcissique que représenterait le réapprentissage de la lecture selon une méthode synthétique.

Quand je parle de globale, je parle d'un vrai travail d'analyse, qui aboutirait très rapidement à une remise à plat du code alphabétique.

Les jeunes collégiens ne savent pas lire, mais ils croient savoir lire. Ils ne savent pas bien déchiffrer, mais ils arrivent, tant bien que mal, à parcourir un texte et à comprendre des bribes de sens. Il faut partir de là et ne pas faire semblant de repartir à zéro.

Coupler naturellement avec l'écriture.

ex d'exo (au débotté, hein) : dictée de phrases simples, en séparant les mots d'une barre.

Il faudrait aussi faire distinguer les phrases d'u court texte, en systématisant l'usage du point final.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum