Pouvoirs du narrateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pouvoirs du narrateur

Message par Camélity Jane le Sam 20 Mar 2010 - 9:03

Je suis en train de préparer une séance pour articuler une séquence de lecture et une séquence d'écriture sur le récit policier en 5ème.
Dans la deuxième partie du cours, j'aimerais faire réfléchir les élèves sur leur statut de lecteur et sur celui du narrateur qu'il vont devenir.
Qu'ils comprennent que rien n'est laissé au hasard dans un récit et que le narrateur ne cesse de faire des choix (cela, bien sûr, sans entrer dans les détails des différents point de vue narratifs).
Avez-vous déjà mené cette réflexion avec les 5èmes? Comment vous y êtes-vous pris? Que me conseillez-vous?

Je précise que je serai inspectée.

Camélity Jane
Banni


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pouvoirs du narrateur

Message par henriette le Sam 20 Mar 2010 - 9:35

Je ne sais pas si cela peut t'aider avec des 5e : j'avais travaillé (il y a bien longtemps à présent !) un peu dans cette optique en 4e, autour de l'importance du choix du type de narrateur, du rythme du récit et du point de vue. A tout hasard, je te résume ici le truc.
J'avais travaillé en OI le Meurtre de Roger Ackroyd : l'idée était de faire comprendre à quel point nous lecteurs sommes dépendants du narrateur et des ses choix (dans ce roman, tout l'art subtil des ellipses par exemple) : par principe on lui fait forcément confiance, on n'a pas trop le choix ni l'idée de remettre en cause ce qu'il nous raconte, et si cette confiance est trahie, tout est renversé. (NB : Il y a le même phénomène dans un autre Agatha Christie, La fin de la nuit, mais en beaucoup plus dérangeant et choquant, car on découvre à la fin que le narrateur personnage auquel on s'identifie est en fait une espèce de psychopathe, tueur depuis son enfance : l'impression qu'on en retire est vraiment très très étrange et met très mal à l'aise. Je n'avais pas osé le donner aux élèves de ce fait.)
J'avais donné en complément le passage de Lol V Stein où le narrateur annonce qu'il est le fameux médecin dont il nous parlait depuis plusieurs pages, et deux extraits d'une saga de Fantasy de David et Leigh Eddings dans laquelle deux narrateurs personnages, un père puis sa fille, raconte à deux tomes d'intervalle exactement la même histoire, mais chacun de son point de vue, et remettant complètement en cause la version donnée par l'autre. On pourrait je pense faire le même genre de travail sur des supports plus littéraires avec différents extraits du Quatuor d'Alexandrie puisque c'est la même histoire qui est rapportée dans les quatre tomes, mais avec une approche très différente à chaque fois, en mettant en relief un personnage différent (Mountolive, Léa, etc.)
Voilà. Je ne sait pas si ça peut t'aider, mais je pense qu'il risque de falloir forcément passer, outre le rythme du récit et les marques ou non de subjectivité, par une réflexion sur le statut du narrateur par rapport à l'histoire qu'ils vont écrire (personnage, témoin ? Présent, absent ?) et le choix du point de vue s'il ne s'agit pas d'un narrateur personnage : je ne vois pas comment faire l'économie de cet aspect des choses, même si tu n'es pas obligée d'entrer à fond dans le sujet. Penses-tu que tes élèves soient à même d'aborder ces notions ?

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pouvoirs du narrateur

Message par Frisouille le Sam 20 Mar 2010 - 12:12

Je suis extrêmement impressionnée que vous soyez capable d'envisager ce genre de thématique avec des 5è ou des 4è...
Mais c'est HS

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pouvoirs du narrateur

Message par Camélity Jane le Sam 20 Mar 2010 - 12:19

Attention, ne t'imagine pas mille choses ambitieuses et inabordables.
Mon but :
- qu'ils distinguent écrivain et narrateur (ce qu'ils ont déjà vu en 6ème) ;
- qu'ils comprennent que l'écriture est un travail et que le narrateur fait des choix pour provoquer le plaisir de lire ;
- que donc, au moment d'écrire un récit (ici policier), ils réfléchissent à ce qu'ils vont dire ou taire, par exemple, à ce qu'ils vont distiller au compte-goutte, à la façon dont ils vont mener le lecteur sur des fausses pistes.
Point.
Je ne parle pas de point de vue interne, externe et omniscient.
Ca te semble impossible, avec des 5èmes?

Camélity Jane
Banni


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pouvoirs du narrateur

Message par Camélity Jane le Sam 20 Mar 2010 - 13:12

Je fais remonter le topic...
Personne n'a de conseils, à part Henriette?

Camélity Jane
Banni


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pouvoirs du narrateur

Message par John le Sam 20 Mar 2010 - 14:08

Pour les pouvoirs du narrateur, il y a aussi :
- L'incipit de Roger Ackroyd (il dit être coupable mais personne ne le comprend)
- L'incipit de Jacques le Fataliste
- Scarron, le roman comique
- Sterne,Trisram Shandy
- Du Calvino
- Queneau, Les fleurs bleues
- Continuité des parcs de Cortazar
- Quand Angèle fut seule de Mérigeau
- Robbe-Grillet, la fin des Gommes

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pouvoirs du narrateur

Message par sand le Sam 20 Mar 2010 - 21:35

mp

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum