Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Invité

Re: Poésie 1ère techno

par Invité le Ven 1 Aoû - 13:26
Si tu veux faire du 16°, choisis ensemble un sonnet des amous de Ronsard à Marie ou Hélène.. avec des notes, un sonnet d'éloge par exemple sur une partie du corps, les cheveux ou autre
avatar
Daniel
Niveau 9

Re: Poésie 1ère techno

par Daniel le Ven 1 Aoû - 14:59
Farnace a écrit:Pourquoi le 16° ;;; en techno, on fonctionne dans le mode 19/20

Désormais il faut étudier l'évolution de la poésie du XVIè au XXè siècle, et non plus la modernité poétique du XIXè et XXè... Wink
avatar
fame59
Niveau 9

Re: Poésie 1ère techno

par fame59 le Ven 1 Aoû - 15:06
@Daniel a écrit:
Farnace a écrit:Pourquoi le 16° ;;; en techno, on fonctionne dans le mode 19/20

Désormais il faut étudier l'évolution de la poésie du XVIè au XXè siècle, et non plus la modernité poétique du XIXè et XXè... Wink


depuis quand Daniel ?

j'ai l'impression que 19/20ème, c'est un peu short...
Invité
Invité

Re: Poésie 1ère techno

par Invité le Ven 1 Aoû - 15:15
les nouveaux bo.. enfin,les anciens bo soulignaient une perspective beaucoup plus générale que celles qui étaient finalement comprises par de nombreux collégues qui considéraient que la modernité c'est Baudelaire..

Quoi qu'il en soit, je ne crois pas devoir nécessaire de travailler la poésie en techno avec des LA 16° ; On peut utiliser des docs complémentaires 16° .. il y a une réflexion sur les formes au 16° mais la conscience poétique est le plus souvent différente de celles des hommes du 19 ou du 20° .

En S, j'ai une pratique fortement historique mais en techno, il faut privilégier une approche simple ET si tu veux utiliser des textes du 16°, surtout mettre des notes pour éviter des contresens. C'est mon avis..


Dernière édition par Farnace le Ven 1 Aoû - 15:16, édité 1 fois
avatar
Daniel
Niveau 9

Re: Poésie 1ère techno

par Daniel le Ven 1 Aoû - 15:15
Depuis la réforme du programme, en même temps que l'apparition de l'OE "Le roman et ses personnages" l'an dernier... une petite comparaison :

Programme de 2001 :

2 - La poésie
L'analyse des enjeux des relations entre forme et signification permet de faire saisir aux élèves la spécificité du travail poétique sur le langage. En situant une œuvre dans un mouvement littéraire, on fera discerner les continuités et les évolutions dans les conceptions de la poésie, notamment autour des représentations de la modernité.
Corpus : un recueil poétique et/ou un groupement de poèmes, choisis par le professeur.
Perspective dominante : étude des genres et des registres.
Perspectives complémentaires : approche de l'histoire littéraire et culturelle ; réflexion sur l'intertextualité et la singularité des textes

Programme de 2006 :

2. La poésie
L’analyse des relations entre forme et signification permettra de faire saisir aux élèves la spécificité du travail poétique sur le langage. En situant les textes étudiés à l’intérieur des mouvements littéraires qui les ont influencés, on fera discerner les continuités et les évolutions qui ont marqué l’histoire de la poésie.
Corpus : un recueil de poèmes ou un groupement de textes poétiques (du XVIème siècle à nos jours), au choix du professeur.
Perspectives d’étude : connaissance des genres et des registres ; approche de l’histoire littéraire et culturelle ; réflexion sur l’intertextualité et la singularité des textes.


Wink
avatar
fame59
Niveau 9

Re: Poésie 1ère techno

par fame59 le Ven 1 Aoû - 15:19
Je crois que je vais modifier mes LA, quitte à mettre MArot en texte complémentaire.


Merci de vos remarques, Farnace et Daniel.
avatar
ysabel
Devin

Re: Poésie 1ère techno

par ysabel le Ven 1 Aoû - 16:45
Du Bellay, Ronsard pour le XVIe, ça ne manque pas
Pourquoi pas un baroque aussi ?

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Invité
Invité

Re: Poésie 1ère techno

par Invité le Ven 1 Aoû - 17:11
@Daniel a écrit:Depuis la réforme du programme, en même temps que l'apparition de l'OE "Le roman et ses personnages" l'an dernier... une petite comparaison :

Programme de 2001 :

2 - La poésie
L'analyse des enjeux des relations entre forme et signification permet de faire saisir aux élèves la spécificité du travail poétique sur le langage. En situant une œuvre dans un mouvement littéraire, on fera discerner les continuités et les évolutions dans les conceptions de la poésie, notamment autour des représentations de la modernité.
Corpus : un recueil poétique et/ou un groupement de poèmes, choisis par le professeur.
Perspective dominante : étude des genres et des registres.
Perspectives complémentaires : approche de l'histoire littéraire et culturelle ; réflexion sur l'intertextualité et la singularité des textes

Programme de 2006 :

2. La poésie
L’analyse des relations entre forme et signification permettra de faire saisir aux élèves la spécificité du travail poétique sur le langage. En situant les textes étudiés à l’intérieur des mouvements littéraires qui les ont influencés, on fera discerner les continuités et les évolutions qui ont marqué l’histoire de la poésie.
Corpus : un recueil de poèmes ou un groupement de textes poétiques (du XVIème siècle à nos jours), au choix du professeur.
Perspectives d’étude : connaissance des genres et des registres ; approche de l’histoire littéraire et culturelle ; réflexion sur l’intertextualité et la singularité des textes.


Wink

Du reste, si on fait marquer les évolutions qui ont marqué l'histoire de la posie, cela ne signifie pas que l'on aborde l'ensemble de la poésie mais que l'on cerne le texte poétique comme un moment particulier, une rupture..c'est encore plus nette si on aborde la poésie dans un recueil. La poésie d'un auteur prend sens dans une continuité ( une définition de la poésie d'éloge par exemple) mais aussi par rapport à une époque donnée.. cette fameuse modernité que bien peu comprenait. Les poèmes à Lou ou les poèmes dédiés à Elsa sont une forme particulière du canzoniere.. Jacques Reda et ses ruines de Paris prennent sens par rapport aux déambulations d'un Baudelaire et c'est ce que doit souligner le professeur..la poésie n'est pas un vague sentiment poétique.
Du seizième siècle à nos jours soulignent la liberté de choix qui était déjà la nôtre par le passé. Certains peuvent ne donner que Maurice Scève ( pas évident de tenir 10 mm sur un minuscule poéme énigmatique) et d'autres Jacques Réda. Les IO marquent une précision par rapport aux io précédentes qui ont été lues dans une optique trop restrictive en raison de l'idée 'modernité, c'est Baudelaire".. alors que les documents complémentaires nous incitaient à lier à un courant, à une mouvance.. nous pouvions trés bien travailler cette poésie' des années 50 de Jacottet, de Bonnefoy, de Ponge ou encore Du Bellay, Ronsard et Pontus du Tyard comme figure de la Pléiade, d'un certain seizième siècle.

Pour les technos, en particulier pour les hoteliers, je trouve que Marot est une mauvaise idée et globalement le seizième siècle mais certains poémes de Ronsard comme le poème sur le chevreuil, les sonnets à Marie ou à Hélène pourquoi pas avec des notes pour éviter les obscurités et pourquoi pas s'aider des jolies mises en image que l'on trouve dans la collection "petitapetit"..mais il faut une réflexion précise sur la problématique, ce que l'on va montrer et présumer les questions possibles de l'entretien.
avatar
fame59
Niveau 9

Re: Poésie 1ère techno

par fame59 le Ven 1 Aoû - 17:26
@ysabel a écrit:Du Bellay, Ronsard pour le XVIe, ça ne manque pas
Pourquoi pas un baroque aussi ?

Un baroque qui traite du corps de la femme ?? tu en as un en tête ysabel ?

Je sèche.
avatar
ysabel
Devin

Re: Poésie 1ère techno

par ysabel le Ven 1 Aoû - 17:32
De but en blanc, non... mais ça doit se trouver Very Happy

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Invité
Invité

Re: Poésie 1ère techno

par Invité le Ven 1 Aoû - 18:46
Pas convaincu par votre perspective mais

http://www.florilege.free.fr/florilege/tristan/labellee.htm
avatar
fame59
Niveau 9

Re: Poésie 1ère techno

par fame59 le Sam 2 Aoû - 5:55
Farnace, si j'ai bien compris, tu trouves périlleux le fait de donner des textes ardus parce que les élèves risquent de se trouver dépourvus lors de l'entretien, c'est ça ?


En m^me temps, je te comprends, si je fais un poème baroque, un poème classique, un poème en prose etc ...... le cadre historique va me manger mon temps de cours énomrément ( au détriment des textes en eux-mêmes )
Invité
Invité

Re: Poésie 1ère techno

par Invité le Sam 2 Aoû - 7:22
Si tu as une problématique forte et que tu donnes le texte en expliquant "voilà c'est ce qui est caractéristique du temps", cela n'a pas lieu d'être long et de faire une mise en perspective..c'est comparable à une étude du dormeur du val qui dit "c'est un poème qui a été écrit au moment de la guerre de 1870"... Tu ne cherches pas à cerner le texte comme un sonnet baroque mais un texte avec des caractéristiques fortes et que l'on peut appeler baroque pour un de ses aspects aprés coup. Il faut que tes textes aient un lien fort entre eux.
avatar
ysabel
Devin

Re: Poésie 1ère techno

par ysabel le Sam 2 Aoû - 9:32
@fame59 a écrit:Farnace, si j'ai bien compris, tu trouves périlleux le fait de donner des textes ardus parce que les élèves risquent de se trouver dépourvus lors de l'entretien, c'est ça ?


En m^me temps, je te comprends, si je fais un poème baroque, un poème classique, un poème en prose etc ...... le cadre historique va me manger mon temps de cours énomrément ( au détriment des textes en eux-mêmes )

- pour les textes difficiles, d'après mon expérience, les élèves apprécient qu'on ne les prennent pas pour des idiots ou des demeurés... A nous de savoir les mettre au défi de comprendre. Souvent pour les textes XVIe/XVIIe je fais une traduction en français contemporain pour qu'ils aient vraiment compris le sens littéral.

- Je donne souvent des documents complémentaires aux élèves (contextes historiques, biographies...)soit en photocopie, soit sur le réseau intranet du lycée. Le maître mot c'est l'autonomie, non ? alors à eux d'y aller et de lire et apprendre les doc. Quand j'étais élève, les manuels contenaient tous ces éléments et le prof nous demandait d'apprendre par nous-mêmes.
Et puis ici, il n'est pas question de voir tous les mouvements littéraires. Plus de montrer la cohérence entre tous les textes dans la thématique tout en montrant la spécificité de chacun.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
ysabel
Devin

Re: Poésie 1ère techno

par ysabel le Sam 2 Aoû - 9:49
Comme je fais faire mon GT sur la poésie amoureuse, j'ai fait qq recherches hier soir...

QQ poèmes sympa. Il y a surtout des sonnets.


Pontus de Tyard (1521- 1605)
Les Erreurs amoureuses (1549)
Lorsque je vis ces cheveux d'or dorer
Tant gentement cette vermeille glace,
Et de ces yeux les traits de bonne grâce,
Puis çà, puis là gaiement s'égarer:

Lorsque je vis un souris colorer
Et de douceur et de pitié sa face,
Qui en leur beau toutes beautés efface,
Je la cuidais au Soleil comparer.

S'il fait que tout de chaleur sue, et fume,
D'ardeur, et pleurs ma dame me consume.
Si partout luit sa grande Sphère ronde,

D'elle le nom s'étend par tout le Monde.
Mais, éclipsant, sa clarté cessera,
Jamais le nom d'elle n'éclipsera.

Pierre de Ronsard (1524- 1585)
Les Amours (édition de 1553)
Sonnet VIII
Ni de son chef le trésor crépelu, ,
Ni de sa joue une et l'autre fossette,
Ni l'embonpoint de sa gorge grassette,
Ni son menton rondement fosselu,

Ni son bel œil, que les miens ont voulu
Choisir pour prince à mon âme sujette,
Ni son beau sein, dont l'Archerot me jette
Le plus aigu de son trait émoulu,

Ni de son ris les milliers de Charites ,
Ni ses beautés en mille coeurs écrites,
N'ont esclavé ma libre affection,

Seul son esprit, où tout le ciel abonde,
Et les torrents de sa douce faconde,
Me font mourir pour sa perfection.

Je trouve le suivant très amusant !


MARC PAPILLON DE LASPHRISE (1555-1599)
« L'Amour passionnée de Noémie, »
dans Les Premières Oeuvres poétiques (1597)

Jamais ne me verrai-je après tant de regrets
Nager à mon plaisir dedans l'amoureuse onde,
Pignotant, frisottant ta chevelure blonde,
Pressottant, suçottant ta bouchette d'œillets ;

Mignottant, langottant, amorcillant l'accès,
Mordillant ce téton (petite pomme ronde),
Baisottant ce bel œil (digne soleil du monde),
Folâtrant dans ces draps délicatement nets ?

Ne sentirai-je point avec mille caresses
Le doux chatouillement des plus douces liesses ?
Ne serai-je, amoureux, mignonnement aimé,

Recevant le guerdon de mes loyaux services,
Remuant, étreignant, mignardant les délices,
Haletant d'aise, épris, vaincu, perdu, pâmé ?

TRISTAN L'HERMITE
(FRANÇOIS L'HERMITE, DIT) (v. 1600-1655)
Plaintes d'Acante
(1633)

La belle en deuil

Que vous avez d'appas, belle Nuit animée !
Que vous nous apportez de merveille et d'amour.
Il faut bien confesser que vous êtes formée
Pour donner de l'envie et de la honte au jour.

La flamme éclate moins à travers la fumée
Que ne font vos beaux yeux sous un si sombre atour,
Et de tous les mortels, en ce sacré séjour,
Comme un céleste objet vous êtes réclamée.

Mais ce n'est point ainsi que ces divinités
Qui n'ont plus ni de vœux, ni de solennités
Et dont l'autel glacé ne reçoit point de presse,

Car vous voyant si belle, on pense à votre abord
Que par quelque gageure où Vénus s'intéresse,
L'Amour s'est déguisé sous l'habit de la Mort.

VINCENT VOITURE (1597-1648)
Les Œuvres (1650 posth.)

La Belle Matineuse

Des portes du matin l'amante de Céphale
Ses roses épandait dans le milieu des airs,
Et jetait sur les cieux nouvellement ouverts
Ces traits d'or et d'azur qu'en naissant elle étale,

Quand la Nymphe divine, à mon repos fatale,
Apparut, et brilla de tant d'attraits divers
Qu'il semblait qu'elle seule éclairait l'univers
Et remplissait de feux la rive orientale.

Le soleil se hâtant pour la gloire des Cieux
Vint opposer sa flamme à l'éclat de ses yeux
Et prit tous les rayons dont l'Olympe se dore.

L'onde, la terre et l'air s'allumaient à l'entour,
Mais auprès de Philis on le prit pour l'Aurore,
Et l'on crut que Philis était l'astre du jour.

Très coquin le suivant ! Very Happy

JEAN-BAPTISTE JOSEPH WILLART DE GRÉCOURT (1683-1743)
Œuvres (1746)

Le bien vient en dormant

Pour éviter l'ardeur du plus grand jour d'été,
Climène sur un lit dormait à demi-nue,
Dans un état si beau qu'elle eût même tenté
L'humeur la plus pudique et la plus retenue.

Sa jupe permettait de voir en liberté
Ce petit lieu charmant qu'elle cache à la vue,
Le centre de l'amour et de la volupté,
La cause du beau feu qui m'enflamme et me tue.

Mille objets ravissants, en cette occasion,
Bannissant mon respect et ma discrétion,
Me firent embrasser cette belle dormeuse.

Alors elle s'éveille à cet effort charmant,
Et s'écrie aussitôt: Ah! que je suis heureuse !
Les biens, comme l'on dit, me viennent en dormant !

Celui de Gautier, qui suit, je l'ai utilisé l'année passée en ouverture au poème de Baudelaire "Les Bijoux"

« A une robe rose »
Théophile Gautier
Emaux et camées (1852)


Que tu me plais dans cette robe
Qui te déshabille si bien,
Faisant jaillir ta gorge en globe,
Montrant tout nu ton bras païen !

Frêle comme une aile d’abeille,
Frais comme un cœur de rose-thé,
Son tissu, caresse vermeille,
Voltige autour de ta beauté.

De l’épiderme sur la soie
Glissent des frissons argentés,
Et l’étoffe à la chair renvoie
Ses éclairs roses reflétés.

D’où te vient cette robe étrange
Qui semble faite de ta chair,
Trame vivante qui mélange
Avec ta peau son rose clair ?

Est-ce à la rougeur de l’aurore,
A la coquille de Vénus,
Au bouton de sein près d’éclore,
Que sont pris ces tons inconnus ?

Ou bien l’étoffe est-elle teinte
Dans les roses de ta pudeur ?
Non ; vingt fois modelée et peinte,
Ta forme connaît sa splendeur.

Jetant le voile qui te pèse,
Réalité que l’art rêva,
Comme la princesse Borghèse
Tu poseras pour Canova .

Et ces plis roses sont les lèvres
De mes désirs inapaisés,
Mettant au corps dont tu les sèvres
Une tunique de baisers.


Celui de Cros, très surprenant !

CHARLES CROS (1842-1888)
Le Collier de griffes (1908 posth.)

Dans la clairière
À Adolphe Willette
Pour plus d'agilité, pour le loyal duel,
Les témoins ont jugé qu'Elles se battraient nues.
Les causes du combat resteront inconnues ;
Les deux ont dit: Motif tout individuel.

La blonde a le corps blanc, plantureux, sensuel ;
Le sang rougit ses seins et ses lèvres charnues.
La brune a le corps d'ambre et des formes ténues ;
Les cheveux noirs-bleus font ombre au regard cruel.

Cette haie où l'on a jeté chemise et robe,
Ce corps qui tour à tour s'avance ou se dérobe,
Ces seins dont la fureur fait se dresser les bouts,

Ces battements de fer, ces sifflantes caresses,
Tout paraît amuser ce jeune homme à l'oeil doux
Qui fume en regardant se tuer ses maîtresses.

Claude Roy
« Clair comme le jour », in Poésies (1943)

Ce poème a été inspiré à Claude Roy par une jeune nageuse endormie sur une plage. Ici, la femme est non seulement inconnue mais également inconsciente puisqu'endormie.

Dormante
Toi ma dormeuse mon ombreuse ma rêveuse
Ma gisante aux pieds nus sur le sable mouillé
Toi ma songeuse mon heureuse ma nageuse
Ma lointaine aux yeux clos mon sommeillant œillet

Distraite comme nuage et fraîche comme pluie
Trompeuse comme l'eau légère comme vent
Toi ma berceuse mon souci mon jour ma nuit
Toi que j'attends toi qui te perds et me surprends

La vague en chuchotant glisse dans ton sommeil
Te flaire et vient lécher tes jambes étonnées
Ton corps abandonné respire le soleil
Couleur de tes cheveux ruisselants et dénoués

Mon oublieuse ma paresseuse ma dormeuse
Toi qui me trompes avec le vent avec la mer
Avec le sable et le matin ma capricieuse
Ma brûlante aux bras frais mon étoile légère

Je t'attends je t'attends je guette ton retour
Et le premier regard où je vois émerger
Eurydice aux pieds nus à la clarté du jour
dans cet enfant qui dort sur la plage allongée

Un sonnet très original et plus que suggestif... pour le plaisir ! Twisted Evil

EDMOND HARAUCOURT (1856-1942)
La Légende des sexes (1882)

Sonnet pointu

Reviens sur moi ! Je sens ton amour qui se dresse ;
Viens. J'ouvre mon désir au tien, mon jeune amant.
Là... Tiens... Doucement... Va plus doucement...
Je sens tout au fond ta chair qui me presse.

Rythme ton ardente caresse
Au gré de mon balancement.
Ô mon âme... Lentement,
Prolongeons l'instant d'ivresse

Là... Vite ! Plus longtemps !
Je fonds ! Attends
Oui... Je t'adore...

Va! Va! Va!
Encore !
Ha!

Pff ! la mise en page ne veut pas rester... normalement ça forme un triangle !

Il y a aussi le recueil de Verlaine, Chansons pour elle, très riche dans la description du corps féminin. Beaucoup sont très suggestifs

Chez Baudelaire, « Sed non satiata », « Le serpent qui danse » ou « Les bijoux » sont très sympa et plus originaux. Je les ai fait l’année écoulée avec mes 1ères ST2S qui ont adoré.

Pour compléter, on peut faire une étude de nus. Comparer des peintres classiques et des modernes

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Invité
Invité

Re: Poésie 1ère techno

par Invité le Sam 2 Aoû - 10:05
Chansons pour elles est un recueil lesbien..De beaux textes, je veux bien en convenir..mais attends toi à certaines réactions de la part des filles qui furétent sur le net..elles peuvent ne rien faire en classe et passer leur temps sur msn.. ou autres skyblogs
avatar
fame59
Niveau 9

Re: Poésie 1ère techno

par fame59 le Sam 2 Aoû - 13:32
Ysabel : :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: Quelle efficacité ! !

Merci à toi !
L'étude des nus ... je n'y aurai pas pensé ! Je vais réfléchir à tout ça.



Mais je crains, pour ma lise en perspective du poème qu'une simple phrase, ( comme celle donnée en exemple pour le Dormeur du val plus haut
"c'est un poème qui a été écrit au moment de la guerre de 1870
) , ce soit au désavantage de l'élève durant l'entretine le jour de l'oral.

Quand je vois les questions qu'ont eu mes gnômes cette année, je me dis qu'ils n'étaient pas bien préparés....... ( à leur décharge, c'est une prof de gestion qui m'a remplacée pendant mon congé mat ....).
Comment cernez-vous l'indispensable et ce qui ne l'est pas dans vos préprations ??
avatar
ysabel
Devin

Re: Poésie 1ère techno

par ysabel le Sam 2 Aoû - 13:33
Farnace a écrit:Chansons pour elles est un recueil lesbien..De beaux textes, je veux bien en convenir..mais attends toi à certaines réactions de la part des filles qui furétent sur le net..elles peuvent ne rien faire en classe et passer leur temps sur msn.. ou autres skyblogs

Je dois avouer que j'ai du mal à voir le sens de ta remarque... le lien entre les poèmes lesbiens (ce qui n'est pas un pb pour l'étude) et Internet.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
ysabel
Devin

Re: Poésie 1ère techno

par ysabel le Sam 2 Aoû - 13:37
@fame59 a écrit:

Mais je crains, pour ma lise en perspective du poème qu'une simple phrase, ( comme celle donnée en exemple pour le Dormeur du val plus haut
"c'est un poème qui a été écrit au moment de la guerre de 1870
) , ce soit au désavantage de l'élève durant l'entretine le jour de l'oral.

Quand je vois les questions qu'ont eu mes gnômes cette année, je me dis qu'ils n'étaient pas bien préparés....... ( à leur décharge, c'est une prof de gestion qui m'a remplacée pendant mon congé mat ....).
Comment cernez-vous l'indispensable et ce qui ne l'est pas dans vos préprations ??

Oui, évidemment c'est un peu court...
Il faut évidemment replacer le texte dans son contexte historique si c'est nécessaire, pour le dormeur du val, oui. Pour un poème qui chante la femme ce n'est pas nécessaire.
Par exemple pour un poème censuré de Baudelaire expliquez les raisons de la censure par rapport aux moeurs de l'époque.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
fame59
Niveau 9

Re: Poésie 1ère techno

par fame59 le Jeu 7 Aoû - 12:52
j'ai retravaillé ma famause séquence sur la poésie .. mais j'ai qques interrogations .... pouvez-vous me donner votre avis ?

Séquence N° 2 : la poésie

Objectifs :
· lire des textes poétiques
· Maîtriser les outils d’analyse
· Approfondir la méthodologie du commentaire.




Problématique : Quelle image de la femme la poésie met-elle en avant ?


GT :

1. JEAN-BAPTISTE JOSEPH WILLART DE GRÉCOURT :Le bien vient en dormant ( 18 ème)
2. Baudelaire : un hémisphère dans le chevelure ( 19 ème)
3. Léopold Sanghor : Femme noire. (20ème)
4. Rimbaud : Vénus Anadyomène (satire) ( 19ème siècle)

Est-ce que la satire de rimbaud sur la femme a sa place dans le corpus ? ne vaut-il pas mieux le mettre dans les textes complémentaires ?

J'ai finalement laissé tomber le 16 ème siècle pour étudier un poème + accrocheur en 1er ( merci Ysabel ).


TC :
Corpus de textes pour étudier les fonctions du poète.
Etude du Parfum exotique de Baudelaire en relation avec Aréaras de Paul Gauguin.

dans les textes complémentaires, est-ce qu'il faut que je creuse davantage l'image de la femme vue par les poètes ? les textes sur la fonction du poète n'ont absolument rien à voir avec ma problématique ..... mais je'aimerais que les élèves aient un peu de bagages pour l'écrit aussi.... Faut-il que je rajoute des textes ?

Activités complémentaires :


Le mythe d’Orphée + peinture
Histoire de la poésie ( classicisme et modernité) : Comment procédez-vous ? Cours magistral ? je veux être rapid mais leur montrer au moins l'évolution du genre.

Les différentes formes poétiques.




Lecture cursive :

Un extrait des chants de Maldoror de Lautréamont.

merci !
avatar
ysabel
Devin

Re: Poésie 1ère techno

par ysabel le Jeu 7 Aoû - 13:04
Les TC servent à élargir ton champ d'investigation ton tu peux y mettre ce que tu veux - enfin dans la limite du raisonnable Very Happy
La plupart du temps pour l'histoire littéraire je distribue des photocopies que je vois avec les élèves et je rajoute des éléments, explicite des points délicats.
Il m'arrive aussi assez souvent de mettre des documents sur le réseau intranet que les élèves doivent aller chercher et ensuite je fais un petit contrôle de connaissances.. L'avantage = pas de photocopie.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
fame59
Niveau 9

Re: Poésie 1ère techno

par fame59 le Jeu 7 Aoû - 13:24
Tu as Intranet chez toi, c'est sympa, ça ! Very Happy

De toute façon, concernant l'histoire de la poésie, mon corpus est assez représentatif puisque j'ai un sonnet et un poème en prose.

Est-ce que ce sonner n'est pas top "chaud" ? il me plaît bien mais je galère un peu au niveau de la LA :

LE BIEN VIENT EN DORMANT

Pour éviter l’ardeur du plus grand jour d’été,
Climène sur un lit dormait à demi-nue,
Dans un état si beau qu’elle eût même tenté
L’humeur la plus pudique et la plus retenue.

Sa jupe permettait de voir en liberté
Ce petit lieu charmant qu’elle cache à la vue,
Le centre de l’amour et de la volupté,
La cause du beau feu qui m’enflamme et me tue.

Mille objets ravissants, en cette occasion,
Bannissant mon respect et ma discrétion,
Me firent embrasser cette belle dormeuse.

Alors elle s’éveille à cet effort charmant,
Et s’écrie aussitôt : Ah ! que je suis heureuse !
Les biens, comme l’on dit, me viennent en dormant.

Jean-Baptiste Joseph Willart de GRÉCOURT
(1683 - 1743)


Je n'ai jamais vu de texte aussi déshabillé ! Razz
avatar
ysabel
Devin

Re: Poésie 1ère techno

par ysabel le Jeu 7 Aoû - 17:46
Ben non... j'ai fait "pire" Et au moins ça plaît aux gamins ! Very Happy

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Abraxas
Doyen

Re: Poésie 1ère techno

par Abraxas le Ven 8 Aoû - 17:44
L'idée que la poésie puisse "servir" à quelque chose me sidère. Je ne l'avais jamais eue. Je vais m'empresser de l'oublier.
Quant à la poésie engagée... Voir ce qu'en dit Benjamin Péret et le Déshonneur des poètes (1945). Un grand soufflet au visage de cette vieille ganache d'Aragon.

Une réflexion générale : n'a-t-on pas intérêt à donner aux élèves des textes qui leur fourniront de la matière à décortiquer, au Bac ?
Et donc, des textes supposés "difficiles"... (au passage, plus c'est difficile, plus vous les accrochez, c'est évident : vous pouvez scotcher une clase avec "Le vierge, le vivace et le bel aujurd'hui").
J'ai expérimenté en STG / STI des groupements de poèmes autour des jeux formels (de Marot à Mallarmé, en passant par Marbeuf - l'extraordinaire "Et la mer et l'amour" - et quelques autres) : et ça marche très bien. Ils sont sciés par la virtuosité formelle - et, au fond, par la gratuité.
Et j'ai fait plusieurs fois dans ces mêmes classes Alcools en OI - et à partir de là, des poèmes sur l'eau (de la belle matineuse version Du Bellay à l'Ophélie de Rimbaud.
Et ça marche très bien parce que c'est difficile.
Au passage, on peut leur suggérer d'en faire autant : ça occupe, d'amener des élèves à fabriquer de l'alexandrin à rimes millionnaires.
Voir le splendide travail de Cécile Ladjali, telle qu'elle le raconte dans Eloge de la transmission (qui est de toute façon un livre indispensable). Elle a travaillé un an avec des élèves très défavorisés de région parisienne sur le thème de l'Apocalypse en poésie, avec des dizaines de textes et à l'arrivée, un recueil de sonnts inédits, que George Steiner, auquel elle l'avait envoyé, a bien voulu préfacer.
C'était dans notre série : il faut savoir interpréter les textes. Non seulement elle est intouchable, mais elle s'est retrouvée chroniqueuse sur France Q., chargée de cours en fac, et invitée en novembre dernier dans la commission qui, au ministère, a fini par accoucher (en partie) des nouveaux programmes du Primaire.
Prenez modèle...

Par ailleurs, je déconseille fortement - surtout à des débutants - tout texte un peu trop explicite sexuellement. Même si je suis bien convaincu que 90% de la vraie littérature parle d'amour - au sens large - ou de cul au sens restreint, je ne suis pas sûr que certain(e)s de nos collègues, à l'oral, soient disposés à entendre des choses un peu fortes. J'en ai fait l'expérience avec Sed non satiata, il y a peu.
Ou pire : imaginez que vos élèves tombent sur un prof qui les incite vraiment à farfouiller dans les doubles sens du texte - j'en connais...

Pour vous donner une idée du degré actuel de pudibonderie, il y a eu un début de pétition de la part de profs de prépas féminines pour demander à l'Inspection générale de modifier le programme des prépas scientifiques cette année, le (très beau) texte de Michel Leiris, l'Age d'homme, les dérangeant profondément.
Les années 70 sont bien mortes.
Invité
Invité

Re: Poésie 1ère techno

par Invité le Ven 8 Aoû - 18:17
Cécile Ladjali que j'ai lu avec un trés grand plaisir moi aussi semble s'être surtout intéressée à la poésie Parnassienne et symboliste et à un jeu trés formel. Elle est chargée de cours aprés avoir fait une thèse sur cette poésie de la fin du 19°S à mon avis. Ceci dit, ses élèves ne sont pas les trés particuliers hoteliers.

Je partage aussi l'avis d'Abraxas sur une poésie trop explicite sexuellement. Certains élèves peuvent aussi être trés mal à l'aise pour expliciter les allusions de ce poéme du 18° s. Ils peuvent se montrer bravache en classe mais n'en mener pas large face à l'examinateur.
Invité
Invité

Re: Poésie 1ère techno

par Invité le Ven 8 Aoû - 19:32
Le titre de la thése de Cécile Ladjali sous la direction de Guyaux s'appelle "Androgynie et hermaphrodite dans le texte décadent".. Je me souviens avoir lu ou entendu qu'elle avait travaillé des exercices d'écriture collective sur des personnages mythologiques de cette poèsie. Dans le livre avec Steiner,elle se montre assez évasive sur la perspective de l'examen avec ces classes. Il est clair que sa pratique est pertinente quand il n'y a pas d'examen.
Contenu sponsorisé

Re: Poésie 1ère techno

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum