grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Zarko le Dim 28 Mar 2010 - 1:56

Excusez-moi si j'ai vexé des agrégés... Pour le salaire, allez on va faire moins ...disons de 1 à 5 (j'ai un pote agrégé qui fait des heures sup, c'est le "quotient"). Mais le problème n'est pas là. Il est tout à fait normal que les agrégés gagnent davantage. Avez-vous déjà réfléchi entre la différence de pénibilité d'un PE en maternelle comparé au CM 2 ?

Zarko
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Invité le Dim 28 Mar 2010 - 9:06

@Zarko a écrit:Il est tout à fait normal que les agrégés gagnent davantage. [/b]
ça me rappelle un autre débat... Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Cassandra le Dim 28 Mar 2010 - 9:12

Pour ce qui est du salaire des maitres de conférences , c'est pas terrible au vu de leur qualification à bac + 8 !




Dernière édition par Cassandra le Dim 18 Mar 2012 - 12:45, édité 3 fois

Cassandra
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Leclochard le Dim 28 Mar 2010 - 9:29

@lene75 a écrit:
@sano a écrit:depuis 1970, n'a-t-on pas perdu plus de 20% de notre crédibilité et du respect dû à notre égard ?

Oui, 20% de salaire peut-être, mais de crédibilité, je pense effectivement que c'est beaucoup plus. Comme me l'ont dit mes élèves avec beaucoup de lucidité : "Avant, professeur, c'était un métier respecté et admiré, maintenant, c'est plutôt méprisé". Et pour eux, la raison tient essentiellement au salaire, qui est devenu le critère pour juger de la valeur d'un métier. Tout se tient...

Et eux espèrent gagner beaucoup plus, sans doute ? Quand on connaît le pourcentage de jeunes au chômage et les salaires moyens de début de carrière, ils risquent vite de déchanter.
Même si le salaire est un élément objectif de comparaison, et c'est pourquoi on s'en sert tant, il ne faut pas oublier que les principaux avantages de notre métier qu'on a tendance à oublier ne sont justement pas mesurables (emploi garanti, congés importants, emploi du temps adaptable, pas de discrimination salariale homme-femme, liberté d'organisation personnelle, possibilité de se cultiver, le plaisir d'avoir un public..). S'ingénier à faire des comparaisons uniquement financières, c'est perdre son temps. C'est aussi bête que si je comparais le salaire d'un trader et d'un prof de maths agrégé parce qu'ils se servent des maths tous les deux. Pour le même nombre d'années d'étude, on obtient une revenu qui n'a rien à voir, et alors? Leurs conditions de travail et leurs projets professionnels sont complètement différents.

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Invité le Dim 28 Mar 2010 - 9:33

pour les congés, on en a déjà largement discuté. Je ne trouve pas qu'on en ait tant que ça.
L'emploi du temps: le mien est un vrai gruyère depuis que je suis dans cet établissement. Présente de 8h du matin à 17h tous les jours. Et j'ai du boulot à la maison, en plus!
Plaisir d'avoir un public: ça dépend du public, mais globalement, ce public nous méprise. Et pas à cause du salaire.

Mais c'est vrai que les petits jeunes que nous avons dans nos classes se font beaucoup d'illusions quant à leur avenir et méprisent les femmes de ménage (dames de service) qui ont fait des études pour certaines!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Leclochard le Dim 28 Mar 2010 - 9:40

Lorica a écrit:pour les congés, on en a déjà largement discuté. Je ne trouve pas qu'on en ait tant que ça.
L'emploi du temps: le mien est un vrai gruyère depuis que je suis dans cet établissement: présente de 8h du matin à 17h tous les jours. Et j'ai du boulot à la maison, en plus!
Plaisir d'avoir un public: ça dépend du public, mais globalement, le public nous méprise. Et pas à cause du salaire.

Pas tant que ça de congés ? Tu es en train de blaguer, là? tu voudrais travailler une semaine et te reposer la deuxième ? En une carrière d'enseignant, tes congés se compteront en années supplémentaires par rapport à un salarié lambda (malgré ses RTT et ses cinq semaines de vacances). Et je ne parle pas des professions libérales ou des artisans. Mon frère justement prend un mois de vacances l'été, une semaine à Noël et une en février et il a l'impression que je suis toujours en repos.
Pour l'emploi du temps, ça dépend des années et des chefs d'établissement. Certains essayent vraiment de proposer quelque chose d'intelligent, d'autres s'en moquent. Pour le boulot à la maison, il dépend du niveau et de ton degré d'implication surtout. Certains ont parlé de faire 10 évaluations par trimestre. Perso, j'arrête à 7 ou 8. Au-delà, ça ne change plus la moyenne -même un zéro.

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Invité le Dim 28 Mar 2010 - 9:46

je voudrais bosser 35h/sem et me reposer le week-end et les jours fériés, avoir 5 semaines de congés payés et des récupérations lorsque je dépasse mon quota horaire, je voudrais que mes heures supp soient payées (en temps libre, ça m'est égal)

Là, je bosse 60h/sem, je n'ai pas de week-end, très peu de vacances à part de mi-juillet à mi-août. Les semaines de réunions parents/prof, ou de conseil de classe, ou de préparation à je ne sais quel dispositif à la con, je bosse 90h/sem et aucun allègement de ma charge de travail...

je sais bien que pour mon voisin, je suis "à la maison" pendant les vacances, les week-end, les jours fériés, les grèves (!) mais je bosse!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Leclochard le Dim 28 Mar 2010 - 9:57

Lorica a écrit:je voudrais bosser 35h/sem et me reposer le week-end et les jours fériés, avoir 5 semaines de congés payés et des récupérations lorsque je dépasse mon quota horaire, je voudrais que mes heures supp soient payées (en temps libre, ça m'est égal)

Là, je bosse 60h/sem, je n'ai pas de week-end, très peu de vacances à part de mi-juillet à mi-août. Les semaines de réunions parents/prof, ou de conseil de classe, ou de préparation à je ne sais quel dispositif à la con, je bosse 90h/sem et aucun allègement de ma charge de travail...

Je ne sais pas trop quoi te répondre car sincèrement je ne sais comment tu fais pour travailler 8,5 heures par jour en moyenne (en incluant le dimanche). Trop de copies ? copies trop longues? Problème d'organisation? Tu es au lycée ? parce que ça me semble un rythme délirant.

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Invité le Dim 28 Mar 2010 - 10:01

je suis sur un poste spécifique!

j'aimerais mettre en garde mes collègues contre cette arnaque des postes spécifiques! surtout dans une matière où les programmes sont en train de changer. C'est de l'exploitation pure et simple.

PS: je fais déjà 8 à 9 h de présence /j dans mon établissement, alors ça va vite niveau temps de travail... pendant les heures de trou, à part faire des photocop, courir après le matériel, corriger des copies, y'a pas moyen de faire autre chose: le cdi est indigent, les logiciels informatiques dépassés...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Leclochard le Dim 28 Mar 2010 - 10:50

Lorica a écrit:je suis sur un poste spécifique!

j'aimerais mettre en garde mes collègues contre cette arnaque des postes spécifiques! surtout dans une matière où les programmes sont en train de changer. C'est de l'exploitation pure et simple.

PS: je fais déjà 8 à 9 h de présence /j dans mon établissement, alors ça va vite niveau temps de travail... pendant les heures de trou, à part faire des photocop, courir après le matériel, corriger des copies, y'a pas moyen de faire autre chose: le cdi est indigent, les logiciels informatiques dépassés...

Ca fait peur... Poste spécifique = Poste à éviter alors?

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Invité le Dim 28 Mar 2010 - 10:55

il faut bien mesurer le rapport bénéfice/risque. Dans ma situation, je crois que les inconvénients dépassent largement les avantages, mais ça je ne le savais pas avant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par lene75 le Dim 28 Mar 2010 - 11:28

@Leclochard a écrit:
Lorica a écrit:je voudrais bosser 35h/sem et me reposer le week-end et les jours fériés, avoir 5 semaines de congés payés et des récupérations lorsque je dépasse mon quota horaire, je voudrais que mes heures supp soient payées (en temps libre, ça m'est égal)

Là, je bosse 60h/sem, je n'ai pas de week-end, très peu de vacances à part de mi-juillet à mi-août. Les semaines de réunions parents/prof, ou de conseil de classe, ou de préparation à je ne sais quel dispositif à la con, je bosse 90h/sem et aucun allègement de ma charge de travail...

Je ne sais pas trop quoi te répondre car sincèrement je ne sais comment tu fais pour travailler 8,5 heures par jour en moyenne (en incluant le dimanche). Trop de copies ? copies trop longues? Problème d'organisation? Tu es au lycée ? parce que ça me semble un rythme délirant.

Je ne suis pas en poste spécifique, et j'ai à peu près le même rythme (en comptant les trajets, il est vrai). Avec 30h de présence au lycée (+ la formation T1 qui n'est pas toutes les semaines mais me prend ma journée libre complète quand je l'ai), où, comme Lorica, je n'arrive pas à travailler, le temps de travail monte très vite. Comme j'ai en plus 3h de trajet par jour (les joies du TZRiat, on ne peut pas déménager toutes les 5 minutes), ça fait vite beaucoup, surtout quand on sait que dans ma discipline, il faut compter une cinquantaine d'heures pour une série de copies. Il n'est pas rare que je me lève à 6h30 le matin et me couche à 0h30 le soir en n'ayant rien fait d'autre que bosser, alors même que je bosse les we (à un rythme un peu moins soutenu) et le plus clair des vacances. En gros, j'ai un mois l'été, que je passe à stresser pour mon affectation de la rentrée, et quand je n'ai pas trop de copies, j'arrive à dégager quelques jours à chaque vacances, pas plus.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par lene75 le Dim 28 Mar 2010 - 12:09

Ah oui, et pour ce qui est de mes élèves, en l'occurrence, ça n'était pas dit méchamment, c'était un cours sur le travail. Il s'agit d'élèves qui sont de milieux très aisés ET qui respectent leurs profs. Ils se contentaient de rapporter la vision qu'a la société de certains métiers. Oui, ils gagneront bien plus que moi, de manière quasi certaine, parce qu'ils se dirigent vers les même métiers que leurs parents et ont les moyens intellectuels et financiers de réaliser leurs objectifs. Ces élèves, bien qu'ils respectent leurs profs, et justement parce qu'ils estiment que leurs profs ne sont pas plus bêtes ni moins compétents que leurs parents, ne comprennent pas qu'on puisse choisir d'être prof étant donné le salaire et le mépris de la société envers ce métier. Bref, pour eux, je vaux mieux que ça !

L'année dernière, autre décor, autre discours, mais même arrière-fond. Parmi certaines remarques désobligeantes du style : "Ouais, les profs, ils foutent rien de leurs journées et après ils donnent du travail aux autres", une remarque innocente d'un élève qui m'aimait bien, reprise par les autres : "Madame, j'ai vu sur internet que vous aviez fait une prépa à Henri-IV. C'est vrai ?... mais alors, comment ça se fait que vous ayez fini prof ?... et dans ce lycée pourri, en plus ? Vous ne pouviez pas faire autre chose ? Avec une prépa à Henri-IV, ça doit bien être possible de faire autre chose, non ? C'est parce que vous êtes littéraire que vous n'avez rien trouvé d'autre ?"

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Lornet le Dim 28 Mar 2010 - 12:12

@lene75 a écrit:
@Lornet a écrit:
@lene75 a écrit:
@vinvin a écrit:
je demande le lycée de Sartrouville qui n'est pas APV (donc
potentiellement des classes à 35 en lycée) mais qui est dans le
département qui m'intéresse ou les Ulis qui est APV

Je ne sais pas ou tu as vu qu'un lycée APV empêchait d'avoir des classes à 35. S'il y a un texte, je le veux bien car je suis en APV avec des classes à 35

C'est vrai ça ????? Je croyais que le nombre d'élèves par classe était limité en APV ! C'est ce que m'ont dit les copains qui y sont et qui ont des classes à 25 environ... mais si ça se trouve, c'est le chef qui s'est arrangé comme ça

La bonne blague : ils sont 32 dans mes classes et seront 35 l'année prochaine avec les suppressions de classes.

Bon, ben, je suis définitivement convaincue de ne pas demander ce lycée : les avantages escomptés sont bien maigres par rapport aux inconvénients si le nombre d'élèves pas classe n'est pas limité... je crois que l'intra va me rendre folle, là...

Je préfère pourtant enseigner dans un lycée APV que dans un collège, même non APV.

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Fourseasons le Dim 28 Mar 2010 - 12:21

@lene75 a écrit:Ah oui, et pour ce qui est de mes élèves, en l'occurrence, ça n'était pas dit méchamment, c'était un cours sur le travail. Il s'agit d'élèves qui sont de milieux très aisés ET qui respectent leurs profs. Ils se contentaient de rapporter la vision qu'a la société de certains métiers. Oui, ils gagneront bien plus que moi, de manière quasi certaine, parce qu'ils se dirigent vers les même métiers que leurs parents et ont les moyens intellectuels et financiers de réaliser leurs objectifs. Ces élèves, bien qu'ils respectent leurs profs, et justement parce qu'ils estiment que leurs profs ne sont pas plus bêtes ni moins compétents que leurs parents, ne comprennent pas qu'on puisse choisir d'être prof étant donné le salaire et le mépris de la société envers ce métier. Bref, pour eux, je vaux mieux que ça !

L'année dernière, autre décor, autre discours, mais même arrière-fond. Parmi certaines remarques désobligeantes du style : "Ouais, les profs, ils foutent rien de leurs journées et après ils donnent du travail aux autres", une remarque innocente d'un élève qui m'aimait bien, reprise par les autres : "Madame, j'ai vu sur internet que vous aviez fait une prépa à Henri-IV. C'est vrai ?... mais alors, comment ça se fait que vous ayez fini prof ?... et dans ce lycée pourri, en plus ? Vous ne pouviez pas faire autre chose ? Avec une prépa à Henri-IV, ça doit bien être possible de faire autre chose, non ? C'est parce que vous êtes littéraire que vous n'avez rien trouvé d'autre ?"

+1

On me dit souvent la même chose quand on apprend que lorsque j'ai passé le CAPET, il ne me restais plus que 2 unités de valeur sur 16 à passer et à avoir avant le fameux stage d'expertise comptable de 3 ans. Certes, j'aurais beaucoup mieux gagné ma vie... et puis le prestige de la profession libérale... mais... j'ai été poussée vers l'enseignement par une force obscure. Je ne le regrette pas aujourd'hui. J'aime mon métier car j'y prends du plaisir et qu'il me laisse du temps libre. Une revalorisation de notre traitement me semble quand même indispensable.

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Pierre_au_carré le Dim 28 Mar 2010 - 12:30

@Zarko a écrit:Excusez-moi si j'ai vexé des agrégés... Pour le salaire, allez on va faire moins ...disons de 1 à 5 (j'ai un pote agrégé qui fait des heures sup, c'est le "quotient"). Mais le problème n'est pas là. Il est tout à fait normal que les agrégés gagnent davantage. Avez-vous déjà réfléchi entre la différence de pénibilité d'un PE en maternelle comparé au CM 2 ?

En prenant le salaire du 1er échelon (1 300 €), tu connais des agrégés qui gagnent 1 300 x 5 = 6 500 € en salaire de base ???
Et j'ai pris le montant minimum (!).

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Adri le Dim 28 Mar 2010 - 12:42

@Pierre_au_carré a écrit:
@Zarko a écrit:Excusez-moi si j'ai vexé des agrégés... Pour le salaire, allez on va faire moins ...disons de 1 à 5 (j'ai un pote agrégé qui fait des heures sup, c'est le "quotient"). Mais le problème n'est pas là. Il est tout à fait normal que les agrégés gagnent davantage. Avez-vous déjà réfléchi entre la différence de pénibilité d'un PE en maternelle comparé au CM 2 ?

En prenant le salaire du 1er échelon (1 300 €), tu connais des agrégés qui gagnent 1 300 x 5 = 6 500 € en salaire de base ???
Et j'ai pris le montant minimum (!).

Il faut signer où ?

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Nestya le Dim 28 Mar 2010 - 14:24

Concernant le temps de travail des enseignants et les salaires, on m'avait envoyé ça il y a quelques temps:
"

Il faut revoir le temps de travail des enseignants !

En ces temps où certains s'efforcent de dénigrer le travail des enseignants, un professeur de SES [Laurent TARILLON, enseignant de sciences économiques et sociales à Grenoble] a réalisé une petite étude sur ce sujet. Je vous livre ci-dessous, avec son autorisation, sa réflexion.

IL FAUT REVOIR LE TEMPS DE TRAVAIL DES ENSEIGNANTS !
LE DECRET DE 1950 EST VRAIMENT TROP VIEUX !
Actuellement, le temps de travail d’un enseignant de collège ou de lycée est de 18 heures par semaine. C’est, pour les professeurs certifiés, le seul élément fixe et clair relatif au temps de travail qui leur est demandé. Il a été fixé par un décret datant de 1950. Rendez-vous compte ! Ce qui détermine ce qu’un enseignant doit à la nation date de 56 ans. Il est vraiment temps de se pencher sur un problème aussi lourd de conséquences.

18 heures par semaines ! Quel salarié ne voudrait pas travailler aussi peu pour d’aussi bons salaires ?

Comment le législateur a-t-il pu créer en 1950 un statut aussi avantageux ? Il faut peut-être y regarder de plus près. En fait, ce temps a été conçu en prévoyant qu’un enseignant travaille 1,5 heures chez lui pour une heure devant élève afin de préparer ses cours, évaluer les élèves et actualiser ses connaissances dans sa discipline. Cela fait 18 fois 2,5 heures (1 devant les élèves et 1,5 à la maison), soit 45 heures hebdomadaires. En effet, le temps de travail légal de l’époque s’il était légalement de 40 heures par semaine, était en réalité de environ 42 h par semaine, sur 50 semaines.

Mais que s’est-il passé depuis pour les enseignants ? Rien ! Alors que pour les autres salariés il y a eu la troisième semaine de congés payés en 1956, puis quatre en 1969. Les 40 heures réelles ont été atteintes au début des années 70 (elle était un droit depuis 1936). Mais ce n’est pas fini, il y a eu les 39 heures et la cinquième semaine en 1982, puis les 35 heures en 2000. En somme le temps de travail hebdomadaire pour les salariés a baissé de 25 %. Mais les enseignants doivent toujours le même service.

C’est au moins un enseignant qui écrit cela vous dites vous, en lecteur éclairé ! Certes je l’avoue, je fais partie de ces privilégiés. Car, comment peut-on parler de temps de travail sans parler des vacances ? Eh bien justement, le législateur a tout prévu et cela de deux façons. D’abord 45 heures dues quand les autres devaient 42, ça c’est pour les petites vacances (Toussaint, Noël…). Car les vacances c’est pour que les élèves se reposent. Donc notre temps de travail était annualisé. Mais, et les deux mois d’été alors ? Là, c’est un tout petit peu plus compliqué. Certains enseignants ne le savent même pas, d’ailleurs. Cela se situe au niveau de la grille des salaires. Notre grille a été, elle aussi, fixée en 1950 au même niveau que les autres cadres de la fonction publique recrutés avec un concours au niveau bac + 3. Mais à cette grille, il nous a été retiré deux mois de salaire, puis le résultat a été divisé par 12. (Par exemple si un inspecteur des impôts est payé 2000 € par mois il recevra 24 000 € par an, mais pour la même qualification, un enseignant recevra aussi 2000 € par mois mais sur 10 mois, soit 20000 € par an. Cette somme est ensuite divisée par 12 et donne 1667 € par mois.) Et oui chers lecteurs les enseignants ne sont pas payés pendant les grandes vacances.

Oui bon d’accord, peut-être que nous ne sommes pas si privilégiés que cela concernant le temps de travail. Mais côté salaires, quand même, nous ne sommes pas à plaindre ! Eh bien soit, comparons. Nous sommes nettement en dessous de la moyenne des cadres du privé comme du public (qu’on nous prouve le contraire). Mais l’exemple le plus frappant pour moi de la dégradation de la valeur que la nation accorde à ceux qui éduquent ses enfants est le suivant. Le salaire de départ d’un enseignant en 1970 était 2 fois supérieur au SMIC. Aujourd’hui, il n’est plus que 1,2 fois plus élevé. Autrement dit si comme le PS l’a écrit dans son projet le SMIC augmentera de 25 % au cours des cinq ans à venir (et l’UMP l’a augmenté au même rythme annuel dès cette année), un enseignant débutant gagnera moins que le SMIC. Faudra-t-il en arriver là pour que la société se rende compte de la dégradation de notre situation ?

Alors oui le décret de 1950 est vieux ! Il est vraiment temps de le toiletter comme le disent nos gouvernants ! Mais dans quel sens ? Est-ce en faisant en sorte que devions travailler plus pour gagner autant comme veut le faire M de Robien ?

[1] Laurent TARILLON, enseignant de sciences économiques et sociales à Grenoble.
Blog

Le texte original (format pdf 220 ko) est disponible ICI.
http://bego.06.free.fr/images/doc/1950-trop-vieux.pdf"

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Iasion le Dim 28 Mar 2010 - 15:08

Je comptais vous soumettre ce lien, tu m'as devancé !

Un matheux pourrait-il vérifier le calcul évoqué à la fin de la note ? Celui-ci semblerait justifier l'existence d'écarts de traitement avec les autres catégories A ...

Sinon, concernant les écarts avec les autres professions, cette notion me parait bien trop vague. Il est certain que nous gagnons bien mieux notre vie qu'une caissière, mais on ne va pas non plus s'excuser d'avoir fait des études...

Et les contre exemples sont légion, dans ma famille je suis le plus diplômé et pourtant c'est moi qui gagne le moins, et de loin.
Mon frère qui ne possède qu'un BEP gagne de 2200 à 3000 € / mois, à 27 ans (contre mes 1630 € de certifié échelon 4). Cela ne m'offusque pas car il mérite largement ce salaire (il est dans les travaux publics et fait de l'enrobé, ce qui est très pénible) mais quand on ajoute bout à bout toutes nos fonctions officielles et officieuses ainsi que nos frais annexes, tirés de notre poche, je ne trouve pas notre statut particulièrement enviable (bien que cela soit subjectif et dépende aussi du lieu d'exercice).

Pour une mise en perspective plus large, je vous laisse le soin de décortiquer la dernière enquête de l'OCDE...

Iasion
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Invité le Dim 28 Mar 2010 - 16:03

on ne va pas se lancer dans un long débat sur quelle profession mérite/ ne mérite pas de gagner davantage. Il y a juste deux faits à considérer:
- les échelles de salaires des enseignants par rapport aux autres catégories A
- la comparaison du salaire du prof débutant avec le SMIC.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par Leclochard le Dim 28 Mar 2010 - 19:06

Lorica a écrit:on ne va pas se lancer dans un long débat sur quelle profession mérite/ ne mérite pas de gagner davantage. Il y a juste deux faits à considérer:
- les échelles de salaires des enseignants par rapport aux autres catégories A
- la comparaison du salaire du prof débutant avec le SMIC.

Absolument. Parce qu'autrement, on nous lancera systématiquement la fameuse réplique :"Si c'est si intéressant, passe le diplôme et fais comme moi."

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: grand Débat, grande Enquête : vous et votre salaire !

Message par gym le Dim 28 Mar 2010 - 19:20

@Leclochard a écrit:
Lorica a écrit:on ne va pas se lancer dans un long débat sur quelle profession mérite/ ne mérite pas de gagner davantage. Il y a juste deux faits à considérer:
- les échelles de salaires des enseignants par rapport aux autres catégories A
- la comparaison du salaire du prof débutant avec le SMIC.

Absolument. Parce qu'autrement, on nous lancera systématiquement la fameuse réplique :"Si c'est si intéressant, passe le diplôme et fais comme moi."

On a pas dit que c'était obligatoirement intéressant, mais des fois bien mieux payé comparativement au niveau requis.

gym
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum