Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Violet
Esprit sacré

la courbe de tes yeux Eluard

par Violet le Sam 27 Mar 2010 - 17:39
Il s'agit bien d'un poème surréaliste ?
avatar
iconophile
Niveau 9

Re: la courbe de tes yeux Eluard

par iconophile le Sam 27 Mar 2010 - 18:28
Ce poème est extrait de Capitale de la Douleur, recueil de 1926. Et Eluard appartient à cette date au mouvement surréaliste. Mais Eluard a toujours été considéré par la critique de l'époque comme le moins violent, le moins révolutionnaire des surréalistes. Et ce poème a une facture assez classique.
Un lien :
http://eluardexplique.free.fr/capitale/courbe.html
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: la courbe de tes yeux Eluard

par Violet le Sam 27 Mar 2010 - 18:31
Merci Iconophile ! j'ai fini ma La.
Oui, j'avais un doute car c'est plus suggéré que chez Breton.
avatar
ysabel
Devin

Re: la courbe de tes yeux Eluard

par ysabel le Sam 27 Mar 2010 - 21:04
voici ce que je dis à mes élèves quand je fais ce texte pour l'introduire :


Ä 1924 : départ brusque d’Eluard pour un voyage de 7 mois. Trois ans plus tard paraît Capitale de la douleur, témoignage poétique de cette période de désespoir, d’angoisse et de désir de la mort. A partir de ce moment, il s’est libéré du poids de la tradition symboliste. L’image pure devient l’objet central de sa poésie, l’image qui s’exprime par la parole. Avec l’image purifiée, le mot retrouve son caractère presque magique d’objet.

Ä Exaltation, déification de la femme idéale.

Ä Eluard = poète de l’instant sans limites. Il désire ardemment l’amour et le bonheur qui font oublier le passé.

Ä Les poésies d’Eluard apparaissent comme des suites irrégulières de membres grammaticaux dépourvus de rimes, de virgules et de points, de toute cette armature qui soutient, mais qui comprime la pensée è moyen de restituer le caractère continu du flux poétique, selon Eluard.

Ä Avidité du regard qui cherche à enregistrer au plus vite ce qui dans l’instant peut-être aboli. Aussi ses poèmes sont-ils au présent [par des exceptions assez fréquentes, le passé toujours récent s’exprime chez Eluard par un passé composé] Poèmes de l’instant tournés vers l’extérieur, happant au vol des miettes du bonheur de vivre qui s’effrite. Eluard = poète surtout visuel.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Contenu sponsorisé

Re: la courbe de tes yeux Eluard

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum