Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
deroute
Expert spécialisé

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par deroute le Sam 3 Avr - 15:00
Je me souviens aussi que j'ai compris qu'avoir son bac ne voulait rien dire le jour des résutats quand j'ai vu qu'un idiot bordeleur et fier de se vanter de ne rien apprendre avait son bac avec mention parce qu'il était d'origine italienne et qu'il avait eu une excellente note en italien et de bonne notes en TPE, en sport etc et même en philo je crois. Quand je me dis que ce genre de benêt à un Bac L avec mention AB , ça me laisse...en fait non je prefère ne pas y refléchir.

Je sais très bien que tous ceux de ma génération connaissent ce genre de cas. Ce n'est qu'un constat affligeant que tout le monde fait mais rien ne change...
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par Dwarf le Sam 3 Avr - 15:20
@deroute a écrit:
@Pseudo a écrit:Dwarf, il ne faudrait pas non plus exagérer. Si on pense avoir un déficit cuturel, rien n'empêche de le combler.

Quand je vois, moi, le désert culturel (mais aussi social, affectif et relationnel) dans lequel vivaient mes grands-parents et beaucoup de gens de leur génération, je ne nous trouve pas si mal loti.

Mes grands-parents ont peut-être vécu dans leur petit village (désert culturel probablement puisqu'il n'y avait pas d'"objets culturels" à foison) et pourtant je n'ai pas du tout l'impression que c'était un désert social affectif et relationnel. N'avoir qu'une poignée d'amis avec qui on a passé de bons moments, de vraies relations construites en somme me semblera toujours préferable à une quantité de relations passagères et futiles.
D'un point de vue culturel, je parle de la vraie culture, celle qui permet de se construire en tant qu'individu et pas de celle qui permet de soutenir une conversation sur Renan Luce, j'ai aussi l'impression que mon grand-père était une personne cultivée comme je n'en rencontrerai plsu jamais et pourtant ce n'était pas le notable du village, il n'a fait que le primaire mais il avait cette curiosité et surtout cette capacité à s'approprier les choses. J'ai grandi avec mes grands-parents et c'est vrai que mon modèle c'était mon grand père et que j'ai eu énormément de mal à me trouver une place dans une société où je ne retrouvais aucune des valeurs qui pour moi étaient centrales.

Une fois ce triste constat éffectué je ne suis pas sure pour autant que ça fasse avancer le schmilblik

Non, au contraire, tu pointes des choses essentielles. Avoir une tête bien faite me paraît bien plus important qu'une tête bien pleine (encore que les deux reste le top, nous sommes d'accord).

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
avatar
deroute
Expert spécialisé

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par deroute le Sam 3 Avr - 15:26
@Dwarf a écrit:
@deroute a écrit:
@Pseudo a écrit:Dwarf, il ne faudrait pas non plus exagérer. Si on pense avoir un déficit cuturel, rien n'empêche de le combler.

Quand je vois, moi, le désert culturel (mais aussi social, affectif et relationnel) dans lequel vivaient mes grands-parents et beaucoup de gens de leur génération, je ne nous trouve pas si mal loti.

Mes grands-parents ont peut-être vécu dans leur petit village (désert culturel probablement puisqu'il n'y avait pas d'"objets culturels" à foison) et pourtant je n'ai pas du tout l'impression que c'était un désert social affectif et relationnel. N'avoir qu'une poignée d'amis avec qui on a passé de bons moments, de vraies relations construites en somme me semblera toujours préferable à une quantité de relations passagères et futiles.
D'un point de vue culturel, je parle de la vraie culture, celle qui permet de se construire en tant qu'individu et pas de celle qui permet de soutenir une conversation sur Renan Luce, j'ai aussi l'impression que mon grand-père était une personne cultivée comme je n'en rencontrerai plsu jamais et pourtant ce n'était pas le notable du village, il n'a fait que le primaire mais il avait cette curiosité et surtout cette capacité à s'approprier les choses. J'ai grandi avec mes grands-parents et c'est vrai que mon modèle c'était mon grand père et que j'ai eu énormément de mal à me trouver une place dans une société où je ne retrouvais aucune des valeurs qui pour moi étaient centrales.

Une fois ce triste constat éffectué je ne suis pas sure pour autant que ça fasse avancer le schmilblik

Non, au contraire, tu pointes des choses essentielles. Avoir une tête bien faite me paraît bien plus important qu'une tête bien pleine (encore que les deux reste le top, nous sommes d'accord).

Oui voilà c'est une synthèse efficace de ce que je voulais dire. Merci bien
avatar
John
Médiateur

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par John le Sam 3 Avr - 15:27
@harry james a écrit:Tiens c'est étrange, dans mes souvenirs l'expression "sida mental" était de Bouvard dans ces mêmes colonnes du figaro je crois....

Non :

Novembre 1986 : Scandale Pauwels. Dans un éditorial du Figaro magazine, son directeur, Louis Pauwels, parle de “ sida mental ” pour fustiger le mouvement lycéen et étudiant contre la loi Devaquet.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Aredius
Niveau 9

Les matheux nous sauveront !

par Aredius le Sam 3 Avr - 15:42
"

Grigori Perleman est un mathématicien. Un vrai savant, un timide, un
reclus, peut-être un peu fou (ça c'est mon idée fantasmatique d'un vrai
génie). Ses résultats académiques prestigieux lui ont ouvert les portes de
toutes les grandes universités de la planète, il a tout refusé, préférant
le confort de sa Saint-Pétersbourg natale.

En 2002, il a réussi ce que beaucoup croyaient impossible : résoudre la
conjecture de Poincaré (formulée par Henri Poincaré en 1904 et restée
pratiquement hors d'atteinte jusqu'ici). Alors, les plus grands
mathématiciens se sont assis à la table pour étudier, analyser et
décortiquer les résultats du génie, il a raison, il l'a trouvé, on le
couvre d'honneurs. Il refuse tout.

Le Congrès international de mathématiques lui décerne en 2006 la Médaille
de Fields, la plus haute distinction dans le domaine, il ne se présente
pas et la refuse. Le 18 mars dernier, l'Institut de mathématiques Clay lui
offre un des prix du millénaire avec un gros chèque de 1 millions de
dollars US, on dit qu'il l'aurait refusé, on dit aussi qu'il y réfléchit
toujours.

Grigori Perelman, a quitté son emploi, vit avec sa mère et joue au
ping-pong sur les murs de sa chambre qui ne serait meublée que d'un petit
matelas couché sur le plancher. Refusant la conformité et les honneurs, il
semble également avoir abandonné toute recherche en mathématiques."

source : http://elucubratismes.blogspot.com




_________________
Aredius, Nantes,http://lefenetrou.blogspot.com
"Homo sum et nihil humani a me alienum puto" (Terence)
"Quis custodiet ipsos custodes? " (Juvenal)
avatar
deroute
Expert spécialisé

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par deroute le Sam 3 Avr - 15:54
@Aredius a écrit:"

Grigori Perleman est un mathématicien. Un vrai savant, un timide, un
reclus, peut-être un peu fou (ça c'est mon idée fantasmatique d'un vrai
génie). Ses résultats académiques prestigieux lui ont ouvert les portes de
toutes les grandes universités de la planète, il a tout refusé, préférant
le confort de sa Saint-Pétersbourg natale.

En 2002, il a réussi ce que beaucoup croyaient impossible : résoudre la
conjecture de Poincaré (formulée par Henri Poincaré en 1904 et restée
pratiquement hors d'atteinte jusqu'ici). Alors, les plus grands
mathématiciens se sont assis à la table pour étudier, analyser et
décortiquer les résultats du génie, il a raison, il l'a trouvé, on le
couvre d'honneurs. Il refuse tout.

Le Congrès international de mathématiques lui décerne en 2006 la Médaille
de Fields, la plus haute distinction dans le domaine, il ne se présente
pas et la refuse. Le 18 mars dernier, l'Institut de mathématiques Clay lui
offre un des prix du millénaire avec un gros chèque de 1 millions de
dollars US, on dit qu'il l'aurait refusé, on dit aussi qu'il y réfléchit
toujours.

Grigori Perelman, a quitté son emploi, vit avec sa mère et joue au
ping-pong sur les murs de sa chambre qui ne serait meublée que d'un petit
matelas couché sur le plancher. Refusant la conformité et les honneurs, il
semble également avoir abandonné toute recherche en mathématiques."

source : http://elucubratismes.blogspot.com



La sagesse.
avatar
Pierre_au_carré
Guide spirituel

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par Pierre_au_carré le Sam 3 Avr - 19:32
@Aredius a écrit:"
[table align="left" border="0" cellpadding="1" cellspacing="5"][tr][td]
Grigori Perleman est un mathématicien. Un vrai savant, un timide, un
reclus, peut-être un peu fou (ça c'est mon idée fantasmatique d'un vrai
génie). Ses résultats académiques prestigieux lui ont ouvert les portes de
toutes les grandes universités de la planète, il a tout refusé, préférant
le confort de sa Saint-Pétersbourg natale.

En 2002, il a réussi ce que beaucoup croyaient impossible : résoudre la
conjecture de Poincaré (formulée par Henri Poincaré en 1904 et restée
pratiquement hors d'atteinte jusqu'ici). Alors, les plus grands
mathématiciens se sont assis à la table pour étudier, analyser et
décortiquer les résultats du génie, il a raison, il l'a trouvé, on le
couvre d'honneurs. Il refuse tout.

Le Congrès international de mathématiques lui décerne en 2006 la Médaille
de Fields, la plus haute distinction dans le domaine, il ne se présente
pas et la refuse. Le 18 mars dernier, l'Institut de mathématiques Clay lui
offre un des prix du millénaire avec un gros chèque de 1 millions de
dollars US, on dit qu'il l'aurait refusé, on dit aussi qu'il y réfléchit
toujours.

Grigori Perelman, a quitté son emploi, vit avec sa mère et joue au
ping-pong sur les murs de sa chambre qui ne serait meublée que d'un petit
matelas couché sur le plancher. Refusant la conformité et les honneurs, il
semble également avoir abandonné toute recherche en mathématiques."

source : http://elucubratismes.blogspot.com

Il y a aussi Alexander Grothendieck qui s'est réfugié dans les montagnes pyrénéennes, où il calculerait la date de la fin du monde.
avatar
John
Médiateur

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par John le Sam 3 Avr - 19:46
Je n'ai pas bien compris le rapport entre Louis Pauwels et Grigori Perelman heu

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Aredius
Niveau 9

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par Aredius le Sam 3 Avr - 20:02
Aucun ! je propose de remplacer par une discussion sur Perelman et sur Grothendieck qui font tache à notre époque.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grigori_Perelman
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Grothendieck

_________________
Aredius, Nantes,http://lefenetrou.blogspot.com
"Homo sum et nihil humani a me alienum puto" (Terence)
"Quis custodiet ipsos custodes? " (Juvenal)
avatar
Zarko
Habitué du forum

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par Zarko le Sam 3 Avr - 23:16
C'est drôle, mais je ne vois pas pourquoi tu ressors ça...On pourrait s'amuser à ressortir le programme du PS de 81 ou qq articles de l'huma de l'époque...
Ah, Nietzsche peut-être...
Qui qualifies-tu de mauvais ? — Celui qui veut toujours faire honte.
Qu'y a-t-il pour toi de plus humain ? — Epargner la honte à quelqu'un.

_________________
Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n'est pas impossible que tout le monde ait tort. (Gandhi)
La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. (Albert Einstein)

Tout ce qui ne tue pas rend plus fort...ou bien très malade ! (Nietzsche...et moi, mais pas malade !)
avatar
roxanne
Devin

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par roxanne le Dim 4 Avr - 7:00
@Zarko a écrit:C'est drôle, mais je ne vois pas pourquoi tu ressors ça...On pourrait s'amuser à ressortir le programme du PS de 81 ou qq articles de l'huma de l'époque...
Ah, Nietzsche peut-être...
Qui qualifies-tu de mauvais ? — Celui qui veut toujours faire honte.
Qu'y a-t-il pour toi de plus humain ? — Epargner la honte à quelqu'un.
ce qui est "drôle" c'est qu'à partir de cet article , tu fasses cette comparaison.....
MS
Neoprof expérimenté

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par MS le Dim 4 Avr - 7:39
cath5660 a écrit:
@deroute a écrit:
Enfin je ne sais pas mais je ne vois pas en quoi la selection est une mauvaise chose.

Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours peur de me faire fustiger.

Tu sais quoi, à cette époque, j'ai manifesté contre le projet Devaquet (qui ne me concernait pas, j'étais déjà en fac).
Mais comme je l'ai écrit au-dessus, ce n'était pas la même quantité de jeunes qui se précipitait à la fac.


Honnêtement, aujourd'hui, je manifesterais pour cette sélection à l'entrée.

Autres temps, autres moeurs...

Même avis, j'étais en première année, des étudiants plus âgés débarquaient dans les amphis des premières années et nous embarquaient sans que l'on y comprenne quoi que ce soit. Quelques années plus tard j'ai compris que je m'étais fait avoir, car j'ai eu énormément de mal à reprendre les cours après les grèves et j'ai recommencé cette fichu première année.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!
avatar
roxanne
Devin

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par roxanne le Dim 4 Avr - 8:47
Certes on était jeunes .J'étais en seconde à l'époque Devaquet et j'ai suivi sans trop savoir , un peu manipulée oui.Mais c'était ma première manif à moi , et c'est important aussi.Je me rappelle après avoir fait la marche silencieuse pour la mémoire de Malik Oussékine et là de l'avoir faite en conscience.Il y avait eu débat dans la classe entre ceux qui voulaient bien rater l'histoire mais pas la sacro sainte interro de physique (j'étais dans un lycée très scientifique).Et moi qui étais la fille effacée , discrète , j'ai pris la parole et ai convaincu une partie de la classe de me suivre .J'ai aussi appris ces jours-là, aussi grandi plus que si j'étais restée en cours (de toute façon j'avais toujours 2 en physique !).Faut pas regretter ce qui nous a fait grandir et mûrir.
avatar
John
Médiateur

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par John le Dim 4 Avr - 9:55
C'est drôle, mais je ne vois pas pourquoi tu ressors ça...
Parce que je ne connaissais pas cet article.

On pourrait
s'amuser à ressortir le programme du PS de 81 ou qq articles de l'huma
de l'époque....
Le programme du PS de 81... Dis donc, tu planes toujours autant à 20000, toi...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Herrelis
Doyen

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par Herrelis le Dim 4 Avr - 10:31
Vous allez me lyncher, mais moi il y a 24 ans, je n'en avais que 11, je ne me considérais pas comme une "ado", heu en fait je ne me suis jamais considérée comme une "ado", mais c'est pour d'autres raisons. J'étais dans une ville de province bien morte, où mon seul plaisir, outre les balades seule en ville dans des lieux anciens, c'était la librairie pas loin de chez moi (qui depuis est devenue une agence immobilière... >< O tempora etc etc). Pour moi tous ces évènements, c'est flou, voire très obscure, Devaquet ça ne me dit rien Oo (prière de ne pas me lyncher je répète, je n'avais que 11 ans Razz). Même l'article m'était inconnu vous voyez. ^^

Mais ce n'est pas un peu la vision qu'on a nous-même d'une partie des gamins qui nous font face? Si on excepte évidement la référence au SIDA vraiment révoltante. C'est drôle, vu d'ici, on dirait que tout se répète... *perplexe*

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Drowned in moonlight, strangled by her own bra." -Carrie Fisher- 1956-2016 - See you space momma.
Invité
Invité

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par Invité le Dim 4 Avr - 11:12
Je ne comprends pas trop l'idée du post de base, c'est le terme SIDA qui dérange ?
Sinon, en tant que vieille , et fille de parents qui lisaient le figaro et qui le lisent toujours , je connaissais l'article.
avatar
Zarko
Habitué du forum

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par Zarko le Dim 4 Avr - 12:57
@John a écrit:
C'est drôle, mais je ne vois pas pourquoi tu ressors ça...
Parce que je ne connaissais pas cet article.

On pourrait
s'amuser à ressortir le programme du PS de 81 ou qq articles de l'huma
de l'époque....
Le programme du PS de 81... Dis donc, tu planes toujours autant à 20000, toi...


Ben, disons que le programme du PS de 81, c'est celui du NPA d'aujourd'hui...A méditer donc...

http://discours.vie-publique.fr/notices/083001601.html

_________________
Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n'est pas impossible que tout le monde ait tort. (Gandhi)
La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. (Albert Einstein)

Tout ce qui ne tue pas rend plus fort...ou bien très malade ! (Nietzsche...et moi, mais pas malade !)
Cath
Esprit sacré

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par Cath le Lun 5 Avr - 18:29
@Herrelis a écrit:Vous allez me lyncher, mais moi il y a 24 ans, je n'en avais que 11, je ne me considérais pas comme une "ado", heu en fait je ne me suis jamais considérée comme une "ado", mais c'est pour d'autres raisons. J'étais dans une ville de province bien morte, où mon seul plaisir, outre les balades seule en ville dans des lieux anciens, c'était la librairie pas loin de chez moi (qui depuis est devenue une agence immobilière... >< O tempora etc etc). Pour moi tous ces évènements, c'est flou, voire très obscure, Devaquet ça ne me dit rien Oo (prière de ne pas me lyncher je répète, je n'avais que 11 ans Razz). Même l'article m'était inconnu vous voyez. ^^

Mais ce n'est pas un peu la vision qu'on a nous-même d'une partie des gamins qui nous font face? Si on excepte évidement la référence au SIDA vraiment révoltante. C'est drôle, vu d'ici, on dirait que tout se répète... *perplexe*

Bon, c'est trop long de tout te ré-expliquer, mais rien à voir avec aujourd'hui, en tout cas.
Cath
Esprit sacré

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par Cath le Lun 5 Avr - 18:30
Je trouve aussi intéressant de voir 5 pages de réactions!
avatar
Herrelis
Doyen

Re: Voici ce qu'on lisait dans le Figaro il y a 24 ans

par Herrelis le Lun 5 Avr - 18:36
cath5660 a écrit:
@Herrelis a écrit:Vous allez me lyncher, mais moi il y a 24 ans, je n'en avais que 11, je ne me considérais pas comme une "ado", heu en fait je ne me suis jamais considérée comme une "ado", mais c'est pour d'autres raisons. J'étais dans une ville de province bien morte, où mon seul plaisir, outre les balades seule en ville dans des lieux anciens, c'était la librairie pas loin de chez moi (qui depuis est devenue une agence immobilière... >< O tempora etc etc). Pour moi tous ces évènements, c'est flou, voire très obscure, Devaquet ça ne me dit rien Oo (prière de ne pas me lyncher je répète, je n'avais que 11 ans Razz). Même l'article m'était inconnu vous voyez. ^^

Mais ce n'est pas un peu la vision qu'on a nous-même d'une partie des gamins qui nous font face? Si on excepte évidement la référence au SIDA vraiment révoltante. C'est drôle, vu d'ici, on dirait que tout se répète... *perplexe*

Bon, c'est trop long de tout te ré-expliquer, mais rien à voir avec aujourd'hui, en tout cas.

Ne t'en fais pas, Google est mon ami, je lui demanderai quand j'aurai fini mon boulot du soir (espoir). ^^

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Drowned in moonlight, strangled by her own bra." -Carrie Fisher- 1956-2016 - See you space momma.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum