Le casse-tête des progressions à bâtir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par Camélity Jane le Jeu 8 Avr 2010 - 12:45

Il y a le calendrier scolaire ;
le calendrier de l'établissement (semaine des voyages, brevet blancs, etc.) ;
la difficulté des lectures proposées ;
la progression des points de langue ;
la cohérence de la progression des outils de l'étude de texte ;
la progression chronologique ;
celle de l'expression ;
les points de méthode à revoir successivement ;
tous les points du programme à caser ;
l'harmonieuse et nécessaire répartition des lectures dans l'année ;
l'interférence d'autres projets (semaine de la presse, participation à des concours, etc.).
Et j'en passe...

Bref, construire un projet pédagogique n'est pas une mince affaire.
Comment vous y prenez-vous?
Quelles sont vos préoccupations prioritaires?

Camélity Jane
Banni


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par alinette le Jeu 8 Avr 2010 - 14:45

En ce qui me concerne, ma progression est depuis cette année avant tout grammaticale mais pour mes 6e , elle est aussi chronologique ( enfin inversée) : du texte moderne pour finir avec la Bible.

alinette
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par Thalie le Jeu 8 Avr 2010 - 14:45

Je fais deux progressions à part.
D'un côté les lectures (je ne choisis que les lectures imposées que j'aime) + outils de lecture (quoique cela je laisse un peu tomber)
D'autre part, la progression de langue (orth; gr, voc, conj)
Je connais donc mes grandes lignes. Ensuite, j'ajuste en fonction de tous les impératifs que tu as listés. Je m'adapte au fur et à mesure comment faire autrement ?
Par contre, le gros point noir que Véronique Marchais a soulevé dans un topic passionnant sur l'écriture c'est la progression en écriture. Un vraie casse-tête pour la relier aux deux autres. Je n'ai même pas encore essayé mais le topic de Véronique ouvrait des pistes pour que nous travaillions tous ensemble sur ce problème. Dommage qu'il n'y ait pas eu plus de participants...

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par Violet le Jeu 8 Avr 2010 - 14:49

Je fais comme toi au collège.

Depuis les nouveaux programmes, il nous est fortement conseillé de bâtir une progression grammaticale indépendamment des séquences.

J'essaie de lier autant que possible progression de lecture et d'écriture, mais il n'est pas impossible aussi de lier activités décriture et de leçons de langue ponctuellement. Par exemple, avez-vous remarqué combien il est rare que nos élèves utilisent toutes les façons d'écrire des phrases exclamatives ? Généralement, ce sont les élèves les plus performants qui tentent...avec plus ou moins de succés.

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par Camélity Jane le Jeu 8 Avr 2010 - 15:08

Je travaille en équipe. Le projet est donc le fruit d'une réflexion commune et d'un travail par petites touches, en plusieurs fois.
Juste après les vacances, nous allons commencer à travailler à la progression de l'an prochain.

Notre premier brouillon consiste à étudier le calendrier (celui de l'académie et celui de l'établissement) et à établir les grandes lignes de la progression de la lecture : Où veut-on arriver?
Quels livres donnons-nous à lire? Comment les répartir dans l'année?

Nous avons aussi posé des objectifs méthologiques. Il faut en prendre compte, surtout dans la séquence qui sera en début d'année.

Ensuite, nous plaçons les points de langue qui vont logiquement avec certains objectifs de lecture et d'écriture (l'imparfait avec la description, par exemple).

Et là, nous avons déjà matière à remanier ce premier brouillon, car forcément nous allons nous heurter à d'autres contraintes.

Et nous poursuivons ainsi. Des petites touches. L'expression... la langue... l'oral... l'image... Pas mal d'ébauches et beaucoup de dialogue.

J'adore ce travail, qui relève du puzzle autant que du casse-tête.

Camélity Jane
Banni


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par Angèle le Jeu 8 Avr 2010 - 15:34

Et finalement, tu ne perds pas de temps? Ca ne serait pas plus simple si tu le faisais seule, ton projet?

Angèle
Banni


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par Anacyclique le Jeu 8 Avr 2010 - 15:35

Nous faisons nos progressions à deux (ah oui, on est un binôme, et que c'est agréable ! Très complémentaires. Vive la mutualisation des cerveaux !)

Nous partons des objets d'étude avec une liste des objectifs (toutes dominantes confondues).
Ensuite, nous faisons plusieurs agencements avant de se les présenter et de choisir (prio : liens entre les genres / grammaire texte et phrase + types de textes / Hist. litt. et chronologie si l'on peut).
Ensuite, nous vérifions que les objectifs de langue (grammaire, ortho et conjugaison surtout) soient progressifs et filés d'une séquence à l'autre (voire approchés en plusieurs étapes, ds des séquences différentes).
Après, on cherche à caser nos textes, tableaux, histoires audio, pubs, etc. dans les séquences...
Puis viennent les exercices d'écriture (but : réinvestir au max ce qui est appris en grammaire et en voc pour les travaux d'écriture / voilà pourquoi je ne ferai jamais de progression grammaticale indépendante).
Enfin, nous cherchons les LC en lien avec chaque séquence.

Bref, j'adore aussi faire ça !

Même si cela ne sert pas à grand chose, car si je retrouve un coup de coeur dans ma bibliothèque, ou que je vois un doc à la télé, que j'écoute un 2000 ans d'Histoire top, que j'aille à une expo de peinture, que je discute ou lise des arguments plaisants et convaincants sur néo, ... je change Wink

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par Camélity Jane le Jeu 8 Avr 2010 - 15:45

Nellen a écrit:Nous faisons nos progressions à deux (ah oui, on est un binôme, et que c'est agréable ! Très complémentaires. Vive la mutualisation des cerveaux !)
Voilà la réponse à ta question, Angèle :
C'est peut-être plus long (et encore!), mais au final, le résultat est beaucoup plus riche, plus dense.
En 3ème, par exemple, j'apporte la rigueur et la fantaisie, et ma collègue le côté artiste et l'éclairage d'une prof du lycée.
Elle a plus d'expérience que moi, mais j'ai une approche des élèves différente qui la fait réfléchir et l'amène à tenter des séances ludiques et créatives.
Elle, elle m'apporte une assurance dont je manque parfois, une connaissance de la littérature de jeunesse et de la littérature anglo-saxonne que je n'ai pas.
On n'a pas à négocier, à céder (je pense à une autre collègue qui craint de perdre sa "liberté pédagogique") ; on ne perd rien, on s'enrichit des idées de l'autre, et voilà!

Camélity Jane
Banni


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par Anacyclique le Jeu 8 Avr 2010 - 15:58

@Camélity Jane a écrit:
Nellen a écrit:Nous faisons nos progressions à deux (ah oui, on est un binôme, et que c'est agréable ! Très complémentaires. Vive la mutualisation des cerveaux !)
Voilà la réponse à ta question, Angèle :
C'est peut-être plus long (et encore!), mais au final, le résultat est beaucoup plus riche, plus dense.
En 3ème, par exemple, j'apporte la rigueur et la fantaisie, et ma collègue le côté artiste et l'éclairage d'une prof du lycée.
Elle a plus d'expérience que moi, mais j'ai une approche des élèves différente qui la fait réfléchir et l'amène à tenter des séances ludiques et créatives.
Elle, elle m'apporte une assurance dont je manque parfois, une connaissance de la littérature de jeunesse et de la littérature anglo-saxonne que je n'ai pas.
On n'a pas à négocier, à céder (je pense à une autre collègue qui craint de perdre sa "liberté pédagogique") ; on ne perd rien, on s'enrichit des idées de l'autre, et voilà!

Complètement d'accord. J'ajoute que cela nous fait gagner beaucoup de temps pour construire une progression comme pour monter les séquences (répartition des tâches, dépôt alterné pour les photocops, etc.)

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par Reine Margot le Jeu 8 Avr 2010 - 16:03

@alinette a écrit:En ce qui me concerne, ma progression est depuis cette année avant tout grammaticale mais pour mes 6e , elle est aussi chronologique ( enfin inversée) : du texte moderne pour finir avec la Bible.

Même chose, chez moi c'est la grammaire qui est à la base de la progression annuelle(par exemple d'abord le COD puis le participe passé). Ensuite, je cale dessus une progression lecture/écriture (d'abord la description, puis le portrait d'un personnage par ex, ou d'abord la nouvelle, puis le roman). je cherche ensuite les textes qui vont correspondre à ce que je cherche puis je module un peu s'il le faut.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par Frisouille le Jeu 8 Avr 2010 - 16:06

@Camélity Jane a écrit:Je travaille en équipe. Le projet est donc le fruit d'une réflexion commune et d'un travail par petites touches, en plusieurs fois.
Juste après les vacances, nous allons commencer à travailler à la progression de l'an prochain.

Notre premier brouillon consiste à étudier le calendrier (celui de l'académie et celui de l'établissement) et à établir les grandes lignes de la progression de la lecture : Où veut-on arriver?
Quels livres donnons-nous à lire? Comment les répartir dans l'année?

Nous avons aussi posé des objectifs méthologiques. Il faut en prendre compte, surtout dans la séquence qui sera en début d'année.

Ensuite, nous plaçons les points de langue qui vont logiquement avec certains objectifs de lecture et d'écriture (l'imparfait avec la description, par exemple).

Et là, nous avons déjà matière à remanier ce premier brouillon, car forcément nous allons nous heurter à d'autres contraintes.

Et nous poursuivons ainsi. Des petites touches. L'expression... la langue... l'oral... l'image... Pas mal d'ébauches et beaucoup de dialogue.

J'adore ce travail, qui relève du puzzle autant que du casse-tête.

J'adorerais pouvoir travailler en équipe, mais jusque là, impossible.
Je viens d'arriver dans cette équipe, certes, mais c'est pénible de n'avoir aucune concertation. Pourtant, nous avons une intervenante qui vient une heure par semaine faire une passerelle entre le créole et le français. Elle est censée travailler à partir d'une progression quze nous auriosn construite... mais impossible de la mettre en place, l'une est libre le mardi mais pas le jeudi, l'autre veut bien venir mais une heure seulement, parce qu'après les enfants à l'école...

Comment faites-vous ça ? Vous prenez évidemment sur votre temps perso?

Désolée, je suis carrément HS mais ça me fatigue, et j'ignore comment faire évoluer les choses...

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par Camélity Jane le Jeu 8 Avr 2010 - 16:10

On fait ça le midi, ou sur une heure commune sans cours.
Et sur les journées pédagogiques.
Rarement sur notre temps libre.
Comme on travaille par morceaux, pour se donner le temps de la réflexion, ça fonctionne bien. Et entre deux, on utilise beaucoup notre messagerie électronique, on s'écrit régulièrement.
Le tout c'est de ne pas faire ça à la dernière minute.

Camélity Jane
Banni


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par MS le Jeu 8 Avr 2010 - 19:26

Je n'ai jamais eu la chance de travailler en équipe, ne fut-ce qu'avec 1 collègue. Du coup j'ai développé une réelle indépendance qui m'empêche peut-être une certaine ouverture. En fait cette ouverture je l'ai eue grâce à néo, mais ce n'est pas encore parfait, j'aimerais un vrai contact.
Pour les nouveaux programmes de 6°, ma collègue était partante pour une progression commune, que j'ai moi-même élaborée en juin car j'étais en arrêt, j'avais le temps. Ma collègue a validé et depuis nous n'en avons guère reparlé. Je trouve que parfois les profs de lettres ont beaucoup de mal à montrer leur travail, sauf les néoprofs bien sûr.
J'ai peut-être fait dévier un peu le sujet?

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le casse-tête des progressions à bâtir

Message par corinne le Ven 9 Avr 2010 - 15:40

j'ai les mêmes soucis que vous pour bâtir une progression annuelle, sauf que je ne peux pas vous aider car je suis en anglais. C'est lourd car tout a changé...

corinne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum