Edwige Antier et la fessée...

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Libé-Ration le Dim 2 Mai 2010 - 15:25

Lilith: "Il y a dialogue utile et verbiage intempestif à mille lieues de ce que peut comprendre / et entendre l'enfant."

Je suis d'accord avec ça aussi. J'ai constaté qu'à force d'entendre qu'il faut "expliquer à l'enfant", certains abrutissent leurs gosses de sermons interminables qu'ils n'écoutent pas, bien sûr.

Mais je crois qu'on peut avec plus de profit éloigner l'enfant quand on ne peut pas dialoguer (gros caprice, par exemple) et lui dire après la crise qu'on n'admet pas ce genre de comportement, plutôt que de lui taper dessus en criant "tu te calmes tout de suite !"

J'essaie d'élever mes filles, en leur parlant, pas en les saôulant de sermons.

Libé-Ration
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Libé-Ration le Dim 2 Mai 2010 - 15:29

Et l'autorité des profs en a pris un coup bien après l'abolition des châtiments corporels ! Quand j'étais gamine, les profs ne tapaient pas, et personne ne mouftait dans la classe !

Quand à l'autorité inspirée par la carrure physique du prof... ben, je mesure 1m57, mini-carrure, mini-tyran, je tiens mes classes même quand j'ai eu des gros durs. J'ai déjà dû intervenir dans la classe d'un collègue, qui se faisait encercler par une marée de morveux de 4e, un grand type de facilement 1m90 en long et en large à la voix forte... et qu'on ne voyait presque plus...

Libé-Ration
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par mel93 le Dim 2 Mai 2010 - 16:02

En fait, ce qui me gêne c'est qu'on se sente obligé de légiférer sur le sujet, je trouve ça inutile voire dangereux. Imaginons qu'on instrumentalise la fessée dans un divorce pour démontrer une maltraitance, là où il n'y en a pas...sauf si on considère la fessée comme une maltraitante, mais dans ce cas là, elle est déjà prise en compte par les lois de protection de l'enfant.
Lunelaure, je ne suis pas d'accord avec toi sur deux points : pour moi l'enfant est inférieur à l'adulte : il n'est pas autonome, il est dépendant, il n'a pas la même expérience, il ne s'exprime pas avec autant d'acuité...ça ne veut pas dire qu'il n'a pas le droit au respect, mais il ne doit pas être mis sur le même plan qu'un adulte.
Je ne suis pas d'accord non plus sur ta vision héréditaire de la fessée, toute éducation, de toute façon, se construit en fonction de l'éducation reçue, en opposition ou en reproduction. Je crois que la fessée est surtout pratiquée par réflexe, quand on a eu très peur pour son enfant, ou quand on est excédé, ce n'est pas parce-que ce n'est pas la meilleure solution qu'elle mérite d'être pénalisée.
Enfin, pour faire rigoler un coup : un de mes jeux préférés quand j'étais petite, le jeu de la fessée : je m'allongeais sur le ventre, et on me donnait une gentille fessée, je devais deviner qui me la donnait (mon père, ma mère, ou mon frère), j'a-do-rais ce jeu, je ne sais même pas comment il est né, tellement ça me semble tordu...mais j'ai eu la chance de ne prendre qu'une seule fessée pour de vrai, alors mon point de vue est peut être biaisé sur le sujet.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Zarko le Dim 2 Mai 2010 - 16:50

Bah, il y a fessée et fessée...Je connais une collègue (directrice en maternelle) qui a recours "à la tape sur le derrière" quand des petits "diablotins" sont insupportables...Ils ne sont pas traumatisés pour autant et l'apprécient beaucoup par ailleurs...Et au bout de qq temps , rien que l'évocation de "la fessée" est suffisant... Rolling Eyes

_________________
Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n'est pas impossible que tout le monde ait tort. (Gandhi)
La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. (Albert Einstein)

Tout ce qui ne tue pas rend plus fort...ou bien très malade ! (Nietzsche...et moi, mais pas malade !)

Zarko
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Pierre_au_carré le Dim 2 Mai 2010 - 18:03

lunelaure a écrit: J'essaie d'élever mes filles, en leur parlant, pas en les saôulant de sermons.

Tu as des filles, aussi.
Peut-être que les choses seraient différentes avec un garçon...

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par MS le Dim 2 Mai 2010 - 18:05

La fessée je connais, le martinet aussi ( et les orties!) , sans avoir souffert ce que certains enfants ont souffert, je me considère quand même un peu comme une enfant maltraitée. J'ai aussi reçu des paires de gifles d'une instit sans pour autant que cela n'émeuve mes parents. Je ne pense pas pour autant qu'il faille légiférer sur la fessée et je rejoins tout ce que mel a dit, et très bien dit. En mettre ou pas quand cela s'avère nécessaire, je ne sais pas, comme je n'ai pas d'enfant, je ne peux répondre à la question, seuls les parents peuvent juger. Ce qui est certain c'est que, en tant qu'enseignante, jamais je ne pourrais frapper un enfant.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Libé-Ration le Dim 2 Mai 2010 - 18:05

Mel, je ne crois pas non plus qu'il faille mettre l'enfant sur le même plan que l'adulte, et en effet, il y a un rapport de dépendance. Mais je ne considère pas cette différence comme une infériorité... peut-être jouè-je sur les mots...

Libé-Ration
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Chocolat le Dim 2 Mai 2010 - 18:07

@mel93 a écrit:
En fait, ce qui me gêne c'est qu'on se sente obligé de légiférer sur le sujet, je trouve ça inutile voire dangereux. Imaginons qu'on instrumentalise la fessée dans un divorce pour démontrer une maltraitance, là où il n'y en a pas... sauf si on considère la fessée comme une maltraitante, mais dans ce cas là, elle est déjà prise en compte par les lois de protection de l'enfant.
Lunelaure, je ne suis pas d'accord avec toi sur deux points : pour moi l'enfant est inférieur à l'adulte : il n'est pas autonome, il est dépendant, il n'a pas la même expérience, il ne s'exprime pas avec autant d'acuité...ça ne veut pas dire qu'il n'a pas le droit au respect, mais il ne doit pas être mis sur le même plan qu'un adulte.
Je ne suis pas d'accord non plus sur ta vision héréditaire de la fessée, toute éducation, de toute façon, se construit en fonction de l'éducation reçue, en opposition ou en reproduction. Je crois que la fessée est surtout pratiquée par réflexe, quand on a eu très peur pour son enfant, ou quand on est excédé, ce n'est pas parce-que ce n'est pas la meilleure solution qu'elle mérite d'être pénalisée.
Enfin, pour faire rigoler un coup : un de mes jeux préférés quand j'étais petite, le jeu de la fessée : je m'allongeais sur le ventre, et on me donnait une gentille fessée, je devais deviner qui me la donnait (mon père, ma mère, ou mon frère), j'a-do-rais ce jeu, je ne sais même pas comment il est né, tellement ça me semble tordu...mais j'ai eu la chance de ne prendre qu'une seule fessée pour de vrai, alors mon point de vue est peut être biaisé sur le sujet.

Complètement d'accord avec ça!

Quant à la question du "pied d'égalité" enfant/adulte, je n'aime pas parler d'inférieur ou de supérieur autrement qu'en termes de hiérarchie. Et on doit obéir à son supérieur hiérarchique.
De plus, un enfant est placé sous l'autorité de se sparents ou de celle de ses responsables légaux juqu'à sa majorité; cela veut bien dire ce que cela veut dire.

Comme pour les élèves et le cadre professionnel.
Le règlement intérieur est pour les élèves, et non pas pour les enseignants. Nous ne sommes pas sur un pied d'égalité avec nos élèves.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par mel93 le Dim 2 Mai 2010 - 18:34

lunelaure a écrit:Mel, je ne crois pas non plus qu'il faille mettre l'enfant sur le même plan que l'adulte, et en effet, il y a un rapport de dépendance. Mais je ne considère pas cette différence comme une infériorité... peut-être jouè-je sur les mots...
Je vois bien ce qui te gène dans le terme infériorité, et ça me gratouille aussi l'oreille, mais considérer l'enfant comme égal de l'adulte me dérange encore plus, donc à défaut de terme plus approprié...

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Ornella le Dim 2 Mai 2010 - 18:37

E. Antier assimile la fessée à de la maltraitance et considère une tape sur la fesse et une "grosse fessée" comme la même chose, et là, je ne suis pas d'accord.
j'ai donné des fessées (je ne sais pas, mais il y a un âge -2ans1/2, 3ans pour mon fils- où fiston a fait plein de conneries), je l'ai regretté, je n'en donne plus, mais je pense que mon fils n'a pas été traumatisé, évidemment je n'en sais rien...
cette idée d'interdiction me dépasse, il faudrait peut-être éduquer certains parents d'abord...

edit : je rajoute : là où j'ai été choquée, et je l'ai vu très souvent, c'est de voir des mères frapper leur enfant, et je dis bien "frapper" (à la tête par ex.), en public et de façon, pour moi en tous cas, humiliante.

La fessée est, je crois, pour bcp, un dérapage, ce n'est pas une solution, certes, mais pas non plus une faute grave ou une maltraitance.

chez nous, ça a été longtemps une menace qu'on a rarement mis à exécution, on n'est pas parfaits, mais quels parents le sont?

Ornella
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Chocolat le Dim 2 Mai 2010 - 18:47

Eduquer les parents, je suis bien d'accord.
Un élève m'a déjà dit cette année: "Mme, la note d'aujourd'hui vaudra deux bonnes claques!"
Et il ne plaisantait pas du tout.

J'ai conservé le devoir, j'ai convoqué les parents et j'en ai parlé à la CPE et à l'assistante sociale. M'enfin...

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par arria le Dim 2 Mai 2010 - 19:28

je me demande parfois si ce ne sont pas les psys qui crèent les traumatismes, on a tous reçus des fessées et franchement je ne vois pas ce qu'il y a de truamatisant là-dedans! il faut arrêter de vouloir vivre dans une société bien lisse ou tout le monde il est il est gentil
parfois les gosses sont odieux et parfois les parents sont excédés et la fessée part et je suis sûre que la plupart des enfants l'oublient une fois adulte
et honnêtement je crois qu'une bonne fessée est moins traumatisante que certains propos que les parents tiennent à leurs enfants, du genre "tu es stupide" ou "c'est une bonne à rien" comme j'entends trop souvent des parents dire à leur gamin devant moi
il me semble bien plus important de s'occuper de la vraie maltraitance, celle qui tue des enfants ans que personne ne l'empêche

arria
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Invité31 le Dim 2 Mai 2010 - 19:50

Eduquer les parents: alors ça oui, c'est sûr que c'est plus important qu'une loi contre la fessée. Entre ceux qui maltraitent vraiment et ceux qui laissent leurs gamins faire n'importe quoi...

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Cath le Dim 2 Mai 2010 - 20:54

@Chocolat a écrit:Eduquer les parents, je suis bien d'accord.
Un élève m'a déjà dit cette année: "Mme, la note d'aujourd'hui vaudra deux bonnes claques!"
Et il ne plaisantait pas du tout.

J'ai conservé le devoir, j'ai convoqué les parents et j'en ai parlé à la CPE et à l'assistante sociale. M'enfin...

Heu...c'est pas un peu beaucoup?

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Yolatengo le Dim 2 Mai 2010 - 21:06

cath5660 a écrit:
@Chocolat a écrit:Eduquer les parents, je suis bien d'accord.
Un élève m'a déjà dit cette année: "Mme, la note d'aujourd'hui vaudra deux bonnes claques!"
Et il ne plaisantait pas du tout.

J'ai conservé le devoir, j'ai convoqué les parents et j'en ai parlé à la CPE et à l'assistante sociale. M'enfin...

Heu...c'est pas un peu beaucoup?

Une paire de claque à chaque mauvaise note c'est pas anodin quand même.
ça m'est arrivé cette année. Quelques temps plus tard, j'ai eu le père au téléphone : ses premiers mots "il faut faire quelque chose, on ne sait plus quoi faire avec notre fille, je suis prêt à la mettre en famille d'accueil, à la faire adopter" . Les parents étaient totalement dépassés.

Yolatengo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par totoro le Dim 2 Mai 2010 - 21:09

@Ornella a écrit:
edit : je rajoute : là où j'ai été choquée, et je l'ai vu très souvent, c'est de voir des mères frapper leur enfant, et je dis bien "frapper" (à la tête par ex.), en public et de façon, pour moi en tous cas, humiliante.

Je gardais une gamine, un peu dure mais sans plus, même pas 3 ans, dont la mère enlevait systématiquement couche et collants pour donner la fessée. Ce genre de choses relève à mon avis de la maltraitance dans la mesure où il y a volonté de faire mal à l'enfant.

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Dinaaa le Dim 2 Mai 2010 - 21:35

@Pierre_au_carré a écrit:
lunelaure a écrit: J'essaie d'élever mes filles, en leur parlant, pas en les saôulant de sermons.

Tu as des filles, aussi.
Peut-être que les choses seraient différentes avec un garçon...


Alors là, je m'insurge !
C'est totalement caricatural !
Les garçons ne sont pas plus durs à élever que les filles !

Mais quand un garçon fait une bêtise (courir dans la cuisine et faire tomber les oeufs EXPRES avec la main pour donner un exemple... très récent !), on aura spontanément (culturellement ?) le réflexe de lui en coller une.

Quand une fille fait une bêtise (écrire au marqueur indélébile sur le papier peint de la chambre) on aura plus tendance à la réprimander verbalement.

On tape moins sur une fille, c'est comme ça.
Les gars sont des p'tits durs, des costauds, les filles sont jolies et fragiles (smiley-ironique).

Au-delà de ça, je trouve aussi que c'est ridicule de vouloir légiférer sur un tel sujet.
J'ai reçu des fessées au martinet quand j'étais gamine, un raffinement de ma mère. Je m'en souviens, mais je n'y associe pas de honte ou d'humiliation, juste des mauvais moments.
Mais son "dégage !" quasi-quotidien lorsque j'osais rentrer dans la cuisine alors qu'elle voulait être seule, et ses regards de mépris quand je me permettais de prendre la parole pour raconter un truc qui m'était arrivé, ils m'ont vraiment fait très mal.

Donner une fessée à un enfant n'est rien s'il est bien persuadé que ses parents l'aiment et l'estiment. Et les deux, aimer et châtier, ne sont pas incompatibles.

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Dinaaa le Dim 2 Mai 2010 - 21:47

@totoro a écrit:
@Ornella a écrit:
edit : je rajoute : là où j'ai été choquée, et je l'ai vu très souvent, c'est de voir des mères frapper leur enfant, et je dis bien "frapper" (à la tête par ex.), en public et de façon, pour moi en tous cas, humiliante.

Je gardais une gamine, un peu dure mais sans plus, même pas 3 ans, dont la mère enlevait systématiquement couche et collants pour donner la fessée. Ce genre de choses relève à mon avis de la maltraitance dans la mesure où il y a volonté de faire mal à l'enfant.


Si c'est systématique, qu'il n'y a pas d'autre moyen de communiquer avec l'enfant pour lui expliquer ce qu'on lui reproche, qu'on ne reparle pas avec lui de ce qui s'est passé et qu'on ne le prévient pas de ne pas recommencer lorsqu'on est dans des situations similaires, alors oui, c'est de la maltraitance.

Ce qui caractérise la maltraitance, à mon sens, c'est plus le côté systématique et le fait que le geste remplace la parole, au lieu d'éventuellement l'accompagner. La volonté de faire mal... elle est inhérente au geste. J'avoue que le peu de fois où je colle une fessée, j'ai bien l'intention qu'ils la sentent passer. Donner une fessée à un enfant qui a couche et collant et qui va donc bien se marrer... c'est comme si on te mettait dans une prison avec des barreaux flexibles : ça te ferait bien rire.

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Pierre_au_carré le Dim 2 Mai 2010 - 21:47

@Dinaaa a écrit:
@Pierre_au_carré a écrit:
lunelaure a écrit: J'essaie d'élever mes filles, en leur parlant, pas en les saôulant de sermons.

Tu as des filles, aussi.
Peut-être que les choses seraient différentes avec un garçon...

Alors là, je m'insurge !
C'est totalement caricatural !
Les garçons ne sont pas plus durs à élever que les filles !

Oui, sans doute caricatural, mais chez nous (enfants et neveux/nièces), ça ne l'est pas !!

Chez nous, les garçons "ont le diable" comme dirait ma grand-mère. (ils ne pas tous de son côté )
La directrice de notre crèche nous plaint, en rigolant, car elle trouve la petite soeur énergique aussi.

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Chocolat le Dim 2 Mai 2010 - 22:04

cath5660 a écrit: Heu...c'est pas un peu beaucoup?

Non.
J'estime qu'un 12/20 ne mérite pas une paire de claques.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Dinaaa le Dim 2 Mai 2010 - 22:16

@Pierre_au_carré a écrit:

Oui, sans doute caricatural, mais chez nous (enfants et neveux/nièces), ça ne l'est pas !!

Chez nous, les garçons "ont le diable" comme dirait ma grand-mère. (ils ne pas tous de son côté )
La directrice de notre crèche nous plaint, en rigolant, car elle trouve la petite soeur énergique aussi.


Pour être honnête, je te trouve un tantinet contradictoire : chez vous les garçons sont plus durs que les filles, mais n'empêche que la petite soeur promet aussi...

Serais-tu, comme mon homme, du genre à fondre devant le minois de sa princesse... ?
Si c'est le cas... ça ne fait que renforcer mon idée : ton fils, il faut l'élever, donc tu lui donneras une fessée quand ce sera justifié (il est "diabolique"), mais ta fille, cette poupée, non, ce n'est pas possible (elle est juste "énergique")...

Je te titille, ne m'en veux pas !

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Invité le Dim 2 Mai 2010 - 22:27

@Chocolat a écrit:
cath5660 a écrit: Heu...c'est pas un peu beaucoup?

Non.
J'estime qu'un 12/20 ne mérite pas une paire de claques.

Es-tu sûre qu'elle ne ment pas ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Yolatengo le Dim 2 Mai 2010 - 22:35

Je ne veux pas répondre à la place de Chocolat mais je pense que c'est justement le boulot de l'assistante sociale de démêler le vrai du faux en rencontrant l'élève puis les parents si elle l'estime nécessaire.

Yolatengo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Chocolat le Dim 2 Mai 2010 - 22:41

Je préfèrerais en effet que l'élève mente, mais non...

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par Celeborn le Dim 2 Mai 2010 - 22:53

@Yolatengo a écrit:Je ne veux pas répondre à la place de Chocolat mais je pense que c'est justement le boulot de l'assistante sociale de démêler le vrai du faux en rencontrant l'élève puis les parents si elle l'estime nécessaire.

Mais est-ce notre boulot de prévenir l'assistante sociale, dans ce cas ?

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Edwige Antier et la fessée...

Message par mel93 le Dim 2 Mai 2010 - 22:55

Tout à fait d'accord avec Dinaa sur le côté induit de la différence fille/garçon.
Une étude sociologique avait d'ailleurs constaté que les pleurs d'un nourrisson n'étaient pas interprétés de la même manière en fonction du sexe du bébé :
garçon = colère
fille = douleur
Cette distinction inconsciente des parents me paraît plus qu'intéressante.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum