Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par guillaume.ransinan le Ven 30 Avr 2010 - 22:18

Et si j'ai bien lu la citation de la réaction des autres syndicats, ils parlent bien d'un drame personnel. Que veulent ils dire par là ? On a bien compris que quand une personne se suicide, c'est elle qui se tue, elle même personnellement ( se suicider étant déjà une sorte de pléonasme...), et que c'est un acte personnel. Ou que ça va surtout toucher ses proches.

Mais parler de violence, c'est faire le jeu du méchant Sarkozy ...comme si on ne pouvait pas être à la fois de gauche, et pour une prise en compte réaliste et sans complaisance des problèmes de violences.

guillaume.ransinan
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Chocolat le Ven 30 Avr 2010 - 22:48

@guillaume.ransinan a écrit:Et si j'ai bien lu la citation de la réaction des autres syndicats, ils parlent bien d'un drame personnel. Que veulent ils dire par là ? On a bien compris que quand une personne se suicide, c'est elle qui se tue, elle même personnellement ( se suicider étant déjà une sorte de pléonasme...), et que c'est un acte personnel. Ou que ça va surtout toucher ses proches.

Mais parler de violence, c'est faire le jeu du méchant Sarkozy ...comme si on ne pouvait pas être à la fois de gauche, et pour une prise en compte réaliste et sans complaisance des problèmes de violences.


L'hypocrisie n'a pas de limites, au sein de l'EN: on préfère parfois souvent ne pas mettre le doigt là où cela fait mal, parce que politiquement, le positionnement à adopter ne serait pas du bon côté...

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Pom le Ven 30 Avr 2010 - 23:17

A quand une véritable gestion du personnel dans l'EN. Toutes les boites privées ont leur DRH et nous ? On est tellement forts qu'on n'a pas besoin d'aide, de conseils pour gérer nos relations avec les élèves et les collègues ?
Un prof se suicide sur son lieu de travail mais ça n'a aucun lien avec sa profession parce qu'il n'avait pas de problème avéré d'autorité ? faut pas déconner...
C'est incroyable ce mythe du prof super-héros(ou super couillon, tout dépend du point de vue...).

Pom
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par John le Ven 30 Avr 2010 - 23:20

Nous avons aussi nos DRH, s'il ne faut que le titre.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Mamino le Ven 30 Avr 2010 - 23:37

@John a écrit:Nous avons aussi nos DRH, s'il ne faut que le titre.
Et ça veut dire quoi, d'jà, le H dans ce sigle ?

Mamino
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Pom le Ven 30 Avr 2010 - 23:38

@John a écrit:Nous avons aussi nos DRH, s'il ne faut que le titre.
Ah, vraiment ? On ne doit pas fréquenter les mêmes endroits alors Wink Tu as des titres à me donner, des contacts ? Si tu me cites la DPE ou le CDE, je fais feu...

Pom
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par John le Ven 30 Avr 2010 - 23:55

En tout cas il y a bien une Direction Générale des Ressources Humaines au ministère, distincte des autres services.

Normalement, il y en a également une dans chaque rectorat.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Finrod le Sam 1 Mai 2010 - 0:02

Pas à Toulouse en tout cas (Lien), à moins que ce soit la division du personnel enseignant ?

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par John le Sam 1 Mai 2010 - 0:04

Ce n'est pas le bon organigramme :

http://www.ac-toulouse.fr/web/145-lorganigramme.php

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par zabriskie le Sam 1 Mai 2010 - 1:01

C'est très choquant et très triste, là dessus, le consensus est évident. Pour autant, est-il nécessairement indécent de souligner que les difficultés professionnelles n'expliquent pas tout ?
Que les syndicats rebondissent sur un tel drame pour tenter une énième fois de lever le voile sur les difficultés du métier d'enseignant, je le comprends ; c'est leur job. Ils se doivent d'adopter une logique binaire, c'est le lot de toute organisation militante, et je le respecte. C'est une logique de l'action, et pour agir, il faut foncer : oui, la précarité rend malheureux, oui, les conditions de travail poussent au suicide, etc.
Pour autant, faire l'hypothèse que le suicide de cet enseignant n'est pas nécessairement lié à des motifs professionnels n'est pas scandaleux ; c'est peut-être même une façon de ne pas instrumentaliser un acte aussi subjectif.
Alors oui, quand ça vient d'un ministre, ou d'un recteur, on sent à juste titre une volonté d'étouffer l'affaire. Et c'est insupportable, parce qu'un drame comme celui-ci devrait appeler bien plus de pudeur.
Mais entre nous, ne pourrions-nous pas tâcher d'être plus mesurés, essayer d'aller au-delà de l'émotion évidente que suscite ce type de nouvelles ? Nous nous projetons dans la situation, nous nous imaginons à la place des collègues de l'établissement, et c'est affreux. Pourtant, nous savons tous à quel point notre état psychique influe sur notre capacité à encaisser les difficultés quotidiennes auxquelles nous confronte le métier d'enseignant. Si ça ne va pas, l'impact est multiplié par 100. Et si malheureusement nous n'arrivons pas à aller mieux, le boulot, et ce boulot en particulier cristallise toute notre angoisse. Ca s'appelle la projection ; ce n'est pas nier le fait que ce métier peut être atroce que de dire ça. Au contraire, il est un support idéal à ce type de mécanisme.
Ce que j'essaie de dire, c'est que j'en ai marre des explications cause-effet. On ne peut expliquer de cette façon un acte aussi complexe qu'un suicide. Si une cause produisait un effet, on ne pourrait pas expliquer pourquoi chacun réagit différemment à un deuil, une rupture, une maladie...
Ceux qui parviennent à s'en sortir sans trop de casse ne sont pas des super-héros ; ceux qui s'en sortent moins bien ne sont pas des looser pathétiques. La logique binaire ne marche ni dans un sens ni dans l'autre.
Alors oui, ce monsieur s'est suicidé en salle des profs. Acte symbolique a-t-on dit ; on pourrait aussi dire acte fou. Laisser entendre aux autres qu'ils sont responsables de votre mort est profondément injuste ; personne ne mérite de se prendre un acte d'une telle violence en pleine face, pas même celui qui n'a pas été solidaire ou qui a fermé les yeux.
J'imagine bien que celui qui se suicide en arrive à cette extrémité parce qu'il ne voit plus aucune autre solution, mais j'ai beaucoup de mal avec les "mises en scène", qui sont l'indice d'un certain calcul.
Certain ici ont souligné - et c'est d'ailleurs assez glauque ! - que s'ils avaient dû en arriver là, ils auraient pris soin d'épargner leurs proches. Cela témoigne d'un souci de l'autre qui perdurerait même quand on s'apprête à commettre l'irréparable ; cela n'apparaît pas dans l'acte de ce monsieur.
Nous ne pouvons pas utiliser ces drames pour nous faire entendre, parce que c'est trop grave et trop compliqué. Si ceux qui étouffent l'affaire le font de façon dégueulasse, autorisons-nous néanmoins à penser qu'un tel acte témoigne d'un type très particulier de rapport à l'autre.

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par thrasybule le Sam 1 Mai 2010 - 4:00

Après avoir relu ton post à maintes reprises, je reste profondément révolté par la teneur de t
es propos, malgré les nombreuses nuances qui en tempèrent le contenu...un homme est mort et déjà on parle de "calcul", alors même que le néant qu'il est désormais ne pourra plus jouir des bénéfices de son acte; certes, la portée de sa décision n'est pas réductible à l'espace social où elle s'est manifestée, oui, les lieux du pouvoir syndical et politique interprètent et surinterprètent l'évènement, oui nous projetons nos angoisses sur ce drame à proprement parler indicible, mais franchement, comment peut-on même avoir l'idée de juger un acte aussi irréparable, négation absolue de tout désir et de toute espérance? C'est dingue mais je ne peux me me positionner devant un acte qui remet en cause à chaque fois la légitimité que l'on peut donner à l'existence...mais peut-être est-ce parce-que j'ai été le témoin de quatre suicides, deux de mes camarades en 5eme et 4 eme, un autre en premiere et l'autre un de mes amis collegues et dans des circonstances bien differentes et ce que je puis dire est que jamais un quelconque calcul-gain bien dérisoire quand on est néantisé pour l'éternité-n'est entré en ligne de compte

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par prof le Sam 1 Mai 2010 - 10:01

Difficile en effet de comprendre son geste : nous vivons une époque pourtant formidable dans l'éducation. Soutenus par les cadres administratifs, les ministres qui n'ont ne cesse de rappeler à quel point nous faisons un métier "exceptionnel", au servive de la nation, avec le soutien des parents, des élèves, des médias... Les postes d'enseignants se multiplient comme on sait, la formation va vivre une révolution qui la confortera à jamais dans sa qualité, le métier d'enseignant est enfin reconnu, pas besoin de faire des HS comme dans le privé, de lêcher les bottes à son supérieur pour progresser "au mérite", de devoir remplacer un collègue pour ne pas être mal vu de la direction... non, dans ce cadre professionnel où chacun y trouve enfin du sens, vraiment ce geste est incompréhensible. Ce qui est certain c'est que cela n'a rien à voir avec un quelconque mal-être professionnel ! Quand on pense la solidarité qu'il y a entre collègues toujours prompts à engager des mouvements de solidarité, à soutenir l'action des syndicats, à militer pour la défense des acquis... Quand on sait le respect qui existe entre les enseignants, eux qui sont les premiers à reconnaitre l'égalité des disciplines (tout le monde sait à quel point l'EPS, par exemple, est tout autant considérée que n'importe quelle autre discipline, c'est bien connu surtout lors des décisions de passage en fin d'année où le "sport" compte autant que le français et les maths...). Non vraiment, comme beaucoup sur ce forum je m'offusque, je ne comprends pas ce geste. On en viendrait même à lui reprocher (comme dans un précédant post) d'avoir ainsi affiché une telle violence à sa communauté. Avons nous pensé à ces pauvres collègues qui vont devoir "vivre" avec cette culpabilité toute leur vie ? Non, impossible de croire à une telle stratégie de vengeance de la part de ce prof d'EPS; Comme je comprends les larmes versées par de nombreux posteurs sur ce forum ! Nous ne le connaissions pas personnellement mais nous en croisons d'autres similaires tous les jours dans nos salles des profs, dans nos conseils de classe... Et nous savons tous à quel point nous nous aimons, nous nous respectons. Là aussi, on ne peut imaginer qu'il ait pu exprimer par ce geste tout son profond dégoût pour nous tous. De nous envoyer à la face notre folie dans le lieu même où notre complicité, notre silence, notre mauvaise foi s'expriment le plus : la salle des profs. On ne peut admettre notre propre responsabilité individuelle et collective. A mon avis, il était en train de nettoyer son arme et le coup est parti tout seul.

prof
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Pierre_au_carré le Sam 1 Mai 2010 - 10:12

@John a écrit:Ce n'est pas le bon organigramme :

http://www.ac-toulouse.fr/web/145-lorganigramme.php

Rien que la réadaptation, ça doit les occuper pas mal.
Et à mon avis, ils ne s'occupent des gens que quand ils sont au fond du fond du trou.

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Daphné le Sam 1 Mai 2010 - 11:10

IL y a un DRH dns chaque rectorat (en principe) et on peut lui adresser un courrier ou lui demander un RDV si besoin.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par John le Sam 1 Mai 2010 - 11:19

@prof a écrit:Non vraiment, comme beaucoup sur ce forum je m'offusque, je ne comprends pas ce geste. On en viendrait même à lui reprocher d'avoir ainsi affiché une telle violence à sa communauté. Avons nous pensé à ces pauvres collègues qui vont devoir "vivre" avec cette culpabilité toute leur vie ?

Et moi je ne comprends pas que tu extrapoles à "beaucoup sur ce forum" ce qui n'a été dit que dans un seul message. Si tu cherches une raison pour t'exercer à l'ironie, il y a sans doute bien d'autres possiblités plus adéquates.

J'ajoute que je ne suis pas d'accord avec la phrase : "un tel acte témoigne d'un type très particulier de rapport à l'autre", mais que ça n'a rien à voir avec l'éducation : c'est à mon avis plutôt un débat autour du suicide et de la mort.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par lene75 le Sam 1 Mai 2010 - 11:27

Si on veut trouver des motifs personnels, on en trouvera, de même que les policiers qui se suicident avec leur arme de service dans leur commissariat ont souvent des problèmes de couple, reste à chercher l'une des origine de ces fréquents problèmes de couple...
Il paraît aussi que les profs sont fragiles psychologiquement : beaucoup de dépressifs chez les profs, pas de bol que tous les dépressifs se dirigent vers ces professions, hein ?

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Invité le Sam 1 Mai 2010 - 12:22

@lene75 a écrit:Si on veut trouver des motifs personnels, on en trouvera, de même que les policiers qui se suicident avec leur arme de service dans leur commissariat ont souvent des problèmes de couple, reste à chercher l'une des origine de ces fréquents problèmes de couple...
Il paraît aussi que les profs sont fragiles psychologiquement : beaucoup de dépressifs chez les profs, pas de bol que tous les dépressifs se dirigent vers ces professions, hein ?

Parce que flics ou profs sont des métiers encore à "vocation".
Mon mari a failli être flic et a démissionné dès l'école de police quand il a compris que ce qu'il aurait à faire ne correspondait pas du tout à sa vocation qui était d'aider et de défendre le citoyen lambda.
Pour ma part, je suis une dépressive chronique depuis que j'ai compris combien nous étions méprisés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par lene75 le Sam 1 Mai 2010 - 12:28

morgane9513 a écrit:
@lene75 a écrit:Si on veut trouver des motifs personnels, on en trouvera, de même que les policiers qui se suicident avec leur arme de service dans leur commissariat ont souvent des problèmes de couple, reste à chercher l'une des origine de ces fréquents problèmes de couple...
Il paraît aussi que les profs sont fragiles psychologiquement : beaucoup de dépressifs chez les profs, pas de bol que tous les dépressifs se dirigent vers ces professions, hein ?

Parce que flics ou profs sont des métiers encore à "vocation".
Mon mari a failli être flic et a démissionné dès l'école de police quand il a compris que ce qu'il aurait à faire ne correspondait pas du tout à sa vocation qui était d'aider et de défendre le citoyen lambda.
Pour ma part, je suis une dépressive chronique depuis que j'ai compris combien nous étions méprisés.

Tu as probablement raison, d'ailleurs, mon frère qui est flic nous a dit un jour que ceux qui se suicidaient étaient ceux qui y croyaient encore.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Invité le Sam 1 Mai 2010 - 12:31

euh... le message de prof est à prendre au 36e degré.
J'aime beaucoup, mais c'est parce que mon sens de l'humour est très spécial

PS: il ne s'agissait pas, ama, de se moquer, mais d'exprimer -d'une autre manière- sa révolte

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Chocolat le Sam 1 Mai 2010 - 12:40

Aborder la question du suicide est très difficile, car chacun réagit avec ses tripes.
Au delà du drame humain engendré, je crois qu'il est légitime de se poser la question des conditions particulièrement violentes, envers soi et envers les autres, de ce passage à l'acte.

Lorsque qq'un se suicide en avalant des médocs cz soi, en laissant une lettre explicative à ses proches, est très différent de lorsque qq'un se suicide en utilisant une arme à feu, sur son lieu de travail, dans une salle censée être conviviale, sans lettre. C'est un geste symbolique très fort.

Nous ne pouvons pas connaître les pensées de qq'un qui passe à l'acte définitivement - ce n'est pas un appel au secours, puisque ça n'est pas une TS - mais nous sommes en droit de nous demander quelles sont les raisons, non pas de se donner la mort, mais celles du choix des conditions dans lesquelles la personne concernée accomplit son geste.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par prof le Sam 1 Mai 2010 - 15:02

[quote="Lorica"]euh... le message de prof est à prendre au 36e degré.
J'aime beaucoup, mais c'est parce que mon sens de l'humour est très spécial

Merci Lorica ! Tu as tout compris toi au moins à mon ironie. Cela ne te dédoine pas d'une part de la responsabilité collective que nous avons tous dans ce suicide. Il est temps de regarder notre propre fonctionnement dans le malheur des autres. Cessons de nous demander pourquoi il est mort. Demandons nous plutôt pourquoi nous l'avons tué. Et surtout arrêtons de tuer les vivants qui sont autour de nous. Que cet acte soit une leçon pour tous ceux qui reste et qui retourneront dès lundi dans la salle des profs.Avis aux assassins !

prof
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par zabriskie le Sam 1 Mai 2010 - 15:21

J'ai envie de vous répondre, même si le dernier post de "prof", qui ne s'est même pas présenté, me donne envie de refermer illico mon ordi ; franchement, même l'ironie a ses limites. Lire :
"Cessons de nous demander pourquoi il est mort. Demandons-nous pourquoi nous l'avons tué. Et surtout arrêtons de tuer les vivants autour de nous"
ne me fait pas rire du tout. Je trouve aussi bien sévère la description de la salle des profs faite dans son précédent post : il faut vraiment n'avoir pas connu grand chose pour cracher à ce point sur notre corps de métier. C'est loin d'être le pire milieu professionnel dans lequel j'ai travaillé, et c'est pour cela que j'y reste.

@ Thrasybule : pardon pour l'emploi du terme de "calcul" qui est sans doute inapproprié. Je ne voulais pas faire référence à un quelconque bénéfice, mais simplement au fait que l'acte est pensé de manière à produire un certain effet. C'est cela qui me choque. J'ai sans doute été maladroite, mais mon intention n'est certainement pas de juger, sauf à prendre "juger" en son sens premier, à savoir essayer de comprendre. Je pense comme toi que ces actes remettent en cause la légitimité de l'existence ; c'est pour cela qu'ils me touchent et que je crois que nous devons essayer d'y réfléchir.

@John : qu'est-ce qui t'embête dans l'idée qu'un acte exprime un type particulier de rapport à l'autre ?

@Chocolat : tu écris :
"Nous ne pouvons pas connaître les pensées de qq'un qui passe à l'acte
définitivement - ce n'est pas un appel au secours, puisque ça n'est pas
une TS - mais nous sommes en droit de nous demander quelles sont les
raisons, non pas de se donner la mort, mais celles du choix des
conditions dans lesquelles la personne concernée accomplit son geste"
... c'est exactement ce que je voulais dire en parlant de "calcul", bien que le mot soit malheureux. Il y a choix, et drôle de choix.

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Daphné le Sam 1 Mai 2010 - 15:22

[quote="prof"]
Lorica a écrit:euh... le message de prof est à prendre au 36e degré.
J'aime beaucoup, mais c'est parce que mon sens de l'humour est très spécial

Merci Lorica ! Tu as tout compris toi au moins à mon ironie. Cela ne te dédoine pas d'une part de la responsabilité collective que nous avons tous dans ce suicide. Il est temps de regarder notre propre fonctionnement dans le malheur des autres. Cessons de nous demander pourquoi il est mort. Demandons nous plutôt pourquoi nous l'avons tué. Et surtout arrêtons de tuer les vivants qui sont autour de nous. Que cet acte soit une leçon pour tous ceux qui reste et qui retourneront dès lundi dans la salle des profs.Avis aux assassins !

Comprends pas cet humour.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par lene75 le Sam 1 Mai 2010 - 15:33

@zabriskie a écrit:... c'est exactement ce que je voulais dire en parlant de "calcul", bien que le mot soit malheureux. Il y a choix, et drôle de choix.

Je ne comprends pas en quoi c'est un drôle de choix, du moins si justement le suicide est lié au métier. Quel endroit mieux approprié que la salle des profs ? Pour reprendre la comparaison, les flics se suicident bien souvent à l'intérieur de leur commissariat. Ce n'est même pas forcément profondément réfléchi : il me paraît "naturel" de se suicider là où ça fait mal et responsable de ne pas le faire dans un lieu fréquenté par les élèves. C'est s'il n'y a aucun lien avec le métier que ce geste devient mystérieux.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par kensington le Sam 1 Mai 2010 - 15:45

Je viens de lire sur un autre forum le post de quelqu'un qui lui-même a lu ça sur un autre forum (vous suivez?):

Lu sur un forum, donc à prendre avec des pincettes tant que ce n'est pas
confirmé:


ce que ne dit pas le recteur, c'est que ce professeur (et j'utilise ce terme car sa fonction est bien partie de son geste) allait passer en commission paritaire pour "insuffisance professionnelle" comme l'une de ses collègues (d'EPS elle aussi) l'a été cette semaine. le but de la commission paritaire réunie cette semaine était de faire voter son licenciement. je suis finalement heureux d'apprendre de la bouche du recteur que cet homme était «remarquablement apprécié par ses collègues et fortement investi dans l'établissement». mais alors, est ce que cette future commission aurait pu influencer un homme à quelques années de la retraite pour commettre l'irréparable ?


J'espère que l'affaire ne sera pas étouffée si cette version s'avère exacte.

N'êtes-vous pas étonné qu'on ait entendu personne de l'établissement témoigner (même pour dire quelques "banalités"), pas même le/la principal(e)?


Dernière édition par kensington le Sam 1 Mai 2010 - 16:15, édité 1 fois

kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un enseignant se suicide dans un collège en banlieue de Nancy

Message par Daphné le Sam 1 Mai 2010 - 16:09

J'ai vu - je ne sais plus dans quel article - que ce collègue était agrégé hors classe, si c'est vrai ça m'étonnerait qu'il passe en commission disciplinaire pour incompétence.
Et puis ce type de commission est rarissime, il faut vraiment abuser pour y passer. Surtout à son âge.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum