Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par blobibloba le Dim 2 Mai 2010 - 4:19

Bonjour à vous!

Je n’ai pas été, je ne suis pas et je ne serai probablement pas enseignant bien que j’ai beaucoup d'estime pour ce job.

Je termine mes études dans un pays étranger et depuis quelques temps je suis frappé par le manque d’esprit
critique de mes camarades. J’aimerais avoir l’opinion de professionnels, par curiosité !

J’ai le sentiment que le doute et le questionnement on été éradiqués des décisions de mes camarades. Un problème trouve sa solution à partir du moment où l’un des membres du groupe fait une proposition. La proposition dès lors qu’elle est énoncée est enrichie par les autres membres du groupe sans que quiconque n’émette une critique, des doutes ou une remise en question. L’idée que le groupe a adopté n’est alors plus
contestable, quelque soient les arguments rationnels ou les contradictions de celles-ci. On est dans un schéma grégaire avec très peu de remise en question. Très honnêtement c'est quelque chose qui me terrorise.

J’aurais voulu savoir ce que vous, enseignants, pensez de la place de l’esprit critique dans l’enseignement, collège et lycée. Forme-t-on les enseignants à enseigner l’esprit critique pendant vos cours ? Quelle place
à l’esprit critique dans votre enseignement ? Enfin, quelle est votre opinion sur un cours dédié uniquement à l’esprit critique ?

J'ai essayé de pas faire trop lourd.
Merci à ceux qui répondront!

blobibloba
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par MS le Dim 2 Mai 2010 - 7:51

Les enseignants sont très peu formés d'une manière générale, alors une formation qui leur expliquerait comment former l'esprit critique de leurs élèves...
J'enseigne en collège avec des classes de 6° et de 5°. Il n'y a pas de cours d'esprit critique à proprement parler mais l'esprit critique est forcément présent dans la presque totalité des cours, même en grammaire où un élève peut éventuellement trouver un contre-exemple ( ce qui est très très rare). Même en littérature les élèves sont très passifs , ils ne pensent pas, ils attendent que la réflexion leur tombe dessus sans qu'ils aient à faire le moindre effort. C'est, pour ma part, une des grandes difficultés de mon métier. Je ne sais pas si j'ai répondu à ta question.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par mistouille le Dim 2 Mai 2010 - 8:13

Je suis enseignante en sciences et me suis formée sur le tas. Aucune formation à l'esprit critique proprement dite mais les sciences doivent être abordées avec l'esprit critique. Mais j'avoue que j'ai beau rabacher à mes élèves qu'ils doivent être capables d'analyser, voire de critiquer leurs résultats expérimentaux, ils balancent les valeurs comme ça, sans même chercher à savoir par eux même si ils sont dans le bon ordre de grandeur, et si ça n'est pas le cas, pourquoi leur dosage a raté ou pourquoi la calculatrice n'a pas donné le bon résultat. C'est assez agaçant car parfois, je me dis que ce sont ces mêmes élèves qui me feront plus tard mes analyses sanguines ou qui controleront mes yaourts ou mes fromages. Parfois, ça me fiche la trouille.

mistouille
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par ADRIANA le Dim 2 Mai 2010 - 9:11

Mais chaque seconde de notre enseignement est, à mon avis, une formation à l'esprit critique. Faire lire des grands textes permet aux élèves de se confronter à ce qui est radicalement "autre", donc d'être face à ce qu'ils ne connaissent pas. Ils sont alors obligés de penser contre eux-mêmes, contre la doxa. Quelle meilleure formation à l'esprit critique?
Vive La Princesse de Clèves !

ADRIANA
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par elfiane le Dim 2 Mai 2010 - 14:20

Je pense qu'on essaie au mieux de les inciter à prendre du recul sur ce qu'ils écrivent. Mais ce n'est vraiment pas facile.
Exemple récent : prof de math, j'ai abordé les moyennes avec mes élèves, leur expliquant bien qu'on ne peut pas trouver une moyenne plus petite que la plus petite des valeurs. Le contrôle suit. Calculer la moyenne de ces 4 notes : 12-7-15-9. Eh bien certains ont réussi à m'écrire 2,5 sans que cela leur pose problème !

elfiane
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par Daphné le Dim 2 Mai 2010 - 14:28

Du temps où je leur faisais calculer leur moyenne en classe, j'en ai eu qui se trouvaient une moyenne au dessus de 20 !!
Inutile de préciser que pour ceux-là la moyenne était généralement en dessous de 10. Mais ça ne les choquait pas d'un poil, c'était la calculatrice qui avait trouvé le résultat et bien entendu elle calculait mieux que moi tout de même

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par Invité le Dim 2 Mai 2010 - 14:34

je suis souvent étonnée de constater à quel point ce sont les "scientifiques" qui en ont le moins (profs de maths, médecins... que je rencontre)
pas fichus de faire fonctionner leurs neurones, ou ne serait-ce que lire les études scientifiques de leur domaine (études en double aveugle). Non. Ils préfèrent répéter ce qu'ils ont appris de leurs profs de fac lorsqu'ils étaient étudiants... ça m'éneeeeerve.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par iconophile le Dim 2 Mai 2010 - 17:44

L'esprit critique est un objectif à atteindre avec les élèves, et aussi pour soi-même. Mais il est certain que c'est une pratique fatigante qui remet en cause nos certitudes et donc notre identité. En général, on préfère adhérer à une croyance quelconque (et vénérer ses grands prêtres) plutôt que de pratiquer le doute permanent.
J'ai enseigné la photo, le cinéma et la TV et je pense que ce sont des objets privilégiés pour la formation de l'esprit critique.

iconophile
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par zabriskie le Dim 2 Mai 2010 - 18:26

L'esprit critique commence en effet à s'exercer à la lecture des programmes. Si on ne prend pas le temps d'en faire une lecture raisonnée : pourquoi leur apprendre ça ? qu'est-ce qu'on vise vraiment ?, on ne leur permettra pas de dépasser la récitation pour les meilleurs, le bidouillage approximatif pour les moyens, l'échec pour les autres.
J'ai mon programme tout trouvé pour les deux mois d'été Laughing

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par Galadriel29 le Lun 3 Mai 2010 - 17:33

ah moi mes élèves ont l'esprit très critique: pourquoi on fait ca madame? c'est nul! on comprend rien! vous écrivez trop mal! il parle même pas un français normal Maupassant!....

bon ok...je sors!

Galadriel29
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par Invité le Lun 3 Mai 2010 - 17:36

Je pense aussi un truc tout bête, les élèves manquent de vocabulaire, or la pensée se forme avec des mots, et comment peut-on penser quand on ne maîtrise pas plus de 200 mots (j'exagère), comment peut-on comprendre un discours, un film même ?....Pour moi, l'esprit critique commence par la maîtrise du vocabulaire, la lecture des textes....
Je lis beaucoup en classe, j'explique énormément.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par blobibloba le Mar 4 Mai 2010 - 21:57

Ohla vous êtes chauds les profs merci pour vos réponses.

A priori si vous avez répondu c'est que vous êtes sensibles à ce sujet, j'espère que c'est également le cas de la grande majorité des enseignants !!

On a le sentiment que l'esprit critique est présent dans toutes vos matières. Je suis d’accord, on a besoin d’esprit critique dans tous les
domaines : des maths à la bio, de la physique à l’histoire-géo on a besoin d’analyser, de se pauser des questions sur ses résultats. En revanche, il y aura des matières où l'on pourra discuter de l’esprit critique comme en littérature ou en philosophie. Ce que je veux dire c’est que l’esprit critique, selon moi, est effectivement présent par petite touche dans toutes les matières mais sans en parler
de manière clair et sans en démontrer l’importance en consacrant des séances entières, je crains que très peu d’élèves fassent le cheminement par eux-mêmes.

Ici peu d’élèves étudient la philosophie contrairement à la France et j’ai le sentiment que c’est vraiment ce qui leur manque.


ADRIANA, étudier des ouvrages et se confronter à de nouvelles idées est évidemment quelque chose d’intéressant. Je ne pense pas que les lire ou même les étudier soit suffisant. Tu peux écouter un argument, savoir que tu y es opposé sans pour autant avoir la capacité de savoir pourquoi tu y es opposé. Au bac de français j’ai appris par cœur mes fiches sur tous les textes étudiés. Si on m’avait demandé mon opinion sur tel ou tel argument d’un auteur, même en prenant le temps d’y réfléchir, je n’aurais probablement rien pu développer d’intéressant. Bref, aucun esprit critique. Etre confronté à une thèse qui nous est étrangère n’est pas suffisant si on ne peut argumenter notre acceptation ou notre opposition face à celle-ci. Par exemple, en philosophie ou en littérature une question comme analyser l'argument de tel auteur ne serait-elle pas intéressante ?


Pour bosser sur l’esprit critique, une idée serait dans un sens de créer un scénario similaire dans l’esprit au bouquin The Wave de T.Strasser. En plaçant les élèves fasse à un argument fallacieux ou une décision immorale vous les forcez à faire preuve d’esprit critique ou faites la démonstration qu’ils n’en ont pas. J’imagine que voir son autorité remise en question est très inconfortable (comme Lun le dit si bien) mais dans certains cas ça montre la capacité d’un élève à ne pas accepter la parole d’un supérieur comme vérité absolue. Même en Master, un professeur qui sortira une critique sans aucun argument sera suivi par tous les membres du groupe sans aucune remise en question. Je peux vous le dire car j’en ai fais les frais après avoir exprimé mon désaccord. S'opposer au professeur ici c'est impensable.


Quand je parle d’esprit critique je pense aussi à savoir argumenter avec éthique, ne pas utiliser de techniques fallacieuses pour convaincre. On ne va pas revenir sur le sophisme et toute la clique de Platon et Socrate mais c’est quelque chose qui devrait être étudié par tout élève du lycée.

Ici dans les lycées il y a des équipes de débat qui affrontent d’autres équipes de la région. Un thème, on choisit sa position et on la défend
avec ses partenaires. Je trouve ça merveilleux, sans parler du développement de l’aisance à communiquer, on est jugé sur la validité des arguments et ça impose de réellement analyser ce que dit l’autre et de réfléchir à la validité de son propos. C’est imaginable en France, entre classes par exemple ?



Je suis d’accord avec vous, beaucoup de vos exemples sont en effet décourageants. Ils accordent sûrement plus d’importance à la connaissance.

Je suis aussi d’accord avec toi iconophile, c’est plus simple de se ranger du côté du groupe, c’est plus simple et ça n’apporte en général pas d’énormes bénéfices de vouloir comprendre la validité de chaque chose.

Je suis parti dans tous les sens, désolé si c’est un peu confus.


Dernière édition par blobibloba le Mar 4 Mai 2010 - 22:18, édité 4 fois

blobibloba
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par iconophile le Mar 4 Mai 2010 - 22:14

ça serait sympa que tu nous dises un peu qui tu es. Et ce qui t'a motivé à poser cette question sur ce forum

iconophile
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par blobibloba le Mar 4 Mai 2010 - 22:26

J'ai poste sur ce forum parce que vous etes profs et que l'un des objectifs de l'enseignement est d'apprendre a penser par soi-meme. J'imaginais donc que vous aviez votre opinion sur la question.

Je suis francais et je finis mes etudes de business aux US.

blobibloba
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par lene75 le Mer 5 Mai 2010 - 18:50

@blobibloba a écrit:Ici peu d’élèves étudient la philosophie contrairement à la France et j’ai le sentiment que c’est vraiment ce qui leur manque.

(je suis prof de philo)
J'ai des petits américains (entre autres). Ils aiment bien la philo, pour la plupart d'entre eux, et les parents sont ravis de découvrir aussi : il paraît qu'ils en parlent avec leurs enfants

Il n'empêche que ce n'est pas toujours facile d'enseigner l'esprit critique à des élèves, surtout qu'on a peu de temps et un programme chargé. Difficile de faire comprendre la différence entre esprit critique et esprit de critique (= dire, par exemple, que l'auteur dit n'importe quoi sans prendre la peine de chercher à comprendre ses arguments), difficile de faire comprendre la différence entre un avis "personnel" (= je répète ce que j'ai entendu ici ou là et que je crois avoir inventé tout seul comme un grand) et une position argumentée. Le comble, c'est quand après avoir tout critiqué (au sens négatif du terme), mes élèves finissent par croire qu'ils doivent tout penser comme moi !!! Mais je me bats pour leur faire comprendre qu'il ne faut pas qu'ils croient ce que je raconte (proposition auto-contradictoire ).
Mais il ne faut pas oublier non plus qu'avant de vouloir avoir de l'esprit critique, il faut en avoir les moyens intellectuels, ce qui suppose un apprentissage préalable, pas toujours critique, celui-là : ça ne me choque pas que les petits apprennent des choses un peu naïvement au départ.

Allez, je ne peux pas résister à citer mon texte fétiche. J'insiste beaucoup sur le "toute leur vie" avec mes élèves, parce que c'est normal de passer par une phase d'apprentissage avant de voler de ses propres ailes, sinon, on ne devient jamais véritablement autonome.











"La paresse et la
lâcheté sont les causes qui font qu'une si grande partie des hommes
(...) restent volontiers mineurs toute leur vie, et qu'il est si
facile aux autres de s'ériger en tuteurs. Il est si commode d'être
mineur ! J'ai un livre qui a de l'esprit pour moi, un directeur [de
conscience] qui a de la conscience pour moi, un médecin qui juge
pour moi du régime qui me convient, etc. : pourquoi me donnerais-je
de la peine ? Je n'ai pas besoin de penser, pourvu que je puisse
payer ; d'autres se chargeront pour moi de cette ennuyeuse
occupation. Que la plus grande partie des hommes (...) tiennent pour
difficile, même pour très dangereux, le passage de la minorité à
la majorité, c'est à quoi visent avant tout ces tuteurs qui se sont
chargés avec tant de bonté de la haute surveillance de leurs
semblables. Après les avoir d'abord abêtis en les traitant comme
des animaux domestiques, et avoir pris toutes leurs précautions pour
que ces paisibles créatures ne puissent tenter un seul pas hors de
la charrette où ils les tiennent enfermés, ils leur montrent
ensuite le danger qui les menace, s'ils essayent de marcher seuls.
Or, ce danger n'est pas sans doute aussi grand qu'ils veulent bien le
dire, car, au prix de quelques chutes, on finirait bien par apprendre
à marcher..."


Kant, Réponse
à la question : « Qu’est-ce que les Lumières ? »

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par blobibloba le Mer 5 Mai 2010 - 22:04

Les américains je pense qu'ils ne sont pas orientés pas leurs cours vers le développement d'un esprit critique. Culturellement ils sont plus tournés vers l'action que vers la pensée. En revanche, c'est l'opposé avec tous les indiens que j'ai rencontré.

Je pense qu'on fait tous ça de ressortir ce que le prof a énoncé en classe en philo. C'est ce qu'on nous apprend depuis notre premier jour de maternelle: s'opposer au prof (intelligemment j'entends) ça équivaut à se marginaliser, à se faire punir et à se prendre deux baffes en rentrant. Ca devient un réflexe ! Qui a envie de souffrir ? Et puis il y a pas besoin de cogiter... Et puis on n'a pas toujours le vécu et la culture pour penser par soi-même en 4 heures. Enfin c'est sûr que leur faire perdre ce réflexe ça doit te prendre du temps...

Sympa son idée de marchandisation! Tu crois que ceux qui ne peuvent pas se payer cet esprit sont forcés d'être plus autonomes et de réfléchir par eux-mêmes? Merci en tout cas, c'est pile dans le sujet et je ne connaissais pas ce texte.


Dernière édition par blobibloba le Mer 5 Mai 2010 - 22:14, édité 1 fois

blobibloba
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par John le Mer 5 Mai 2010 - 22:08

C'est ce qu'on nous apprend depuis notre premier jour de maternelle: s'opposer au prof (intelligemment j'entends) ça équivaut à se marginaliser, à se faire punir et à se prendre deux baffes en rentrant. Ca devient un réflexe ! Qui a envie de souffrir ?

Gné ? En France, c'est ça ? Y a longtemps que tu n'es pas revenu(e) !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par blobibloba le Mer 5 Mai 2010 - 22:19

Attends, je suis parti il y a un an et j'ai 23 ans! Je n'ai pas le sentiment d'être d'une autre génération que les lycéens à qui vous enseignez !!

Ca t'arrive d'avoir des remarques constructives ou des questionnements sur ce que tu leur apprends ? A chaque fois que je remettais en question ce que nos profs disaient, et même si je faisais ça avec tact (ok peut-être aussi avec un peu d'impertinence) ça ne passait presque jamais.

blobibloba
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par John le Mer 5 Mai 2010 - 23:06

Ca t'arrive d'avoir des remarques constructives ou des questionnements sur ce que tu leur apprends ?

Jamais. Je les prends pour des abrutis, et ils le savent bien. J'adore quand ils répètent textuellement ce que je dis. D'ailleurs, je mets un point en moins pour chaque signe de ponctuation qui diffère de mon noble et auguste propos.

Franchement, personne ne peut penser en conscience que "s'opposer au prof (intelligemment j'entends) ça équivaut à se marginaliser, à se faire punir et à se prendre deux baffes en rentrant." La formulation est aussi excessive (je prends sur moi pour mesurer l'adjectif employé) que l'idée exprimée.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par blobibloba le Mer 5 Mai 2010 - 23:30

Bon ok c'est un peu excessif. Disons que les élèves ne sont pas incités par leurs professeurs à faire preuve d'esprit critique à l'égard de ce qui leur est enseigné. En général ça n'a pas de bonnes répercussions sur leurs appréciations et leurs notes. Ma phrase ne disait pas que c'était systématique, quelque soit la remarque de l'élève et avec tous les enseignants... Bref, l'idée derrière n'est pas excessive, c'est juste de la communication

La mentalité dont tu parles avec exagération dans ton premier paragraphe j'ai eu l'occasion de m'y frotter par le passé... Je te dis pas que tu es comme ça mais un certain nombre de tes confrères se rapprochent de ça ou tout du moins on en a l'impression en tant qu'élève. J'espère que c'est vu comme old school dans les salles des profs.


Dernière édition par blobibloba le Mer 5 Mai 2010 - 23:57, édité 1 fois

blobibloba
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par elfiane le Mer 5 Mai 2010 - 23:51

moi j'aimerais bien nuancé cet esprit critique soit-disant travailler depuis la maternelle. Je pense qu'il y a aussi un rôle parental à mettre en avant. Les parents doivent apprendre aux enfants à avoir un esprit critique et ce depuis le plus jeune âge. Et pour ça, il faut les aider à être autonome (dans la limite de ce qui est possible pour chaque étape du développement de l'enfant). Un enfant ne réfléchira pas si on lui apporte tout sur un plateau, ce qui est bien souvent le cas aujourd'hui. Et là, les oppositions au professeur deviennent carrément pas constructives.
Voilà je sais pas si c'est clair mais moi je pense que l'école ne peut pas tout, et que si ya un truc qui a été loupé tôt, c'est plus difficile pour l'enfant.

elfiane
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par Carabas le Mer 5 Mai 2010 - 23:55

Pour avoir de l'esprit critique, il faut avoir des connaissances, parce que ça vire vite au "ouais, j'suis trop un rebelle paske j'm'oppose, voyez, et d'abord, comment qu'vous savez qu'Napoléon il a existé?"

Mais les connaissances ne suffisent pas toujours.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par blobibloba le Jeu 6 Mai 2010 - 0:23

@elfiane
Ca serait idéal mais je n'ai pas le sentiment que l'autonomie intellectuelle puisse être transmise par les parents. Et même s'ils le pouvaient et que la majorité des parents effectuaient ce boulot de faire mûrir l'esprit de leurs enfants, que ferait-on de la minorité? C'est pas très égalitaire.

En plus, selon moi l'éducation c'est "tirer" l'élève vers la maturité. S'assurer que ses citoyens soient aptes à contester et à se positionner grâce à un développement propre. Ca devrait être considéré
comme une fonction régalienne de nos démocraties. Dans ce cas, se reposer sur les parents est dangereux. Mais bon peut-être que je me plante ou que le mot éducation n'est pas approprié...

@Carabas
Oui sans connaissances on ne risque pas de développer une opinion réfléchie. Mais comme tu dis même avec des connaissances, on peut se laisser porter par les autres. C'est là que l'école ou l'université a un rôle à jouer. Concernant les neuneus, on les reconnaît assez facilement... Si à la rigueur en leur retournant des questions ça permet qu'ils s'interrogent sur leur bêtise.

blobibloba
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par elfiane le Jeu 6 Mai 2010 - 9:01

blobibloba, mon propos n'était pas de me reposer sur les parents et de ne rien faire du tout, au contraire. Mais les parents ont une part de responsabilité, ils doivent aider leurs enfants à devenir curieux, ouverts. Or ce n'est pas le cas aujourd'hui je trouve.
Maintenant, si selon moi la plupart des parents prenaient en charge correctement leur rôle (je ne dis pas que tous ne le font pas, mais qu'aujourd'hui c'est le déséquilibre inverse, la minorité), et bien les 2 à 3 élèves ayant des difficultés à ce niveau là, nous pourrions mieux les accompagner que la quinzaine (au moins) actuelle par classe.

elfiane
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question d'un non-enseignant sur l'enseignement !

Message par iconophile le Jeu 6 Mai 2010 - 10:23

lene75
Merci pour le beau texte de Kant, d'une si remarquable actualité.

Carabas
Certes les connaissances sont nécessaires, mais en faire un préalable me paraît excessif car à quel niveau stratosphérique de savoir faudrait-il parvenir pour s'autoriser à réfléchir ? D'ailleurs ceux qui possèdent les connaissances ne manquent pas de s'en servir comme d'un argument indiscutable pour asseoir leur pouvoir : c'est le texte de Kant

blobibloba
Merci d'avoir lancé ce sujet

iconophile
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum