Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Violet
Bon génie

ORAL EAF : des idées de questions ?

par Violet le Dim 23 Mai 2010 - 9:30
Je vais faire passser mes premiers oraux (des blanc pour commencer).
Je suis en train de préparer mes questions. J'en ai trouvé quelques-unes mais là, je commence à saturer. Vous auriez des idées pour :
- l'excipit de Bel-Ami. (Puis-je poser une question telle que "En quoi s'agit-il d'un excipit ?")
- le loup et le chien.
- L'épisode des confessions "la chasse aux pommes"
avatar
totoro
Guide spirituel

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par totoro le Dim 23 Mai 2010 - 10:00
@violet a écrit:Je vais faire passser mes premiers oraux (des blanc pour commencer).
Je suis en train de préparer mes questions. J'en ai trouvé quelques-unes mais là, je commence à saturer. Vous auriez des idées pour :
- l'excipit de Bel-Ami. (Puis-je poser une question telle que "En quoi s'agit-il d'un excipit ?")
- le loup et le chien.
- L'épisode des confessions "la chasse aux pommes"

Pour Bel Ami, je verrais plus un truc du genre: en quoi l'extrait apporte-t-il une conclusion au roman?

_________________
avatar
Violet
Bon génie

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Violet le Dim 23 Mai 2010 - 10:03
Merci.
avatar
Violet
Bon génie

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Violet le Dim 23 Mai 2010 - 10:04
Ce n'est pas toujours évident de se glisser dans la logique du collègue... certains descriptifs me laissent sceptiques et quand il y a peu de textes complémentaires, je me demande quelles questions je vais poser en entretien...
avatar
Kilmeny
Guide spirituel

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Kilmeny le Dim 23 Mai 2010 - 10:07
Le loup et le chien : comment la fable illustre-t-elle la morale?

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
avatar
Violet
Bon génie

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Violet le Dim 23 Mai 2010 - 10:28
Merci.
avatar
Violet
Bon génie

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Violet le Dim 23 Mai 2010 - 10:29
Pour Rousseau je propose :

Montrez en quoi cet extrait illustre bien la formule de Rousseau « un souvenir qui me fait frémir encore et rire tout à la fois ».

Z'en pensez quoi ?
avatar
venus13
Niveau 9

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par venus13 le Dim 23 Mai 2010 - 10:34
violet, les questions de l'entretien ou en problématique pour la 1ere partie ?

j'avoue, je suis un peu dans le même cas de figure, parfois j'ai peur de poser les mauvaises questions même

quant aux descriptifs, oui, étonnant de trouver sur certains listings, juste une OI ou très peu de textes complémentaires par exemple, récemment, j'ai eu sur une liste pour l'objet d'étude le théâtre seulement l'oeuvre "Dom Juan" de Molière avec 4 ou 5 LA et c'est tout donc dans ce cas les questions ne peuvent concerner que cette oeuvre ?

pour revenir à toi Violet, l'an dernier sur "Bel Ami", en entretien, j'ai entendu comme questions : quelle autre oeuvre similaire à BA connaissez-vous ? Quels sont les auteurs qui ont inspiré Maupassant ? Définissez le réalisme et le naturalisme en quelques mots ; Quels autres auteurs du siècle, contemporains à Maupassant connaissez-vous ? Quels sont les grands mouvements littéraires du 19ème siècle ? Quelle différence faites-vous entre réalisme et naturalisme ? Qui sont les représentants du mouvement du Naturalisme ? Que représente Flaubert pour Maupassant ? ou encore Quelle place els femmes et leur image dans le roman de Maupassant ? etc... Pour la première partie : en quoi cet excipit répond-il à l'incipit ?

voilà, je ne sais pas si cela peut t'aider Wink
avatar
Violet
Bon génie

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Violet le Dim 23 Mai 2010 - 10:37
Venus 13, tout peut m'aider car je suis novice en lycée...

Pour le moment, l'urgence est de trouver des questions pour la première partie. Et des pistes de questions pour la seconde partie...

Je crois que pour la première partie, j'ai bien avancé là, je cherche des pistes pour l'entretien maintenant. Mais le descriptif du collègue ne ressemble pas du tout au mien...

Et pour le loup et le chien, que pensez-vous de "En quoi s'agit-il d'un apologue politique ?"
avatar
henriette
Médiateur

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par henriette le Dim 23 Mai 2010 - 10:40
Pour l'entretien, quans il n'y a pas de docs complémentaires, je privilégie alors des questions :
- inviatnt à mettre en rapport le texte avec les autres LA de la séquence
- portant sur la compréhension générale des objets d'étude tels qu'ils sont définis dans les IO (pourquoi peut-on dire qu'un roman est une vision du mone ? Qu'apporte la représentation à la pièce ?)
avatar
Violet
Bon génie

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Violet le Dim 23 Mai 2010 - 10:41
Merci Henriette !
avatar
venus13
Niveau 9

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par venus13 le Dim 23 Mai 2010 - 10:49
sinon, consulte le site weblettres où plein de questions sont proposées et classées par thèmes, oeuvres, objets d'étude etc...
avatar
Carabas
Vénérable

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Carabas le Dim 23 Mai 2010 - 10:53
Bel Ami : en quoi cet excipit illustre-t-il la réussite du personnage?

Le Loup et le Chien : en quoi est-ce un apologue? (utilisable pour toutes les fables )

Pour Rousseau j'aime bien ta question.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
Carabas
Vénérable

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Carabas le Dim 23 Mai 2010 - 11:00
Sinon, pour l'entretien :
Bel Ami est-il un véritable héros?
Ce roman est-il un roman d'apprentissage?

La Fontaine : Quel moyen est-il le plus efficace de l'argumentation directe ou indirecte?
Les fables ne s'adressent-elles qu'aux enfants?
En quoi les fables illustrent-elles le principe du "Plaire et instruire"?

Pour l'autobiographie :
Qu'est-ce qu'une auobiographie? Connaissez-vous d'autres formes d'écriture de soi qui ne soient pas des autobiographies? Quelles sont les difficultés inhérentes à l'écriture autobiographique? En quoi l'incipit des Confessions est-il fondateur?

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
John
Médiateur

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par John le Dim 23 Mai 2010 - 11:02
Elles sont très bien, tes questions, violet.

Carabas, pour l'apologue ça peut poser problème car la notion n'est plus au programme depuis 2008.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Carabas
Vénérable

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Carabas le Dim 23 Mai 2010 - 11:05
@John a écrit:Elles sont très bien, tes questions, violet.

Carabas, pour l'apologue ça peut poser problème car la notion n'est plus au programme depuis 2008.
Ah merde.
Je croyais qu'à l'oral on pouvait encore, vu que beaucoup de profs font toujours La Fontaine.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
John
Médiateur

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par John le Dim 23 Mai 2010 - 11:06
Ben si le mot n'est pas présent dans le descriptif, normalement non, ou alors il faut expliquer ce qu'est l'apologue si l'élève le demande.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Carabas
Vénérable

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Carabas le Dim 23 Mai 2010 - 11:09
Ok, merci.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
Violet
Bon génie

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Violet le Dim 23 Mai 2010 - 11:21
Merci à tous !
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Iphigénie le Dim 23 Mai 2010 - 13:46
quelle plaie cette question à l'EAF!
"Quel est l'intérêt de ce texte"(cette conclusion,cette introduction,cette description,cette scène,cette mise en scène de la fable,,,multiples variantes):ça couvre à peu près toutes les problématiques......!
Elles sont intéressantes toutes les questions proposées:mais quelle réponse est-on en droit d'attendre?
Ca me paraît plus juste de moins déstabiliser le candidat dans l'explication du texte(à la limite:"qu'avez vous retenu de ce que le professeur vous a dit" me paraîtrait une question plus judicieuse...) et poser quelques questions de connaissances à l'entretien pour voir jusqu'où va la compréhension du par coeur.C'est à peu près tout ce qu'on peut espérer....
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Celeborn le Dim 23 Mai 2010 - 13:57
@iphigénie a écrit:
"Quel est l'intérêt de ce texte"(cette conclusion,cette introduction,cette description,cette scène,cette mise en scène de la fable,,,multiples variantes):ça couvre à peu près toutes les problématiques......!

+ 10 000 ! Iphigénie, d'accord avec tout ce que tu as écrit. "Quel est l'intérêt du texte ?" me paraît TRES bien.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
John
Médiateur

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par John le Dim 23 Mai 2010 - 14:52
Attention : les inspecteurs sont généralement contre l'emploi répété de cette question, il faut donc agir en toute connaissance de cause si vous l'employez.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Garance
Neoprof expérimenté

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Garance le Dim 23 Mai 2010 - 15:51
La problématique de la séquence peut aussi aider pour poser la question.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Iphigénie le Dim 23 Mai 2010 - 15:54
Cela est vrai,voici pour plus de détails,les directives des IPR de l'ac Lille:

-où l'on verra qu'il est plus facile de dire ce que la question ne doit pas être que de donner des exemples de "bonnes" questions....
-et où il apparaît que finalement,le candidat est autorisé à répondre brièvement et à côté,puisque si la réponse est mauvaise,c'est "la faute à la question "posée.....
On peut même se demander si la seule véritable utilité de la question posée n'est pas en définitive d'en appeler à la bienveillance de la notation....
Extrait:
LA QUESTION
C’est sur ce point que nous voudrions nous attarder un moment, tant la question représente une étape décisive pour la réussite des candidats.
Or, si elle est de mieux en mieux prise en compte par les candidats et intégrée à leur discours, elle n’en est pas moins encore perçue comme problématique, et conditionnant largement la suite de l’épreuve et son évaluation. Les candidats adoptent souvent une attitude « défensive », n’osant pas demander une explication ou une reformulation de peur d’être « mal jugés », alors que les textes l’autorisent.
Certains s’exposent ainsi à des incompréhensions voire à des erreurs, génératrices d’errements et de silences dommageables lors de l’épreuve. Mettre le candidat en confiance dès le premier contact,l’accueillir avec bienveillance ne peut que contribuer à lever ce genre d’inhibitions.
Mais il faut également s’interroger sur les modalités du questionnement, sur la manière dont la question est formulée. Ainsi, des termes familiers des experts de la littérature que sont les professeurs,ne vont pas de soi pour des adolescents. Il en va ainsi du mot « enjeux » que l’on retrouve souvent
dans les questions des examinateurs (exemple, pour « La dent d’or », de Fontenelle : quels sont les enjeux de ce texte ? A comparer avec cette autre formulation, plus accessible : que veut critiquer Fontenelle à travers cette histoire ?). Cela souligne la nécessité d’éviter un vocabulaire trop technique
et à plus forte raison le jargon. C’est dans la réponse de l’élève que l’on est en droit d’attendre l’utilisation d’un vocabulaire spécialisé, et non dans la formulation de la question, qui devrait être compréhensible par tout un chacun.
Cela permettra d’éviter les questions trop formalistes, réductrices par rapport à la richesse des textes étudiés.
Exemple sur La Peste, de Camus : comment l’auteur joue-t-il sur la narration et les registres pour installer l’élément perturbateur ?
Ou sur « Melancholia », de Hugo : comment les registres littéraires contribuent-ils à la portée argumentative du texte ?
D’autres constituent de simples reformulations de la problématique : or ce choix n’est envisageable que si celle-ci est suffisamment claire et recevable, ce qui n’est pas le cas des deux
exemples cités ci-dessous :
- sur l’excipit de Bel Ami : quelle vision de l’homme et du monde cet extrait nous donne-t-il ?
A opposer utilement à : en quoi la fin du roman fait-elle apparaître la transformation du personnage ?
- sur Dom Juan, I, 2 : comment, dans cette tirade, DJ développe-t-il son art de convaincre et son art de persuader ?
Certaines questions tiennent davantage de la synthèse que du parcours à l’intérieur d’un texte.
Ainsi, sur « L’huître », de Ponge : comment peut-on comprendre ce qu’est la
poésie à partir de ce texte ? (A confronter avec cette question sur « Le cageot », également de Ponge : comment le poète parvient-il à faire d’un objet banal un objet poétique ?)
Autre exemple révélateur : sur « J’ai tant rêvé de toi », de Desnos, qu’est-ce qui fait de ce texte un poème ? (les attentes semblent au demeurant assez minces, ou du moins très orientées, si l’on en croit le.bordereau , qui indique : « rien sur les rythmes et les sonorités »)
On a aussi parfois des questions trop orientées, trop déductives :
- Dom Juan, I,2 : Comment DJ passe-t-il de l’autoportrait lyrique à une argumentation de combat ?
D’autres sont trop générales :
- « Un rêve », d’Aloysius Bertrand : quelle conception du rêve est ici proposée dans ce récit poétique ? (formulation à comparer avec : à quoi voit-on que ce poème n’est pas la simple transcription d’un rêve ? question problématisée et accessible)

Cette généralité rime souvent avec complexité, et perplexité !
- « Nuit rhénane », d’Apollinaire : en quoi ce poème est-il particulièrement original et moderne ?
- « Parfum exotique », de Baudelaire : en quoi Baudelaire se montre-t-il ici moderne ?

3 LA REPONSE A LA QUESTION
La réponse à la question, d’une façon générale, est désormais au coeur de l’exposé. De plus en plus, les candidats "jouent le jeu" de la question. La contrepartie fréquente est la brièveté des exposés,dont peu atteignent les dix minutes imparties.
Aussi faut-il faire jouer tout son rôle à la reprise prévue par les textes, reprise à mener sur des points précis (vocabulaire, reformulation, éclaircissement, précision…) et qui, avant l'entretien, doit donner tout son sens à la première partie de l’épreuve, qui ne saurait être exclusivement monologique.
Cette recommandation forte du rapport de 2007 semble avoir été globalement suivie, permettant ainsi de revaloriser un certain nombre d’exposés. Des inégalités demeurent cependant. Trop de bordereaux continuent à indiquer avec sécheresse la durée de l’exposé de l’élève, et en font manifestement un des critères d’évaluation essentiels.
On peut difficilement, d’un côté exiger que les candidats répondent à une question, et de l’autre les sanctionner parce qu’ils y répondent précisément et donc parfois trop rapidement. De plus, comme l’indique un coordonnateur, « « tenir 10 minutes » sur certaines questions, sans s’éparpiller, relève de
la gageure. » Voir l’exemple suivant concernant « Le pont Mirabeau » d’Apollinaire : quel registre donne à ce poème sa musicalité ?
A l’inverse, on ne saurait sacraliser la réponse à la question, en en faisant l’unique critère d’évaluation de l’exposé. L’examinateur doit faire montre de suffisamment de discernement et de souplesse pour valoriser le travail et les connaissances acquises au cours de l’année, en cas de réponse
maladroite ou imprécise à la question posée. Un élève n’est pas forcément « hors sujet » s’il a du mal à entrer dans la logique de la question.
Il faut rappeler ici que c’est en classe que doit se mettre progressivement en place la capacité à construire un parcours autonome dans un texte. Aussi la meilleure préparation à l’épreuve est-elle le déploiement de la démarche de lecture analytique dans toute sa dimension, pour favoriser l’activité de l’élève et son implication personnelle.
avatar
Violet
Bon génie

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Violet le Dim 23 Mai 2010 - 20:16
Merci pour ce document.
Je ne savais pas qu'on pouvait intervenir durant l'exposé et revenir sur le texte... D'ailleurs que se passe-t-il si le candidat ne tient pas 10 minutes, on le questionne sur le texte ?
Contenu sponsorisé

Re: ORAL EAF : des idées de questions ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum