Les profs se tirent les balles dans les pieds

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Reine Margot le Jeu 3 Juin 2010 - 22:14

+1

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Finrod le Jeu 3 Juin 2010 - 22:16

Géraldine, tu vas faire une overdose de stress. Il faut se libérer des préjugés, à commencer par celui qui consiste à croire qu'on fera plus attention à ce que tu écris si tu le mets en rouge.

Oui, si tu as un collègue qui se permet de telle fantaisies, alors on est vraisemblablement tous aussi choqué par son comportement.

Reste que l'essentiel de ces gens là ne sont pas irrécupérable ni comme remarqué à plusieurs reprises, nombreux. A nous de réfléchir à la façon dont on veut changer notre métier au quotidien. Stigmatiser, aussi pertinent que ce soit, est quasiment stérile.

Pour le fait que tu "n'aies pas envi d'être fliquée''... Je suis contre, mais je me fiche d'être fliqué ou pas personnellement. Laissons de côté le plan personnel.

Il n'existe évidemment aucun moyen pour redresser tout ça en un clin d'œil. Et le principal problème, qui te ronge visiblement est la perception que l'on a, de même que la société, de notre métier.
Sachant que le prestige passé associé au rôle d'enseignant (celui des premier instituteurs en fait) était essentiel dans l'accomplissement de leur tache.

Autant dire que c'est un cercle vicieux. Et que comme le faisait remarqué Ruthven dans un autre topic, on a besoin de républicains.

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Lornet le Jeu 3 Juin 2010 - 22:59

@géraldine a écrit:C'est pire que la cour de récré ! Quel défouloir.

Vu les termes que tu emploies, effectivement !

"Nuls", "brebis galeuses", "vraies taches".

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Lornet le Jeu 3 Juin 2010 - 23:01

Je ne crie pas haut et fort dans la salle des profs que j'ai préféré rester en Normandie parce qu'il faisait tellement beau.

Tu es un troll, toi, non ?

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Mada Mouette le Jeu 3 Juin 2010 - 23:05

@Finrod a écrit:Géraldine, tu vas faire une overdose de stress. Il faut se libérer des préjugés, à commencer par celui qui consiste à croire qu'on fera plus attention à ce que tu écris si tu le mets en rouge.

Oui, si tu as un collègue qui se permet de telle fantaisies, alors on est vraisemblablement tous aussi choqué par son comportement.

Reste que l'essentiel de ces gens là ne sont pas irrécupérable ni comme remarqué à plusieurs reprises, nombreux. A nous de réfléchir à la façon dont on veut changer notre métier au quotidien. Stigmatiser, aussi pertinent que ce soit, est quasiment stérile.

Pour le fait que tu "n'aies pas envi d'être fliquée''... Je suis contre, mais je me fiche d'être fliqué ou pas personnellement. Laissons de côté le plan personnel.

Il n'existe évidemment aucun moyen pour redresser tout ça en un clin d'œil. Et le principal problème, qui te ronge visiblement est la perception que l'on a, de même que la société, de notre métier.
Sachant que le prestige passé associé au rôle d'enseignant (celui des premier instituteurs en fait) était essentiel dans l'accomplissement de leur tache.

Autant dire que c'est un cercle vicieux. Et que comme le faisait remarqué Ruthven dans un autre topic, on a besoin de républicains.



Mada Mouette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par géraldine le Ven 4 Juin 2010 - 7:37

@Lornet a écrit:
Je ne crie pas haut et fort dans la salle des profs que j'ai préféré rester en Normandie parce qu'il faisait tellement beau.

Tu es un troll, toi, non ?

Ben, je sais même pas ce que c'est ! Pour le rouge, je trouve ça plus vivant, mais je ne comprends toujours pas pourquoi vous tirez sur moi tant que vous pouvez. Vous faites une sorte de pression sur les collègues parce que je reçois des mails en privé pour me dire que l'on partage mon point de vue mais que l'on n'ose pas en parler de peur de provoquer... ce que je provoque. Est-ce ce forum que vous souhaitez, un forum aseptisé où l'on ne donne qu'une bonne image de soi? Non, je crois. On se remet en cause chaque jour, on merde le lundi, on se rattrape le mardi, on craque le mercredi et on est plein d'espoir le vendredi pour la semaine suivante. En cette fin d'année, j'ai l'impression d'être passée à côté de mes élèves, d'avoir dépensé une énergie folle pour rien (pas à cause des élèves mais à cause de moi).
Voilà, on s'épanche aussi auprès des siens, mais on peut aussi leur en vouloir. Pour certains, vous n'avez pas discuté de ce que je pensais, du pourquoi je le disais, mais immédiatement, vous m'avez considérée comme n'étant pas des vôtres (ça doit être ça un troll, pas le temps de chercher ce matin).
Il est triste de voir que l'on ne peut pas tout échanger sans se faire attaquer. Pensée unique, quand tu nous tiens.

Je vous souhaite néanmoins une excellente journée et vous retrouverai sur un autre post plus...
(je vous laisse le choix de l'adjectif).


géraldine
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Reine Margot le Ven 4 Juin 2010 - 7:55

En ce qui me concerne j'ai été choquée du fait que tu tirais à boulets rouges ( ) sur des collègues que TU estimes mauvais, et je pense que tu te trompes en en faisant les responsables de la destruction de l'EN. Je partage l'avis de Ruthven en disant que ce n'est pas notre rôle de juger les collègues. Quant à ceux qui t'écrivent en mp, bah, comme disait Coluche "c'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison"

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Lornet le Ven 4 Juin 2010 - 8:00

Selon Wikipedia :

Un troll est une action de nature à créer une polémique en provoquant les participants d'un espace de discussion (de type forum, newsgroup ou wiki) sur un réseau informatique, notamment Internet et Usenet. Le mot désigne également un utilisateur qui a recours à ce type d'action.

Ce qui me semble surtout bizarre, c'est surtout cette phrase sur les collègues qui restent en Normandie parce qu'il y fait beau (?). Certes, en ce moment, c'est ensoleillé. Mais quand même.

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Emeraldia le Ven 4 Juin 2010 - 11:08

@géraldine a écrit:Ou les mains sur les yeux. Z'êtes drôles ! Tout va bien dans le meilleur des mondes?
Tu ne croises pas d'incompétents ailleurs ?? Hier j'ai regardé les 20 ans d'Envoyé Spécial. On a vu 4 réparateurs convoqués pour une machine à laver. Un seul a eu l'honnêteté de la réparer correctement. Les autres voulaient soit tout changer, soit changer le moteur, ce qui revenait presqu'au même pour le prix.
Tu vois, si tu tiens ce genre de discours face à des gens qui ne sont pas enseignants, c'est toi qui te tire une balle dans le pied !

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Emeraldia le Ven 4 Juin 2010 - 11:15

marquisedemerteuil a écrit:
@géraldine a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:Des statistiques ont montré que le taux d'absences dans l'enseignement était plutôt plus faible que dans d'autres secteurs, ou du moins pas plus élevé.

Le véritable problème n'est pas ces collègues que tu désignes et qui existent partout, mais le fait qu'on soit de plus en plus fliqués, et de plus en plus pressurés. bientôt les CDE pourront choisir leurs profs, et l'annualisation du service pointe le bout de son nez. Nos salaires ne sont en rien revalorisés, le seul moyen étant de faire toujours plus d'heures sup.
Et des profs en arrêt, avec les stagiaires à plein temps et les titulaires de plus en plus chargés, il y en aura de plus en plus. Et de moins en moins de remplaçants. Et ça c'est le vrai problème.

Nous sommes d'accord, c'est pourquoi j'affirme qu'il faut faire attention à ce que l'on fait, pour ne pas perdre encore plus la face. J'ai très peur de ce qui peut nous arriver, c'est pourquoi j'en veux à certains de creuser notre tombe. Je ne vois pas notre avenir avec sérénité, parce que l'on prendra ces prétextes pour nous enterrer tous. J'ai pas envie d'être fliquée parce que je suis responsable, et que si je ne vais pas travailler, c'est parce que je suis malade. Je ne crie pas haut et fort dans la salle des profs que j'ai préféré rester en Normandie parce qu'il faisait tellement beau. Je l'ai entendu, et je ne cautionne pas, mais alors pas du tout !

oui, mais ce que je veux dire c'est que profs fainéants ou pas, ce qui nous plombe ce n'est pas ceux-là, c'est la politique actuelle, qui serait aussi délétère même si tous les profs étaient des modèles de dévouement.
J'ajouterai que les cimetières sont remplis de gens dévoués. Aujourd'hui, je suis en arrêt, je reprends lundi parce que ça fait deux mois q j'ai des vertiges. Je dors mal, j'ai l'impression q je vais tomber ds les pommes en cours alors je me suis décidée à aller chez le médecin.
Ca vaut mieux q de péter un câble ou d'avoir un malaise en cours.
Par contre, mes élèves quelle conscience ont-ils pour la plupart ?? Pour certains, 55 journées d'absence dont 30 non justifiées ! On doit être parfaits, se faire insulter, faire cours ds le bruit, ou se battre pour faire cours mais ne jamais être fatigués, ni malades !!
Que certains craquent et prennent des jours parce que non, ça ne va plus, c'est humain, et ça n'ira pas en s'arrangeant.
Le but du gouvernement n'est pas qu'on s'arrête un peu mais définitivement... Les démissions, ça les arrange. Et ça porte un nom : le harcèlement moral.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par John le Ven 4 Juin 2010 - 11:18

Géraldine, je répète :

Geraldine a écrit:J'ai pas envie d'être fliquée parce que je suis responsable, et que si je ne vais pas travailler, c'est parce que je suis malade.

Si tu ne vas pas travailler, c'est parce que tu as un arrêt-maladie, point.

Je n'ai jamais connu un établissement où les enseignants ne venaient pas enseigner au gré de leur envie, sans présenter d'arrêt-maladie.

Si c'est le cas dans le tien, c'est grave.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Emeraldia le Ven 4 Juin 2010 - 11:22

@géraldine a écrit:
@Lornet a écrit:
Je ne crie pas haut et fort dans la salle des profs que j'ai préféré rester en Normandie parce qu'il faisait tellement beau.

Tu es un troll, toi, non ?

Ben, je sais même pas ce que c'est ! Pour le rouge, je trouve ça plus vivant, mais je ne comprends toujours pas pourquoi vous tirez sur moi tant que vous pouvez. Vous faites une sorte de pression sur les collègues parce que je reçois des mails en privé pour me dire que l'on partage mon point de vue mais que l'on n'ose pas en parler de peur de provoquer... ce que je provoque. Est-ce ce forum que vous souhaitez, un forum aseptisé où l'on ne donne qu'une bonne image de soi? Non, je crois. On se remet en cause chaque jour, on merde le lundi, on se rattrape le mardi, on craque le mercredi et on est plein d'espoir le vendredi pour la semaine suivante. En cette fin d'année, j'ai l'impression d'être passée à côté de mes élèves, d'avoir dépensé une énergie folle pour rien (pas à cause des élèves mais à cause de moi).
Voilà, on s'épanche aussi auprès des siens, mais on peut aussi leur en vouloir. Pour certains, vous n'avez pas discuté de ce que je pensais, du pourquoi je le disais, mais immédiatement, vous m'avez considérée comme n'étant pas des vôtres (ça doit être ça un troll, pas le temps de chercher ce matin).
Il est triste de voir que l'on ne peut pas tout échanger sans se faire attaquer. Pensée unique, quand tu nous tiens.

Ta pensée est unique aussi car elle rejoint une pensée qui sabre notre métier... On voit ça partout alors ici, bof.

Moi je n'estime pas que je merde. Je fais ce que je peux car j'ai un métier difficile, des conditions de travail difficiles (ça fait 11 ans que je remplace tout de même). Je me dis que j'ai fait de mon mieux. L'élève qui refuse d'apprendre, qui est mal élevé etc. je n'en suis pas responsable, faut pas exagérer. Je refuse de culpabiliser malgré tout ce qui est véhiculé par les médias.
Je te conseille d'en faire autant sinon tu seras toujours insatisfaite. Se remettre en cause, voir ses erreurs, c'est bien; charger la mule et culpabiliser à cause des problèmes des élèves ou des faits de société, c'est courir à sa perte. On n'est pas là pour endosser le rôle du bouc émissaire, on nous l'attribue assez.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Patate le Ven 4 Juin 2010 - 13:54

Je n'ai pas lu les 3 dernières pages de ce post par manque de temps. Mais pour les 6 premières pages, je vous trouve drôlement durs avec Géraldine!

Géraldine ne vise personne en particulier, elle ne vise pas non plus les arrêts maladies, elle vise les fumistes de notre métier. Et je suis d'accord, il y en a partout.
Combien de fois ai-je moi aussi été agacée par les certains collègues fumistes, qui, s'ils sont aujourd'hui une minorité, vont en nombre croissant au fil des années? Ok, ça ne sert à rien d'être agacée, ni de le dire, mais qui a dit qu'un post ici devait forcément être utile? on exprime aussi nos états d'âme.

Comme Géraldine, j'en ai parfois beaucoup voulu à certains collègues qui profitent du système: cours bidons dont ils se vantent en salle des profs et dont ils vantent le caractère bidon ("Ce que je fais en septembre? Je fais les pages de présentation des cahiers...), tuer le temps en jouant à la Wii avec les élèves, les films qui passent en boucle à partir de début juin alors qu'il reste encore un mois de travail, les 5 ou 6 sorties auxquelles ils participent dans l'année, les QCM à gogo en guise de contrôle, invitation des élèves sur Facebook et discussions visibles par ces mêmes élèves sur les collègues.. PEut-être ne sommes-nous pas dans le même tpe d'établissement, mais moi, des profs comme ça, j'en vois plein chez moi!

Et ça brouille notre système: car comment être ensuite crédibles aux yeux des élèves.
Alors c'est vrai, cela ne sert à rien de le dire ici, mais cela ne sert à rien non plus d'envoyer Géraldine sur les roses...

Patate
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Emeraldia le Ven 4 Juin 2010 - 13:58

@Patate a écrit:Je n'ai pas lu les 3 dernières pages de ce post par manque de temps. Mais pour les 6 premières pages, je vous trouve drôlement durs avec Géraldine!

Géraldine ne vise personne en particulier, elle ne vise pas non plus les arrêts maladies, elle vise les fumistes de notre métier. Et je suis d'accord, il y en a partout.
Combien de fois ai-je moi aussi été agacée par les certains collègues fumistes, qui, s'ils sont aujourd'hui une minorité, vont en nombre croissant au fil des années? Ok, ça ne sert à rien d'être agacée, ni de le dire, mais qui a dit qu'un post ici devait forcément être utile? on exprime aussi nos états d'âme.

Comme Géraldine, j'en ai parfois beaucoup voulu à certains collègues qui profitent du système: cours bidons dont ils se vantent en salle des profs et dont ils vantent le caractère bidon ("Ce que je fais en septembre? Je fais les pages de présentation des cahiers...), tuer le temps en jouant à la Wii avec les élèves, les films qui passent en boucle à partir de début juin alors qu'il reste encore un mois de travail, les 5 ou 6 sorties auxquelles ils participent dans l'année, les QCM à gogo en guise de contrôle, invitation des élèves sur Facebook et discussions visibles par ces mêmes élèves sur les collègues.. PEut-être ne sommes-nous pas dans le même tpe d'établissement, mais moi, des profs comme ça, j'en vois plein chez moi!

Et ça brouille notre système: car comment être ensuite crédibles aux yeux des élèves.
Alors c'est vrai, cela ne sert à rien de le dire ici, mais cela ne sert à rien non plus d'envoyer Géraldine sur les roses...
Que ça existe certes, mais comme partout ! Franchement, ce que tu décris là, c'est la majorité des collègues ??

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Lornet le Ven 4 Juin 2010 - 14:00

J'avoue ne pas savoir quels cours font mes collègues, ne pas m'y intéresser, ne pas écouter ce que mes élèves disent sur tel ou tel collègue, n'en avoir que faire. Pour ce qui est des absences des collègues, j'ai en tête l'exemple d'une ancienne collègue "fumiste" parce que toute la salle des professeurs en parlait, mais je n'en voulais pas particulièrement à cette collègue dans la mesure où ça ne gênait pas mon travail, et que j'ai assez à me préoccuper de moi-même avant d'avoir à me préoccuper de ce que font les autres enseignants. Ils font ce qu'ils veulent ; je ne suis pas leur chef.

(Bon, par contre, comme Geraldine mentionnait plein de mails ou de mp reçus, lire Patate montre qu'elle a le courage de se montrer...Mais où sont les autres ?)


Dernière édition par Lornet le Ven 4 Juin 2010 - 14:02, édité 1 fois

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par John le Ven 4 Juin 2010 - 14:02

Je n'ai pas lu les 3 dernières pages de ce post par manque de temps. Mais pour les 6 premières pages, je vous trouve drôlement durs avec Géraldine!

Oui.

Geraldine s'inquiète car, dans son établissement, les profs restent chez eux sans avoir à fournir d'arrêt-maladie, et, quand ils obtiennent un arrêt, ils clament en salle des profs qu'ils ont obtenu leur arrêt-maladie pour pouvoir rester trois jours de plus dans leur cottage normand à profiter du beau temps.

Moi, je trouve que Geraldine est courageuse de tenir des propos très durs : quelle image donnent des médecins ces incompétents malhonnêtes qui distribuent des arrêts maladie à des gens bien portants (elle devrait d'ailleurs venir rencontrer le mien, il n'est pas prêt d'en donner à tort et à travers...) ?

Géraldine s'en prend également avec fougue à l'administration, qui a pour devoir de centraliser les absences des enseignants et de transmettre les arrêts-maladies, et qui ne le fait apparemment pas du tout. Malheur à eux : Géraldine s'en est rendu compte ! Que pensera-t-on dorénavant des secrétaires ? et des cadres de direction ?

Bref, Géraldine lutte contre les gens qui ne font pas leur travail correctement, et je trouve ça beau.

Géraldine ne vise personne en particulier, elle ne vise pas non plus les arrêts maladies, elle vise les fumistes de notre métier. Et je suis d'accord, il y en a partout.
Combien de fois ai-je moi aussi été agacée par les certains collègues fumistes, qui, s'ils sont aujourd'hui une minorité, vont en nombre croissant au fil des années?
Je n'ai pas trouvé la note de la DEPP correspondante : il faut leur proposer ce sujet d'étude :
http://www.education.gouv.fr/cid4415/liste-thematique-des-notes-depp.html


Dernière édition par John le Ven 4 Juin 2010 - 14:11, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Patate le Ven 4 Juin 2010 - 14:04

La majorité, non. C'est bien ce que je dis plus en haut: ce sont quelques fumistes, une minorité, mais qui s'agrandit d'année en année.
Pour être plus précise, disons que ça concerne environ 20% de notre effectif. Je trouve déjà que c'est beaucoup!

Et comme je le dis aussi plus haut, c'est que c'est comme partout. Dans tous les métiers il y a cela.

Patate
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par John le Ven 4 Juin 2010 - 14:12

une minorité, mais qui s'agrandit d'année en année.
Pour être plus précise, disons que ça concerne environ 20% de notre effectif

Ah bon ? Avec un arrondi par excès ou par défaut ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Patate le Ven 4 Juin 2010 - 14:17

Par excès au millième Wink

Patate
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par sand le Ven 4 Juin 2010 - 14:17

Je ne suis pas très douée en maths, mais 20% de fumistes, ça fait un prof sur 5 ? Jamais vu ça dans aucun des cinq établissements que j'ai fréquentés. Seulement un ou deux malheureux que la dégradation des conditions d'exercice a réussi à miner.

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Lornet le Ven 4 Juin 2010 - 14:19

@Patate a écrit:La majorité, non. C'est bien ce que je dis plus en haut: ce sont quelques fumistes, une minorité, mais qui s'agrandit d'année en année.
Pour être plus précise, disons que ça concerne environ 20% de notre effectif. Je trouve déjà que c'est beaucoup!

Et comme je le dis aussi plus haut, c'est que c'est comme partout. Dans tous les métiers il y a cela.

Une minorité qui s'agrandit d'année en année ? scratch

Il faut remettre les choses dans leur contexte : autrefois, un professeur français qui enseignait 18 h avait deux classes, puis il en a eu trois, puis quatre, puis cinq moyennant deux ou trois HSA. On nous disait : "Engagez-vous ! Il va y avoir plein de départs en retraite dans les prochaines années." Résultat des courses : les nouveaux professeurs qui croyaient avoir rapidement un poste près de chez eux se retrouvent TZR, passent 2 à 3 heures par jour dans leur voiture, parce que les départs en retraite ont été comblés différemment, en surchargeant les classes, en diminuant le nombre d'heures par classe, en allant maintenant jusqu'à faire bosser 18 h les stagiaires ! Et je lis :
ce sont quelques fumistes, une minorité, mais qui s'agrandit d'année en année.
scratch
Et si simplement, pour ne pas travailler plus et gagner autant sinon moins, puisque notre pouvoir d'achat se casse la gueule (mine de rien), certains professeurs s'étaient mis aux QCM, à essayer de récupérer le temps qu'ils avaient mais n'ont plus ? Parce que d'année en année, on bosse de plus en plus. Peut-être que les "fumistes" d'aujourd'hui n'auraient pas été considérés fumistes hier en consacrant autant d'heures à leur travail, tout simplement.

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Patate le Ven 4 Juin 2010 - 14:24

Ok pour les QCM. Mais que dire alors des jeux de wii avec les élèves, des participations à tout prix aux sorties (jusqu'à 5 ou 6 par an pour le même collègue!) qu'on n'organise pas?

Patate
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par John le Ven 4 Juin 2010 - 14:25

Il n'y a pas 20% de profs qui jouent à la Wii avec leurs élèves...

Pour les sorties, il faut une autorisation de l'administration.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Patate le Ven 4 Juin 2010 - 14:25

@sand a écrit:Je ne suis pas très douée en maths, mais 20% de fumistes, ça fait un prof sur 5 ? Jamais vu ça dans aucun des cinq établissements que j'ai fréquentés. Seulement un ou deux malheureux que la dégradation des conditions d'exercice a réussi à miner.

Je persiste. Je suis dans un tout petit collège donc le calcul est rapide; et oui, ça fait bien environ 1/5...

Patate
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Audrey le Ven 4 Juin 2010 - 14:26

Vous voudriez lyncher Géraldine que vous ne vous y prendriez pas autrement.
Certes, elle est maladroite, mais quand tout le monde vous saute à la gorge de cette façon, et ironise à tout va sur vos propos, et que vous êtes seule à défende votre propos, forcément, votre ton se durcit, et cela donne à nouveau du grain à moudre....

Si on mettait un terme à cette spirale infernale, ça pourrait ptêt être une bonne idée, non?

Je ne juge absolument pas les propos de Géraldine, ni sur la forme, ni sur le fond.
Reconnaissons néanmoins que tous, oui tous, nous avons au moins un collègue dans notre bahut qui "meuble", arrive systématiquement en retard en cours, passe des heures sur un "méga projet" qui consiste à brasser du vent...
ll n'y a rien d'insultant ou de méprisant à reconnaître ce fait. Dans tous les corps de métier, il y a des gens professionnels et d'autres... qui n'ont aucun scrupule à ne pas l'être (vive la sécurité de l'emploi...). (pas taper!)
Libre à qui veut de le nier, ou de le taire, pour ne pas donner la bâton à qui voudrait nous battre un peu plus...

Mais merde....ici, on est entre professionnels. Si on ne peut plus être honnêtes entre nous, où le sera-t-on?

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs se tirent les balles dans les pieds

Message par Lornet le Ven 4 Juin 2010 - 14:29

Que ce serait aux CDE, aux IPR, aux parents d'élèves de réagir, et que manifestement, ils ne le font pas. Un professeur qui joue à la Wii (jamais vu dans mes établissements successifs) ou qui participe à toutes les sorties craint moins d'être repris qu'un professeur trop sévère, qui retient sa classe un quart d'heure pour finir son cours ou met un 0 à une copie pourtant nulle.

Pour les sorties, d'ailleurs, ça demande une certaine autorité. J'ai déjà vu un collègue sans autorité et toujours volontaire pour les sorties qu'on n'emmenait plus. Une fois sorti, il en oubliait les élèves...

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum