éviter l'écueil de l'affectif avec les classes

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: éviter l'écueil de l'affectif avec les classes

Message par Reine Margot le Dim 13 Juin 2010 - 9:44

Passerose, tu prends bcp trop au 1er degré ce que te disent les élèves, souvent quand ils sortent "ah avec Mme machin c'était mieux" c'est pour blesser plus qu'autre chose, et une seule attitude est à adopter, l'indifférence. Les gamins détestables que j'avais ont essayé de le dire au début ou parfois de demander quand ma collègue revenait, et ma réaction a été froide: "peu m'importe, de toute façon il est possible qu'elle soit prolongée jusqu'à la fin de l'année (cris d'indignation et de déception dans la classe), donc vous n'aurez pas le choix", et ils n'ont pas recommencé.

Sinon, pour répondre à la question, je crois que le problème de l'affectif c'est qu'on ne le maitrise pas. Quand une classe a décidé de t'embêter, la relation ne peut pas être bonne même si tu réussis à les maitriser. Inversement, avec certaines classes le courant passe sans qu'on sache pourquoi.

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: éviter l'écueil de l'affectif avec les classes

Message par snow le Dim 13 Juin 2010 - 11:19

Le rapport affectif me semble inévitable (de leur côté de la barrière comme du nôtre d'ailleurs).
Mais il se joue différemment en fonction de l'élève, en fonction du prof et aussi des classes.
Je garde toujours à l''esprit que la prof qui a marqué ma scolarité et m'a donné vraiment l'envie de devenir prof à mon tour n'a jamais rien su de mon admiration, de mon plaisir à chacun de ses cours. Et pourtant par la suite elle est devenue ma collègue et je n'ai jamais su lui dire tout cela! (alors qu'à d'autres profs qui m'ont bien moins marquée, je n'avais aucun soucis pour faire des retours positifs).

Pour ma part, mon rapport affectif aux élèves se voit plus facilement avec mes 6e qu'avec mes 1e. C'est plus ténu avec les lycéens, ça passe plus par l'humour, une complicité plus distanciée mais c'est toujours là.

Je souscris absolument aux propos sur la fermeté: je suis très stricte sur la concentration en classe, les règles de prise de parole, je suis bien plus sévère avec mes 6e que pas mal de mes collègues et pourtant ils ne le ressentent pas comme tel.
Je pense vraiment qu'un cadre ferme les rassure et que chacun y trouve son compte. Et que justement avec le temps, l'affectif s'installe et vient comme une soupape par rapport à une discipline ferme.

Les gamins ont besoin de notre bienveillance, de se sentir particuliers pour nous, qu'un vrai rapport se crée. ILs s'investissent plus (certains en tout cas).
A l'inverse je sais que mes cours sont meilleurs quand je sens cette même bienveillance dans le regard des élèves en face.

snow
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: éviter l'écueil de l'affectif avec les classes

Message par Magister le Dim 13 Juin 2010 - 12:47

Message supprimé par son auteur.


Dernière édition par Magister le Jeu 2 Sep 2010 - 11:30, édité 1 fois

Magister
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: éviter l'écueil de l'affectif avec les classes

Message par Passerose le Lun 14 Juin 2010 - 17:27

J'ai parlé avec deux-trois élèves de la classe à la fin d'un cours, notamment à un excellent élève qui n'a jamais participé. Il m'a dit ne pas aimer parler en cours, son copain me l'a confirmé : il ne parle dans aucun cours. Je me suis mis martel en tête toute l'année, persuadée qu'il boudait mon cours.
Est-ce que ce ne sont pas tout simplement les 4ème qui s'expriment comme ça ? Ils ricanent, ils ont l'air de faire la tête, mais tu n'es pas pour grand chose dans leurs motivations.

_________________
Si tes paroles ne valent pas mieux que le silence, alors mieux vaut le silence.
(Kwai Chang Caine)

Passerose
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: éviter l'écueil de l'affectif avec les classes

Message par Hermione0908 le Lun 14 Juin 2010 - 19:31

Je me repencherai sur l'affectif un peu plus tard, le temps de mettre mes idées au clair. En revanche, l'un des compliments d'élève qui m'a le plus touchée, c'est un mail arrivant au début de l'année suivante et alors que je n'étais plus dans le collège disant entre autres choses "Merci pour tout ce que vous nous avez appris". Et là, j'ai eu l'impression d'avoir compté dans la vie de cette gamine, avec qui, justement, j'avais eu un bon rapport toute l'année. Ça m'a vraiment touchée, c'est très narcissique aussi. A travers ce rapport affectif, on recherche je pense une sorte d'assurance, une validation de notre enseignement.


Dernière édition par Hermione0908 le Lun 14 Juin 2010 - 20:45, édité 1 fois

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: éviter l'écueil de l'affectif avec les classes

Message par Passerose le Lun 14 Juin 2010 - 20:06

Oui, c'est tout à fait ça. Je ne recherche pas dans leur regard une appréciation "personnelle", mais la certitude de faire du bon boulot, de leur apporter quelque chose.

_________________
Si tes paroles ne valent pas mieux que le silence, alors mieux vaut le silence.
(Kwai Chang Caine)

Passerose
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum