Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par lilith888 le Mer 16 Juin 2010 - 18:38

@Audrey a écrit:Pour enfoncer le clou... les élèves ont organisé un anniversaire surprise à cette collègue. Fleurs, petits mots...
Elle a affiché tous les mots sur les murs de sa salle de classe, avec des choses du genre: "Madame, on vous adore!" "Madame, vous êtes la meilleure prof du collège et tout le monde le sait!" "J'espère qu'on vous aura encore l'année prochaine".... patati, patata...

et.... what else ? Audrey, ne serait-ce pas un brin de jalousie par hasard ? hum

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Invité le Mer 16 Juin 2010 - 18:40

@Haruki a écrit:En fait, maintenant, les élèvent décident qui ils bordéliseront. Et ce n'est pas les profs les moins autoritaires. Autorité et respect n'ont plus grand chose à voir. Les élèves peuvent très bien faire silence dans un cours où le prof se montre peu autoritaire, en revanche j'ai connu des profs super autoritaires qui avaient la misère.
J'ai souvent entendu ce discours: si tu es aimé des élèves, c'est que tu es démago, tu n'as aucune exigence. Je l'avais en début de carrière, j'en suis revenu.
Je connais des profs qui ne sanctionnent pas et qui font cours dans le silence, parce qu'il est acquis qu'on ne bordélise pas M Truc, parce qu'on l'aime bien (ça marche bp en ZEP, où les élèves se foutent de la sanction).
Par ailleurs mon discours est peut être biaisé car je n'ai connu que la ZEP et mon poste actuel n'a plus grand chose à voir avec tout ça.

L'année que je n'ai pas finie d'ailleurs car j'étais en plein divorce et en pleine dépression, c'est l'année où j'ai été la moins bordélisée. Mes élèves m'adoraient et ils ont fait partir mes remplaçantes par la suite parce que je leur manquais, pourtant franchement je n'ai rien fait de démago en classe.
Mais ce que tu dis , "marche" surtout dans les classes de quatrièmes et troisièmes. Les petits sixièmes sont moins sensibles à l'affect.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Invité le Mer 16 Juin 2010 - 18:44

Quant à choisir les profs, j'avoue que je n'ai jamais fait ça avec mes filles, pourtant cette année avec la seconde, ça a été la misère totale, et je sais qu'elle va retrouver l'année prochaine sa prof d'allemand tireuse de cheveux. Pour autant, je ne me vois pas demander tel ou tel prof....
Par contre, au primaire, quand on se retrouve avec un enseignant avec lequel ça se passe mal (je parle de mauvaise entente avérée), je comprendrais qu'on puisse changer d'enseignant si c'est possible. Il arrive que le courant ne passe pas, cela ne remet pas en cause les compétences de la personne .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Invité24 le Mer 16 Juin 2010 - 18:45

d'ailleurs morgane, où en es-tu de cette affaire?

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Pseudo le Mer 16 Juin 2010 - 18:46

Pourtant, avec les profs, il n'y a qu'une façon de bosser, c'est avec l'affectif.

Dans n'importe quel autre job, on ne vous demande pas si Pierre, Paul ou Jacques vous agrée pour bosser avec lui. Les bahuts sont quand même le seul endroit où les salariés (enfin, les profs, hors doc) peuvent choisir de travailler avec bidule et pas machin, et battre froid Gertrude. La salle des profs et ses inimitiés épidermiques, c'est quand même la cour des petits !

Et moi qui suis doc, pour travailler, je dois être "bien" avec tout le monde. La démagogie et les sourires factices, ça me connait ! (d'ailleurs ça me saoule, et je crois que ça se voit) Mais avec les adultes. Les gamins, eux, sont en général bien plus franc du collier.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Invité14 le Mer 16 Juin 2010 - 18:47

Lors de la formation que j'ai suivi sur "les classes difficiles" le formateur nous incitait à monter un projet dès le début de l'année pour "créer le groupe".
c'est d'ailleurs, ce que je lis dans certains livres portant sur l'autorité.

Bon, mais en maths, quel projet en début d'année??

Invité14
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Reine Margot le Mer 16 Juin 2010 - 18:50

En tant que doc tu es obligée de travailler avec les profs, mais un autre prof bosse avec les classes et peut très bien ignorer la salle des profs, jen ai connu qui n'y mettaient jamais les pieds. par contre les gamins on ne peut pas les éviter, et il n'y a pas de question de franchise ou pas. Soit ça passe et c'est super, soit le courant ne passe pas et c la galère.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par lilith888 le Mer 16 Juin 2010 - 18:50

Franchement, non, décidément, même en relisant une 2ème fois, je ne suis pas du tout d'accord avec ce fil depuis le début. Je vais me faire l'avocat du diable mais tant pis.
A aucun moment Audrey n'a dit que cette prof ne faisait pas correctement son boulot. Son projet vivant sur le théâtre me semble tout à fait cohérent.
Que les gamins se vantent auprès des autres des activités plaisantes qu'ils font, là encore, je ne vois pas le problème. Si des profs sont jaloux, ils n'ont qu'à faire pareil.

Je monte 1 atelier théâtre par classe et par an. ça me prend une énergie folle, mais les gamins sont fous de joie (et en plus, étudier le théâtre uniquement à l'écrit, c'est, à mon avis, passer totalement à côté de la chose)... et ben je peux vous dire qu'ils en parlent dans tout le collège ! suis je détestable pour autant ? suis-je démago ? je ne crois pas.

Lorsqu'ils récitent, je les fais se déguiser et "jouer" leur récitation : c'est mal docteur ?

des exemples comme ça, j'en ai à la pelle. Tenez, en cette fin d'année, par classe, j'ai fait un CD regroupant toutes les photos prises en français (activités, ateliers...) et d'autres événements du collège. Faire ces CD me prend un week end complet pour qu'ils aient des souvenirs : c'est mal ?

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Reine Margot le Mer 16 Juin 2010 - 18:52

Non ce n'est pas "mal", ni bien, si ça marche tant mieux, c'est qu'autrefois un prof 'navait pas besoin d'en passer par ces projets pour qu'un cours fonctionne. On pouvait faire du bled des heures et point, et les gamins progressaient aussi.

maintenant il faut être populaire auprès des classes pour pouvoir faire cours, simplement cours, ce qui ne m'intéresse pas. je veux juste faire cours, moi, c'est tout...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par sand le Mer 16 Juin 2010 - 18:53

Il ne s'agissait pas de dénigrer les profs dynamiques qui ont la côte auprès des élèves ! Ce n'est pas ainsi que j'avais compris le message d'Audrey !
Il me semblait qu'il était question de démagogie,au contraire, et de cooptation. On peut être apprécié et ne pas en faire tout un plat, recevoir des petits mots et les garder pour soi, non ?

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Reine Margot le Mer 16 Juin 2010 - 18:54

Oui Lilith, je suppose que tu n'affiches pas en salle des profs les petits mots que tu reçois?

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Invité le Mer 16 Juin 2010 - 18:58

rose a écrit:d'ailleurs morgane, où en es-tu de cette affaire?
Bah, pas très loin, en fait. La dame a pris un savon de la part du proviseur (c'est un collège lycée donc ce monsieur chapeaute un proviseur adjoint et le principal). Le rapport qu'elle avait fait n'a pas eu de suite.
Le vendredi la CPE a discuté avec ma fille et a condamné le comportement de la prof (bon je ne suis pas trop ok pour le faire devant l'enfant mais bon), elle lui a expliqué que toute la vie scolaire avait été outrée des propos tenus par la prof d'allemand et que c'était pour cette raison qu'elle avait fait sortir ma fille (qui est partie vomir tellement elle était choquée)...a priori c'étaient des grossièretés. Elle avait pété un plomb c'est clair.
Ce que j'ai trouvé presque plus détestable c'est que la prof d'anglais se soit permis de dire "certains ici méritent des baffes n'est ce pas C .... ?" en regardant ma fille....Mais bon, l'année dernière après la baffe en latin, elle a eu aussi ce genre de remarques....ça vole haut....très haut.....
J'avoue avoir été très indulgente , j'espère ne pas avoir eu tort.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Invité24 le Mer 16 Juin 2010 - 19:02

morgane9513 a écrit:
rose a écrit:d'ailleurs morgane, où en es-tu de cette affaire?
Bah, pas très loin, en fait. La dame a pris un savon de la part du proviseur (c'est un collège lycée donc ce monsieur chapeaute un proviseur adjoint et le principal). Le rapport qu'elle avait fait n'a pas eu de suite.
Le vendredi la CPE a discuté avec ma fille et a condamné le comportement de la prof (bon je ne suis pas trop ok pour le faire devant l'enfant mais bon), elle lui a expliqué que toute la vie scolaire avait été outrée des propos tenus par la prof d'allemand et que c'était pour cette raison qu'elle avait fait sortir ma fille (qui est partie vomir tellement elle était choquée)...a priori c'étaient des grossièretés. Elle avait pété un plomb c'est clair.
Ce que j'ai trouvé presque plus détestable c'est que la prof d'anglais se soit permis de dire "certains ici méritent des baffes n'est ce pas C .... ?" en regardant ma fille....Mais bon, l'année dernière après la baffe en latin, elle a eu aussi ce genre de remarques....ça vole haut....très haut.....
J'avoue avoir été très indulgente , j'espère ne pas avoir eu tort.

et ben c'est de mieux en mieux! franchement, je rêve! bon allez, j'arrête parce que ça m'énerve. Tout mon soutien, en ts cas!

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Invité le Mer 16 Juin 2010 - 19:03

marquisedemerteuil a écrit:Non ce n'est pas "mal", ni bien, si ça marche tant mieux, c'est qu'autrefois un prof 'navait pas besoin d'en passer par ces projets pour qu'un cours fonctionne. On pouvait faire du bled des heures et point, et les gamins progressaient aussi.

maintenant il faut être populaire auprès des classes pour pouvoir faire cours, simplement cours, ce qui ne m'intéresse pas. je veux juste faire cours, moi, c'est tout...

Populaire, c'est peut être pas le mot, mais comme je me retrouve toujours avec les quatrièmes, je sais qu'ils fonctionnent beaucoup à l'affect. Une classe de quatrième hostile , c'est fini pour l'année. Maintenant, il ne faut pas tomber dans la démago pour se faire bien voir.
Certains profs jouent avec leur séduction naturelle , femme ou homme d'ailleurs... ça marche très bien. Mais quand on a passé l'âge, ou que les grossesses n'ont rien arrangé , il faut trouver autre chose.
Le côté maman ça marche bien avec les sixièmes, plus du tout avec les plus âgés. Pas facile tout ça. D'ailleurs je me demande comment je vais gérer la reprise.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Invité le Mer 16 Juin 2010 - 19:05

rose a écrit:
morgane9513 a écrit:
rose a écrit:d'ailleurs morgane, où en es-tu de cette affaire?
Bah, pas très loin, en fait. La dame a pris un savon de la part du proviseur (c'est un collège lycée donc ce monsieur chapeaute un proviseur adjoint et le principal). Le rapport qu'elle avait fait n'a pas eu de suite.
Le vendredi la CPE a discuté avec ma fille et a condamné le comportement de la prof (bon je ne suis pas trop ok pour le faire devant l'enfant mais bon), elle lui a expliqué que toute la vie scolaire avait été outrée des propos tenus par la prof d'allemand et que c'était pour cette raison qu'elle avait fait sortir ma fille (qui est partie vomir tellement elle était choquée)...a priori c'étaient des grossièretés. Elle avait pété un plomb c'est clair.
Ce que j'ai trouvé presque plus détestable c'est que la prof d'anglais se soit permis de dire "certains ici méritent des baffes n'est ce pas C .... ?" en regardant ma fille....Mais bon, l'année dernière après la baffe en latin, elle a eu aussi ce genre de remarques....ça vole haut....très haut.....
J'avoue avoir été très indulgente , j'espère ne pas avoir eu tort.

et ben c'est de mieux en mieux! franchement, je rêve! bon allez, j'arrête parce que ça m'énerve. Tout mon soutien, en ts cas!

Oui, mais là ma fille lui a dit qu 'elle pourrait "montrer plus de décence", ce qui l'a un peu cassée.
Mon Dieu....
Edit : la prof d'anglais part à la retraite, donc elle dit ce qu'elle veut, il n'y a rien à faire....j'ai failli mettre un mot mais bon à quoi ça servirait....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par kensington le Mer 16 Juin 2010 - 19:26

Il me semblait avoir compris le message d'Audrey et certaines réactions me semblent parler d'autre chose. Pour moi il était question de collègues qui jouent sur l'affect et leur investissement pour se faire bien voir (pas seulement en classe ) et obtenir des "avantages" au détriment des collègues.

Il n'est pas question de critiquer des gens qui s'investissent et en obtiennent une reconnaissance de leurs élèves, des parents et de l'administration. Il n'est pas question de critiquer le fait d'apprécier les compliments que peuvent nous faire les élèves. Tout ça est bien normal. Et qu'en classe on joue sur le bon contact qu'on cherche à établir avec la classe ou les individus, ça n'est pas forcément choquant.

kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par lulucastagnette le Mer 16 Juin 2010 - 19:27

@kensington a écrit:Il me semblait avoir compris le message d'Audrey et certaines réactions me semblent parler d'autre chose. Pour moi il était question de collègues qui jouent sur l'affect et leur investissement pour se faire bien voir (pas seulement en classe ) et obtenir des "avantages" au détriment des collègues.

Il n'est pas question de critiquer des gens qui s'investissent et en obtiennent une reconnaissance de leurs élèves, des parents et de l'administration. Il n'est pas question de critiquer le fait d'apprécier les compliments que peuvent nous faire les élèves. Tout ça est bien normal. Et qu'en classe on joue sur le bon contact qu'on cherche à établir avec la classe ou les individus, ça n'est pas forcément choquant.

Et si tout simplement la collègue d'Audrey faisait ça parce que ça lui plaisait ?
Quel avantage retire-t-elle ? à part celui de suivre sa classe, aussi motivée qu'elle il me semble ?
Je partage l'avis de Lilith, pour ma part.

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par kensington le Mer 16 Juin 2010 - 19:33

Eh bien, si ce n'est tout simplement que ça, c'est très bien et je n'ai rien à y redire.

_________________
"A trop privilégier la langue du quotidien et des faits, à trop vouloir faire parler avant d’avoir fait comprendre, le professeur risque de laisser l’élève en situation de handicap linguistique et cognitif; il risque de faillir dans sa mission d’émancipation du sujet."
A. Lhérété, "Cultiver le plaisir du texte: une compétence presque oubliée en Langue 2", NewStanpoints déc. 2014


kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Pseudo le Mer 16 Juin 2010 - 19:38

marquisedemerteuil a écrit:En tant que doc tu es obligée de travailler avec les profs, mais un autre prof bosse avec les classes et peut très bien ignorer la salle des profs, jen ai connu qui n'y mettaient jamais les pieds. par contre les gamins on ne peut pas les éviter, et il n'y a pas de question de franchise ou pas. Soit ça passe et c'est super, soit le courant ne passe pas et c la galère.

C'est une vision possible de l'enseignement, que je ne partage pas.

Mais ce que je voulais souligner, c'est qu'on reproche à un prof de faire avec ses élèves ce que je vois à l'oeuvre tous les jours en salle des profs : l'affectif.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Pseudo le Mer 16 Juin 2010 - 19:44

Sans compter que la réaction d'Audrey me semble également totalement affective. La collègue lui sort par les yeux, elle ne supporte pas d'entendre parler d'elle, de voir les petits mots des élèves à son endroit...

Trouver que cette collègue en fait un peu beaucoup dans l'exhibition de ses exploits, la trouver agaçante, je comprends. Mais prétendre qu'elle fout le bordel, pourri le travail des autres, est responsable de la mauvaise ambiance, est une prof en dessous de tout et de je en sais quoi encore, je trouve ça exagéré aussi.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par mel93 le Mer 16 Juin 2010 - 20:27

Je partage l'avis de Pseudo. Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant dans l'attitude de cette collègue, elle a l'air de s'investir beaucoup, je trouve normal que, dans la mesure où elle met en place une pédagogie de projets, elle suive ses classes. Si cela perturbe les services, c'est au CDE d'intervenir et de trancher.
Dans un de mes anciens bahuts, on tournait sur les classes à profil/projet, si un collègue voulait suivre une classe, on la lui laissait, mais l'année suivante, il n'était pas prioritaire dans la répartition de service. Une seule fois, il y a eu un désaccord, l'équipe a demandé au CDE de trancher, ce qui a évité de pourrir l'ambiance entre collègues.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par liliepingouin le Mer 16 Juin 2010 - 20:48

Le problème, ce n'est pas qu'un prof s'investisse à fond et soit adoré de ses élèves. Chacun d'entre nous je pense a envie au fond d'être aimé de ses élèves...
Le problème, c'est quand l'affectif avec les élèves s'accompagne d'un dénigrement des collègues, explicite ou implicite. Il y a toujours eu des profs plus appréciés que d'autres et ce sera sans doute toujours comme ça, mais il y a des cas où un collègue, pour se faire apprécier, ou parce qu'il se croit le meilleur, enfonce les autres. Et ça c'est très très dur à gérer et je crois que ça peut effectivement pourrir la classe pour les autres profs.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.

liliepingouin
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par kensington le Mer 16 Juin 2010 - 20:50

topela

Voilà, c'est ce que je voulais dire.

kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par John le Mer 16 Juin 2010 - 20:52

@Audrey a écrit:Le problème, c'est que comme je le disais, ce fonctionnement a fait de ces gosses des gamins en grande partie puants. Ils se prennent pour la crème de la crème, comme le prouve d'ailleurs la remarque faite par la collègue quand je suis venue dans la classe présenter l'arrangement mis en place pour qu'ils puissent commencer le latin en 4è (avec la CHAM, ils ne pouvaient pas en 5è...): "Vous serez privilégiés!", soulignée par une réflexion du Principal ce matin me disant: "Mais Audrey, vous verrez, ces élèves, en 2 mois ils auront rattrapé le niveau des autres, et ils seront même meilleurs!".
Ben désolée, mais dans mon groupe de latinistes actuels, j'ai déjà des gamins qui tournent à 18-19 de moyenne annuelle. Je les trouve tout aussi valables et doués que les élèves de CHAM, hein.

Ca m'énerve.

C'est quoi, CHAM ?

Cham-oie, cham à l'eau, cham-arrêt ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par lulucastagnette le Mer 16 Juin 2010 - 20:53

@John a écrit:
@Audrey a écrit:Le problème, c'est que comme je le disais, ce fonctionnement a fait de ces gosses des gamins en grande partie puants. Ils se prennent pour la crème de la crème, comme le prouve d'ailleurs la remarque faite par la collègue quand je suis venue dans la classe présenter l'arrangement mis en place pour qu'ils puissent commencer le latin en 4è (avec la CHAM, ils ne pouvaient pas en 5è...): "Vous serez privilégiés!", soulignée par une réflexion du Principal ce matin me disant: "Mais Audrey, vous verrez, ces élèves, en 2 mois ils auront rattrapé le niveau des autres, et ils seront même meilleurs!".
Ben désolée, mais dans mon groupe de latinistes actuels, j'ai déjà des gamins qui tournent à 18-19 de moyenne annuelle. Je les trouve tout aussi valables et doués que les élèves de CHAM, hein.

Ca m'énerve.

C'est quoi, CHAM ?

Cham-oie, cham à l'eau, cham-arrêt ?

C'est une classe chantante. Je ne connais pas précisément le sens du sigle. Céléborn ???

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par kensington le Mer 16 Juin 2010 - 20:54

cham, cham, cham, chamois d'or!

(ça rappelle quelque chose à quelqu'un?)

_________________
"A trop privilégier la langue du quotidien et des faits, à trop vouloir faire parler avant d’avoir fait comprendre, le professeur risque de laisser l’élève en situation de handicap linguistique et cognitif; il risque de faillir dans sa mission d’émancipation du sujet."
A. Lhérété, "Cultiver le plaisir du texte: une compétence presque oubliée en Langue 2", NewStanpoints déc. 2014


kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum