Façon de traiter les outils de la langue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Façon de traiter les outils de la langue

Message par Clochettebwoy le Sam 27 Sep 2008 - 6:04

Coucou !

Je me demandais comment vous vous y preniez pour traiter un morceau grammatical tout bête tel que les phrases et les propositions (phrase nominale phrase verbale/phrase simple-phrase complexe/ liens entre phrase et proposition).

Parce que j'ai l'impression de passer beaucoup de temps sur ce genre de leçon.

La première partie à elle seule (phrases verbales et phrases non verbales)avec son appareil observation du fait grammatical + exercices d'entraînement à lui seul me prend une heure...

Alors si je leur fais écrire une synthèse à la main je ne vous dis pas....

Donc pour tout traiter, jusqu'aux liens, je prends trois heures minimum. Je sais que c'est long, mais je n'arrive pas à me résoudre ni à bâcler le repérage, ni à supprimer des exercices, les deux me paraissent trop importants.

Alors ce serait gentil de me dire comment vous vous y prenez.
Est-ce que vous tronçonnez cette notion en trois ?

Ma deuxième question concerne l'organisation des séquences.

Comme la théorie veut que l'on parte des textes pour étudier la langue, j'intègre la leçon de langue (titre en rouge) dans une séance de lecture (par exemple, dans la séance "définir le fait divers" pour les cinquième, j'ai intégré justement l'étude des phrases et des propositions). Du coup ça fait des "séances" très longues, et aucune séance grammaticale à proprement parler. C'est ma façon de partir des textes, mais du coup à la fin d'une séquence, il m'arrive de n'avoir que six "séances". Je sais que ce découpage est artificiel bien sûr, mais je me demandais comment vous faisiez vous-même et pourquoi.

D'avance merci beaucoup ! veneration

Clochettebwoy
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Façon de traiter les outils de la langue

Message par Invité le Sam 27 Sep 2008 - 8:38

Ca soulève deux problème importants : oui, partir des textes est souvent arbitraire pour introduire une notion de langue. Certains points de grammaire se prêtent bien à certains types de textes (description - expansions du nom, par exemple), mais pour le reste, on rame !
Pour le temps, je "tronçonne", oui, une notion après l'autre sur des heures de cours différentes. Je profite souvent de mon bloc de deux heures consécutives pour faire lecture puis langue. J'ai aussi une astuce pour intégrer les points de langue de manière moins artificielle :
après la séance de lecture proprement dite, je fais avec les élèves une dictée préparée venant du texte, et je pars ensuite du texte de dictée pour faire les manipulations et repérages qui me permettent d'aboutir aux notions de langue que je veux traiter. Cela fait une sorte de transition qui me paraît moins choquante que faire un lien tiré par les cheveux.
Donc, cela me fait : 1 heure lecture, 1 heure orthographe et le lendemain grammaire "pure". Si tu trouves les synthèses trop longues à écrire, équilibre : fais-leur noter un paragraphe que tu nommes "observation" (il n'y a pas à dire, j'aime la méthode inductive en grammaire, je ne lâcherais pas ça, mais je l'adapte), puis donne-leur une belle fiche toute faite. Tu peux toujours remanier une leçon de manuel ou la retaper, ou la photocopier, si elle est bien faite.
Entre deux voies, le juste milieu est souvent la milleure solution. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Façon de traiter les outils de la langue

Message par Aëmiel le Sam 27 Sep 2008 - 8:51

Je cloisonne, et ça va beaucoup mieux depuis. Je fais une heure d'orthographe (heure qui me sert aussi pour les dictées et la récitation), une heure et demie de grammaire, deux heures de lecture/écriture (que j'adapte en fonction de mes besoins. J'ai le temps de faire presque tout ce que je voulais, je sais où j'en suis, bref, pour une prof passablement organisée comme moi, ce découpage me sauve la vie. J'avais peur qu'il ne soit très artificiel, ce n'est pas le cas : j'ai bâti mes progressions pour qu'elles soient à la fois progressives, justement, et qu'elles s'adaptent à la séquence. Après, n'importe quel fait de langue peut être observé sur n'importe quel texte, si on souhaite réduire le texte à un outil. Ce que je refuse de faire. Après, bien évidemment, au fil d'une lecture, on ne se prive pas de rappeler : "la phrase, là, comment vous l'analysez ?" "l'accord du verbe, justifiez-le", ....
De toutes façons, nous sommes censés faire 1h30 de leçon de grammaire par semaine, ça tombe bien.

Et pour répondre à ton point précis :
- je passerais 1h sur ph vbale/non vbale, avec les exercices oui
- bien 2h sur le découpage des propositions (voire plus, je me connais)
- mais j'avoue que depuis qq temps, j'allège considérablement le "lien" entre les propositions : ils ont du mal à comprendre, et je trouve pas que ce soit d'un intérêt capital (la subordination, ils l'ont vue en détail dans la leçon précédente).

_________________
Auteur jeunesse
le site : http://www.anne-ferrier.fr
le blog : http://anne-ferrier.blogspot.fr/

Aëmiel
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Façon de traiter les outils de la langue

Message par Clochettebwoy le Sam 27 Sep 2008 - 10:38

ok merci beaucoup pour toutes ces précisions.

En tout cas je trouve que pour des fainéants de profs, ce forum est quand même drôlement actif le week-end !
Wink

Clochettebwoy
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Façon de traiter les outils de la langue

Message par melaniguiz le Sam 27 Sep 2008 - 10:55

Pour les séances : je fais une séance de lecture sur le texte en question, puis ensuite une séance de grammaire qui utilise le même support c'est tout. Ca permet de bien séparer, les élèves s'y retrouvent mieux. Chaque séance a son propre titre et son propre objectif. Ca fait trop lourd ou trop mélangé sinon.

Pour la synthèse, ce que je fais avec les petites classes : je leur donne une leçon à trous : une fois le fait grammatical observé, on complète ensemble la leçon (ou je leur laisse 10mn pour le faire et on vérifie ensemble) et ensuite on fait les exercices. Les exo ça peut prendre beaucoup de temps, mais d'un autre coté, c'est nécessaire. Avec mes 6e je viens de revoir les classes gramm de base, puis lensemble e pluriel des noms et le pluriel-genre des adjectifs (le tout en 2 séances séparées), ça nous a pris plus de 4h + controle d'1h. Et pourtant ce n'est pas clair pour tous encore, donc ils auront encore 1h en soutien pour ceux qui ont raté le controle et encore des révisions à la maison pour l'éva finale qui reprendra ça en partie.

Pour la leçon phrase simple-complexe, ça dépend du niveau. En 6e je commencerai juste par voir en 1er phrase verbale-non verbale, puis à une autre occasion phrase simple-complexe sans vraiment approfondir les phrases complexes, sauf certaines quand ils vont les utiliser d'eux mêmes dans les rédacs, par ex les sub de temps.

melaniguiz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum