le vampire de Twilight...

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Invité le Sam 31 Juil 2010 - 9:10

Chez Anne Rice, il n'y a rien ? dans Entretien avec un Vampire ou autre ?
Il me semble que le style n'a rien à voir.
Sinon pour Stephen King, il y a le roman Salem avec des vampires également.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Nestya le Sam 31 Juil 2010 - 9:23

@Ruthven a écrit:En littérature jeunesse, le deuxième tome des Etranges Soeurs Wilcox (pas lu) a une très bonne critique dans Le Monde :

http://www.lemonde.fr/livres/article/2010/07/29/les-etranges-soeurs-wilcox-2-l-ombre-de-dracula-de-fabrice-colin_1393327_3260.html

Quelqu'un a lu la série ?
Je n'ai pas lu cette série mais pour avoir lu autre chose de cet auteur, je peux dire qu'effectivement, Fabrice Colin, c'est déjà d'un autre niveau.

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par moi le Sam 31 Juil 2010 - 10:19

C'est exactement ça! C'est d'ailleurs bien pour ça que je le place en fin de séquence et puis ô miracle certains me diront peut-être que ce n'est pas très bien écrit, pas très riche!
Je rêve là vous croyez?

_________________
"Il existe un autre monde mais il est dans celui-ci." (W.B. Yeats)

moi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par painbeurre le Sam 31 Juil 2010 - 11:35

Je rappelle, comme certains l'ont déjà dit, que ce texte n'est qu'une traduction! Je ne sais pas si le texte original est aussi mal écrit, je trouverai cela d'ailleurs intéressant de faire la comparaison tiens, pourquoi ne pas envisager un petit travail interdisciplinaire avec un collègue d'anglais ^^

painbeurre
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par moi le Sam 31 Juil 2010 - 11:50

Ah oui parce que moi je ne suis pas compétente en la matière Razz

_________________
"Il existe un autre monde mais il est dans celui-ci." (W.B. Yeats)

moi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Celeborn le Sam 31 Juil 2010 - 11:51

@marininha a écrit:Ses
cheveux mouillés dégouttaient, ébouriffés, pourtant, ils donnaient l'impression
de sortir d'une pub pour un gel coiffant. Son visage éblouissant était ouvert
et cordial, un léger sourire étirait ses lèvres sans défaut. Il éclata ensuite
d'un rire séduisant. Son sourire était si beau que je le dévisageai comme une
idiote. Au moment où j'allais retirer la lamelle, sa main s'empara de la mienne
pour arrêter mon geste. Ses doigts étaient glacés, à croire qu'il les avait
plongés dans une congère juste avant le cours. Mais ce ne fut pas pour cela que
je me libérai de son emprise à toute vitesse, son contact m'avait brûlée comme
une décharge électrique. Quand à son visage, il m'obsédait tellement que je
devais m'interdire de la contempler plus que ne l'autorisait la courtoisie. Je
ne dis rien pendant un long moment, puis commis l'erreur de croiser son regard.
Ses prunelles d'un or sombre me déstabilisèrent. Il m'adressa un large sourire
qui dévoila une rangée de dents extra blanches. Lorsque la cloche retentit,
Edward se sauva, aussi vif et gracieux que le lundi. Et comme ce jour-là, je le
regardai s'éloigner avec stupeur.






Stephenie
MEYER,
Fascination

Au passage, ce texte est non seulement une traduction mais également un montage. Il y a un dialogue au milieu de tout ça, et entre le début et la fin, il y a 8 pages, quand même. Donc cette description n'est pas monobloc.

Et la traduction est VRAIMENT très mauvaise. "commercial" devient "pub", a slight smile on his flawless lips" devient "un léger sourire étirait ses lèvres", "a soft, enchanting laugh" devient "un rire séduisant", "I jerked my hand away so quickly" devient le très, très lourd "je me libérai de son emprise à toute vitesse". Ensuite, comme je l'ai déjà dit, c'est pas très bien écrit à la base : on a bien le coup de la congère, les dents "ultra white", et on est clairement dans le cliché. Mais c'est quand même moins mauvais que cette traduction/montage.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Astartee le Sam 31 Juil 2010 - 12:01

même en anglais c'est lourd quand même, je veux bien que la traduction soit naze, mais l'original casse quand même pas trois pattes à un canard.
Pour le mythe contemporain, je dirais Anne Rice aussi, ses livres sont quand même une des références du mythe du vampire moderne.

après c'est vrai que Twilight, comme Tokio Hotel, a un avantage non négligeable pour éveiller l'intérêt des élèves en cours de langue XD

"euh, ça sert à quoi l'anglais mdame d'façon?"
"à lire Twilight avant les autres muahahaha"
(je leur dit qu'il y a un inédit sur le net? oO)

Astartee
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par marininha le Sam 31 Juil 2010 - 12:21

Mes élèves, quand on a comparé 2 portraits dont celui là, ont remarqué (grâce à mes questions habilement dirigées ) que ce n'était quand même pas très bien écrit, et qu'elle aurait pu trouver de plus jolis mots pour décrire Edward parce que V. Hugo "il décrit trop bien Michel Strogoff"... ben ouais !

marininha
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par moi le Sam 31 Juil 2010 - 12:52

Quelqu'un aurait-il dans ses tablettes ou son esprit un portrait de vampire qui est assez insolite, original et surprenant ?
Ceci toujours afin d'enrichir mon GT et surtout ma séance finale ...

_________________
"Il existe un autre monde mais il est dans celui-ci." (W.B. Yeats)

moi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par cachanel le Sam 31 Juil 2010 - 14:06

je n'ai pas vraiment ce que tu recherches moi mais un hors série de science et vie junior (juin) est sorti sur les vampires... cela pourra peut-être te donner des ID... (je fais pareil car je monte un IDD français arts plastiques sur les vampires)

cachanel
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par John le Sam 31 Juil 2010 - 14:46

Marinhina, tu as scanné le texte ou tu l'as recopié ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par mimi-jolie le Sam 31 Juil 2010 - 15:52

ils donnaient l'impression
de sortir d'une pub pour un gel coiffant

affraid affraid affraid Que c'est mauvais !!!

mimi-jolie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Melle Shrek le Sam 31 Juil 2010 - 16:34


"Ses cheveux mouillés dégouttaient, ébouriffés, pourtant, ils donnaient l'impression de sortir d'une pub pour un gel coiffant. "

Je dirais même affraid affraid affraid

J'ai lu les quatre tomes très très rapidement, ceci explique cela! Quand on lit Twilight, on sait qu'on ne lit pas de la littérature!

Melle Shrek
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Celeborn le Sam 31 Juil 2010 - 16:40

@Melle Shrek a écrit:
"Ses cheveux mouillés dégouttaient, ébouriffés, pourtant, ils donnaient l'impression de sortir d'une pub pour un gel coiffant. "

Je dirais même affraid affraid affraid

Une fois encore, la VO est certes pas terrible, mais la VF est un vrai massacre, elle.
D'autre part, je la trouve justement très intelligente, Stephenie Meyer : elle a réussi à créer un supra-processus d'identification chez une grande partie des préado et midinettes, justement car elle utilise leur univers, celui des pubs, des sourire ultra-brite, des magazines sur papier glacé et du toc hollywoodien d'assez bas-étage. Elle n'y serait pas parvenu en écrivant comme Proust.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Invité24 le Sam 31 Juil 2010 - 17:06

d'un autre coté, si elle écrivait comme proust, elle s'en serait tamponné le coquillard d'avoir des ados pour lecteurs....

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Astartee le Sam 31 Juil 2010 - 17:31

@moi a écrit:Quelqu'un aurait-il dans ses tablettes ou son esprit un portrait de vampire qui est assez insolite, original et surprenant ?
Ceci toujours afin d'enrichir mon GT et surtout ma séance finale ...

tu cherches un portrait textuel? littéraire? audiovisuel?

on retrouve pas mal de représentations de vampires dans les comics américains
Au niveau audiovisuel, je dirais de te pencher sur "le bal des vampires" (dance of vampires) pour avoir un portrait absurde et caricatural ou sur "génération perdue" (the lost boys) pour avoir un portrait "sex, blood and rock n'roll)

dans mon encyclopédie sur les vampires ils citent quelques titres de "littérature vampiresque". Hors Ann Rice, je peux te proposer (sans forcément les avoir tous lus moi-même:
- Carmilla (Le Fanu)
- la métamorphose du vampire (Baudelaire... dans le genre détonnant)
- Le Vampire (Dumas)

oilà oilà... moi je préfère le Hubert le vampire Gay de polanski, mais à toi de voir ^^

Astartee
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par marininha le Sam 31 Juil 2010 - 18:23

@John a écrit:Marinhina, tu as scanné le texte ou tu l'as recopié ?

Je crois me rappeler l'avoir recopié mais ça commence à dater...

marininha
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Audrey le Sam 31 Juil 2010 - 19:15

La morte amoureuse! J'ai bossé l'OI ,et plus précisément le portrait de Clarimonde, avec des secondes à l'époque, et ça avait bien marché...

"Oh ! que Job a raison, et que celui-là est imprudent qui ne conclut pas un
pacte avec ses yeux ! Je levai par hasard ma tête, que j 'avais
jusque- là tenue inclinée, et j'aperçus devant moi, si près que
j'aurais pu la toucher, quoique en réalité elle fût à une assez
grande distance et de l'autre côté de la balustrade, une jeune femme
d'une beauté rare et vêtue avec une magnificence royale. Ce fut comme
si des écailles me tombaient des prunelles. J'éprouvai la sensation
d'un aveugle qui recouvrerait subitement la vue. L'évêque, si
rayonnant tout à l'heure, s'éteignit tout à coup, les cierges
pâlirent sur leurs chandeliers d'or comme les étoiles au matin, et il
se fit par toute l'église une complète obscurité. La charmante
créature se détachait sur ce fond d'ombre comme une révélation
angélique ; elle semblait éclairée d'elle-même et donner le jour
plutôt que le recevoir.
Je baissai la paupière, bien résolu à ne plus la relever pour me
soustraire à l'influence des objets extérieurs ; car la distraction
m'envahissait de plus en plus, et je savais à peine ce que
je faisais.
Une minute après, je rouvris les yeux, car à travers mes cils je la
voyais étincelante des couleurs du prisme, et dans une pénombre
pourprée comme lorsqu'on regarde le soleil.
Oh ! comme elle était belle ! Les plus grands peintres, lorsque,
poursuivant dans le ciel la beauté idéale, ils ont rapporté sur la
terre le divin portrait de la Madone, n'approchent même pas de cette
fabuleuse réalité. Ni les vers du poète ni la palette du peintre n'en
peuvent donner une idée. Elle était assez grande, avec une taille et
un port de déesse ; ses cheveux, d'un blond doux, se séparaient sur
le haut de sa tête et coulaient sur ses tempes comme deux fleuves
d'or ; on aurait dit une reine avec son diadème ; son front, dune
blancheur bleuâtre et transparente, s'étendait large et serein sur
les arcs de deux cils presque bruns, singularité qui ajoutait encore
à l'effet de prunelles vert de mer d'une vivacité et d'un
éclat insoutenables. Quels yeux ! avec un éclair ils décidaient de la
destinée d'un homme ; ils avaient une vie, une limpidité, une ardeur,
une humidité brillante que je n'ai jamais vues à un oeil humain ; il
s'en échappait des rayons pareils à des flèches et que je voyais
distinctement aboutir à mon coeur. Je ne sais si la flamme qui les
illuminait venait du ciel ou de l'enfer, mais à coup sûr elle venait
de l'un ou de l'autre. Cette femme était un ange ou un démon, et
peut-être tous les deux ; elle ne sortait certainement pas du flanc
d'Ève, la mère commune. Des dents du plus bel orient scintillaient
dans son rouge sourire, et de petites fossettes se creusaient à
chaque inflexion de sa bouche dans le satin rose de ses
adorables joues. Pour son nez, il était d'une finesse et d'une fierté
toute royale, et décelait la plus noble origine. Des luisants d'agate
jouaient sur la peau unie et lustrée de ses épaules à demi
découvertes, et des rangs de grosses perles blondes, d'un ton presque
semblable à son cou, lui descendaient sur la poitrine. De temps en
temps elle redressait sa tête avec un mouvement onduleux de couleuvre
ou de paon qui se rengorge, et imprimait un léger frisson à la haute
fraise brodée à jour qui l'entourait comme un treillis d'argent.
Elle portait une robe de velours nacarat, et de ses larges manches
doublées d'hermine sortaient des mains patriciennes d'une délicatesse
infinie, aux doigts longs et potelés, et d'une si idéale transparence
qu'ils laissaient passer le jour comme ceux de l'Aurore.
Tous ces détails me sont encore aussi présents que s'ils dataient
d'hier, et, quoique je fusse dans un trouble extrême, rien ne
m'échappait : la plus légère nuance, le petit point noir au coin du
menton, l'imperceptible duvet aux commissures des lèvres, le velouté
du front, l'ombre tremblante des cils sur les joues, je saisissais
tout avec une lucidité étonnante."

Désolée pour la mise en page...

Et j'adore la première phrase de la nouvelle: "Vous me demandez, frère, si j'ai aimé; oui."!

Stephenie Meyer peut aller se rhabiller!

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Invité24 le Sam 31 Juil 2010 - 20:51

d'un autre coté, personne ne pensait à comparer Gautier à Stephanie Meyer!

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Audrey le Sam 31 Juil 2010 - 20:53

Ben Moi y pensait justement, puisqu'apparemment, elle veut mettre de vrais beaux textes en regard de vraies bouses....non? J'ai mal compris?

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Invité24 le Sam 31 Juil 2010 - 20:59

pour moi, moi cherche à confronter des portraits modernes et/ou comtemporains à des portraits classiques....
mais c'est ptete moi qui aie mal compris!

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Audrey le Sam 31 Juil 2010 - 21:13

Ben c'est pas elle qui disait avoir lu quelque part qu'il fallait confronter les élèves à de la mauvaise littérature pour mieux leur faire apprécier la bonne? arf... me suis ptêt trompée...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Reine Margot le Sam 31 Juil 2010 - 21:15

@moi a écrit:C'est exactement ça! C'est d'ailleurs bien pour ça que je le place en fin de séquence et puis ô miracle certains me diront peut-être que ce n'est pas très bien écrit, pas très riche!
Je rêve là vous croyez?

le risque c'est qu'ils préfèrent le moins bien écrit (= plus facile à lire)

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Invité le Sam 31 Juil 2010 - 21:26

J'ai un extrait de Carmilla de Le Fanu (mais le roman est un peu.. heu....enfin ce sont deux femmes quoi dont l'une d'elle est une vampire)

Extrait « description de Carmilla » :
« Elle était d'une taille
au-dessus de la moyenne, mince et étonnamment gracieuse. A l'exception
de l'extrême langueur de ses gestes, rien dans son aspect ne révélait
qu'elle fût malade. Elle avait un teint éclatant et coloré, des traits
menus parfaitement modelés, de grands yeux noirs au vif éclat. Sa
chevelure était magnifique. Jamais je n'ai vu des cheveux aussi épais,
aussi longs que les siens, lorsqu'ils retombaient librement sur ses
épaules. Je les ai bien souvent soulevés dans mes mains, et me suis
émerveillée en riant de les trouver si lourds. Prodigieusement fins et
soyeux, ils étaient d'un brun très sombre, très chaud, avec des reflets
d'or. Quand elle était étendue sur sa chaise longue, dans sa chambre, me
parlant de sa voix douce et basse, j'aimais les dénouer et les laisser
tomber de tout leur poids, pour ensuite les enrouler autour de mes
doigts, les natter, les étaler, jouer avec eux. Ciel ! Si j'avais su
alors tout ce que je sais maintenant ! »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par guillaume.ransinan le Sam 31 Juil 2010 - 21:48

Spoiler:
C'est l'histoire de deux lesbiennes vampires, qui terminent un rendez vous coquin, et en se séparant, elles se disent :
"A dans 28 jours, ma chérie..."

boulet

guillaume.ransinan
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: le vampire de Twilight...

Message par Thalie le Sam 31 Juil 2010 - 21:55

morgane9513 a écrit:Chez Anne Rice, il n'y a rien ? dans Entretien avec un Vampire ou autre ?
Il me semble que le style n'a rien à voir.
Sinon pour Stephen King, il y a le roman Salem avec des vampires également.
Oui, moi j'ai, j'adore Rice et P. Z Brite, miam !
J'ai souvent utilisé lorsque je faisais une séquence sur les incipit le début de Lestat le vampire où il se décrit lui-même dans un autoportrait très rock'n roll. Je le cherche.
Nous venons de voir Twilight. Le livre m'est tombé des mains vers la 50ème page et je crois bien que c'est la première fois de ma vie où je préfère un film car il y a de beaux décors et les scènes dans les arbres sont sympas, mais quel ennui, quel ennui....mes aïeux !!! Sad
Le voilà :
Texte n°1 : Lestat le vampire, Anne Rice, Pocket, 1985.
Je suis Lestat le vampire. Je suis immortel. Ou peu s'en faut. La lumière du soleil, la chaleur soutenue d'un feu intense risqueraient peut‑être de me détruire, mais rien n'est moins sûr.
Je mesure un mètre quatre‑vingts, taille qui sortait de l'ordinaire il y a deux siècles, lorsque j'étais un jeune mortel. Ce n'est encore pas si mal aujourd'hui. Mon épaisse chevelure blonde et bouclée me descend presque aux épaules et paraît blanche à la lumière artificielle. J'ai les yeux gris, mais ils absorbent aisément les teintes bleues ou violettes des surfaces qui m'entourent. Mon nez est plutôt court et fin ; ma bouche bien dessinée, mais un peu grande pour mon visage. Elle peut prendre un pli fort méchant ou extrêmement généreux, en tout cas toujours sensuel. Cela dit, mes émotions et mes attitudes se reflètent dans mon expression tout entière. J'ai un visage constamment mobile.
Ma nature vampirique transparaît dans ma peau excessivement blanche et réflectrice, qu'il faut poudrer pour son exposition à tous les objectifs, quels qu'ils soient. Et si je suis en manque de sang, je suis à faire peur : la peau fripée, les veines saillant comme des serpents autour de mes os. Mais ça ne m'arrive plus à présent. Le seul indice permanent de ma non‑humanité, ce sont mes ongles. Comme chez tous les vampires, d'ailleurs. Nos ongles ont l’air d’être en verre. Et certains personnes le remarquent, alors que tout le reste leur échappe. Actuellement, je suis ce qu’on appelle en Amérique une superstar du rock….

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum