[3ème] Découvrir le PDV interne ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[3ème] Découvrir le PDV interne ?

Message par miss terious le Jeu 5 Aoû 2010 - 21:46

Je me tourne vers vous pour trouver un support qui me permette de travailler le point de vue interne avec mes 3èmes.
Jusqu'ici, je travaillais sur un extrait du Parfum de Süskind. Néanmoins, mon GT étant constitué autour de textes des grands auteurs du XIXè, Süskind fait figure d'intrus. Pourtant, je l'aime bien cet extrait...
J'ai bien des supports très intéressants, mais je retombe sur Hugo et Zola, déjà présents ds mon GT. Alors, j'ai pensé à chercher du côté de Flaubert, mais je ne sais pas par où attaquer mes recherches. Ou alors du Stendhal. Dans Le Rouge et le noir, il doit bien y avoir un extrait exploitable en 3ème (mais l'oeuvre est longue, et je n'ai, hélas !, pas le temps de la relire pour y trouve L'extrait dont j'ai besoin). Au pire, j'ai un extrait de Dumas, dans Le Comte de Monte-Cristo (l' "évasion" d'Edmond). Bref, je ne sais pas trop. J'attends avec impatience vos avis éclairés.
NB : j'aimerais bien un extrait avec un passage de monologue intérieur au DIL (oui, je sais, je suis exigeante, en plus !).
Message édité : j'ai trouvé mon support et ai créé mon questionnaire ; je vous les mets plus bas. J'attends vos avis, SVP.


Dernière édition par miss terious le Ven 6 Aoû 2010 - 23:09, édité 1 fois

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3ème] Découvrir le PDV interne ?

Message par miss terious le Ven 6 Aoû 2010 - 22:26

Bon... Je n'attire pas les foules...
J'ai décidé d'opter pour l'extrait du Comte de Monte Cristo.
J'ai l'habitude de donner un sujet d'écriture ap. mes séances de lecture et je réfléchis donc à celui que je pourrais proposer. Voici où j'en suis pour l'heure :
Imaginez que le plan d’Edmond Dantès se soit déroulé comme prévu : il est conduit dans un véritable cimetière. Racontez la scène une fois que les gardes l’ont déposé dans la fosse, jusqu’à son arrivée sur la terre ferme, à Marseille. Vous conserverez les caractéristiques narratives du support (narrateur externe – P3 –, point de vue interne, système du récit).
J'attends vos avis, conseils...
Merci d'avance !

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3ème] Découvrir le PDV interne ?

Message par mel93 le Ven 6 Aoû 2010 - 22:55

Il y aun passage de Bel-Ami que je trouve assez parlant, il monte les escaliers face à un homme plutôt bien habillé, et en fait c'est son reflet dans un miroir...Pas clair ma référence ? Je crois que l'extrait est dans le fleur d'encre...

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3ème] Découvrir le PDV interne ?

Message par miss terious le Ven 6 Aoû 2010 - 23:10

Voici donc le support :
Le jeune marin Edmond Dantès a injustement été emprisonné au château d’If, forteresse située sur un îlot rocheux au large de Marseille. Après quatorze ans de détention, une occasion de s’enfuir se présente à lui : son compagnon, l’abbé Faria, est brusquement décédé ; Edmond prend la place du cadavre dans le sac qui lui sert de cercueil. Il espère être enterré de nuit et profiter de l’obscurité pour se déterrer et quitter la prison.
Enfin des pas se firent entendre dans l’escalier. Edmond comprit que le moment était venu ; il rappela tout son courage, retenant son haleine. On s’arrêta à la porte, le pas était double. Dantès devina que c’étaient les deux fossoyeurs1 qui le venaient chercher. Ce soupçon se changea en certitude quand il entendit le bruit qu’ils faisaient en déposant la civière.
La porte de la cellule s’ouvrit ; une lumière voilée parvint aux yeux de Dantès. Au travers de la toile qui le couvrait, il vit deux ombres s’approcher de son lit. Une troisième, à la porte, tenait un falot2 à la main. Chacun des deux hommes, qui s’étaient approchés du lit, saisit le sac par une de ses extrémités.
« As-tu fait ton nœud ? demanda le premier.
— Je serais bien bête de nous charger d’un poids inutile, dit le second, je le ferai là-bas.
— Tu as raison ; partons alors. »
« Pourquoi ce nœud ? » se demanda Dantès.
On transporta le prétendu mort du lit sur la civière. Edmond se raidissait pour mieux jouer son rôle de trépassé. On le posa sur la civière ; et le cortège, éclairé par l’homme au falot, qui marchait devant, monta l’escalier.
Tout à coup, l’air frais et âpre de la nuit l’inonda. Dantès reconnut le mistral. Ce fut une sensation subite, pleine à la fois de délices et d’angoisses.
Les porteurs firent une vingtaine de pas, puis ils s’arrêtèrent et déposèrent la civière sur le sol.
Un des porteurs s’éloigna, et Dantès entendit ses souliers retentir sur les dalles. […]
« Éclaire-moi donc, animal, dit celui des deux porteurs qui s’était éloigné, ou je ne trouverai jamais ce que je cherche. »
L’homme au falot obéit à l’injonction, quoiqu’elle fût faite en termes peu convenables.
« Que cherche-t-il donc ? se demanda Dantès. Une bêche sans doute. »
Une exclamation de satisfaction indiqua que le fossoyeur avait trouvé ce qu’il cherchait. Il se rapprocha d’Edmond, qui entendit déposer près de lui un corps lourd et retentissant ; au même moment, une corde entoura ses pieds d’une vive et douloureuse pression.
« Eh bien, le nœud est-il fait ? demanda celui des fossoyeurs qui était resté inactif.
— Et bien fait, dit l’autre ; je t’en réponds.
— En ce cas, en route. »
Et la civière soulevée reprit son chemin.
On fit cinquante pas à peu près, puis on s’arrêta pour ouvrir une porte, puis on se remit en route.
Le bruit des flots se brisant contre les rochers sur lesquels est bâti le château arrivait plus distinctement à l’oreille de Dantès à mesure que l’on avança.
« Mauvais temps ! dit un des porteurs, il ne fera pas bon d’être en mer cette nuit.
— Oui, l’abbé court grand risque d’être mouillé », dit l’autre – et ils éclatèrent de rire.
Dantès ne comprit pas très bien la plaisanterie, mais ses cheveux ne s’en dressèrent pas moins sur sa tête.
« Bon, nous voilà arrivés ! reprit le premier.
— Plus loin, plus loin, dit l’autre, tu sais bien que le dernier est resté en route, brisé sur les rochers, et que le gouverneur nous a dit le lendemain que nous étions des fainéants. »
On fit encore quatre ou cinq pas en montant toujours, puis Dantès sentit qu’on le prenait par la tête et par les pieds et qu’on le balançait.
« Une, dirent les fossoyeurs. — Deux. — Trois ! »
En même temps, Dantès se sentit lancé, en effet, dans un vide énorme, traversant les airs comme un oiseau blessé, tombant, tombant toujours avec une épouvante qui lui glaçait le cœur. Quoique tiré en bas par quelque chose de pesant qui précipitait son vol rapide, il lui sembla que cette chute durait un siècle. Enfin, avec un bruit épouvantable, il entra comme une flèche dans une eau glacée qui lui fit pousser un cri, étouffé à l’instant même par l’immersion.
Dantès avait été lancé dans la mer, au fond de laquelle l’entraînait un boulet attaché à ses pieds.
La mer est le cimetière du château d’If.
D’ap. Alexandre DUMAS, Le Comte de Monte Cristo (1844).

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3ème] Découvrir le PDV interne ?

Message par miss terious le Ven 6 Aoû 2010 - 23:16

Et voici le questionnaire, avec mes réponses :
I. Vers la liberté…
1. Quel est le statut du narrateur dans cet extrait du Comte de Monte Cristo ?
L’extrait proposé est mené à la troisième personne ; le narrateur n’est pas un personnage de l’histoire. Il a donc un statut externe.
2. Dans quel cadre spatio-temporel la scène se place-t-elle ? Justifiez votre réponse par des citations.
La scène se tient dans une prison (cf. « cellule », l. 5), le Château d’If (l. 49), par une « nuit » (l. 15) de « mauvais temps » (l. 33) : .
3.Précisez qui est le protagoniste de l’extrait et indiquez quelles sont ses intentions au début du passage.
L’action est centrée autour du personnage d’Edmond Dantès, qui est donc le protagoniste. Il a prévu de profiter de la nuit pour se déterrer une fois que les fossoyeurs auront fait leur travail et ainsi s’évader de la prison du château d’If.

II. Une atmosphère angoissante
4. À travers quel personnage le lecteur « vit »-il la scène racontée ? Pour le trouver, repérez les verbes de perception et observez qui en est le sujet.
Le narrateur raconte l’épisode à travers le personnage d’Edmond Dantès. En effet, c’est à travers les perceptions de ce personnage que le lecteur prend connaissance de la scène, comme le montrent les verbes de perception dont il est le sujet ( , ex. : « il vit deux ombres », l. 6 – vue – ; « Dantès entendit ses souliers retentir », l. 18 – ouïe – ; « Dantès sentit qu’on le prenait par la tête et par les pieds », l. 40-41 – toucher –).
5. a/ Relevez les termes et expressions par lesquels les « fossoyeurs » (l. 3) sont désignés tout au long de l’extrait.
Les termes et expressions désignant les « fossoyeurs » (l. 3) sont nombreux : .
5. b/ Par quel pronom le narrateur fait-il le plus souvent référence à ces hommes ? Donnez la nature exacte de ce mot.
Le narrateur fait souvent référence à ces hommes à l’aide du pronom personnel indéfini « on ».
5. c/ Selon vous, pourquoi le narrateur a-t-il recours à ces désignations et à ce pronom ?
Par ces désignations et pronom, le narrateur cherche à traduire l’ignorance dans laquelle se trouve Edmond Dantès par rapport à ces hommes. Il ne peut que rester vague, imprécis pour les nommer puisqu’Edmond ne sait rien d’eux, sinon qu’ils sont trois.
6. Le lecteur connaît-il les pensées du protagoniste ? Comment y a-t-il accès ?
Le lecteur accède aussi à l’intériorité du personnage puisqu’il connaît ses pensées ( ). Le narrateur y donne accès directement, en les rapportant entre guillemets.
7. a/ Quels sont les gestes et propos des fossoyeurs qui sont énigmatiques pour Edmond Dantès ?
Le comportement et les propos des fossoyeurs sont énigmatiques pour Edmond Dantès : il ne comprend pas de quel nœud ils parlent (l. 11), ce que le fossoyeur cherche (l. 22) ainsi que la plaisanterie autour du mot « mouillé » (l. 34) : .
7. b/ Quel est le type des phrases du prisonnier qui montre qu’il s’interroge sur leur conduite ?
Le fait qu’Edmond Dantès ait recours à des phrases de type interrogatif (cf. les points d’interrogation : ) montre qu’il s’interroge sur le comportement des fossoyeurs.
7. c/ À quoi ces gestes et paroles correspondent-ils en fait ?
Le « nœud » permet aux fossoyeurs d’accrocher un boulet (objet cherché) au pied d’Edmond Dantès afin que son corps coule (« mouillé »).
8. Indiquez quels sont les différents sentiments éprouvés par Edmond Dantès au cours de cet épisode. N’oubliez pas de citer le texte.
Le narrateur permet au lecteur de connaître les sentiments d’Edmond Dantès. Au début de l’extrait, il est impatient de mettre son plan en œuvre (cf. l’adverbe « enfin », l. 1) mais est aussi inquiet car ce plan est risqué (« rappela tout son courage, retenant son haleine », l. 1-2). Arrivé à l’extérieur, il ressent tout à la fois « délices et angoisses » (l. 16) : le mistral lui fait toucher du doigt la liberté, mais celle-ci n’est pas encore acquise. Puis, tout au long de la progression du cortège, il est dans l’incompréhension (cf. lignes 11, 22 et 35), celle-ci suscitant la peur (« ses cheveux ne s’en dressèrent pas moins sur sa tête », l. 35-36). Une fois lancé, il est gagné par l’« épouvante » (l. 44), ne comprenant pas ce qui lui arrive. Enfin, il éprouve du saisissement quand il touche l’eau (l. 46).

III. Un récit à retardement
9. a/ Combien de fois le « cortège » (l. 13) s’est-il arrêté sur le trajet ? Quel est l’effet produit par ces multiples pauses ?
Le « cortège » (l. 13) s’arrête à trois reprises (l. 17, 30 et 40 : ). Ces multiples arrêts ralentissent le rythme de la narration, préservant ainsi le suspense.
9. b/ Comparez la durée de l’action et celle de la narration entre les lignes 43 et 47 : que constatez-vous ? Quel est l’effet produit ?
L’action racontée entre les lignes 43 et 47 : chute d’Edmond Dantès, est brève. Néanmoins, la narration couvre cinq lignes. Ce décalage permet au narrateur de créer un effet de ralenti.
Remarque : l’hyperbole de la ligne 45 : « il lui sembla que cette chute durait un siècle » contribue aussi à cet effet.
10. Citez les deux phrases par lesquelles le narrateur permet au lecteur de comprendre ce qui arrive réellement à Edmond Dantès.
Le narrateur attend les dernières lignes pour révéler au lecteur ce qui arrive réellement à Edmond Dantès : « Dantès avait été lancé dans la mer, au fond de laquelle l’entraînait un boulet attaché à ses pieds. La mer est le cimetière du château d’If. ».
11. Le lecteur ne comprend ce qu’il arrive à Edmond Dantès qu’à la dernière ligne : comment se nomme l’effet créé par le narrateur ?
Le lecteur comprend ce qu’il arrive à Edmond Dantès uniquement à la lecture de la dernière ligne. Le narrateur a ménagé la surprise, créant un effet de CHUTE.

IV. Bilan de lecture : le point de vue interne
12. Comparez le savoir du lecteur au savoir du personnage.
Le savoir du lecteur est réduit à celui du prisonnier : il ignore, tout comme lui, quel est l’objet recherché par l’un des fossoyeurs (l. 22) ; il découvre que le cimetière du château d’If est la mer en même temps que Dantès (l. 49).
13. a/ D’après l’étude de cet extrait du Comte de Monte Cristo, précisez quelles sont les caractéristiques du point de vue interne.
Dans cet extrait, le narrateur adopte le point de vue INTERNE. En effet, il raconte la scène à travers les perceptions d’un seul personnage, limitant l’information à ce que perçoit, sait, pense et ressent ce personnage.
13. b/ Dites quels sont les intérêts présentés par le choix de ce point de vue ?
En choisissant ce point de vue, le narrateur donne au lecteur l’impression de vivre la scène comme la vit le personnage ; il facilite alors l’IDENTIFICATION du lecteur à ce personnage. Ainsi, le lecteur adhère davantage à l’histoire.
En outre, comme le savoir du lecteur est limité à celui du personnage, le narrateur peut susciter et maintenir le SUSPENSE tout au long de la scène.

J'attends donc vos avis, SVP !
(Ce message s'autodétruira, afin d'éviter que des élèves tombent dessus !).

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3ème] Découvrir le PDV interne ?

Message par Iphigénie le Sam 7 Aoû 2010 - 7:26

ce texte est proposé dans un sujet des annales zero pour les premières techno avec deux autres récits d'évasion intéressants pour le point de vue:l'évasion de Fabrice dans la Chartreuse de Parme et celle de Valjean (évasion en sautant du mât de l'Orion.)
Je l'ai donné en fin de seconde:ça a été un carnage:d'abord parce qu'à ma grande surprise ils ne connaissaient pas du tout l'histoire du Comte de Monte Cristo!(quant à l'humour de Stendhal:inutile de dire que j'étais seule à rire...)Pour Valjean,ils ont compris qu'il était mort à la fin:quand je leur ai dit:alors il n'y a pas d'histoire!ils n'ont pas compris...
Ca m'a laissé pensé qu'il y a bien d'autres priorités avant les focalisations...Mais,bon,c'est un point de vue très perso.....

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3ème] Découvrir le PDV interne ?

Message par Kiki le Sam 7 Aoû 2010 - 8:41

Pour le point de le point interne il y a aussi Gilliat qui se bat contre un poulpe ou une pieuvre. C'était aussi un sujet donné au brevet. Le champ lexical de sensations est très intéressant. On peut enlever la dernière phrase du texte (environ une vingtaine de lignes) qui indique que c'est un poulpe qui agresse Gilliat. Je vais m'en servir cette année en fin de 5e pour un Gt sur le roman d'aventures pour leur montrer un moyen de créer du suspense.

Kiki
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3ème] Découvrir le PDV interne ?

Message par Iphigénie le Sam 7 Aoû 2010 - 8:50

sinon pour ton questionnaire très précis,j'enlèverais simplement la question 1 qui n'apporte pas grand chose et risque de les embrouiller avec la notion de narrateur externe alors que tu veux centrer sur le point de vue interne après.A la rigueur,je ferais simplement remarquer que le récit est à la troisième personne.
J'insisterais peut-être aussi sur le lieu:"ilot rocheux"(pour vérifier qu'ils visualisent bien le cadre...)
Dans le II,je ne mettrais pas la question 4 au début,puisque c'est l'essentiel de ce que tu veux leur faire trouver.
Voilà c'est tout!.....

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum