Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par fafacroft le Jeu 2 Oct 2008 - 16:35

Je vous préviens, ma question va peut-être vous sembler un peu idiote. Suspect

Je vous explique: je comptais finalement faire la grève du mardi 7 octobre, sauf que je suis en arrêt maladie depuis lundi pour la semaine. Ce qui voudrais dire que si je fais grève, cela fera 2 mardi sans cours pour mes élèves.
Sachant qu'il y a une classe que je ne vois que le mardi (vive l'EDT pédagogique...), que c'est une classe très difficile avec des élèves très vindicatifs et durs à tenir, j'ai peur de "perdre pied" avec eux en manquant un mardi de plus... (je précise que je les avait déjà l'an dernier, année durant laquelle j'ai eu un grave problème de santé et une assez longue absence, certes remplacée au bout de deux semaines, mais pour laquelle ils m'en veulent encore et me balancent des reproches régulièrement; c'est une classe qui n'a peur de rien, même des punitions, et sur laquelle aucune sanction ne fonctionne)
Bref, je suis tiraillée entre conscience professionnelle et conviction que je dois faire cette grève... Oups

A ma place, vous la feriez quand même ou pas???

fafacroft
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par queen le Jeu 2 Oct 2008 - 16:51

Moi, je la ferais! Mes convictions passent avant tout!
Surtout s ils te reprochent ton absence de l an passé! Et puis quoi encore? Quand ils sont malades, ils viennent en cours peut être? Je serais en plus du genre à leur répondre:"désolée d avoir été hospitalisée en urgences", même si ce n est pas vrai, histoire qu ils comprennent que le monde ne tourne pas autour de leurs petites personnes!

queen
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par Saraswati le Jeu 2 Oct 2008 - 16:54

oui, même si je comprends tout à fait tes hésitations...
dans ce cas-là je gamberge toujours jusqu'au dernier moment, mais là ne te pose pas la question si tu es convaincue de devoir faire grève !
vu le comportement de cette classe, j'aurais encore moins de scrupules !!

PS : j'ai vu sur un autre post que tu vas t'expatrier prochainement (fil sur la reconversion), et t'ai posé la question de savoir où, pourras-tu me répondre ? merci ! Smile

Saraswati
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par Daphné le Jeu 2 Oct 2008 - 17:31

Tu fais grève si tu le souhaites point.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par neo le Jeu 2 Oct 2008 - 20:06

Pour ma part, je suis en grève le 7, je suis au SNES national le 8 (donc absent 2 jours de suite), je serai par ailleurs en stage syndical le 23 pour les élus en CA (et encore 2 autres stages syndicaux en novembre, stage TZR et stage "vie syndicale dans un établissement"). Certes, ça fait pas mal d'absences rapprochées; j'en ai parlé à mon chef de moi-même, mais il comprend parfaitement, et m'a même encouragé à faire venir d'autres collègues aux stages syndicaux (élus en CA), parce que cela peut aider à améliorer le fonctionnement du collège (enfin c'est un cas un peu particulier sans doute, CA qui a mal fonctionné ces dernières années parce qu'aucun représentant syndical n'y siègeait...)
Enfin, je me dis que si on fait passer les intérêts immédiats (à très court terme) avant tout, alors on déclare forfait pour défendre l'Ecole sur le long terme. Donc je fais grève, mâme si ça retarde le programme (mais quand des classes du collège n'ont pas cours d'EPS depuis la rentrée, faute de TZR, le programme on relativise, le Rectorat s'en contrefout...)

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par Scarabee15 le Jeu 2 Oct 2008 - 20:26

Bon, je vais peut-être me faire lyncher mais je ne suis pas pro-grève. A mon avis c'est un moyen d'action qui pénalise les élèves uniquement. Et c'est pourquoi tu te retrouves face à ce dilemne : tu redoutes de faire payer tes élèves pour tes convictions. Il y a d'autres façons de se faire entendre et la grève ne devrait être utilisée qu'en extrême recours.

Aïe ! pas taper ! oui, je sais, je pense comme une extra-terrestre !

Bref, je ne sais que te conseiller... dans la mesure où tes convictions t'incitent à faire grève, difficile de faire autrement... et tes absences pour maladie n'ont pas à entrer en ligne de compte, même si le cumul tombe mal.

Scarabee15
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par Daphné le Jeu 2 Oct 2008 - 20:46

" Il y a d'autres façons de se faire entendre " dis-tu.
Des idées ????????????????????

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par Aïnara le Jeu 2 Oct 2008 - 21:24

Je fais toutes les grèves, mais vu ce que tu dis, je pense que dans ta situation, je ne la ferais pas, parce que réussir avant tout à cadrer les élèves me semble essentiel pour vivre une année sereine. Mais bon, les conseilleurs ne sont pas les payeurs, comme le dit mon pope !

@Scarabee15 a écrit:Bon, je vais peut-être me faire lyncher mais je ne suis pas pro-grève. A mon avis c'est un moyen d'action qui pénalise les élèves uniquement. Et c'est pourquoi tu te retrouves face à ce dilemne : tu redoutes de faire payer tes élèves pour tes convictions. Il y a d'autres façons de se faire entendre et la grève ne devrait être utilisée qu'en extrême recours.

J'aimerais que nos grèves dans l'éduc nat soient plus efficaces (et donc pas une journée deci-delà, qui donne une impression de dispersion + de fainéantise ; on attaque une grève un lundi, sur quelques critères qui nous semblent essentiels, et on maintient, jusqu'à obtention de...). En revanche, je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que cela pénalise les élèves : les grèves des routiers pénalisent les entreprises, celles des cheminots pénalisent les usagers, mais nous... ha ha ha ! Si nous pénalisions qui que ce soit avec nos grèves (hormis les parents qui ont des enfants en bas âge, et le conseil général a pris la relève avec ses agents territoriaux) cela se saurait ! (nous aurions obtenu gain de cause).

Quand je fais grève, je sais pertinemment que je donne de l'argent au gouvernement, pour des clous, et je sais aussi que je ne pénalise en aucun cas mes élèves, qui ont, le jour X, leur prof de français absent, ils en sont ravis, leurs parents s'en contrefichent royalement vu que je ne suis jamais absente (hors grèves). Un collègue malade une semaine est davantage absent qu'un gréviste sur l'année.

D'autres solutions ? Lesquelles ? Franchement, je suis preneuse !

_________________
Ces gens-là ne sont pas nos amis.

Aïnara
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par Ruthven le Jeu 2 Oct 2008 - 22:31

@Scarabee15 a écrit:la grève ne devrait être utilisée qu'en extrême recours.

Mais justement n'y a-t-il pas extrême recours :
- suppression massive de postes et un durcissement des conditions de travail avec de nombreux postes sur plusieurs établissements
- une réforme du lycée calamiteuse qui va conduire à un appauvrissement de l'enseignement, à une multiplication des classes et à quantité de mesures de carte scolaire
- une réforme des concours qui part en sucette complet avec une seule épreuve disciplinaire et des tas de trucs pédago. ou un concours bivalence
- élimination progressive des RASED dans le primaire
- une revalorisation que l'on attend toujours
tout cela avec bien sûr des réformes imposées, anarchiques dans un calendrier intenable pensé seulement pour faire taire la contestation et rendre impossible toute discussion.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par Scarabee15 le Jeu 2 Oct 2008 - 23:05

@Daphné a écrit:" Il y a d'autres façons de se faire entendre " dis-tu.
Des idées ????????????????????

Quelques idées en vrac (il y en a surement d'autres, j'ai pas encore vraiment creusé la question) :
- Ecrire à son député lorsque la législation est en cause.
- Remonter chaque dysfonctionnement de manière officielle à sa hierarchie. A chaque demande "illégale" d'un chef d'établissement (exploitation TZR "à tout faire", affectation prof de lettre à la documentation... ), déposer des réclamations écrites avec textes à l'appui et assistance d'un délégué syndical. Bref, ne rien laisser passer et faire du zèle en appliquant stricto sensus les textes, tant au niveau des statuts que du BO ou du règlement intérieur.
- Mener des actions publiques au niveau local et impliquer les habitants (parents essentiellement)
- Utiliser la presse en les invitant pour relayer ces actions
- ...

Bon bref, vous voyez un peu ce que je veux dire : des actions qui utilisent le système au lieu de le contrer. C'est souvent moins spectaculaire (quoique) mais très efficace.

Maintenant je reconnais que, n'ayant même pas encore commencé mon année de stage, et du haut de mon expérience de l'entreprise privée, je me leurre peut-être... l'expérience me le dira lunechat

Scarabee15
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par Scarabee15 le Jeu 2 Oct 2008 - 23:14

@Ruthven a écrit:
@Scarabee15 a écrit:la grève ne devrait être utilisée qu'en extrême recours.

Mais justement n'y a-t-il pas extrême recours :
- suppression massive de postes et un durcissement des conditions de travail avec de nombreux postes sur plusieurs établissements
- une réforme du lycée calamiteuse qui va conduire à un appauvrissement de l'enseignement, à une multiplication des classes et à quantité de mesures de carte scolaire
- une réforme des concours qui part en sucette complet avec une seule épreuve disciplinaire et des tas de trucs pédago. ou un concours bivalence
- élimination progressive des RASED dans le primaire
- une revalorisation que l'on attend toujours
tout cela avec bien sûr des réformes imposées, anarchiques dans un calendrier intenable pensé seulement pour faire taire la contestation et rendre impossible toute discussion.

Oui, chacun des points que tu évoques est en soit une regression ou une manipulation... et c'est pas les seuls.
Et même si sur le fond j'approuve, sur la forme ta liste me fait soulever un des défauts essentiel de la grève aux yeux de l'opinion publique : grève "fourre-tout-pour-prof-qui-râle". Et tant que l'opinion publique ne suit pas, c'est voué à l'échec. Il faut communiquer avant tout. D'ailleurs, tu remarqueras qu'à chaque fois qu'un grand élan a permi de soulever l'opinion et d'abroger des réformes ineptes, il n'y avait qu'un et un seul message fort et clair, même si en réalité le fond était plus élaborée (Devaquet, CPE... ).

Scarabee15
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par Karine B. le Jeu 2 Oct 2008 - 23:48

@Scarabee15 a écrit:
@Daphné a écrit:" Il y a d'autres façons de se faire entendre " dis-tu.
Des idées ????????????????????

Quelques idées en vrac (il y en a surement d'autres, j'ai pas encore vraiment creusé la question) :
- Ecrire à son député lorsque la législation est en cause.
- Remonter chaque dysfonctionnement de manière officielle à sa hierarchie. A chaque demande "illégale" d'un chef d'établissement (exploitation TZR "à tout faire", affectation prof de lettre à la documentation... ), déposer des réclamations écrites avec textes à l'appui et assistance d'un délégué syndical. Bref, ne rien laisser passer et faire du zèle en appliquant stricto sensus les textes, tant au niveau des statuts que du BO ou du règlement intérieur.
- Mener des actions publiques au niveau local et impliquer les habitants (parents essentiellement)
- Utiliser la presse en les invitant pour relayer ces actions
- ...

:

Tout ce que tu décris a été fait et refait : lettres aux maires, députés, interventions auprès des parents. Pour le respect des statuts, on en est arrivé à un point où le rectorat de Lille par exemple, condamné par le TA pour affectation illégale hors discipline, continue à le faire à la rentrée.
Donc il reste la grève.

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par Karine B. le Jeu 2 Oct 2008 - 23:49

@fafacroft a écrit:Je vous préviens, ma question va peut-être vous sembler un peu idiote. Suspect

Je vous explique: je comptais finalement faire la grève du mardi 7 octobre, sauf que je suis en arrêt maladie depuis lundi pour la semaine. Ce qui voudrais dire que si je fais grève, cela fera 2 mardi sans cours pour mes élèves.
Sachant qu'il y a une classe que je ne vois que le mardi (vive l'EDT pédagogique...), que c'est une classe très difficile avec des élèves très vindicatifs et durs à tenir

Cette classe étant difficile, crois-tu qu'elle sera plus vivable sachant que des élèves auront espéré que tu ne seras pas là en raison de la grève (et seront très déçus) ou auront eu un emploi du temps à trous en fonction des absences de tes collègues grévistes ?

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par Daphné le Ven 3 Oct 2008 - 7:12

Je confirme ce que dit Karine, courriers ET entrevues avec les élus (députés sénateurs....) sont régulièrement organisés par les syndicats mais ils s'en moquent..........
Les parents nous soutiennent si ça touche leurs enfants mais en général l'opinion publique considère qu'on bulle alors............ Et comme les fonctionnaires sont mal vus, les enseignants en particulier, il faut se rendre compte que beaucoup sont CONTENTS qu'on supprime les postes de ces fénéants.............

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouh, je ne sais pas quoi faire!

Message par fafacroft le Dim 5 Oct 2008 - 18:44

Merci pour vos avis! je vois que le débat a évolué, c'est bien!
Je retourne au lycée demain donc je prendrais un peu la tempérture pour prendre définitivement ma décision...
Merci encore!

fafacroft
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum