Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
ysabel
Devin

Montaigne et la guerre

par ysabel le Mer 18 Aoû 2010 - 0:38
Y aurait-il un essai intéressant sur la guerre chez Montaigne ? par ce que là, comme ça, je ne vois pas...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
gwendolyne
Niveau 9

Re: Montaigne et la guerre

par gwendolyne le Mer 18 Aoû 2010 - 6:49
Dans "Des cannibales", ce passage pourrait t'intéresser :

Ils ont leurs guerres contre les nations qui sont au-delà de leurs montagnes, plus avant en la terre ferme, vers lesquelles ils vont tout nus, n'ayant d'autres armes que des arcs ou des épées de bois, appointées par un bout, comme les langues de nos épieux.
C'est chose merveilleuse que la fermeté de leurs combats, qui ne finissent jamais que par meurtre et effusion de sang; car, de déroutes et d'effroi, ils ne savent ce que c'est.
Chacun rapporte pour son trophée la tête de l'ennemi qu'il a tué, et l'attache à l'entrée de son logis. Après avoir longtemps bien pourvu leurs prisonniers de toutes les commodités dont ils peuvent s’aviser, celui qui en est le maître fait une grande assemblée de ses connaissants. Il attache une corde à l'un des bras du prisonnier, par le bout de laquelle il le tient éloigné de quelques pas, de peur d'en être offensé, et donne au plus cher de ses amis l'autre bras à tenir de même; eux deux, en présence de toute l'assemblée, l'assomment à coups d'épée. Cela fait, ils le rôtissent et en mangent en commun et en envoient des morceaux à ceux de leurs amis qui sont absents.
Ce n'est pas, comme on pense, pour s'en nourrir, ainsi que faisaient anciennement les Scythes; c'est pour représenter une extrême vengeance.
Et pour preuve qu’il en est ainsi : les Portugais, qui s’étaient ralliées à leurs adversaires, usaient d’une autre sorte de mort contre eux quand ils les prenaient, qui était de les enterrer jusqu’à la ceinture et de tirer force coups d’épée sur le reste du corps, puis de les pendre. Ces Portugais, pensant que les gens de cet autre monde-ci, comme ceux qui avaient semé la connaissance de beaucoup de vices dans leur voisinage et qui étaient beaucoup plus grands maîtres qu’eux en toute sorte de malice, ne prenaient sans occasion cette sorte de vengeance, et qu’elle devait être plus aigre que la leur, commencèrent de quitter leur façon ancienne pour suivre celle-ci.
Je ne suis pas chagriné que nous remarquions l'horreur barbare qu'il y a en une telle action, mais je le suis pour sûr de ce que, jugeant bien de leurs fautes, nous soyons si aveugles aux nôtres. Je pense qu'il y a plus de barbarie à manger un homme vivant qu'à le manger mort, à déchirer par tourments et par géhennes un corps encore plein de sentiment, à le faire rôtir par le menu, à le faire mordre et meurtrir aux chiens et aux pourceaux (comme nous l'avons non seulement lu, mais vu de fraîche mémoire, non chez des ennemis anciens, mais entre des voisins et des concitoyens, et, qui pis est, sous prétexte de piété et de religion), qu’à le rôtir et à le manger après qu'il est trépassé.

_________________
"Un rêveur est celui qui ne trouve son chemin qu'au clair de lune et qui, comme punition, aperçoit l'aurore avant les autres hommes." Oscar Wilde
avatar
lapetitemu
Expert spécialisé

Re: Montaigne et la guerre

par lapetitemu le Mer 18 Aoû 2010 - 10:14
En fait, le premier livre des Essais parle beaucoup de la guerre, sous différents angles : la manière de se comporter sur le lieu du combat, les techniques diplomatiques à adopter par les chefs, etc... En jetant un oeil sur la table des matières, tu trouveras ce que tu cherches, je pense.
avatar
arabeskankylose
Niveau 6

Re: Montaigne et la guerre

par arabeskankylose le Mer 18 Aoû 2010 - 10:45
Vu l'époque où Montaigne a vécu... il est difficile pour lui de contourner le sujet de la guerre.
De nombreux chapitres traitent de la guerre plus ou moins directement (dans le livre 1 par exemple, où le chapitres sont brefs et peuvent se structurer autour d'un exemple de guerre ou de bataille). Par conséquent, comme le dit lapetitemu, il y a dans le livre 1 beaucoup de chapitres qui traitent de la technique de la guerre (à commencer par les exemples du 1ER chap !).
Mais sinon, il me semble qu'une idée fondamentale est tout simplement l'absurdité de la guerre, qui ressort beaucoup dans l'apologie de R. Sebond (II, 12) : les comparaisons entre hommes et animaux tournent souvent autour de l'habileté et des capacités sociales des seconds par opposition à la violence et aux maladresses techniques des premiers. J'ai en mémoire qu'il y appelle la guerre "l'art de s'entredéchirer", et je peux essayer de retrouver la référence précise dans le long chap II, 12, si tu veux.
avatar
ysabel
Devin

Re: Montaigne et la guerre

par ysabel le Mer 18 Aoû 2010 - 13:32
merci bcp, je vais voir ce que je trouve car - honte sur moi - je n'ai pas les Essais en intégral chez moi, uniquement par extraits...

Va quand même falloir que j'investisse... Wink

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
arabeskankylose
Niveau 6

Re: Montaigne et la guerre

par arabeskankylose le Mer 18 Aoû 2010 - 13:42
J'ai retrouvé mon passage. Dans l'édition Quadrige aux PUF en un vol, c'est p. 473 sqq. Et ça commence par "Quant à la guerre..."
Tu devrais t'en sortir en allant chercher sur Gallica ou... gbooks.
avatar
ysabel
Devin

Re: Montaigne et la guerre

par ysabel le Mer 18 Aoû 2010 - 14:16
C'est bon, le II, 12 je l'ai et évidemment aussi les Cannibales !

Merci !

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Contenu sponsorisé

Re: Montaigne et la guerre

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum