que dire à une amie-collègue qui craque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

que dire à une amie-collègue qui craque

Message par titeprof le Jeu 2 Sep 2010 - 22:19

Voilà, une très bonne amie à moi, néo titulaire sur Créteil cette année, a décidé de ne tout simplement plus y retourner. TZR, et enceinte de 3mois, je crois qu'elle s'attendait à un peu d'égard vu sa situation et bien sûr, elle n'en a pas eu plus que les autres, et elle se retrouve en court remplacement, sur 2 établissements "pour commencer" si éloignés de son RAD et de l'hotel qu'elle a trouvé en attendant qu'elle se demandait comment faire... ça a été vite vu : pré-rentrée faite dans les 2 établissements, elle a fait 2h30 de bagnole dans la journée et elle craque, me répète qu'elle ne va jamais y arriver, qu'elle veut partir... son année de stage n'avait pas été de tout repos mais là, c'est dur, sans son compagnon surtout... Que lui dire? Quoi faire? je suis un peu perdue devant une telle détresse, elle ne fait que pleurer au téléphone, et je suis si loin, et son compagnon travaille aussi, il ne peut pas la rejoindre avant au moins le week end prochain, mais si elle n'y va pas du tout, comment ça va se passer?

titeprof
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par Celeborn le Jeu 2 Sep 2010 - 22:35

Aller voir un médecin pour obtenir un arrêt. je ne vois que ça.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par Reine Margot le Jeu 2 Sep 2010 - 22:36

même chose, voir un psychiatre notamment, les généralistes ça n'est pas toujours compréhensif (sauf le mien veneration )

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par Isia le Jeu 2 Sep 2010 - 22:38

pour demain c'est problématique.. pour lundi et mardi, elle peut se déclarer gréviste ... mais il faut une solution plus appropriée à son mal être.

Isia
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par DH le Jeu 2 Sep 2010 - 22:40

+ devenir membre de néo car c'est un super remonte-moral I love you

_________________
Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse...

DH
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par Invité24 le Jeu 2 Sep 2010 - 22:41

allez chez le gynécologue et se faire arreter.

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par Adri le Jeu 2 Sep 2010 - 22:43

enceinte, 2h30 de route par jour, ça n'est pas franchement conseillé, ça devrait etre un motif d'arret suffisant, sans compter le fait qu'elle craque nerveusement !

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par Daphné le Jeu 2 Sep 2010 - 22:43

Ne pas démissioner, au pire prendre une année de dispo si elle ne peut pas affronter la situation.
Ou congé mater + congé parental.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par Provence le Jeu 2 Sep 2010 - 23:27

Comme les autres: médecin+arrêt de travail.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par menerve le Jeu 2 Sep 2010 - 23:27

Et aussi contacter au plus vite le service médical du rectorat...qu'ils assument au moins un peu une situation qu'ils ont créée!!!!

Contacter aussi le service d'aide au personnel de l'éducation (il existe dans l'académie de lille), débordé mais il existe!!!!

OUi surtout ne pas démissionner!!!! J'étais à deux doigts de le faire lors de ma 1ere affectation horrible puis j'ai repris , arrêté plusieurs fois car grosses difficultés avec les élèves et là ça va très bien avec les élèves!!! La roue tourne!!!

Et surtout si elle se met en arrêt qu'elle demande à chaque fois un certificat médical qu'elle conserve...ça peut servir à appuyer une demande de poste adapté par exemple!

Enfin dernier conseil: elle semble bien seule. Il faut qu'elle se trouve une psychologue, une infirmière psy, un psychiatre ou un psychothérapeute qui puisse l'écouter!!! Evidemment il faut tomber sur la bonne personne mais j'ai déjà eu à faire avec une psychologue géniale et maintenant je suis suivie par une infirmière psy à domicile très bien aussi! et ça fait beaucoup de bien!

menerve
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par titeprof le Ven 3 Sep 2010 - 6:34

merci de vos conseils.
le problème est que sa grossesse est bien récente, vous pensez vraiment qu'un gynéco l'arrêtera à ce stade?
je pense qu'elle ne s'attendait pas vraiment à être parachutée si loin de chez elle et de son compagnon, ou plutôt qu'elle n'y croyait pas, mais comme elle n'est pas mariée et que sa grossesse est toute nouvelle, tout juste déclarée "officiellement" par un gynéco, elle n'a eu aucun point alors...
Je vais lui conseiller de joindre le service médical du rectorat on verra bien, je croise les doigts pour qu'elle ne perde pas complètement pied e se laisse aller à ne plus aller bosser sans "motif" valable...

titeprof
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par LM le Ven 3 Sep 2010 - 8:08

Ton amie doit aller à la maternité, voir un gynécologue, une sage-femme ou peu importe et se faire arrêter.
Il est impossible de faire des kilomètres en étant enceinte.
Je l'ai fait pour ma 1ère grossesse, 3H de route par jour, 2 établissements, j'ai eu des contractions en plein milieu du trajet, on a du venir me chercher, j'ai été placée en Menace d'Accouchement Prématuré.

Et puis, bien sûr qu'on peut être arrêtée en début de grossesse! La mienne, en ce moment, n'est encore pas déclarée officiellement, et je suis en arrêt!
Courage à elle!

LM
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par Stéka le Ven 3 Sep 2010 - 13:16

Même remarque que les collègues !
Enceinte, 750 kms me séparaient de mon conjoint. Rentrée : remplacer une collègue agrégée de LC alors que je suis LM + 80 kms à faire par jour ! Alors que je devais accoucher en janvier, mon Gynéco m'a arrêtée immédiatement ; je devais reprendre en juin, mais revenue chez moi, càd très loin de mon poste, j'ai finalement été arrêtée également en mai et juin pr pouvoir m'occuper de mon fils. Salaire moindre (mais complété en partie par la MGEN), mais tranquille à la maison pendant la grossesse et sérénité les 1ers mois de mon Loulou !
Surtout ne pas démissionner, profiter de cette année en la réservant exclusivement à elle et son futur bébé.
Peut-être que ses points de rapprochement de conjoint + 1 enfant lui permettront de meilleures conditions de travail l'an prochain...
Courage ! succes

Stéka
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par Emeraldia le Ven 3 Sep 2010 - 14:03

Idem que les collègues...
Ne pas démissionner alors qu'elle est autant stressée...Ne pas prendre de décision grave de ce type quand on n'est pas en forme...

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: que dire à une amie-collègue qui craque

Message par menerve le Ven 3 Sep 2010 - 19:07

Et puis je ne sais pas pour vous mais pour moi ce sont les trois premiers mois de la grossesse qui ont été les plus fatigants: je ne faisais que dormir!

menerve
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum