Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par calista le Sam 4 Sep 2010 - 12:13

Bonjour,

Le prgramme de 4ème, cette année, c'est encore l'ancien, n'est-ce pas? Cela va changer à la rentrée prochaine, non?
Je dois donc travailler le programme de grammaire ancienne version?

Gros doute...

Merci de m'aider

Calista

calista
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par MisstiKkkKKaAATTTt le Sam 4 Sep 2010 - 12:57

Oui on garde encore l'ancien programme ...mais bon honnêtement qui peut dire ce qui change?J'avoue que je ne sais pas trop... Embarassed

MisstiKkkKKaAATTTt
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par V.Marchais le Sam 4 Sep 2010 - 14:01

Il y a beaucoup de choses qui changent, surtout l'esprit des programmes : abandon du jargon, du technicisme ; revalorisation de la grammaire de phrase (natures, fonctions) par rapport à la grammaire du discours (énonciation, modalisateurs, connecteurs...) ; disparition de notions controversées comme complément essentiel et complément de phrase ; accent mis sur la construction du verbe (verbe transitif, intransitif, attributif)...
Bref, je ne saurai trop vous conseiller de les lire, ces programmes : c'est pas très long ni très difficile. On est censé les connaître, ces programmes, tout de même...

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par V.Marchais le Sam 4 Sep 2010 - 14:05

Voici un lien :
http://www.ac-paris.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2009-05/programmes2009cndp.pdf

J'oubliais quelque chose d'essentiel, aussi :
La leçon de grammaire est fondamentale : elle permet d’acquérir une conscience des faits de langue indispensable aux élèves pour qu’ils puissent s’exprimer de manière appropriée dans la suite de leur vie sociale mais aussi comprendre et goûter les textes qui constituent les piliers de la culture commune. La connaissance des mécanismes
grammaticaux fait appel à l’esprit d’analyse, à la logique, ainsi qu’à l’intuition ; elle participe par conséquent pleinement à la structuration de la pensée. Les termes grammaticaux (sujet, verbe, complément, proposition principale, pronom relatif…) constituent en outre des repères communs dans la conscience de la langue. Ils doivent
être soigneusement expliqués pour être systématiquement acquis. Les connaissances grammaticales apprises en français servent aussi à l'apprentissage des autres langues. Les séances consacrées à l’étude de la langue sont conduites selon une progression méthodique et peuvent n’être pas étroitement articulées avec les autres composantes de l’enseignement du français.

Donc, fini les remarques erratiques au fil des textes sous couvert de décloisonnement. La leçon de grammaire en bonne et due forme redevient obligatoire et le travail en séquences cesse de l'être.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par MisstiKkkKKaAATTTt le Sam 4 Sep 2010 - 15:11

On revient donc à la bonne et vieille leçon d'antan...et peu importe qu'elle est du sens pour les élèves!je les ai lus ces programmes et je pense que je travaillais dejà toutes ces notions...avec un peu plus de pertinence ce me semble.
Le grammaire est liée au texte et "étudier la langue" a plus de sens que le mot "grammaire" tout de même!Il faut arrêter de toujours tout rejeter en bloc sous prétexte qu'"avant c'était mieux". humhum

MisstiKkkKKaAATTTt
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par Celeborn le Sam 4 Sep 2010 - 15:15

@MisstiKkkKKaAATTTt a écrit:Il faut arrêter de toujours tout rejeter en bloc sous prétexte qu'"avant c'était mieux". humhum

On voit dans les copies et aux examens que la suppression de l'enseignement systématique et rigoureux de la grammaire, de la conjugaison a entraîné des résultats tout à fait positifs. Les élèves écrivent effectivement beaucoup mieux depuis ces réformes : nous sommes inondés de preuves sur ce point. Ça ira, l'ironie est bien passée ?

Fustiger le "c'était mieux avant" pour asséner systématiquement à la place un "il faut être résolument moderne", est-ce vraiment un progrès ?


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par MisstiKkkKKaAATTTt le Sam 4 Sep 2010 - 15:28

Je n'ai pas dit que tout était parfait mais je pense que les difficultés des élèves ne sont pas tant liées à la manière d'enseigner mais à la conjoncture actuelle qui veut qu'ils s'attachent davantage aux images et à la facilité de lecture de celle-ci (Vive la télé!). Une leçon de grammaire oui!mais pour en faire quoi? N'est-il pas nécessaire de leur montrer le lien à faire avec la lecture , l'écriture...N'est-ce pas de notre de devoir de les empêcher de bailler...je détestais ces leçons de grammmaire où l'on soulignait en bleu le sujet et le COD en rouge ...quel ennnui. alors , je pense que faire cela aujourd'hui de manière systématique va finir de les achever eux , et puis, nous...même si c'est la voie de la facilité , je le concède.

MisstiKkkKKaAATTTt
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par Angua le Sam 4 Sep 2010 - 15:35

personnellement, je crois qu'il y avait un vaste malentendu au sujet des anciens programme... bien sûr que la grammaire (je pense que ce n'est pas un gros mot) sert à lire et écrire, et je crois que voir une leçon de grammaire comme une grand-messe complètement déconnectée du reste des cours est une erreur. Personnellement, je suis pour une bonne leçon, où on se concentre pendant une heure ou deux sur un point de langue, mais je trouve important d'insister sur l'aspect significatif de la grammaire. Quelle que soit la séquence, le chapitre ou le machin ou cours, de l'étude de la langue, on en trouve partout...
Et souligner le sujet ou le COD, non, ce n'est pas forcément ennuyeux! Il y a une grade part de logique, c'est clair, cadré, rassurant, facile à apprendre (à condition d'avoir compris et d'en faire l'effort bien sûr) et dès qu'on s'éloigne d'une règle, c'est justement lié au sens des mots utilisés ou de la phrase sur laquelle on se penche...

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par Celeborn le Sam 4 Sep 2010 - 15:39

@MisstiKkkKKaAATTTt a écrit:N'est-il pas nécessaire de leur montrer le lien à faire avec la lecture , l'écriture...

Il est bien connu que ceux qui étudient la grammaire de façon rigoureuse sont des psychorigides qui ne le font jamais.

La voie de la facilité, c'est de ne pas faire de grammaire : c'est tellement + agréable pour la plupart de ceux qui y sont tellement perdus qu'effectivement, on voit mal comment ils expliqueraient ça clairement à leurs élèves. Enseigner correctement la grammaire, ça demande du travail.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par MisstiKkkKKaAATTTt le Sam 4 Sep 2010 - 15:49

Vraiment Celeborn il ne faut pas vous facher...
C'est interessant tout de même de dialoguer et pourquoi seriez-vous psychorigide?Je trouve qu'Angua a vu juste et qu'il faut faire au mieux...
Bon allez ,trêve de plaisanterie , je commence par quoi? le Sujet , le COD? Et pourquoi d'ailleurs pas par les Compléments Circonstanciels...
oui,oui c'est du travail...

MisstiKkkKKaAATTTt
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par Nuits le Sam 4 Sep 2010 - 15:58

Je m'incruste dans ce débat pour apporter une petite précision.
Pendant nos journées de formation (je suis stagiaire) j'ai posé la question aux IPR de savoir si tout en conservant les anciens programmes je pouvais adopter l'état d'esprit des nouveaux ( moins de jargon, moins de grammaire de discours, moins de mariage forcé entre le texte et la grammaire)

J'ai eu la réponse, des IPR, renouvelée par les formateurs IUFM:

Il faut 1) une progression cohérente pour l'étude de textes 2) une progression cohérente pour l'étude de la langue 3) conserver le principe du décloisonnement. Enfin, pour ce qui est de la grammaire de texte et de discours, la question ne se pose pour les 4°, puisque dans les nouveaux programme elle est justement introduite à ce niveau.

Et là, je panique...

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par Celeborn le Sam 4 Sep 2010 - 16:19

Nuits, 1) + 2) + 3) = quadrature du cercle.

Sinon, MisstiKkkKKaAATTTt, je suis ravi que vous trouviez qu'Angua ait vu juste. Le problème, c'est qu'elle dit exactement l'inverse de ce que vous dites. Ça va devenir difficile de dialoguer Wink

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par Anacyclique le Sam 4 Sep 2010 - 16:23

J'ai l'impression qu'une vieille controverse revient sur le tapis, qui me fait de la peine...
Enseigner correctement la grammaire, qu'est-ce que c'est ? scratch
Enseigner correctement la grammaire, c'est la cloisonner ? Devrais-je comprendre que je ne suis pas rigoureuse parce que je fonctionne en séquences ? Je trouve ça dur.
Le fonctionnement en séquence (appelez cela chapitre, unité, séquence, peu importe), n'est en rien un fourre-tout bordélique ou un pratique cache-misère pour incapables de la grammaire. Neutral
Je rejoins Angua; si le fonctionnement en séquence permet de rendre la grammaire significative (elle y éclaire le texte, facilite l'écriture, etc.), alors on a tout à gagner. Il n'empêche en rien de faire de "vraies" heures de grammaire. Rien n'est tout noir ou tout blanc.
Cette tendance à l'amnésie, à revenir au tout cloisonné et à la grammaire dure, avec progression indépendante, chaque mardi ou jeudi, m'effraie... Comme si le fameux "avant c'était bien mieux" nous faisait perdre toute souplesse. Passer d'un extrême à l'autre selon les tendances, revient presque à travailler en pure perte.
Je fais plus de la moitié de mes heures en langue. Enseigner correctement la grammaire, c'est en faire beaucoup car elle est primordiale, la rendre digeste pour les élèves, la lier à la littérature et à l'écriture. Sinon, elle ne reste qu'un outil. Et moi, les outils...


Dernière édition par Nellen le Sam 4 Sep 2010 - 16:39, édité 2 fois

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par V.Marchais le Sam 4 Sep 2010 - 16:30

@MisstiKkkKKaAATTTt a écrit:On revient donc à la bonne et vieille leçon d'antan...et peu importe qu'elle est du sens pour les élèves! humhum

Non, on n'en revient pas à l'enseignement d'antan. J'ai beaucoup appris de très anciens manuels, mais je n'ai jamais eu envie de les reproduire. L'étude des textes, en particulier, procède par juxtapositions thématiques, ce qui me paraît de bien peu d'intérêt. Il me semble plus judicieux, si l'on veut construire des connaissances historiques et génériques, de construire ses chapitres autour de problématiques littéraires et de les organiser selon une progression aussi chronologique que possible.

Enfin, je ne connais rien qui ait plus de sens pour les élèves que d'enfin comprendre réellement ce que c'est qu'un COD et de s'en souvenir, parce qu'on a non seulement fait une vraie leçon pour éclairer ce concept mais encore mis au point une progression en langue qui en assurera le renforcement par un réinvestissement permanent.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par V.Marchais le Sam 4 Sep 2010 - 16:31

Sur ces histoires de (dé)cloisonnement, copier-collé d'un autre message.

D'abord, grossièrement, pourquoi j'ai (très vite) laissé tomber les séquences :
-
S'obliger à partir des textes pour étudier la langue conduit souvent à
faire sur le texte des remarques sans intérêt, sans signification
littéraire. Pour reprendre l'exemple donné par Lunelaure, je n'ai rien
dit sur une description quand j'ai dit qu'elle était à l'imparfait,
parce que c'est tout simplement normal et que cela n'a aucune valeur
littéraire. Cela appauvrit la démarche d'analyse qui perd de vue la
spécificité et l'intérêt du texte pour viser des mécanismes de langue.
-
Les liens entre langue et textes sont toujours les mêmes, de séquence
en séquence, parce qu'ils semblent évidents. Par exemple, Serge, tu
disais qu'il te paraissait inconcevable de ne pas faire les types de
phrase avec le théâtre. Soit. Mais certaines années, je commence par le
théâtre ; parfois, pour toutes sortes de raisons (niveau de la classe,
projet particulier...), je me garde ce chapitre pour la fin de l'année.
Faut-il dans tous les cas étudier les types de phrase dans cette
séquence ? Y compris à la fin de l'année, alors que c'est si facile -
et qu'il vaut mieux avoir posé la notion de phrase tout court avant
d'entamer phrase simple / phrase complexe ? (Soit dit en passant,
Serge, c'est aussi pour ça que les manuels en séquences, pour moi, ça
ne fonctionne pas : si tu ne fais pas les chapitres dans l'ordre, la
vague progression grammaticale devient inopérante.) En d'autres termes,
le travail en séquence pose souvent un problème avec la progression en
langue, qui devient beaucoup moins rigoureuse, donc moins efficace.
-
Chaque point de langue étant affecté à une séquence précise (ex : les
compléments essentiels avec le fabliau ou dieu sait quoi), on a
tendance, quand on change de séquence, à passer à un autre point sans
assurer le réinvestissement systématique des points précédents. Et les
élèves, faute d'ancrage suffisant, oublient au fur et à mesure. Je dis
souvent que le travail en séquence a seulement déplacé les "cloisons"
entre les séquences, au lieu de les laisser entre les différents
domaines du français. C'est très préjudiciable aux élèves, à la
possibilité de comprendre les notions grammaticales les unes par
rapport aux autres et de les mémoriser.
- Quand une séquence déborde
(trop de textes, travail sur le lexique ou la rédac plus long que
prévu), c'est toujours la langue qui morfle : on la met en stand by en
attendant d'avoir fini. Bilan, on en fait toujours moins en séquence.
Quasiment tous ceux qui sont passés du "décloisonnement"
au "cloisonnement" (je mets des guillemets, j'expliquerai pourquoi
après) témoignent dans le même sens : on avance davantage en grammaire
et plus efficacement avec une progression séparée.
Pourquoi est-ce que je mets "cloisonnement" entre guillemets ? Parce
que le terme me paraît impropre. Il évoque une séparation hermétique
entre la langue et la littérature. Or il n'en est rien. On peut avoir
deux progressions séparées, comme le recommandent désormais certains
IPR (à commencer par Mme Weinland !), et ménager sans cesse tous les
liens nécessaires entre les différents domaines. Parce que comme le dit
Srynxx, dans les propos de qui je me reconnais parfaitement, un texte
écrit sans COD, sans attribut, sans conjugaisons, sans... ça n'existe
pas. Alors les liens, on les fait spontanément, seulement, quand on
étudie un texte, on a toujours à l'esprit le service du texte et non
son instrumentalisation : la grammaire, on la convoque sans cesse, mais
seulement dans la mesure où elle va effectivement éclairer le texte,
aider à son interprétation ou à sa compréhension. Ainsi, on réinvestit
certaines notions vues il y a quelques temps (c'est toujours positif),
on fait des liens avec ce qu'on étudie en ce moment même (cela arrive
souvent), ou bien on anticipe un peu, préparant le terrain pour une
leçon prochaine. L'important, c'est que dans dans un sens ou dans
l'autre (pourquoi toujours dans le même sens, au fait, du texte vers la
grammaire ?), les liens se font sans cesse.
Le moment privilégié pour ce tressage est l'écriture, en tout cas telle que je la conçois.
L'écriture
mobilise à la fois le travail accompli en classe durant les cours de
grammaire, qui vise à corriger et enrichir l'usage des élèves (en ce
qui concerne le travail de l'écrit : l'étude de la grammaire a aussi
d'autres buts mais ce n'est pas notre propos) et une connaissance
intuitive de la langue. Je pense qu'il faut travailler ces deux "types
de connaissance" à la fois. Le plus possible, j'achève mes leçons de
grammaire par de petits exercices d'écriture qui demandent de mettre en
oeuvre la leçon étudiée, avec une conscience réflexive des moyens mis
en oeuvres. Parallèlement, à l'issue de la plupart des études de texte,
je fais faire un petit travail d'écriture qui procède par imitation
d'une structure étudiée. On enrichit ici la pratique de l'élève sans
passer par le travail théorique sur la langue. En effet, il n'est pas
nécessaire d'avoir étudié la notion d'apposition pour demander de
transformer des phrases à l'imitation d'un modèle, en supprimant le
verbe être de manière à obtenir un groupe détaché en tête de phrase. On
peut ensuite donner comme contrainte d'écriture longue de réinvestir
des structures étudiées.
L'important, à mes yeux, c'est de croiser
deux approches de la langue : une approche théorique indispensable et
une approche intuitive, pragmatique, née de la fréquentation des textes
et de leur imitation. Ce tissage se fait facilement par l'écriture.
Parfois, la théorie précède la mise en oeuvre par imitation, laquelle
sert alors d'ancrage. Parfois, c'est l'inverse, et cette "approche
intuitive" (inventée par Ferdinant Buisson un tout petit peu avant les
IUFM) permet alors de préparer le travail conceptuel : on s'appuiera
alors sur des structures devenues familières.
Soyons donc bien clair
: avoir deux progressions séparées en langue et en littérature ne
signifie en aucun cas cloisonner, en tout cas pas selon le sens que
l'on donne usuellement à ce mot.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par Celeborn le Sam 4 Sep 2010 - 16:34

Nellen a écrit:
Le fonctionnement en séquence (appelez cela chapitre, unité, séquence, peu importe), n'est en rien un fourre-tout bordélique ou un pratique cache-misère pour incapables de la grammaire. Neutral

C'est quand même souvent le cas. Je suis ravi de voir des personnes travaillant en séquence et consacrant beaucoup de temps à la grammaire et parvenant à faire progresser les élèves. Malheureusement, depuis l'instauration de cet enseignement en séquence, on ne niera pas que la maîtrise de la langue par les élèves est en chute libre. Il n'est pas étonnant de voir beaucoup de collègues revenir à une progression grammaticale indépendante depuis nos nouveaux programmes : c'est quand même souvent le foutoir, la séquence, et la grammaire en est quand même souvent le parent pauvre. Mais bon, il n'y a peut-être pas que les les défenseurs d'une progression rigoureuse en grammaire qu'on a une "tendance à l'amnésie".

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par Celeborn le Sam 4 Sep 2010 - 16:37

Je remercie Véronique de dire des choses assez semblables de façon + développée et + diplomatique que moi Wink

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par V.Marchais le Sam 4 Sep 2010 - 16:38

Nellen a écrit:J'ai l'impression qu'une vieille controverse revient sur le tapis, qui me fait de la peine...
Enseigner correctement la grammaire, qu'est-ce que c'est ? scratch
Enseigner correctement la grammaire, c'est la cloisonner ? Devrais-je comprendre que je ne suis pas rigoureuse parce que je fonctionne en séquences ? Je trouve ça dur !
Le fonctionnement en séquence (appelez cela chapitre, unité, séquence, peu importe), n'est en rien un fourre-tout bordélique ou un pratique cache-misère pour incapables de la grammaire. Neutral
Je rejoins Angua; si le fonctionnement en séquence permet de rendre la grammaire significative (elle y éclaire le texte, facilite l'écriture, etc.), alors on a tout à gagner. Il n'empêche en rien de faire de "vraies" heures de grammaire.
Cette tendance à l'amnésie, à revenir au tout cloisonné et à la grammaire dure, avec progression indépendante, chaque mardi ou jeudi, m'effraie... Comme si le fameux "avant c'était bien mieux" nous faisait perdre toute souplesse.
Je fais plus de la moitié de mes heures en langue. Enseigner correctement la grammaire, c'est en faire beaucoup car elle est primordiale, la rendre digeste pour les élèves, la lier à la littérature et à l'écriture. Sinon, elle ne reste qu'un outil. Et moi, les outils...

Les nouveaux programmes ne disent pas qu'il faut abandonner la séquence. Ils laissent une totale liberté sur ce point.
Ce qu'ils rendent obligatoire, c'est
1°) une progression indépendante (ben si, désolée, c'est important pour renforcer les notions, les éclairer les unes par rapport aux autres, mais aussi les consolider par une remobilisation permanente) ;
2°) des leçons clairement identifiées et développées.

Ceux qui voudraient nous faire croire qu'il n'y a pas là une sensible évolution (qui n'est pas un retour à quelque époque dorée, ou alors il faudra m'expliquer laquelle) sont de mauvaise foi. Il n'y a que relire les anciens documents d'accompagnement pour se rendre compte que l'idée d'une progression grammaticale annuelle cohérente n'était pas au cœur des préoccupations.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par Anacyclique le Sam 4 Sep 2010 - 16:56

@V.Marchais a écrit: Les nouveaux programmes ne disent pas qu'il faut abandonner la séquence. Ils laissent une totale liberté sur ce point.
Ce qu'ils rendent obligatoire, c'est
1°) une progression indépendante (ben si, désolée, c'est important pour renforcer les notions, les éclairer les unes par rapport aux autres, mais aussi les consolider par une remobilisation permanente) ;
2°) des leçons clairement identifiées et développées.

Nous sommes donc bien bêtes...
Nous savons bien que cette "liberté" affirmée par les nouveaux programmes est une vaste fumisterie.
1) Qu'ils nous donnent leur fameuse progression annuelle grammaticale; après tout, elle doit être la même pour tous, non ? Twisted Evil
2) Tout à fait d'accord (mais est-ce un hérésie de partir des textes ou de les lier à de l'écriture après avoir fait des exercices ?). Cela paraît être le minimum, comme le fait d'aborder des notions de grammaire de plus en plus complexes et approfondies, tout au long de l'année scolaire.

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par carole17 le Sam 4 Sep 2010 - 16:57

... par contre les nouveaux programmes ne nous donnent aucune astuce pour trouver le temps de faire tout cela correctement avec le peu d'heures dont nous disposons avec les élèves ... Wink

_________________
espèce en voie de disparition

carole17
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par Anacyclique le Sam 4 Sep 2010 - 17:04

@carole17 a écrit:... par contre les nouveaux programmes ne nous donnent aucune astuce pour trouver le temps de faire tout cela correctement avec le peu d'heures dont nous disposons avec les élèves ... Wink

Vrai... Sauf si on fait des coupes franches; j'ai mal (vraiment, vraiment) lorsque je m'aperçois que je dois enlever des textes (j'en veux beaucoup trop, je crois) pour que toute la langue soit faite, en essayant le plus souvent possible de la lier à l'écriture (chronophage en diable!), par exemple.

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par V.Marchais le Sam 4 Sep 2010 - 17:04

Nellen a écrit:Nous savons bien que cette "liberté" affirmée par les nouveaux programmes est une vaste fumisterie.

Ben non. Je ne le savais pas. Pourquoi penser cela ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par V.Marchais le Sam 4 Sep 2010 - 17:11

Nellen a écrit:(mais est-ce un hérésie de partir des textes ou de les lier à de l'écriture après avoir fait des exercices ?)

Non. Pourquoi devrait-ce en être une ?
Le problème n'est pas là. Ne renversons pas les choses.
Le problème est que, pendant vingt ans, cela a été une hérésie de refuser de partir systématiquement des textes pour faire sa leçon de grammaire.
Il se trouve que j'enseigne mieux le COD, par exemple, en partant d'un corpus choisi que de phrases tirées de textes littéraires.

Exemple :





Pour commencer


Observez
les phrases suivantes :


Marie
dort. - Le chien aboie. - Luc attrape.- Jean nage. - Il souleva. - Je voudrais.
– Le soleil brille. – Marc enlève.


1.
Lesquelles de ces
phrases ne sont pas correctes ? Pourquoi ?


2.
Toutes ces
phrases sont construites de la même manière : laquelle ?


3.
Que faut-il
ajouter pour que certaines phrases aient du sens ?


4.
Proposez un
classement des verbes employés dans ces phrases en deux groupes et justifiez
votre classement.






Leçon :


Certains verbes peuvent exprimer une action complète rien qu’avec le
sujet : le verbe avec son sujet
suffit pour réaliser l’action
. Ce sont des verbes intransitifs. Ex : pleurer, éternuer, marcher. L’action
ne s’exerce sur rien : Je marche quoi ? qui ? à quoi ? sont
des questions qui n’ont aucun sens.


D’autres verbes, au contraire, expriment une action qui s’exerce forcément sur un objet. Le verbe avec son
sujet seul ne suffit pas à réaliser l’action : il faut aussi un objet. Ce
sont des verbes transitifs (transiter signifie passer :
l’action passe du sujet à l’objet, s’exerce sur l’objet). Ex :
enlever : Marc enlève quoi ? Il faut le préciser.


La plupart du temps, les verbes
transitifs doivent donc être complétés
par un complément qui précise
l’objet sur lequel s’exerce l’action : le complément d’objet. Ex : Marc enlève sa chemise.


NB : Parfois, le complément d’objet d’un verbe transitif
n’est pas précisé. Ex : Il lit. Il
mange
. Mais je lis ou je mange forcément quelque chose, même si on ne
précise pas quoi : lire et manger sont des verbes transitifs. Les
questions : Il lit quoi ? Il
mange quoi ?
sont correctes et peuvent recevoir une réponse.






Le problème est que, pendant des années, avec ce choix pédagogique (pédagogique, oui, raisonné, éprouvé) j'ai été hors-la-loi.
Aujourd'hui, je ne le suis plus, ni les autres personnes qui travaillent ainsi.
Et ceux qui veulent travailler en séquences le peuvent toujours.
Alors il est où, le problème ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute sur le programme de grammaire de 4ème

Message par calista le Sam 4 Sep 2010 - 21:09

Bonsoir,

Je rentre tout juste pour lire une réponse à mon poste, et ca m'a amusée de voir que mon ptit doute avait généré deux pages de discussions! MDR commes les gamins disent.
Merci pour la réponse!!!!!

A bientôt!
Calista

calista
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum