Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
nlm76
Esprit éclairé

Re: les registres, on continue ?

par nlm76 le Mar 25 Oct 2011 - 22:32
Vraiment, on est mieux sans ces f... registres. Pour ma part, j'avais compris que les registres référaient aux genres, et n'étaient pas directement liés à l'effet produit. "tragique" = ce qui est le propre de la tragédie, dans la tragédie ou ailleurs ; "épique" = ce qui est le propre de l'épopée, dans l'épopée ou ailleurs.
Si registre = effet, alors pourquoi ne pas dire "effet" ?!?
avatar
doctor who
Vénérable

Re: les registres, on continue ?

par doctor who le Mar 25 Oct 2011 - 23:02
@nlm76 a écrit:Vraiment, on est mieux sans ces f... registres. Pour ma part, j'avais compris que les registres référaient aux genres, et n'étaient pas directement liés à l'effet produit. "tragique" = ce qui est le propre de la tragédie, dans la tragédie ou ailleurs ; "épique" = ce qui est le propre de l'épopée, dans l'épopée ou ailleurs.
Si registre = effet, alors pourquoi ne pas dire "effet" ?!?

Tout pareil, mais j'essaye au moins de garder un mini-minimum de cohérence, s'il faut vraiment parler de registre.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
ysabel
Devin

Re: les registres, on continue ?

par ysabel le Mar 25 Oct 2011 - 23:15
@nlm76 a écrit:Vraiment, on est mieux sans ces f... registres. Pour ma part, j'avais compris que les registres référaient aux genres, et n'étaient pas directement liés à l'effet produit. "tragique" = ce qui est le propre de la tragédie, dans la tragédie ou ailleurs ; "épique" = ce qui est le propre de l'épopée, dans l'épopée ou ailleurs.
Si registre = effet, alors pourquoi ne pas dire "effet" ?!?

C'était bien quand on disait tonalité... je réintroduis d'ailleurs puisque maintenant on a mis les programme Viala à la poubelle.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: les registres, on continue ?

par User5899 le Mer 26 Oct 2011 - 1:11
@Lo a écrit:Je trouve dans tous les manuels "registre polémique", "registre épidictique"...
Ça m'éneeerve... Bon, au moins ils ont des trucs à dire sur le texte... mais moi je ne sais pas ce que je DOIS leur apprendre. Y a-t-il une bible à lire?
Y'a le registre d'état civil, aussi, pour Balzac Twisted Evil
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: les registres, on continue ?

par User5899 le Mer 26 Oct 2011 - 1:15
@Serge a écrit:Tu en diras forcément.

Depuis qu'un champ lexical est un réseau de mots, que le conditionnel devient un temps de l'indicatif, que l'épithète détaché devient une apposition, que les séquences "hors desquelles point de salut" ne sont plus obligatoires, peu importe ce que tu racontes de juste, on le déclarera faux quelque part ... et la plus belle ânerie qu'on pourrait sortir sera bien tôt ou tard auréolée de gloire.

Je plaisante, mais j'avoue que tout ce flou est fatigant. En tout cas, il n'y aura pas mort d'homme s'ils ignorent des choses sur lesquelles les éminences grises qui pondent les notions au programme n'arrivent pas à se mettre d'accord Wink
Article premier. Pour être à l'aise devant sa classe, un enseignant doit être sûr de lui.
Article deux. Les récentes évolutions taxinomiques dans la discipline "lettres" ont sinon pour but du moins pour effet d'introduire partout le doute dont l'absence a permis aux concepteurs desdites évolutions d'occuper le haut siège d'où l'on voit mieux leur cul.
Article trois. Pour retrouver la sérénité, le bon professeur lira ces évolutions d'une fesse distraite et s'en retournera enseigner les fondamentaux dans la langue et avec les mots usuels.
avatar
John
Médiateur

Re: les registres, on continue ?

par John le Mer 26 Oct 2011 - 1:21
Depuis qu'un champ lexical est un réseau de mots, que le conditionnel devient un temps de l'indicatif, que l'épithète détaché devient une apposition, que les séquences "hors desquelles point de salut" ne sont plus obligatoires, peu importe ce que tu racontes de juste, on le déclarera faux quelque part ... et la plus belle ânerie qu'on pourrait sortir sera bien tôt ou tard auréolée de gloire.

Je plaisante, mais j'avoue que tout ce flou est fatigant. En tout cas, il n'y aura pas mort d'homme s'ils ignorent des choses sur lesquelles les éminences grises qui pondent les notions au programme n'arrivent pas à se mettre d'accord

Oh que c'est bien dit !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur

Re: les registres, on continue ?

par John le Mer 26 Oct 2011 - 1:25
Lo, tout est résumé ici :

Le comique constitue bel et bien un registre : l’effet à produire est explicite, les thèmes (situations / fonction du langage) apparaissent aisés à recenser, les procédés bien connus, le genre premier (la comédie) où il s’incarne s’avère facile à définir en seconde.
Le tragique, l’épique obéissent sans difficulté à ces critères de classification, ainsi que le fantastique, le pathétique, le lyrique et l’élégiaque. Avons-nous besoin en classe de plus de sept registres, pléiade pertinente pour aider à définir les tonalités et les effets des textes
littéraires ? On pourrait y ajouter le burlesque

Voilà, ta liste de registres est faite si tu y tiens, mais ne te sens pas obligée d'enseigner cela puisque ce n'est plus au programme.

je ne sais pas ce que je DOIS leur apprendre. Y a-t-il une bible à lire?
Oui : elle porte le doux nom de programme Wink Hors de là, il n'y a pas d'Evangile, non, mis à part peut-être les lettres régulières qu'envoient aux enseignants tes IA-IPR.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
frankenstein
Vénérable

Re: les registres, on continue ?

par frankenstein le Mer 26 Oct 2011 - 1:56
@John a écrit:Lo, tout est résumé ici :

Le comique constitue bel et bien un registre : l’effet à produire est explicite, les thèmes (situations / fonction du langage) apparaissent aisés à recenser, les procédés bien connus, le genre premier (la comédie) où il s’incarne s’avère facile à définir en seconde.
Le tragique, l’épique obéissent sans difficulté à ces critères de classification, ainsi que le fantastique, le pathétique, le lyrique et l’élégiaque. Avons-nous besoin en classe de plus de sept registres, pléiade pertinente pour aider à définir les tonalités et les effets des textes
littéraires ? On pourrait y ajouter le burlesque

Voilà, ta liste de registres est faite si tu y tiens, mais ne te sens pas obligée d'enseigner cela puisque ce n'est plus au programme.

je ne sais pas ce que je DOIS leur apprendre. Y a-t-il une bible à lire?
Oui : elle porte le doux nom de programme Wink Hors de là, il n'y a pas d'Evangile, non, mis à part peut-être les lettres régulières qu'envoient aux enseignants tes IA-IPR.
Peut-être devriez-vous profiter de la diversité des registres de langue pour affiner les compétences que l'on peut acquérir dans ce domaine ! professeur
Spoiler:
:Lool: pas vrai Euh, c'était une plaisanterie !

_________________
Mettez des pouces verts sur : https://www.youtube.com/user/Choristenimes/ videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.
avatar
Lo
Enchanteur

Re: les registres, on continue ?

par Lo le Mer 26 Oct 2011 - 10:42
Bon, voilà ce que j'ai fait.
Je compte préciser que le terme "registre" est à réserver aux termes en gras. Pour les autres, parler d'"accents", de "portée" ou simplement de texte polémique, satirique...

avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: les registres, on continue ?

par nlm76 le Mer 26 Oct 2011 - 10:43
Je relis l'origine de la discussion... et retrouve le seul argument sur lequel on finit par retomber quand on défend les registres "Au moins ils ont quelque chose à dire".
Ils n'arrivent pas à expliquer un texte... qu'à cela ne tienne, on va leur faire faire autre chose !

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: les registres, on continue ?

par User5899 le Mer 26 Oct 2011 - 11:31
@nlm76 a écrit:Je relis l'origine de la discussion... et retrouve le seul argument sur lequel on finit par retomber quand on défend les registres "Au moins ils ont quelque chose à dire".
Ils n'arrivent pas à expliquer un texte... qu'à cela ne tienne, on va leur faire faire autre chose !
Ce n'est pas si évident, d'ailleurs.
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: les registres, on continue ?

par Thalia de G le Mer 26 Oct 2011 - 12:03
@Serge a écrit:Tu en diras forcément.

Depuis qu'un champ lexical est un réseau de mots, Je ne connaissais pas. On s'instruit, sur néo que le conditionnel devient un temps de l'indicatif, mais non, c'est un mode, mais nous n'allons pas relancer la polémique que l'épithète détachée devient une apposition, quand j'étais petite, c'était une apposition et elle redevient apposition. Va savoir pourquoi, mais c'est ainsi que les séquences "hors desquelles point de salut" ne sont plus obligatoires, peu importe ce que tu racontes de juste, on le déclarera faux quelque part ... et la plus belle ânerie qu'on pourrait sortir sera bien tôt ou tard auréolée de gloire.

Je plaisante, mais j'avoue que tout ce flou est fatigant. Je le trouve même intellectuellement épuisant En tout cas, il n'y aura pas mort d'homme s'ils ignorent des choses sur lesquelles les éminences grises qui pondent les notions au programme n'arrivent pas à se mettre d'accord Wink

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
ysabel
Devin

Re: les registres, on continue ?

par ysabel le Mer 26 Oct 2011 - 13:00
Cripure a écrit:
@nlm76 a écrit:Je relis l'origine de la discussion... et retrouve le seul argument sur lequel on finit par retomber quand on défend les registres "Au moins ils ont quelque chose à dire".
Ils n'arrivent pas à expliquer un texte... qu'à cela ne tienne, on va leur faire faire autre chose !
Ce n'est pas si évident, d'ailleurs.

tout a fait car quand pour la majorité le lyrisme c'est l'expression des sentiments personnels... on va loin Rolling Eyes


_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
ysabel
Devin

Re: les registres, on continue ?

par ysabel le Mer 26 Oct 2011 - 13:02
@Thalia de G a écrit:
@Serge a écrit:Tu en diras forcément.

Depuis qu'un champ lexical est un réseau de mots, Je ne connaissais pas. On s'instruit, sur néo que le conditionnel devient un temps de l'indicatif, mais non, c'est un mode, mais nous n'allons pas relancer la polémique que l'épithète détachée devient une apposition, quand j'étais petite, c'était une apposition et elle redevient apposition. Va savoir pourquoi, mais c'est ainsi moi aussi c'était une apposition...
que les séquences "hors desquelles point de salut" ne sont plus obligatoires, peu importe ce que tu racontes de juste, on le déclarera faux quelque part ... et la plus belle ânerie qu'on pourrait sortir sera bien tôt ou tard auréolée de gloire.

Je plaisante, mais j'avoue que tout ce flou est fatigant. Je le trouve même intellectuellement épuisant En tout cas, il n'y aura pas mort d'homme s'ils ignorent des choses sur lesquelles les éminences grises qui pondent les notions au programme n'arrivent pas à se mettre d'accord Wink

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Serge
Médiateur

Re: les registres, on continue ?

par Serge le Mer 26 Oct 2011 - 16:26
"A mon époque" ( Laughing ) l'apposition était utilisée uniquement pour désigner les GN apportant une sorte de définition ...

Ex : Mars, le dieu de la guerre, s'éprit de Rhéa Silvia, une jeune et pure vestale.

Quant aux adjectifs, on les disait détachés. D'autant qu'ils pouvaient être déplacés loin du nom, contrairement au GN apposé. (Et on nous disait qu'on pouvait mettre le signe égal à la place de la virgule)

Bref, peu importe. Tout ça pour dire que le changement de terminologie change en fonction des époques, des lieux, et souvent même des collègues ... Wink


Pour en revenir au sujet, dans le fond qu'il existe ou non une tonalité dramatique, ironique, etc. est-ce bien là l'essentiel. L'idée de tonalité/registre est en elle-même tellement floue pour beaucoup ...

En revanche, savoir que ces adjectifs peuvent qualifier un texte, c'est déjà plus intéressant (que ces adjectifs puissent qualifier un registre ou pas)

C'est dans cette idée que je travaille avec les 3èmes. En fait, je travaille surtout dans l'optique écriture de textes en réinvestissant les caractéristiques d'un texte épique, tragique, comique, etc.

Je les fais chaque année travailler à la manière de Queneau en fait.

On choisit un thème (l'incendie du collège, une rencontre sportive, etc.)

Et ils déclinent le même texte de façon comique, puis lyrique, épique, ironique, polémique, etc.


Les travaux sont généralement truculents et un vrai bonheur à lire !

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: les registres, on continue ?

par Thalia de G le Mer 26 Oct 2011 - 17:08
"A mon époque" ( Laughing ) l'apposition était utilisée uniquement pour désigner les GN apportant une sorte de définition ...
Tu es tout jeune, alors Laughing

Je les fais chaque année travailler à la manière de Queneau en fait.
On choisit un thème (l'incendie du collège, une rencontre sportive, etc.)
Et ils déclinent le même texte de façon comique, puis lyrique, épique, ironique, polémique, etc.
Les travaux sont généralement truculents et un vrai bonheur à lire !

Ce doit être sympa !

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: les registres, on continue ?

par nlm76 le Jeu 27 Oct 2011 - 11:11
@ysabel a écrit:

tout a fait car quand pour la majorité le lyrisme c'est l'expression des sentiments personnels... on va loin Rolling Eyes


C'est bien la définition qu'on trouve, quand on la cherche, chez les universitaires les plus estimés... "Le lyrisme désigne plutôt en poésie une subjectivité vibrante et une émotion personnelle." (Michèle Aquien, Lexique des termes littéraires) !
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: les registres, on continue ?

par Iphigénie le Jeu 27 Oct 2011 - 11:18
tiens Thalia, Michèle Aquiem née Juranville, tu dois connaître aussi! le sieur Aquiem était dans ma promo Laughing ...
(la minute GALA HK)
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: les registres, on continue ?

par Thalia de G le Jeu 27 Oct 2011 - 11:22
@iphigénie a écrit:tiens Thalia, Michèle Aquiem née Juranville, tu dois connaître aussi! le sieur Aquiem était dans ma promo Laughing ...
(la minute GALA HK)
Bien de l'eau a coulé sous les ponts de l'Isère, emportant des souvenirs qui se ramassent à la pelle. Very Happy

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: les registres, on continue ?

par Iphigénie le Jeu 27 Oct 2011 - 11:34
Very Happy J'ai aussi eu la mère de Michèle comme prof de maths, ça m'a laissé plus de traces Laughing Laughing Laughing

erratum: Aquien et non -em (l'habitude des déclinaisons latines est très perverse Laughing )
avatar
ysabel
Devin

Re: les registres, on continue ?

par ysabel le Jeu 27 Oct 2011 - 12:48
@nlm76 a écrit:
@ysabel a écrit:

tout a fait car quand pour la majorité le lyrisme c'est l'expression des sentiments personnels... on va loin Rolling Eyes


C'est bien la définition qu'on trouve, quand on la cherche, chez les universitaires les plus estimés... "Le lyrisme désigne plutôt en poésie une subjectivité vibrante et une émotion personnelle." (Michèle Aquien, Lexique des termes littéraires) !

enfin, ce n'est pas toute à fait la même chose... "sujectivité" "émotions". Et puis l'universitaire va aller dans le détail, l'élève...

d'ailleurs je dis souvent aux élèves : quand je suis furieuse, est-ce lyrique ?
- non
- pourtant j'exprime un sentiment personnel... Twisted Evil

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: les registres, on continue ?

par nlm76 le Jeu 27 Oct 2011 - 16:18
Je discute pour le plaisir de discuter:

Quand je suis ému, est-ce lyrique ? niet.
Quand je suis triste, est-ce lyrique ? nenni.
Quand je suis amoureux, est-ce lyrique ? nein.

Quand je transporte le lecteur en disant ma fureur, mon émotion, ma tristesse, mon amour, est-ce lyrique ? pitêtbinkwi.

Mais, pour répondre à votre remarque : oui c'est la même chose, mais ce qui manque dans leur définition, c'est vibrante, ce qui évoque l'effet produit sur le lecteur.


_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: les registres, on continue ?

par Iphigénie le Jeu 27 Oct 2011 - 16:20
"vibrante" c'est pas en référence au chant de la lyre? Wink
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: les registres, on continue ?

par Thalia de G le Jeu 27 Oct 2011 - 16:37
J'attends avec impatience votre définition du lyrique Very Happy

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: les registres, on continue ?

par nlm76 le Jeu 27 Oct 2011 - 16:42
@iphigénie a écrit:"vibrante" c'est pas en référence au chant de la lyre? Wink
Ouais !
Bonus d'un point dans la moyenne !
avatar
doctor who
Vénérable

Re: les registres, on continue ?

par doctor who le Jeu 27 Oct 2011 - 16:47
Pour moi, le mot "expression" suffit à évoquer cette "vibration musicale" du lyrisme. On n'a jamais dit que la poésie lyrique consistait à "parler de ses sentiments personnels"...

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
Contenu sponsorisé

Re: les registres, on continue ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum