classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Message par noel le Lun 15 Nov 2010 - 13:57

Je remonte le sujet pour avoir quelques conseils en ce qui concerne une de mes classes. J'avoue ne plus trop savoir quoi faire au stade où j'en suis.

J'ai deux classes de 4ème avec lesquelles le début d'année a été très difficile. Pour l'une d'entre elles, ça s'est bien arrangé après les vacances : des bavardages, mais beaucoup moins qu'avant, et surtout une ambiance de travail.

En revanche, le comportement de l'autre classe ne s'est pas amélioré : beaucoup de bavardages, de l'insolence, refus de travailler, je me suis également fait insulter de "connard" vendredi parce que je mettais une dictée. Bref, le courant ne passe pas. Cependant, je nuance : sur les 30 élèves, il doit y en avoir une dizaine qui pourrissent le cours à chaque fois. J'ai puni, mis des observations, donné des punitions, des retenues, mais rien n'y fait.

Aujourd'hui je les ai eus deux heures. Pendant la première heure, je leur ai dit de recopier le cours que j'avais préparé (pas question de faire de l'oral), en laissant les bavardages. Puis en début de de deuxième heure, j'ai mis des noms au tableau en avertissant tout le monde : "Si vous bavardez, ce sera une heure de retenue direct". Ca se passait bien jusqu'à la fin de l'heure où certains se sont laissés aller, j'ai donc pris 5-6 carnets. Le problème, c'est que ces élèves ne sont pas les plus perturbateurs (les plus terribles se sont tenus à carreau), mais j'ai décidé de faire selon ce que j'avais dit.

Or, lesdits élèves sont allés se plaindre au professeur principal qui passait par là. Lequel est venu me voir, me demandant ce qui se passait. Je lui ai dit que c'était une classe invivable, que j'avais prévenu de la sanction en cas de bavardage, et que je punissais en conséquence. Il m'a fait comprendre qu'on en parlerait plus tard, mais j'ai bien vu à son regard dubitatif qu'il n'était pas du tout d'accord avec ma méthode.

J'ai peur qu'on (les collègues et le CDE) ne me demande d'annuler les retenues et qu'on ne me désavoue devant les élèves. Pas seulement les collègues et le CDE d'ailleurs, mais aussi les parents qui sont très contestataires dans ce collège. Et pas plus tard que ce soir, car j'ai la réunion parents-profs que j'appréhende beaucoup.

Je suis très partagé, entre la volonté de me battre et de ne pas me laisser marcher dessus par des gamins de 13 ans quitte à leur faire la guerre jusqu'au bout, et la résignation, c'est-à-dire effacer les punitions, plaire aux parents, laisser me bordéliser, voire même démissionner. Car ce que je fais avec cette classe n'est pas du tout de l'enseignement, je suis gardien d'un zoo, à chaque fois il faut que je tienne le bétail qui s'excite pour un rien.

J'ai été satisfait aujourd'hui car la menace de la retenue a bien fonctionné. Mais maintenant, les élèves punis pensent être en droit de faire des réclamations. Et ce soir réunion avec les parents, qui eux aussi vont s'en donner à coeur joie pale Car après tout, je ne suis qu'un jeune contractuel sans grande expérience, je ne suis pas installé dans l'établissement comme les autres (d'ailleurs il se passe la même chose avec la stagiaire).

Voilà, d'après vous, que dois-je faire ? Car je sens que ça va être une situation usante, et j'ai à côté de gros soucis personnels.

noel
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Message par selampru le Lun 15 Nov 2010 - 14:08

Je pense qu'à partir du moment où tu avais prévenu des sanctions prises en cas de bavardages, les élèves n'ont aucune réclamation à faire. Les parents et tes collègues doivent respecter ta décision et ton statut de contractuel ne rentre pas en ligne de compte.
Lors de la réunion parents-profs, rappelle calmement le contexte de ta décision. Jusqu'à preuve du contraire, ce ne sont pas les parents qui décident du bienfondé des punitions, veille juste à ce que ces punitions soient bien "éducatives" comme on est censé le faire et précise hypocritement aux parents que leur rejeton n'en sera que mieux préparé pour le prochain contrôle!! abd

selampru
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Message par noel le Lun 15 Nov 2010 - 14:21

Ce qui m'a le plus gêné, c'est la réaction du PP. J'ai bien vu qu'il ne me soutenait pas, et ce, devant les élèves. Je lui avais déjà signalé les problèmes avec cette classe, et il m'avait conseillé de me remettre en cause. Ce que j'ai fait, j'ai pris un quart d'heure pour parler aux élèves, en leur disant que j'étais prêt à faire des efforts. Ca n'a pas payé. J'ai également fait passer un film, et des épisodes de X-Files pour introduire le fantastique et les accrocher. Même résultat.

Et il n'est plus question pour moi de me remettre en cause. A ce niveau-là, il y a clairement une volonté malveillante de pourrir le cours. Et je ne suis pas là pour jouer les éducateurs, le grand frère mais pour enseigner, instruire. Je sais bien que les parents et collègues doivent respecter mes décisions, mais je sens que les élèves vont pouvoir s'appuyer sur eux pour contester. C'est la première fois que je vois un collège où je sens que les élèves ont plus de poids que les profs, et où les collègues ont peur des parents.

noel
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Message par Reine Margot le Lun 15 Nov 2010 - 14:49

oui, cette classe réagit un peu comme les miennes (que je quitte heureusement vendredi vache ) c'est à dire qu'en fait ils ne respectent pas les profs qui ne posent pas de limites, mais qu'ils se révoltent quand on leur en met. et surtout, ils se révoltent quand le prof prétend passer l'essentiel du cours à faire la classe et non de la socialisation (kévin, retourne-toi, kévina, tais-toi).

Et évidemment tu n'es pas soutenu dans cette démission collective. les profs qui s'en sortent sont ceux qui acceptent de faire passer la socialisation avant le cours, passent la plupart de leur temps à éduquer et transmettent (un peu) le peu de temps qui reste.

j'espère pour toi que tu pourras te reconvertir, je te soutiens entièrement. fleurs

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Message par Provence le Lun 15 Nov 2010 - 14:54

@noel a écrit:Je remonte le sujet pour avoir quelques conseils en ce qui concerne une de mes classes. J'avoue ne plus trop savoir quoi faire au stade où j'en suis.

J'ai deux classes de 4ème avec lesquelles le début d'année a été très difficile. Pour l'une d'entre elles, ça s'est bien arrangé après les vacances : des bavardages, mais beaucoup moins qu'avant, et surtout une ambiance de travail. Ce qui montre que tu as su faire évoluer les choses.

En revanche, le comportement de l'autre classe ne s'est pas amélioré : beaucoup de bavardages, de l'insolence, refus de travailler, je me suis également fait insulter de "connard" vendredi parce que je mettais une dictée. Bref, le courant ne passe pas. Cependant, je nuance : sur les 30 élèves, il doit y en avoir une dizaine qui pourrissent le cours à chaque fois. J'ai puni, mis des observations, donné des punitions, des retenues, mais rien n'y fait. Pour l'insulte, il faut exiger un conseil de discipline auprès du chef d'établissement et ne pas hésiter à porter plainte.

Aujourd'hui je les ai eus deux heures. Pendant la première heure, je leur ai dit de recopier le cours que j'avais préparé (pas question de faire de l'oral), en laissant les bavardages. Puis en début de de deuxième heure, j'ai mis des noms au tableau en avertissant tout le monde : "Si vous bavardez, ce sera une heure de retenue direct". Ca se passait bien jusqu'à la fin de l'heure où certains se sont laissés aller, j'ai donc pris 5-6 carnets. Le problème, c'est que ces élèves ne sont pas les plus perturbateurs (les plus terribles se sont tenus à carreau), mais j'ai décidé de faire selon ce que j'avais dit. Aucune importance: les règles sont claires pour tous. Chacun doit faire face à ses responsabilités.

Or, lesdits élèves sont allés se plaindre au professeur principal qui passait par là. Lequel est venu me voir, me demandant ce qui se passait. Je lui ai dit que c'était une classe invivable, que j'avais prévenu de la sanction en cas de bavardage, et que je punissais en conséquence. Il m'a fait comprendre qu'on en parlerait plus tard, mais j'ai bien vu à son regard dubitatif qu'il n'était pas du tout d'accord avec ma méthode. De quoi se mêle-t-il? Il n'est pas ton supérieur hiérarchique: tu n'as pas à te justifier auprès de lui.

J'ai peur qu'on (les collègues et le CDE) ne me demande d'annuler les retenues et qu'on ne me désavoue devant les élèves. Pas seulement les collègues et le CDE d'ailleurs, mais aussi les parents qui sont très contestataires dans ce collège. Et pas plus tard que ce soir, car j'ai la réunion parents-profs que j'appréhende beaucoup. Les collègues, tu les envoie péter. Les parents n'ont rien à dire: ne leur montre pas que tu as peur d'eux. Aie une âme de "warrior" et ne te laisse pas impressionner: ils n'ont aucun pouvoir sur toi.

Je suis très partagé, entre la volonté de me battre et de ne pas me laisser marcher dessus par des gamins de 13 ans quitte à leur faire la guerre jusqu'au bout, et la résignation, c'est-à-dire effacer les punitions, plaire aux parents, laisser me bordéliser, voire même démissionner. Car ce que je fais avec cette classe n'est pas du tout de l'enseignement, je suis gardien d'un zoo, à chaque fois il faut que je tienne le bétail qui s'excite pour un rien.

J'ai été satisfait aujourd'hui car la menace de la retenue a bien fonctionné. Mais maintenant, les élèves punis pensent être en droit de faire des réclamations. Il y a des coups de pied au derrière qui se perdent! Et ce soir réunion avec les parents, qui eux aussi vont s'en donner à coeur joie pale Car après tout, je ne suis qu'un jeune contractuel sans grande expérience, je ne suis pas installé dans l'établissement comme les autres (d'ailleurs il se passe la même chose avec la stagiaire). Que les parents commencent par éduquer leurs mômes avant de venir te casser les pieds!

Voilà, d'après vous, que dois-je faire ? Car je sens que ça va être une situation usante, et j'ai à côté de gros soucis personnels.

N’oublie pas que tu es légitime dans ta position: ne te laisse pas impressionner. Dans la classe, le chef, c'est toi!

Bon courage!

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Message par Provence le Lun 15 Nov 2010 - 15:03

@noel a écrit:Ce qui m'a le plus gêné, c'est la réaction du PP. J'ai bien vu qu'il ne me soutenait pas, et ce, devant les élèves Sympa.... Je lui avais déjà signalé les problèmes avec cette classe, et il m'avait conseillé de me remettre en cause. Quel conseil judicieux! Rolling Eyes c'est de la faute du prof si les gamins sont des gougnafiers? Shocked Ce que j'ai fait, j'ai pris un quart d'heure pour parler aux élèves, en leur disant que j'étais prêt à faire des efforts. Ca n'a pas payé. J'ai également fait passer un film, et des épisodes de X-Files pour introduire le fantastique et les accrocher. Même résultat. Non, ça n'a pas fonctionné puisque le problème ne venait pas de toi.

Et il n'est plus question pour moi de me remettre en cause. A ce niveau-là, il y a clairement une volonté malveillante de pourrir le cours. Et je ne suis pas là pour jouer les éducateurs, le grand frère mais pour enseigner, instruire. Je sais bien que les parents et collègues doivent respecter mes décisions, mais je sens que les élèves vont pouvoir s'appuyer sur eux pour contester. C'est la première fois que je vois un collège où je sens que les élèves ont plus de poids que les profs, et où les collègues ont peur des parents. Tu as tout dit, je crois. Ne te laisse pas détruire par cette ambiance délétère. Courage!

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Message par noel le Lun 15 Nov 2010 - 15:21

Ah oui maintenant je sais que si ça se passe mal, ce n'est pas de ma faute, j'ai fait tout ce que je pouvais pour les intéresser, c'est pour ça que je dis qu'il est hors de question que je me remette une nouvelle fois en cause. Et je suis prêt à aller jusqu'au bout, mais, ce n'est que le début de l'année, et je sens que je pourrais aller au clash avec certains collègues voire le CDE si ça continue. Car, ce dont il est question, je m'en rends compte, c'est la conception de l'enseignement. Pour beaucoup, il faut faire attention aux parents, faire du ludique pour plaire, et accrocher les élèves. Et le savoir, la culture, on balaye ça sous le tapis.

J'ai essayé de parler des énormes lacunes des élèves avec le CDE, en disant que pour certains ça virait à l'illettrisme. Et on m'a répondu : "Ah non, monsieur, je ne suis pas d'accord, on n'est pas en ZEP ici" (faut dire que c'est le grand collège de la ville, qui a vu deux écrivains étudier en son sein, alors faut pas faire de mauvaise pub).

Marquise > C'est exactement ça, le PP a beaucoup insisté sur la communication avec les élèves. Sauf que je vois clairement que pour eux, c'est l'occasion de s'engouffrer dans une faille, et de pourrir le prof. Alors qu'ils se tiennent bien ailleurs, parce que les autres profs ont une réputation, parce qu'ils sont PP.

Du coup c'est facile de dire que c'est de ma faute, et qu'ils faut que j'apprenne à connaître les ados (pourtant j'ai été ado aussi, et je sais comment ça se passe, je savais dans quel cours je devais la fermer, dans quel cours je pouvais en profiter un peu, j'ai connu les complots avant d'entrer en classe destinés à faire rager les profs).

Enfin bon, je te remercie de ton message, et effectivement je vais m'atteler à préparer ma reconversion, je pense que je vais tenter le droit. Mais en attendant il faut que je termine l'année.

cafe

noel
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Message par Reine Margot le Lun 15 Nov 2010 - 15:28

et cette stratégie de "communiquer avec l'élève" ne marche pas: on fait tous par nécessité de plus en plus d'éducatif, et on a des élèves qui vont de plus en plus loin, CQFD.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Message par ysabel le Lun 15 Nov 2010 - 19:00

@Provence a écrit:
@noel a écrit:Je remonte le sujet pour avoir quelques conseils en ce qui concerne une de mes classes. J'avoue ne plus trop savoir quoi faire au stade où j'en suis.

J'ai deux classes de 4ème avec lesquelles le début d'année a été très difficile. Pour l'une d'entre elles, ça s'est bien arrangé après les vacances : des bavardages, mais beaucoup moins qu'avant, et surtout une ambiance de travail. Ce qui montre que tu as su faire évoluer les choses.

En revanche, le comportement de l'autre classe ne s'est pas amélioré : beaucoup de bavardages, de l'insolence, refus de travailler, je me suis également fait insulter de "connard" vendredi parce que je mettais une dictée. Bref, le courant ne passe pas. Cependant, je nuance : sur les 30 élèves, il doit y en avoir une dizaine qui pourrissent le cours à chaque fois. J'ai puni, mis des observations, donné des punitions, des retenues, mais rien n'y fait. Pour l'insulte, il faut exiger un conseil de discipline auprès du chef d'établissement et ne pas hésiter à porter plainte.

Aujourd'hui je les ai eus deux heures. Pendant la première heure, je leur ai dit de recopier le cours que j'avais préparé (pas question de faire de l'oral), en laissant les bavardages. Puis en début de de deuxième heure, j'ai mis des noms au tableau en avertissant tout le monde : "Si vous bavardez, ce sera une heure de retenue direct". Ca se passait bien jusqu'à la fin de l'heure où certains se sont laissés aller, j'ai donc pris 5-6 carnets. Le problème, c'est que ces élèves ne sont pas les plus perturbateurs (les plus terribles se sont tenus à carreau), mais j'ai décidé de faire selon ce que j'avais dit. Aucune importance: les règles sont claires pour tous. Chacun doit faire face à ses responsabilités.

Or, lesdits élèves sont allés se plaindre au professeur principal qui passait par là. Lequel est venu me voir, me demandant ce qui se passait. Je lui ai dit que c'était une classe invivable, que j'avais prévenu de la sanction en cas de bavardage, et que je punissais en conséquence. Il m'a fait comprendre qu'on en parlerait plus tard, mais j'ai bien vu à son regard dubitatif qu'il n'était pas du tout d'accord avec ma méthode. De quoi se mêle-t-il? Il n'est pas ton supérieur hiérarchique: tu n'as pas à te justifier auprès de lui.

J'ai peur qu'on (les collègues et le CDE) ne me demande d'annuler les retenues et qu'on ne me désavoue devant les élèves. Pas seulement les collègues et le CDE d'ailleurs, mais aussi les parents qui sont très contestataires dans ce collège. Et pas plus tard que ce soir, car j'ai la réunion parents-profs que j'appréhende beaucoup. Les collègues, tu les envoie péter. Les parents n'ont rien à dire: ne leur montre pas que tu as peur d'eux. Aie une âme de "warrior" et ne te laisse pas impressionner: ils n'ont aucun pouvoir sur toi.

Je suis très partagé, entre la volonté de me battre et de ne pas me laisser marcher dessus par des gamins de 13 ans quitte à leur faire la guerre jusqu'au bout, et la résignation, c'est-à-dire effacer les punitions, plaire aux parents, laisser me bordéliser, voire même démissionner. Car ce que je fais avec cette classe n'est pas du tout de l'enseignement, je suis gardien d'un zoo, à chaque fois il faut que je tienne le bétail qui s'excite pour un rien.

J'ai été satisfait aujourd'hui car la menace de la retenue a bien fonctionné. Mais maintenant, les élèves punis pensent être en droit de faire des réclamations. Il y a des coups de pied au derrière qui se perdent! Et ce soir réunion avec les parents, qui eux aussi vont s'en donner à coeur joie pale Car après tout, je ne suis qu'un jeune contractuel sans grande expérience, je ne suis pas installé dans l'établissement comme les autres (d'ailleurs il se passe la même chose avec la stagiaire). Que les parents commencent par éduquer leurs mômes avant de venir te casser les pieds!

Voilà, d'après vous, que dois-je faire ? Car je sens que ça va être une situation usante, et j'ai à côté de gros soucis personnels.

N’oublie pas que tu es légitime dans ta position: ne te laisse pas impressionner. Dans la classe, le chef, c'est toi!

Bon courage!

C'est malin, je n'ai plus rien à ajouter... Twisted Evil

si, je prendrais le collègue entre 4 zieux

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Message par Provence le Lun 15 Nov 2010 - 19:02

@ysabel a écrit:

C'est malin, je n'ai plus rien à ajouter... Twisted Evil

si, je prendrais le collègue entre 4 zieux

topela

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: classe bavarde, dès le début, frapper fort...

Message par V.Marchais le Lun 15 Nov 2010 - 20:09

Il y a des bavards très différents.

Premier cas de figure, les vrais chieurs qui donnent dans la provoc pour faire capoter le cours. Ceux-là, on les connaît, et quand il y en a un bon petit groupe dans une classe, faut pas raconter d'histoires : c'est dur, et on n'en vient pas à bout tout seul. Il y a un gros travail à faire en équipe, c'est-à-dire en s'appuyant d'abord sur le PP et l'administration. Si on ne peut pas compter sur eux, on peut toujours essayer de court-circuiter en rencontrant directement les parents mais à la vérité, c'est super dur. c'est que c'est quasiment impossible tout seul. Noël, il va falloir te préserver, justement parce que tu n'es pas en cause.

Et puis il y a, plus massivement, les gentils bavards, les élèves pas élevés qui ont encore la spontanéité d'un enfant de 3 ans et n'ont pas conscience du caractère déplacé de leurs propos. Avec ceux-là, le système des bâtons avant sanction est souvent efficace, mais au tableau, pour qu'ils prennent collectivement conscience de ce qui ne va pas.

Un petit truc pour éviter les discussions interminables en classe (Mais je parlais pas, et pourquoi moi, et y a les autres...) et l'escalade qui s'en suit. Répondre : "Nous en discuterons à la fin du cours, tu viendras me voir et on s'expliquera. Pour l'instant, on reprend le cours." Si l'élève insiste, répéter : "J'ai dit : à la fin du cours. Si tu continues, tu seras puni pas pour ce qui vient de se passer, mais parce que tu auras désobéi à ce que je viens de te demander expressément." En général, ça suffit, et l'élève est d'autant plus calmé qu'il se demande à quelle sauce il va être mangé. Et à la fin du cours, sans public, l'élève est plus à même d'entendre ce qu'on a à lui dire et d'admettre ses torts. En fait, à la fin, on a le temps d'une vraie discussion.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum