Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jacq
Grand Maître

Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ... - Page 2 Empty Re: Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ...

par Jacq le Lun 10 Sep 2012 - 18:02
@Jacq a écrit:
@Ruthven a écrit:J'en profite puisque j'ai des spécialistes sous la main ; je voudrais faire une biblio philo-SF pour mes S-SI (et faire acheter les livres au CDI), mais je découvre un peu la richesse de l'univers (j'ai toujours penché du côté du fantastique et de l'horreur). Pour l'instant, j'ai :
G. Egan, Axiomatique
G. Egan, La cité des permutants
P. K. Dick, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?
Van Vogt, Le cycle du non-A
A. Damasio, La zone du dehors

Je sais que je devrais mettre du Asimov, mais je n'ai fait que survoler sans jamais vraiment lire. Que faudrait-il rajouter impérativement à ma liste ? Quels autres titres de Dick ?

A l'époque de la sortie ciné de Minority Report avait été édité "Minority Report" (Folio SF) qui regroupe les nouvelles de K.Dick adaptées au ciné, sauf Blade Runner ("Les androiïdes...").

Le livre vient de ressortir mais avec le titre Total Recall. Même contenu, juste un peu plus de pages histoire d'augmenter le prix.
Jacq.
Maieu
Maieu
Habitué du forum

Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ... - Page 2 Empty Re: Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ...

par Maieu le Jeu 13 Sep 2012 - 19:02
@FormatriceCFA a écrit:Bonjour,
Pas eu le temps jusqu'à présent de m'en préoccuper vraiment mais je compte bosser sur la problématique "la fable, le conte, les récits imaginaires sont-ils réservés aux jeunes lecteurs" avec l'idée de partir sur Perrault, La Fontaine ... avec mes bac pro première année. J'aimerais aussi aborder Bettelheim.
Vous auriez des idées, des pistes à communiquer pour m'aider à y voir plus clair ?
Merci d'avance pour votre aide.

Aucun de ces auteurs n'a écrit ses textes pour des enfants.
Il est important d'expliquer aux élèves comment l'apprentissage (si on peut dire) de certaines fables par de petits enfants en appauvrit le contenu. Une telle pratique (qui n'est certes pas le fruit du hasard) réduit la littérature à des récitations attendrissantes. Des textes (choisis, pas n'importe lesquels, évidemment) qui peuvent être récités déjà par des enfants de six ou sept ans, voire plus jeunes, sont forcément anodins, comme les comptines. Et ceux qui prétendent vouloir y trouver autre chose que de belles histoires pour enfants ont vraiment l'esprit compliqué.
krine
krine
Niveau 5

Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ... - Page 2 Empty Re: Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ...

par krine le Dim 16 Sep 2012 - 22:48
D'accord avec Maieu.


Je commencerais par prendre "la Cigale et la fourmi" et à leur faire prendre parti. Ils prennent la fourmi, trouvent ça normal car il faut être prévoyant, bien fait elle est punie !... et je leur montrerais pourquoi ils se plantent et pourquoi La Fontaine est en faveur de la Cigale en fait.



Tu peux te référer à Rousseau. Il dit bien que les enfants comprennent les fables de travers :

Essai Rousseau
On fait apprendre les fables de la Fontaine à tous les enfants, et il n'y en a pas un seul qui les entende. Quand ils les entendraient, ce serait encore pis ; car la morale en est tellement mêlée et si disproportionnée à leur âge, qu'elle les porterait plus au vice qu'à la vertu. [...]
Suivez les enfants apprenant leurs fables, et vous verrez que, quand ils sont en état d'en faire l'application, ils en font presque toujours une contraire à l'intention de l'auteur, et qu'au lieu de s'observer sur le défaut dont on les veut guérir ou préserver, ils penchent à aimer le vice avec lequel on tire parti des défauts des autres. Dans la fable précédente, les enfants se moquent du corbeau, mais ils s'affectionnent tous au renard ; dans la fable qui suit, vous croyez leur donner la cigale pour exemple ; et point du tout, c'est la fourmi qu'ils choisiront. On n'aime point à s'humilier : ils prendront toujours le beau rôle ; c'est le choix de l'amour-propre, c'est un choix très naturel. Or, quelle horrible leçon pour l'enfance ! Le plus odieux de tous les montres serait un enfant avare et dur, qui saurait ce qu'on lui demande et ce qu'il refuse. La fourmi fait plus encore, elle lui apprend à railler dans ses refus.
Dans toutes les fables où le lion est un des personnages, comme c'est d'ordinaire le plus brillant, l'enfant ne manque point de se faire lion ; et quand il préside à quelque partage, bien instruit par son modèle, il a grand soin de s'emparer de tout. Mais, quand le moucheron terrasse le lion, c'est une autre affaire ; alors l'enfant n'est plus lion, il est moucheron. Il apprend à tuer un jour à coups d'aiguillon ceux qu'il n'oserait attaquer de pied ferme.
...
Ainsi donc la morale de la première fable citée est pour l'enfant une leçon de la plus basse flatterie ; celle de la seconde, une leçon d'inhumanité ; celle de la troisième, une leçon d'injustice ; ……..
Composons, monsieur de la Fontaine. Je promets, quant à moi, de vous lire avec choix, de vous aimer, de m'instruire dans vos fables ; car j'espère ne pas me tromper sur leur objet ; mais, pour mon élève, permettez que je ne lui en laisse pas étudier une seule jusqu'à ce que vous m'ayez prouvé qu'il est bon pour lui d'apprendre des choses dont il ne comprendra pas le quart ; que, dans celles qu'il pourra comprendre, il ne prendra jamais le change, et qu'au lieu de se corriger sur la dupe, il ne se formera pas sur le fripon.
Jean-Jacques Rousseau, L'Émile, livre second


Quant au Petit Chaperon rouge, les élèves en restent à la gamine qui se promène dans les bois et qui rencontre un loup, ils ne comprennent pas la morale en vers de Perrault.
caribouc
caribouc
Empereur

Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ... - Page 2 Empty Re: Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ...

par caribouc le Dim 16 Sep 2012 - 22:57
En revanche, grand succès avec mes 1eres bac pro l'an dernier, Le Petit Chaperon rouge "expliqué" Twisted Evil

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)
Jacq
Jacq
Grand Maître

Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ... - Page 2 Empty Re: Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ...

par Jacq le Lun 17 Sep 2012 - 18:36
@caribouc a écrit:En revanche, grand succès avec mes 1eres bac pro l'an dernier, Le Petit Chaperon rouge "expliqué" Twisted Evil

Oui, j'ai à plusieurs reprises fait étudier les différentes versions du Petit Chaperon rouge en bac pro.
Au début ils trouvent cela ridicule (wouah m'sieur on va pas lire ça ! c'est pour les gosses !), puis s'amusent, puis trouvent cela intéressant.

Jacq.
Malaca
Malaca
Esprit éclairé

Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ... - Page 2 Empty Re: Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ...

par Malaca le Mar 18 Sep 2012 - 2:12
D'autant plus qu'il y a énormément de parodies et de transpositions très riches ! et la symbolique du loup ... prédateur ... dans tous les sens du terme Caribouc Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ... - Page 2 2252222100

La question que je me posais c'est si ce conte n'était pas déjà souvent traité au collège, pas de la même façon en 6ème certes, mais ...
Daliva
Daliva
Neoprof expérimenté

Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ... - Page 2 Empty Re: Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ...

par Daliva le Mar 18 Sep 2012 - 5:42
@Jacq a écrit:
@caribouc a écrit:En revanche, grand succès avec mes 1eres bac pro l'an dernier, Le Petit Chaperon rouge "expliqué" Twisted Evil

Oui, j'ai à plusieurs reprises fait étudier les différentes versions du Petit Chaperon rouge en bac pro.
Au début ils trouvent cela ridicule (wouah m'sieur on va pas lire ça ! c'est pour les gosses !), puis s'amusent, puis trouvent cela intéressant.

Jacq.
*
Pareil. Testé cette semaine avec une classe de casse-pieds réfractaires, ils ont adoré et m'ont même demandé d'autres extraits de Bettelheim Suspect
caribouc
caribouc
Empereur

Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ... - Page 2 Empty Re: Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ...

par caribouc le Mar 18 Sep 2012 - 10:13
@Malaca a écrit:D'autant plus qu'il y a énormément de parodies et de transpositions très riches ! et la symbolique du loup ... prédateur ... dans tous les sens du terme Caribouc Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ... - Page 2 2252222100

La question que je me posais c'est si ce conte n'était pas déjà souvent traité au collège, pas de la même façon en 6ème certes, mais ...
Franchement, même au cas où, ça ne les gêne pas grâce à ce "nouvel axe" de lecture : fais-toi plaisir ! Razz

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)
Malaca
Malaca
Esprit éclairé

Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ... - Page 2 Empty Re: Du côté de l'imaginaire : la fable, le conte, les récits imaginaires ...

par Malaca le Mar 18 Sep 2012 - 23:47
Vu en plus le commentaire de daliva, aucun scrupule alors yesyes
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum