Les "rompols" jubilatoires de Fred Vargas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les "rompols" jubilatoires de Fred Vargas

Message par Robin le Dim 19 Sep 2010 - 13:59

J'ai un faible pour les (bons) romans policiers et je manquerais à tous mes devoirs, y compris ceux de la galanterie, puisque l'auteur, comme son pseudonyme ne l'indique pas, est une femme... (comment faut-il dire ? auteure ? écrivaine ? )... si je ne disais pas tout le bien que je pense des "rompols" de Fred Vargas.

Un livre de Fred Vargas est toujours un exquis moment de plaisir auquel il est difficile, pour ne pas dire impossible de s'arracher. A quoi tient la subtile alchimie des récits concoctés par cette romancière à l'imagination fertile, doublée d'une scientifique reconnue ?

Aux personnages d'abord : le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg, policier atypique, "pelleteur de nuages" intuitif et "aquatique", venu à Paris de sa lointaine vallée pyrénéenne... le capitaine Danglard, polyglotte omniscient, malheureux en amour et porté sur le vin blanc... le lieutenant (la lieutenante ?) Retancourt (prénommée Violette), une violette plantureuse et totalement dépourvue de timidité, au calme inébranlable, solide comme un chêne (Dans "Sous les vents de Neptune", elle tire Adamsberg d'un mauvais pas en "l'accrochant" derrière son dos)... des teigneux, des blasés, des naïfs... un commissariat parisien, un condensé d'humanité.

C'est d'ailleurs ce qui fait le charme particulier des romans de Fred Vargas, et son originalité dans le domaine des "romans noirs", ce regard de sympathie profonde posé sur les êtres humains. Estalère, par exemple, n'a pas inventé la poudre et "a tendance à ralentir le rythme", mais pose parfois des questions essentielles et sert admirablement le café, ce qui n'est pas rien ; les manies des uns et des autres, et jusqu'à leurs défauts peuvent se révéler utiles et même revêtir une importance vitale (l'obsession de Froissy pour la nourriture).

A l'intrigue ensuite, méticuleusement ciselée, mélange subtil de réalisme et de fantastique, de différence et de répétition, qui voit régulièrement le passé d'Adamsberg ressurgir pour le meilleur et pour le pire et dont le dénouement, toujours inattendu, vous arrive comme un direct à l'estomac, après un suspens insoutenable au cours duquel l'un des membres de la brigade (Adamsberg ou Retancourt) se retrouve entre la vie et la mort.

Des polars de haut vol, bourrés à craquer d'humanité où les assassins ne sont pas toujours complètement odieux, ni les "gentils" sans failles. Ceci dit un assassin peut en cacher un autre et Fred Vargas est passée maître dans l'art de la mystification ("Pars vite et reviens tard").

Il y a aussi des animaux qui passent ou qui restent : des loups ("L'Homme à l'envers"), des cervidés ("Dans les bois éternels"), des vols de papillons blancs ("Un lieu incertain"), sans oublier la mascotte du commissariat, un matou apathique, éperdument attaché à Retancourt et qui passe ses journées affalé sur le couvercle de la photocopieuse quand il ne lui sauve pas la vie ("Dans les bois éternels"). Outre la poésie, les romans de Fred Vargas comportent un ingrédient dont les polars sont généralement dépourvus : l'humour.

On voit aussi du pays : Paris et sa banlieue, la Normandie, le Mercantour, le Québec, l'Angleterre, la Cité du Vatican (avec le commissaire Valence dans "Ceux qui vont mourir te saluent"), on longe les boucles du Danube et on arpente des forêts maléfiques, à la poursuite d'un pourfendeur de vampires ("Un lieu incertain").

J'ai un faible pour "L'homme aux cercles bleus" : complexité du problème, élégante simplicité de la solution : les volutes baroques de l'imagination s'y mélangent à merveille à la rigueur de la logique. Exemplaire !

Considérée comme la reine du roman policier français, Fred Vargas emprunte son nom de plume au personnage d'Ava Gardner dans "La comtesse aux pieds nus" de J. Mankiewicz. Née à Paris en 1957, elle devient une une éminente archéologue médiéviste travaillant pour le CNRS, avant d'entamer une carrière d'écrivain.


Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum