Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 13:56

@Seb a écrit:Une famille on choisit d'en avoir une. Après on assume. Rien à voir avec le métier. Ca n'est pas parce qu'on a 5 gosses que l'on doit avoir un max de points pour griller la politesse aux autres dans un établissment de centre-ville parce qu'on doit amener Marion à la crèche.
Oui sauf que tu n'arrives pas en étab de centre ville mais dans la ZEP de la zone GEO, c'est tout ce que je demandais, être proche et à ce titre pas de choix d'établissement. Je connais. Et ça me semble prioritaire, de même que la ZR au plus proche plutôt que le bon lycée à perpète les oies. Il y a un moment où il faut faire des choix et les assumer.
je sui rentrée dans l'EN entre autre pour pouvoir travailler en suivant mon conjoint, alors oui je suis pour les points de rapprochement géographique, ce qui veut dire au détriment de la qualité du poste et je l'ai assumé.


Certes, c'est pas simple de mener les deux de front et je suis admiratif des profs mères de famille. Mais bon sang je ne vois pas pourquoi ça rapporte des points et donc des postes pour le métier. La vie professionnelle c'est pas la vie personnelle. Y a une limite. Qu'on arrange les emplois du temps ok, d'accord, mais qu'on donne des points non... Mais bon je veux pas polémiquer... Je sais que c'est un sujet sensible...
Sinon, je sais bien que le poste fixe n'est pas la panacée, mais au moins la fin de l'éternelle errance, de l'incertitude perpétuelle, des cours toujours faits à l'arrache, de la sous-considération de la rustine.
Je ne prétends pas que le TZR cumule tous les maux et je n'entre pas dans une compétition du plus maheureux. Je dénonce un fait méconnu, trop oublié par le commun des mortels et souvent par les profs bien assis dans leur confortable poste fixe. Un jour, une m'a même demandé ce que c'était un TZR, c'est pour dire!
En plus, je ne me bats pas pour moi puisque je ne compte pas faire carrière dans le tézédérariat. Je me bats pour tous ceux que je connais et qui galèrent avec ce statut pourri!

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Reine Margot le Jeu 23 Sep 2010 - 13:58

tiens, tant que j'y pense, tu peux rajouter un truc (si ce n'est pas ailleurs dans le bouquin): en tant que TZR on est inspecté moins souvent que les postes fixes et donc notre carrière avance moins vite...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 14:03

@henriette a écrit:Je suis tout à fait d'accord avec toi, le statut de TZR est un statut pourri dans la grande majorité des cas, et les inégalités académiques (et aussi par matière, ne l'oublie pas : selon que tu seras en LC ou en math, les règles intra-académiques ne seront pas les mêmes !) Ah ouais, je ne savais pas ! jJai toujours cru que le barème académique était le même pour tous ! Mais je ne suis que commissaire paritaire scratch sont scandaleuses.
Je précise juste une chose : les points pour les enfants ne sont valables que pour des vœux département ou communes pas pour des vœux établissement. Ils permettent d'entrer dans la commune, mais pas d'avoir tel ou tel poste précis. Donc dans les grandes villes, c'est la roulette russe, car une fois que tu es entré dans la commune, c'est le barème "nu" qui compte. Si tu décroches le bon lycée du centre ville et non le collège pourri de banlieue, c'est que tes points "nus" l'ont permis, cela n'a rien à voir avec le nombre d'enfants que tu as.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Reine Margot le Jeu 23 Sep 2010 - 14:03

@Daphné a écrit:
@Seb a écrit:Je sais qu'il y a d'autres situations terribles dans l'EN. Je ne le nie pas. Personnellement, je ne pense pas que la situation personnelle et familiale devrait interférer dans la vie professionnelle. Les deux devraient être séparés.

Oui je le conteste, l'EN est nationale et donc en y entrant on sait qu'on ne sera pas affecté sur place, on est amené à travailler sur tout le territoire national, cela fait partie des avantages et des inconvénients que l'on accepte quand on rentre dans la fonction publique. Et la situation familiale doit rester une priorité, manquerait plus que ça que les familles ne puissent pas vivre ensemble ! Normal quand même. Et là aussi je parle d'expérience personnelle.


certes Daphné mais force est de constater que si les bonifications familiales se justifient car il faut en effet que les familles vivent ensemble, ces points servent le plus souvent à obtenir le poste fixe cool convoité. exemple: une TZR de mon âge a pris le poste ouvert dans mon RAD. Elle a mon âge, le même échelon et la même ancienneté que moi. TZR dans la zone, elle y vivait (vit encore) avec mari et enfants. Cette mutation ne lui a pas servi à se rapprocher d'eux. mais grâce à cela elle a eu 350 pts, et moi 125. et elle a pris le super poste en collège idéal calme et tout.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Reine Margot le Jeu 23 Sep 2010 - 14:05

@henriette a écrit:
Je précise juste une chose : les points pour les enfants ne sont valables que pour des vœux département ou communes pas pour des vœux établissement. Ils permettent d'entrer dans la commune, mais pas d'avoir tel ou tel poste précis.

sauf quand dans la commune que tu demandes il n'y a qu'un seul étb...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 14:11

@Seb a écrit:oui mais déjà ceux qui sont entrés dans la commune sont peu nombreux si c'est une commune demandée et parfois, quand la commune est huppée, Dans une commune un peu importante il ya de tout, même de la ZEP ou de l'ambition réussite, et croyez moi c'est demandé même s'il y a des établissements difficiles.donc demandée, tout établissement est satisfaisant... Mais tu rêves, tu ne vois absolument pas la réalité du terrain Rolling Eyes Il y a même des collègues en voeu commune donc bonifié qui se retrouvent dans des EREAS ou sur des lycées trèèèèèèèèès difficiles, sans parler des collèges où ils auront des SEGPA. Mais c'est vrai que ça permet de se rapprocher, il faut choisir le bon poste ou le rapprochement avec les avantages te les inconvénients.Ces points permettent de se rapprocher, de demander des communes très bien réputées alors que les TZR sans points n'auront même pas accès à l'entrée dans la fameuse commune. Ils se contenteront de suppléer les profs en arrêt à la cité des Lilas...


Mais tu as raison pour les disparités entre matières : c'est criant parfois...

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Reine Margot le Jeu 23 Sep 2010 - 14:11

@John a écrit:Lorica, j'aurais dû dire espagnol ou allemand (et ça ne concerne que les bacs pros du secteur secondaire), mais enfin il y a plein de LP où on a imposé l'espagnol parce que de toute façon il n'y avait qu'un ou deux élèves intéressés par l'allemand, et il n'y avait pas de prof d'allemand dans le LP.

Pour les décharges, ce n'est pas un gros volume d'heures, mais je trouve que soit la fonction nécessite un poste à temps plein (responsable informatique d'une académie, conseiller culturel au rectorat, mise en valeur du patrimoine industriel et culturel d'une académie, etc.), soit elle ne devrait pas faire l'objet d'une décharge. Généralement, on accorde des décharges de deux heures à plusieurs collègues, pour une activité qui nécessiterait la création d'un poste à temps plein.

Pour les décharges syndicales, je suis mitigé. Il ne faut bien sûr pas supprimer ces décharges, mais pour moi, les syndicats réalisent une bonne partie du travail que l'administration devrait faire. Appeler les collègues le jeudi soir pour leur annoncer leur affectation, alors que l'administration pourrait les mettre en ligne sur internet aussitôt que les résultats sont établis, je trouve que c'est une preuve d'archaïsme de l'administration. Alors tant que ce genre de problème n'est pas résolu, oui, il faut maintenir les décharges telles quelles. Mais pour le reste, il y a sûrement des décharges qui pourraient être revues, et ça me rappelle chercollègue qui avait ironisé en disant que les enseignants avait déjà un comité d'entreprise, qui permettait à certains employés d'organiser de grandes manifestations chaque année avec déplacement en bus et calicots multicolores. Au-delà de l'ironie, si l'administration remplissait les missions qui lui incombent, en particulier celle de renseigner les agents du ministères, les syndicats seraient sans doute libérés d'une partie de leurs obligations (la présence aux commissions et comités paritaires étant bien entendue obligatoire de toute façon, il y a par contre des décharges nécessaires pour préparer ces réunions).

ce n'est pas le seul travail des déchargés. Ils assurent des permanences téléphoniques, soutiennent des collègues dont les droits sont lésés, vont dans les étb organiser des heures de vie syndicale.. il y a régulièrement quantité de problèmes dans les bahuts (fermetures d'étb et transition à gérer, heures supp mal réparties et problèmes de service, aujourd'hui situation catastrophique de certains stagiaires) ou avec les CDE et sommes parfois allés les voir. il y a de l'info syndicale à faire, des bulletins à rédiger, et 'jen passe. ça ne se résume pas aux CTPD et aux commissions paritaires.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par henriette le Jeu 23 Sep 2010 - 14:12

@Daphné a écrit:
@henriette a écrit:Je suis tout à fait d'accord avec toi, le statut de TZR est un statut pourri dans la grande majorité des cas, et les inégalités académiques (et aussi par matière, ne l'oublie pas : selon que tu seras en LC ou en math, les règles intra-académiques ne seront pas les mêmes !) Ah ouais, je ne savais pas ! jJai toujours cru que le barème académique était le même pour tous ! Mais je ne suis que commissaire paritaire scratch sont scandaleuses.
Je précise juste une chose : les points pour les enfants ne sont valables que pour des vœux département ou communes pas pour des vœux établissement. Ils permettent d'entrer dans la commune, mais pas d'avoir tel ou tel poste précis. Donc dans les grandes villes, c'est la roulette russe, car une fois que tu es entré dans la commune, c'est le barème "nu" qui compte. Si tu décroches le bon lycée du centre ville et non le collège pourri de banlieue, c'est que tes points "nus" l'ont permis, cela n'a rien à voir avec le nombre d'enfants que tu as.

Ben si, il y a des différences selon les disciplines dans une même académie : quand tu es TZR LC (mais c'est le cas aussi pour d'autres matières) dans certaines académies, tu ne peux pas demander de zone précise lorsque tu fais tes voeux, tu es forcément toutes zones, alors qu'en math par exemple dans la même académie il existe un découpage en zones.

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Reine Margot le Jeu 23 Sep 2010 - 14:13

oui, les barèmes intra changent selon les académies, c'est à l'inter que c'est partout pareil.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par John le Jeu 23 Sep 2010 - 14:16

Ce que dit Henriette c'est que le TZR de maths n'est pas logé à la même enseigne que le TZR de portugais. Après, effectivement, et là Marquise a raison également, ces distinctions varient d'une académie à l'autre.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 14:20

@John a écrit:Lorica, j'aurais dû dire espagnol ou allemand (et ça ne concerne que les bacs pros du secteur secondaire), mais enfin il y a plein de LP où on a imposé l'espagnol parce que de toute façon il n'y avait qu'un ou deux élèves intéressés par l'allemand, et il n'y avait pas de prof d'allemand dans le LP.

Pour les décharges, ce n'est pas un gros volume d'heures, mais je trouve que soit la fonction nécessite un poste à temps plein (responsable informatique d'une académie, conseiller culturel au rectorat, mise en valeur du patrimoine industriel et culturel d'une académie, etc.), soit elle ne devrait pas faire l'objet d'une décharge. Généralement, on accorde des décharges de deux heures à plusieurs collègues, pour une activité qui nécessiterait la création d'un poste à temps plein.

Pour les décharges syndicales, je suis mitigé. Il ne faut bien sûr pas supprimer ces décharges, mais pour moi, les syndicats réalisent une bonne partie du travail que l'administration devrait faire. Appeler les collègues le jeudi soir pour leur annoncer leur affectation, alors que l'administration pourrait les mettre en ligne sur internet aussitôt que les résultats sont établis, je trouve que c'est une preuve d'archaïsme de l'administration. Alors tant que ce genre de problème n'est pas résolu, oui, il faut maintenir les décharges telles quelles. Mais pour le reste, il y a sûrement des décharges qui pourraient être revues, et ça me rappelle chercollègue qui avait ironisé en disant que les enseignants avait déjà un comité d'entreprise, qui permettait à certains employés d'organiser de grandes manifestations chaque année avec déplacement en bus et calicots multicolores. Au-delà de l'ironie, si l'administration remplissait les missions qui lui incombent, en particulier celle de renseigner les agents du ministères, les syndicats seraient sans doute libérés d'une partie de leurs obligations (la présence aux commissions et comités paritaires étant bien entendue obligatoire de toute façon, il y a par contre des décharges nécessaires pour préparer ces réunions).

John, le travail syndical est un peu plus complexe que ça Twisted Evil Laughing

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 14:23

@henriette a écrit:
@Daphné a écrit:
@henriette a écrit:Je suis tout à fait d'accord avec toi, le statut de TZR est un statut pourri dans la grande majorité des cas, et les inégalités académiques (et aussi par matière, ne l'oublie pas : selon que tu seras en LC ou en math, les règles intra-académiques ne seront pas les mêmes !) Ah ouais, je ne savais pas ! jJai toujours cru que le barème académique était le même pour tous ! Mais je ne suis que commissaire paritaire scratch sont scandaleuses.
Je précise juste une chose : les points pour les enfants ne sont valables que pour des vœux département ou communes pas pour des vœux établissement. Ils permettent d'entrer dans la commune, mais pas d'avoir tel ou tel poste précis. Donc dans les grandes villes, c'est la roulette russe, car une fois que tu es entré dans la commune, c'est le barème "nu" qui compte. Si tu décroches le bon lycée du centre ville et non le collège pourri de banlieue, c'est que tes points "nus" l'ont permis, cela n'a rien à voir avec le nombre d'enfants que tu as.

Ben si, il y a des différences selon les disciplines dans une même académie : quand tu es TZR LC (mais c'est le cas aussi pour d'autres matières) dans certaines académies, tu ne peux pas demander de zone précise lorsque tu fais tes voeux, tu es forcément toutes zones, alors qu'en math par exemple dans la même académie il existe un découpage en zones.

Pas chez nous, il y a les mêmes zones pour toutes les disciplines, mais je sais que ça diffère selon les académies.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 14:25

Oui enfin le portuguais, s'il y a un poste dans l'académie c'est déjà le Pérou, alors le reste.....
Ce n'est pas révélateur.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par John le Jeu 23 Sep 2010 - 14:38

Daphné, si tu as l'occasion, va faire un tour sur le site de l'académie de Versailles, et regarde la carte pour les TZR : tu verras, c'est très très vaste pour certaines matières, et pas que pour le portugais !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 15:00

Oui, c'est vrai, et tout dépend de la politique académique.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Invité23 le Jeu 23 Sep 2010 - 16:02

@Seb a écrit:Une famille on choisit d'en avoir une. Après on assume. Rien à voir avec le métier. Ca n'est pas parce qu'on a 5 gosses que l'on doit avoir un max de points pour griller la politesse aux autres dans un établissment de centre-ville parce qu'on doit amener Marion à la crèche. Certes, c'est pas simple de mener les deux de front et je suis admiratif des profs mères de famille. Mais bon sang je ne vois pas pourquoi ça rapporte des points et donc des postes pour le métier. La vie professionnelle c'est pas la vie personnelle. Y a une limite. Qu'on arrange les emplois du temps ok, d'accord, mais qu'on donne des points non... Mais bon je veux pas polémiquer... Je sais que c'est un sujet sensible...
Sinon, je sais bien que le poste fixe n'est pas la panacée, mais au moins la fin de l'éternelle errance, de l'incertitude perpétuelle, des cours toujours faits à l'arrache, de la sous-considération de la rustine.
Je ne prétends pas que le TZR cumule tous les maux et je n'entre pas dans une compétition du plus maheureux. Je dénonce un fait méconnu, trop oublié par le commun des mortels et souvent par les profs bien assis dans leur confortable poste fixe. Un jour, une m'a même demandé ce que c'était un TZR, c'est pour dire!
En plus, je ne me bats pas pour moi puisque je ne compte pas faire carrière dans le tézédérariat. Je me bats pour tous ceux que je connais et qui galèrent avec ce statut pourri!

FAUX ! Les points de rapprochement/enfants ne comptent que pour les vœux larges ! Encore heureux...

Invité23
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 16:06

Ben oui Laughing
Faut faire des choix.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Pénélope le Jeu 23 Sep 2010 - 16:25

Je n'ai pas tout lu mais un truc me chiffonne à chaque fois, c'est cette idée du faut "être marié et avoir des enfants pour avoir un poste". Je suis mariée, j'ai deux enfants, mais ne bénéficie d'aucune bonif familiale. J'ai passé 5 ans en Picardie, j'ai eu un poste fixe dans une zep avec 21 points. J'ai obtenue ma mut après mes 5 ans en APV et j'ai obtenu un "super poste" à complément de service dans le fin fond du 24...

Pénélope
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 16:33

Pénélope tu bénéficies des points familiaux à certaines conditions, sur des voeux larges, mais tu peux faire le choix de ne pas les prendre sur des voeux précis, de type établissement.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 16:34

Et oui on peut avoir un poste fixe avec 21 points, ça dépend où et lequel.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Adri le Jeu 23 Sep 2010 - 16:41

être mariée et avoir des enfants ne suffit pas pour avoir un poste

Mes exigences ne sont plus que géographiques, j'ai 10 ans d'ancienneté et pas de poste fixe...

Le problème, ce ne sont pas les bonif (le rapprochement de conjoint, a fortiori quand il y a des enfants, pour moi, c'est une question de bon sens... mais c'est sans doute parce que je suis directement concernée , m'enfin, une famille qui ne vit pas ensemble, comment ça peut avoir une vie de famille ? ), mais le manque de postes

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 16:44

Bien sûr Adri, tu as raison.
Et il y a aussi des disparités entre disciplines.
Ici en LM poste possible à 21 points mais aux fins fonds de l'acaémie, en STI pas de poste possible même avec une carte scolaire.


Dernière édition par Daphné le Jeu 23 Sep 2010 - 16:47, édité 1 fois

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par invitéW le Jeu 23 Sep 2010 - 16:45

@John a écrit:S'il faut aborder le sujet du Tézédariat, et en dénoncer certaines conditions, il faut s'intéresser aux solutions qui permettent de l'amoindrir.

Je rappelle que les vacataires, ça ne plaît pas, que le remplacement à l'interne, ça ne plaît pas, que les compléments de service, ça ne plaît pas, que les heures supplémentaires, ça ne plaît pas, et que la bivalence, ça ne plaît pas.

Pour moi, la solution dans le cadre des remplacements serait : bivalence pour ceux qui le souhaitent et s'en sentent capables, un statut de contractuel correct, des heures supplémentaires exceptionnelles ou annuelles pour ceux qui le souhaitent, et système de remplacement à l'interne souple.

Si on ne veut aucune autre solution que les TZR, eh bien il y aura des TZR placés pour faire bouche-trou en catastrophe, et d'autres payés à ne rien faire. Pour que les uns aient une situation très confortable (pas de bivalence, pas d'HSA, pas de remplacement à l'interne, pas de contractuel...), il faut bien que d'autres assument ce que les premiers ne veulent pas faire.

Il faudrait aussi recruter davantage (il n'y a que 24 profs d'espagnol en LP pour toute la France, alors que la matière y est obligatoire !) et sucrer toutes les décharges diverses et variées dont j'ai encore du mal à voir l'utilité.

Améliorer les conditions de travail permettrait également d'avoir moins d'arrêts-maladies, donc moins de remplacements à faire, et une vraie médecine du travail permettrait enfin de limiter les dégâts.

Ou on peut aussi rendre les points que les TZR ont perdus en 2004 et qui permettaient à une grande majorité de ne pas rester TZR pendant 10 ans avant de commencer à pouvoir rivaliser avec les autres bonifications.
Il y avait alors un plus grand turn over parmi les TZR et ce n'étais pas plus mal.

Les vacataires, ça ne plait pas, mais ils sont nécessaires, car d'une année sur l'autre, il y a des besoins qui varient un peu.
Au niveau de décharges, ne t'inquiète pas, les rectorats se chargent de les supprimer.

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par invitéW le Jeu 23 Sep 2010 - 16:49

@Adri a écrit:être mariée et avoir des enfants ne suffit pas pour avoir un poste

Mes exigences ne sont plus que géographiques, j'ai 10 ans d'ancienneté et pas de poste fixe...

Le problème, ce ne sont pas les bonif (le rapprochement de conjoint, a fortiori quand il y a des enfants, pour moi, c'est une question de bon sens... mais c'est sans doute parce que je suis directement concernée , m'enfin, une famille qui ne vit pas ensemble, comment ça peut avoir une vie de famille ? ), mais le manque de postes

c'est clair !

(mais la conséquence de ça actuellement, c'est que dès qu'il y a un poste qui se libère, c'est souvent grace aux bonifs familiales qu'il est obtenu. Le collègue en question gagne sur tous les tableaux (les voeux larges ne le sont plus vraiment quand il n'y a qu'un poste dans une zone) : poste fixe et poste proche de chéri.


Pour moi, les bonifs familiales ne devraient s'appliquer que sur la ZR correspondant au rapprochement.

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par Adri le Jeu 23 Sep 2010 - 16:56

Bonif familiales limitées aux ZR Gérer une vie familiale quand tu ne connais pas ton Edt à l'avance, qu'il varie dans l'année, que tu ne connais pas l'endroit où on va t'envoyer, ça n'est plus du sport, c'est juste épuisant !
Quand on voit l'étendue de certaines ZR -sans même parler de la possibilité d'affecter en zone limitrophe - on ne peux plus franchement parler de rapprochement !


Pour les concessions que chacun pourrait faire, s'il le souhaite, pourquoi pas : mais moi je veux être bivalente, pour obtenir un poste près de chez moi, et le rectorat refuse , alors qu'il y a des besoins

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon futur livre confession sur l'EN : Mémoires d'une rustine. Préface en exclu

Message par John le Jeu 23 Sep 2010 - 16:58

mais moi je veux être bivalente, pour obtenir un poste près de chez moi, et le rectorat refuse
Ah là on ne peut pas accuser l'administration : de Robien avait mis en place cette mesure en 2006. Ce n'est pas l'administration qui s'est battue contre.

J'ajoute que Robien avait limité cette mesure aux certifiés - je n'ai jamais compris pourquoi.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum