Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Violet
Esprit sacré

Les Bonnes Genet

par Violet le Lun 27 Sep 2010 - 18:52
Qui aurait dans ses tablettes numériques un ou plusieurs extraits des Bonnes ? A priori, l'exposition et/ou le dénouement m'intéresse(nt)... mais je prends aussi tout autre passage.
(c'est un peu pressé, et je n'ai pas le temps d'aller l'acheter...)

A défaut, un lien vers un site m'intéresse aussi...

A votre bon coeur messieurs dames !
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: Les Bonnes Genet

par Violet le Lun 27 Sep 2010 - 19:16
Si vous n'aviez qu'un extrait à prendre pour un GT, vous prendriez lequel ?
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: Les Bonnes Genet

par Violet le Lun 27 Sep 2010 - 19:40
Ce n'est pas pour dire mais j'ai moins de succès que le post shopping ou look du jour ...No

Quelqu'un pourrait me confirmer que c'est bien le début de l'exposition.

"CLAIRE, debout, en combinaison, tournant le dos à la coiffeuse. Son geste –le bras tendu– et le ton seront d’un tragique exaspéré.
Et ces gants ! Ces éternels gants ! Je t’ai dit souvent de les laisser à la cuisine. C’est avec ça, sans doute, que tu espères séduire le laitier."
avatar
Invité13
Fidèle du forum

Re: Les Bonnes Genet

par Invité13 le Lun 27 Sep 2010 - 19:51
Un extrait que j'ai fait en seconde....

J. Genet : Les Bonnes, 1947


Jean Genet, Les Bonnes
La chambre de Madame. Meubles Louis XV. Au fond, une fenêtre ouverte sur la façade de l’immeuble en face. A droite, le lit. A gauche, une porte et une commode. Des fleurs à profusion. C’est le soir. L’actrice qui joue Solange est vêtue d’une petite robe noire de domestique. Sur une chaise, une autre petite robe noire, des bas de fil noirs, une paire de souliers noirs à talons plats.
Claire, debout, en combinaison, tournant le dos à la coiffeuse. Son geste –le bras tendu– et le ton seront d’un tragique exaspéré.
Et ces gants ! Ces éternels gants ! Je t’ai dit souvent de les laisser à la cuisine. C’est avec ça, sans doute, que tu espères séduire le laitier. Non, non, ne mens pas, c’est inutile. Pends-les au-dessus de l’évier. Quand comprendras-tu que cette chambre ne doit pas être souillée ? Tout, mais tout ! ce qui vient de la cuisine est crachat. Sors. Et remporte tes crachats ! Mais cesse !
Pendant cette tirade, Solange jouait avec une paire de gants de caoutchouc, observant ses mains gantées, tantôt en bouquet, tantôt en éventail.
Ne te gêne pas, fais ta biche. Et surtout ne te presse pas, nous avons le temps. Sors !
Solange change soudain d’attitude et sort humblement, tenant du bout des doigts les gants de caoutchouc. Claire s’assied à la coiffeuse. Elle respire les fleurs, caresse les objets de toilette, brosse ses cheveux, arrange son visage.
Préparez ma robe. Vite le temps presse. Vous n’êtes pas là ? (Elle se retourne.) Claire ! Claire !
Entre Solange.
Solange
Que Madame m’excuse, je préparais le tilleul (Elle prononce tillol.) de Madame.

Claire
Disposez mes toilettes. La robe blanche pailletée. L’éventail, les émeraudes.

Solange
Tous les bijoux de Madame ?

Claire
Sortez-les. Je veux choisir. (Avec beaucoup d’hypocrisie.) Et naturellement les souliers vernis. Ceux que vous convoitez depuis des années.
Solange prend dans l’armoire quelques écrins qu’elle ouvre et dispose sur le lit.
Pour votre noce sans doute. Avouez qu’il vous a séduite ! Que vous êtes grosse ! Avouez-le !
Solange s’accroupit sur le tapis et, crachant dessus, cire des escarpins vernis.
Je vous ai dit, Claire, d’éviter les crachats. Qu’ils dorment en vous, ma fille, qu’ils y croupissent. Ah ! ah ! vous êtes hideuse, ma belle. Penchez-vous davantage et vous regardez dans mes souliers. (Elle tend son pied que Solange examine.) pensez-vous qu’il me soit agréable de me savoir le pied enveloppé par les voiles de votre salive ? Par la brume de vos marécages ?

Solange, à genoux et très humble.
Je désire que Madame soit belle.

Claire, elle s’arrange dans la glace.
Vous me détestez, n’est-ce pas ? Vous m’écrasez sous vos prévenances, sous votre humilité, sous les glaïeuls et le réséda. (Elle se lève et d’un ton plus bas.) On s’encombre inutilement. Il y a trop de fleurs. C’est mortel. (Elle se mire encore.) Je serai belle. Plus que vous ne le serez jamais.
avatar
Invité13
Fidèle du forum

Re: Les Bonnes Genet

par Invité13 le Lun 27 Sep 2010 - 19:52
@violet a écrit:Ce n'est pas pour dire mais j'ai moins de succès que le post shopping ou look du jour ...No

Quelqu'un pourrait me confirmer que c'est bien le début de l'exposition.

"CLAIRE, debout, en combinaison, tournant le dos à la coiffeuse. Son geste –le bras tendu– et le ton seront d’un tragique exaspéré.
Et ces gants ! Ces éternels gants ! Je t’ai dit souvent de les laisser à la cuisine. C’est avec ça, sans doute, que tu espères séduire le laitier."

C'est bien l'exposition. Claire joue le rôle de madame, Solange, celui de Claire.
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: Les Bonnes Genet

par Violet le Lun 27 Sep 2010 - 19:59
Merci Briséis.
veneration
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: Les Bonnes Genet

par Violet le Mar 28 Sep 2010 - 10:23
Je fais remonter. Je cherche tout document sur les bonnes.
A priori, j'ai arrêté mon choix, je vais travailler sur le début mais peut-être sur un passage un peu plus long que celui donné par Briséïs.
(j'ai commandé le livre mais je ne l'aurai entre le 1 et le 5...)

Autre question : pensez-vous indispensable d'évoquer les rapports incestueux et homosexuels pour l'étude de l'exposition ?
avatar
Invité13
Fidèle du forum

Re: Les Bonnes Genet

par Invité13 le Mar 28 Sep 2010 - 10:43
Non l'oeuvre de Genet n'insiste pas dessus. L'enjeu me semble plutôt les formes du pouvoir et leur perversion (dans le contexte des scène courantes maîtres/valet par exemple.)

Quand les élèves comprennent vraiment, ils sont très mal à l'aise.
meignié
Niveau 1

Re: Les Bonnes Genet

par meignié le Mar 13 Juin 2017 - 8:40
Bonjour,
J'ai une hésitation à propos de la manière d'interpréter la scène lorsque vers le dénouement de la pièce lorsque Solange parle du "bel enterrement". Peut-on évoquer l'hypothèse que dans sa folie, Solange pourrait parler de l'enterrement de sa maîtresse ? Je sais que l'on peut dire qu'elle évoque son propre enterrement.
Merci de vos réponses
Contenu sponsorisé

Re: Les Bonnes Genet

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum