Incident carnet et culpabilité

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Incident carnet et culpabilité

Message par pithias le Ven 1 Oct 2010 - 22:38

J'ai un peu honte de ce qui est arrivé en cours, je prends donc ce pseudo. Je viens de passer une journée éprouvante, mais je suis surtout très mal à l'aise. J'ai eu beaucoup de perturbations en cours aujourd'hui et l'on va dire aussi que je n'étais pas dans mon meilleur jour, ce qui n'arrange rien. Comme j'avais l'impression de prêcher dans le désert, je me suis précipitée soudain vers un gamin (pas méchant) qui persistait à parler avec son voisin comme si je n'étais pas là. En colère je m'avance dans les rangs et exige son carnet. Il me répond : "je l'ai pas". Excédée, je me saisis de son sac et sors le carnet en question, mais la violence de mon geste (que je reconnais) a dû être telle que je lui ai fait mal avec son sac. Il a eu une voix plaintive et m'a dit "vous m'avez fait mal" et il a pleuré. Un autre élève a enfoncé le couteau dans la plaie en disant tout haut '"il a eu mal". En effet il semble que sa bouche ait été éraflée. Il y a eu un froid glacial dans la classe, les élèves ne m'ont pas reconnue. En rentrant chez moi, j'avais envie de pleurer, d'autant que le gamin n'a pas un fond méchant, mais le problème c'est que je n'ai pas réussi à me contenir et que j'ai bien peur qu'un tel incident se reproduise. Je n'ai plus de patience, je suis agressive en cours, bref je perds tout contrôle, je n'ai plus le sens des limites et cela m'inquiète. Je ne sais pas si je dois m'excuser auprès de cet élève, je suis assez mal ce soir, j'ai la trouille de péter véritablement un câble sous peu. Je pense que l'incident va remonter à l'administration et aux parents...


Dernière édition par pithias le Ven 1 Oct 2010 - 23:14, édité 1 fois

pithias
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par littlemary le Ven 1 Oct 2010 - 22:44

Je comprends ton malaise...Si tu penses avoir réagi trop violemment, alors sans aucun doute je te conseillerai d'aller parler au gamin dès lundi en lui expliquant que tu n'aurais pas du réagir comme ça et en t'excusant (on n'a tous le droit à l'erreur)...
En attendant fleurs2

littlemary
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par clairlaure le Ven 1 Oct 2010 - 22:48

Souvent, lorsque je suis en cours, j'ai une sorte de flash et je me "vois" péter un plomb en cours. C'est éprouvant psychologiquement d'être devant une classe, d'être tout le temp observé et d'être garant d'un savoir et d'un comportement poli.
Je comprends ton état d'esprit. Je pense que tu pourrais t'excuser auprès de cet élève dans un premier temps et profiter pour remettre les choses à plat dans ta classe. Pour éviter de t'énerver, essaye de prendre de la distance et de rester très froide face à tes élèves. N'élève jamais la voix, répète les consignes et si elles ne sont pas respectées, sans lever la voix, tu annonces la sanction correspondante. Prends les choses de loin.
Maintenant, je sais aussi que j'ai tendance à être moins agréable avec les élèves quand je manque de repos.

clairlaure
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par Provence le Ven 1 Oct 2010 - 23:11

Le gamin, "pas méchant", est quand même un gamin qui s'est payé ta tête en prétendant ne pas avoir son carnet. Ta colère avait une origine, elle n'est pas sortie de nulle part.

Dans la mesure où tu as fait mal au gamin et où tu ne t'es pas vraiment contrôlée, cela risque de remonter jusqu'aux oreilles de ton chef. Il faudrait peut-être que tu prennes les devants et que tu lui exposes toi-même la situation (tu n'as pas volontairement heurté le gamin, c'est un accident), avant qu'il ne reçoive un autre son de cloche?

Si tu sens que tu es en train de perdre pied, n'hésite pas à aller voir un médecin et à t'arrêter. Notre métier est nerveusement très difficile; nous devons nous ménager.


Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par Celeborn le Ven 1 Oct 2010 - 23:18

@Provence a écrit:Le gamin, "pas méchant", est quand même un gamin qui s'est payé ta tête en prétendant ne pas avoir son carnet. Ta colère avait une origine, elle n'est pas sortie de nulle part.

Dans la mesure où tu as fait mal au gamin et où tu ne t'es pas vraiment contrôlée, cela risque de remonter jusqu'aux oreilles de ton chef. Il faudrait peut-être que tu prennes les devants et que tu lui exposes toi-même la situation (tu n'as pas volontairement heurté le gamin, c'est un accident), avant qu'il ne reçoive un autre son de cloche?

Si tu sens que tu es en train de perdre pied, n'hésite pas à aller voir un médecin et à t'arrêter. Notre métier est nerveusement très difficile; nous devons nous ménager.


Comme souvent, entièrement d'accord avec Provence. Parles-en à ton chef et explique-lui la situation. Ne culpabilise pas : cet élève t'a menti.
En revanche, sache que nous n'avons pas le droit de fouiller dans les sacs de nos élèves : un élève qui refuse de donner son carnet et qui prétend ne pas l'avoir, c'est dehors à la vie scolaire, à mon sens.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par Caro le Ven 1 Oct 2010 - 23:27

Il faudrait peut-être que tu prennes les devants et que tu lui exposes toi-même la situation (tu n'as pas volontairement heurté le gamin, c'est un accident), avant qu'il ne reçoive un autre son de cloche?
C'est également ce que je te conseille. Il y a quelques années, un dérapage dans le même genre que le tien est arrivé à une collègue. L'élève l'a dit à ses parents mais en modifiant la version des faits. Les parents sont arrivés au collège et ont commencé à faire un scandale. Heureusement, qu'il y avait un bon état d'esprit dans la classe et que les autres élèves ont donné la vraie version.
Pour que cela ne se reproduise plus, essaie de rester froide et de prendre de la distance. Lorsqu'elle j'ai commencé, je criais souvent et m'énervais assez rapidement. Maintenant, quand il y a trop de bruit, j'arrête le cours et je fais autre chose. Au bout de quelques minutes, les élèves se taisent et là, je lance un regard qui "tue" et leur dit : vous avez terminé, puis-je continuer ? En général, ça marche.

Caro
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par pithias le Ven 1 Oct 2010 - 23:35

Pui-je écrire une lettre au CDE ? pour rendre le tableau encore plus noir, j'ai des rapports difficiles avec elle. Une lettre cela fait lâche ? Je n'ai aucune envie de palabrer avec elle dans son bureau.

pithias
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par ysabel le Ven 1 Oct 2010 - 23:36

je n'en parlerais pas... le gamin risque fort de tout garder pour lui, d'autant qu'à la base il a menti.

Il est temps de passer à la contre-offensive si les parents viennent se plaindre.

Inutile de culpabiliser pour si peu.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par Lornet le Ven 1 Oct 2010 - 23:36

@Caro a écrit: Maintenant, quand il y a trop de bruit, j'arrête le cours et je fais autre chose. Au bout de quelques minutes, les élèves se taisent et là, je lance un regard qui "tue" et leur dit : vous avez terminé, puis-je continuer ? En général, ça marche.

Ce matin, face à ma 6ème pénible, c'est ce que j'ai fait mais ils étaient contents. Avec eux, ça ne marche pas. Moins ils bossent, plus ils sont contents. Ce qu'ils aiment, c'est s'insulter et piailler pour aller au tableau, ou pour lire... Quand je donne la parole à l'un, tous les autres le traitent de chouchou ou trépignent de rage. Il y en a un qui disant "C'est pas juste" a lancé son stylo sur sa table, stylo qui a rebondi deux rangs plus loin, à cause du choc. C'est vital pour eux de passer avant les autres.
Je ne vais pas en frapper un, mais finir par m'acheter des boules Quies. J'ai dénombré un élève sage et intéressé dans le coin à droite, mais ce n'est pas suffisant.

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/…/decou…/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par pithias le Ven 1 Oct 2010 - 23:46

Le regard qui "tue" ça ne marche pas non plus, il y a juste un silence tombal pendant 5 secondes et ça repart de plus belle 5 minutes plus tard. Idem ils se disputent comme des chiffonniers pour aller au tableau et m'engueulent presque quand je choisis X et pas Y, j'ai hurlé que c'était moi le prof et que c'était moi qui décidais qui j'envoyais au tableau. J'ai l'impression d'être dans un zoo et de devenir complètement dingue. Je ne supporte plus rien, le moindre clic de classeur, le moindre stylo qui tombe par terre me met hors de moi. Je n'ai qu'une envie sortir de là pour retrouver un peu de silence. Le problème c'est qu'ils sentent très bien que je ne supporte plus cette ambiance survoltée et ils me le font payer.

pithias
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par zabriskie le Ven 1 Oct 2010 - 23:53

Ne te culpabilise pas, même si, je sais, c'est dur...
J'avoue un pétage de câble l'an dernier pour te mettre à l'aise : j'ai littéralement giflé un élève avec le bouquin que j'avais dans la main. J'étais au fond de la classe pendant que nous regardions une vidéo. Je m'étais mise entre 2 pénibles pour avoir la paix, mais ça ne les empêchait pas de discuter. J'ai tout bonnement trouvé ça insupportable, et j'ai frappé l'élève avec le livre que je tenais ouvert dans ma main. Le hic, c'est 1., que je n'ai pas trop maîtrisé ma force, et 2., qu'il s'est retourné à ce moment là, donc qu'il l'a vraiment pris en pleine face, pas sur la joue. Le truc un peu humiliant, et certainement aussi un peu douloureux.
Vous en penserez ce que vous voudrez, mais quand l'élève s'est plaint, je ne me suis pas démontée. Du style "oh, c'est bon, tu ne vas quand même pas me dire que je t'ai fait mal ! Et puis tu n'as qu'à te taire, comme je te l'ai demandé déjà 15 fois". Pourtant, je n'étais pas fière de ce que j'avais fait, et ça m'a pris la tête une fois rentrée chez moi. Si l'élève s'était plaint, j'aurai été très mal, mais je n'aurai pas cédé. J'aurai minimisé, en avouant certes, que ce n'était pas bien élaboré, mais que ça n'allait pas bien loin. Merde. Ils nous poussent à bout, quand même, et c'est pas comme si on leur mettait notre poing dans la tronche.
Pour autant, j'espère que ça ne m'arrivera pas trop souvent Rolling Eyes

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par pithias le Ven 1 Oct 2010 - 23:56

Merci pour ton témignage zabriskie, je me sens moins seule, je n'osais pas le dire mais le jour est proche je le crains où je vais leur envoyer un bouquin en pleine figure....

pithias
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par zabriskie le Sam 2 Oct 2010 - 0:06

Je te raconte ça évidemment pour te déconseiller d'en parler à qui que ce soit, surtout pas au CDE. S'excuser auprès du gamin, pourquoi pas, mais sur le vif. Pas après. Ce serait avouer que tu as merdé ; tu le sais, ça suffit largement. N'ouvre pas la porte à des explications et des plaintes sans fin.
Oui, c'est un peu honteux, mais leur comportement l'est plus encore, alors se flageller en plus, non. Tu te prends déjà la tête avec ça, ce que je comprends, et c'est amplement suffisant. Notre boulot, c'est parfois la double, voire la triple peine : les cours totalement foirés qui nous épuisent + la culpabilité de ne pas parvenir éviter les cours foirés + la culpabilité par rapport à certaines de nos réactions.

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par Provence le Sam 2 Oct 2010 - 0:08

@pithias a écrit:Merci pour ton témignage zabriskie, je me sens moins seule, je n'osais pas le dire mais le jour est proche je le crains où je vais leur envoyer un bouquin en pleine figure....

C'est la raison pour laquelle tu dois t'arrêter avant de commettre un acte qui te vaudra des ennuis. Punis les élèves, colle-les autant qu'ils le méritent, mais ne les frappe pas: non que ce ne soit pas mérité, mais cela se retournera à coup sûr contre toi. Tu m'as l'air à bout de nerfs, épuisée par cette classe; je le dis et je me répète: va voir un médecin et ne laisse pas traîner. Tu as besoin de prendre du recul, de sortir de ton désarroi.

Bon courage!

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par zabriskie le Sam 2 Oct 2010 - 0:20

C'est clair que ce genre d'incident ne doit pas se répéter. Pendant cette même année, j'ai :
- shooté dans une poubelle
- explosé une craie en la jetant contre un mur
- quasiment pleuré en classe
J'étais stagiaire à temps complet sans formation (tiens tiens...), après avoir obtenu l'interne une discipline jamais enseignée.
Ça va nettement mieux, mais j'ai de nouveau ces mêmes élèves en classe cette année, et c'est avec eux que c'est le plus dur. Cela confirme que bien évidemment, ce n'est pas ainsi que l'on gagne le respect - d'ailleurs, on ne se respecte pas soi-même après avoir agi ainsi...
Comme Provence, je te conseille de prendre un maximum de recul. J'ai réussi à le faire en parlant beaucoup de tout ça avec mes collègues stagiaires de l'époque pendant les rares regroupements organisés par l'académie. Ils m'ont conseillé ce que te recommande Provence : la méthode classique des sanctions, mais aussi un truc qui avait bien calmé la classe : un rapport d'incident sur le comportement de la classe avec un exemplaire adressé à chaque parent à signer. C'était après l'heure où je m'étais quasiment mise à pleurer. Ça a jeté un grand froid, et remis les choses à plat. Les parents des gamins étaient ainsi informés que les conditions d'enseignement étaient difficiles, et comprenaient peut-être mieux ce que les gamins pouvaient leur raconter sur les "pétages de plombs" de la prof. Ça permet aussi de montrer que le prof n'a rien à cacher, qu'il n'a pas honte des difficultés qu'il rencontre, puisque c'est la classe qui en est responsable. A la suite de ça, un des parents m'a même répondu au verso du rapport ; il espérait que son enfant n'était pas impliquée dans les incidents rapportés, et me faisait savoir que j'avais tout son soutien. J'en aurais pleuré une seconde fois !
Courage Pithias. Profite au mieux du WE pour te poser, et si tu n'y arrives pas, effectivement, pense à te faire arrêter. En même temps, il faut aussi essayer de te faire confiance. L'incident t'as refroidie, ça suffira peut-être à éviter que ça se reproduise.

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par tabou le Sam 2 Oct 2010 - 8:50

C e n'est qu'une vague expérience, mais un collègue a e des ennuis avec un gamin infect pour un coup de pied qu'il n'vait pas mis : parles-en au chef au cas où tout en minimisant et relativisant les faits, mais les conseilleurs ne sont pas les payeurs

tabou
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par Ruthven le Sam 2 Oct 2010 - 9:07

Il faut que tu repères ton seuil - en général on craque souvent au même moment (au bout de 2h25 avec des STG pour moi). Cela te permet de le dire aux élèves que tu vas les sanctionner durement, que tu ne les prends pas en traître ; cela te permet aussi de prendre un peu de distance sur toi-même.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par Ruthven le Sam 2 Oct 2010 - 9:09

@pithias a écrit:Pui-je écrire une lettre au CDE ? pour rendre le tableau encore plus noir, j'ai des rapports difficiles avec elle. Une lettre cela fait lâche ? Je n'ai aucune envie de palabrer avec elle dans son bureau.

Surtout pas de lettre. C'est un pièce matérielle qu'elle peut joindre à ton dossier.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par zabriskie le Sam 2 Oct 2010 - 9:20

Tabou, aller en parler au CDE, c'est bien quand on a un CDE qui nous soutient. Ça ne semble pas être le cas ici, donc mieux vaut ne pas tendre le bâton pour se faire battre. Je trouve plus opportun de ne rien dire. Et si ça remonte, ben on n'avait rien dit parce que c'est un incident mineur, point. Je crois sincèrement qu'il ne faut pas se démonter ; même si ce n'est pas glorieux, ça ne mérite ni remise en cause par les autorités ni sanction.
JE suis d'accord avec la notion de seuil évoquée par Ruthven. Au bout d'un moment, on le connaît, et on bloque son énervement en recourant à des sanctions plus "froides".

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par roxanne le Sam 2 Oct 2010 - 9:37

Euh.si tu avais des rapports normaux avec ta cde , tu pourrais lui en glisser un mot "entre la poire et le fromage" à la cantine ou au café sur un ton badin , voir détaché genre" ah vous allez peut-être avoir une plainte contre moi , j'ai éraflé Machin en prenant son carnet"..donc si le gamin vient en parler , la cde a déjà entendu l'histoire, pense que ça ne te touche pas et aura du recul pour traiter.Ceci dit , souvent aussi les gamins oublient vite même quand ils se mettent dans des états pas possibles.Il y a deux ans , une gamine de 3° entre en cours et bavarde fort avec une copine qui est au fond de la classe alors qu'elle est devant.Je la reprends plusieurs fois, elle ne s'occupe pas de moi.J'ai attrapé son classeur , ouvert la porte et lancé le classeur en plein milieu du couloir en disant à la gamine de prendre la même direction.Le classeur était cassé , il y avait des feuilles partout.Elle a rangé, en maugréant "je vais le dire au principal".Bon, à midi à la cantine j'étais en face de lui et je lui ai juste dit qu'il risquait d'avoir une plainte dans la journée pour "outrage à classeur".Il ne s'est pas formalisé.En fait , la gamine n'est pas allée le voir, m'a fait la gueule deux jours , mais 'est bien calmée.Et à la fin de l'année , elle m'a fait une petite remarque en rigolant sur son beau classeur cassé.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par moon le Sam 2 Oct 2010 - 9:58

Pithias, si tu n'as pas confiance en ton CDE, ne va pas lui parler. Essaie peut-être de miser plus sur les collègues : y en a-t-il à qui tu peux faire confiance et parler de tout cela?
Tu n'as pas à culpabiliser de ce qui est arrivé : ça arrive à tout le monde, dans tous les bahuts où c'est difficiles. Et de ce que tu décris, ta classe est très difficile. Et elle t'épuise. Tu n'es pas un surhomme, à l'impossible nul n'es tenu.
Tu dis que le gamin n'est pas méchant ; sans doute ; mais il avait largement dépassé les bornes : ne pas tenir compte de ce que tu dis et mentir pour un carnet, c'est lourd. Je ne dis pas qu'il l'a mérité, mais c'est clair qu'il y a de quoi provoquer une bonne colère.
Si j'étais toi, je n'irais pas m'excuser. J'attendrais de voir comment il se comporte aux cours suivants pour peut-être plus tard amorcer une discussion au sujet de ce qu'il s'est passé.
Le problème de ce genre de classe, c'est qu'elles nous mettent à bout ; et moins on maîtrise, plus on devient border-line, hors contrôle, et c'est là qu'on risque l'incident. Ca m'est déjà arrivé (j'ai déchiré et mis à la poubelle des photos de famille d'une gamine placée en famille d'accueil; elles les avaient dans son carnet, cela faisait plusieurs semaines que je lui demandais de les enlever et de se tenir correctement en cours). La gamine m'a pourri la fin de l'année. Le collège a reçu un coup de fil indigné de son éduc : elle était revenu au centre dans un état pas possible. Ils ont mentionné mon absence de pédagogie totale la violence psychologique de mon geste. C'est vrai. Avec le recul je me rends compte que c'était une monumentale erreur. Mais je n'en ai pas honte, parce que ma colère était elle aussi légitime et humaine, après des mois passés à me contenir et à faire attention. C'est ce que j'ai dit à cette jeune fille, beaucoup plus tard, une fois qu'elle a été calmée. Que oui, je lui avais manqué de respect et que je m'en excusais, mais que c'est c'était la conséquence de son propre manque de respect réitéré à mon égard.
Je crois qu'il faut que tu prennes de la distance avec cette classe pour pouvoir te protéger de ce genre de colère, surtout que tu as l'air épuisé. Dans ces cas là, la priorité n'est pas de faire cours, mais juste de les "tenir", dans un premier temps.
Peut-être peux-tu envisager une séance "remise au pas" pour la prochaine heure et celles qui suivent : tu prévois ton cours, et un stock d'exercices de punitions. Tu leur fais mettre à tous les carnets sur la table dès le début du cours. Tu exclus ceux qui n'ont pas le carnet ( ils ont obligation de pouvoir le présenter à tout moment). Tu les préviens que tu ne toléreras pas les bavardages et attitudes inconvenantes, et que ceux qui le feront prendront une punition.Ensuite tu commences ton cours. Le premier qui bouge (bavardage, contestation), punition à faire pendant le cours. S'il ne veut pas et qu'il répond, tu le dégages en vie scolaire. Et ainsi de suite. Tu fais cours avec ceux qu'ils te restent. Et tu recommences ainsi la deuxième, la troisième heure jusqu'à ce que cela aille mieux. En restant toujours très froide. Pas méchante, mais sèche et minimaliste dans tes propos. Après, tu peux éventuellement passer aux fiches de cours à trous que tu peux ramasser et noter. Voilà. Ce sont quelques pistes ; c'est dur, mais elles ont l'avantage de pouvoir se reprendre : c'est le genre de séances qui permettent de retrouver un peu de distance et de maîtrise de soi-même. ( En ce moment, le premier truc que je fais avec mes troisième c'est noter au tableau la liste des 10 exercices de punition en cas de bavardage ; et au dos du tableau amovible, il y a des lignes toutes prêtes pour punir toute la classe au cas où. Tu vois où j'en suis!).
Je te souhaite bon courage, et surtout prends soin de toi ce week-end!

moon
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par Invité24 le Sam 2 Oct 2010 - 10:26

@zabriskie a écrit:Je te raconte ça évidemment pour te déconseiller d'en parler à qui que ce soit, surtout pas au CDE. S'excuser auprès du gamin, pourquoi pas, mais sur le vif. Pas après. Ce serait avouer que tu as merdé ; tu le sais, ça suffit largement. N'ouvre pas la porte à des explications et des plaintes sans fin.
Oui, c'est un peu honteux, mais leur comportement l'est plus encore, alors se flageller en plus, non. Tu te prends déjà la tête avec ça, ce que je comprends, et c'est amplement suffisant. Notre boulot, c'est parfois la double, voire la triple peine : les cours totalement foirés qui nous épuisent + la culpabilité de ne pas parvenir éviter les cours foirés + la culpabilité par rapport à certaines de nos réactions.

Je suis en total et profond désaccord avec ça, désolée Zab, je relève dans ton post, mais d'une façon générale, je pense, je crois, qu'il est contreproductif de se draper dans son role et de ne rien dire de ses erreurs. L'exemplarité du professeur, ça a un sens. Quand on merde, on le dit. On s'excuse, on s'explique peut être, mais on s'excuse, oui.
ca m'est arrivé déjà, pas avec un geste mais avec une parole. Le gamin a pleuré toute l'heure, j'avais le coeur brisé. Je me suis excusé en privé aupres de lui apres le cours, et le lendemain, j'ai expliqué à la classe que j'avais mal agi. Si je n'avais pas fait ça, j'aurais été la dernière des nulles, selon moi.

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par pithias le Sam 2 Oct 2010 - 11:59

Merci à tous pour vos réponses. Je vais me reposer ce we et réfléchir à des sanctions, dont les colles régulières. Tout ce boulot disciplinaire débile me prend un temps fou. J'ai vu le PP qui m'a dit de ne pas hésiter à coller le mercredi matin, leur seul jour de libre, cela va les obliger à sortir du lit et il m'a dit que cela va bien les embêter. 8 élèves de cette classe sont sous "contrat", ce qui veut dire que si les incidents se répètent, les coupables seront changés de classe. Discuter avec lui m'a fait du bien, car je me suis sentie soutenue. Je pense le prévenir assez vite que 2 élèves en particulier ne pourront pas rester dans cette classe car je ne pourrai pas tenir l'année entière dans ces conditions. Je pense avoir hérité d'une classe poubelle, 8 élèves "sous contrat" dans une seule classe, voilà encore une idée brillante de l'administration. J'ai aussi beaucoup de peine pour les élèves calmes, polis, travailleurs mais qui ne peuvent suivre le cours à cause de la bêtise et de la vulgarité d'un noyau irréductible. Je pense à eux tous les jours et je me dis qu'ils perdent leur temps dans une telle classe.

pithias
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par Stered le Sam 2 Oct 2010 - 12:33

Pour ma part, je pense que je reviendrai sur l'incident avec l'élève à la fin de l'heure, mais en insistant aussi sur sa part de responsabilité et son mensonge.
Action-réaction, hein... Ton geste n'est pas parti tout seul, lui et les autres l'ont provoqué.

Bon courage en tout cas ! A te lire, ta classe a l'air gratiné...

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Incident carnet et culpabilité

Message par zabriskie le Sam 2 Oct 2010 - 12:51

Rose a écrit:
@zabriskie a écrit:Je te raconte ça évidemment pour te déconseiller d'en parler à qui que ce soit, surtout pas au CDE. S'excuser auprès du gamin, pourquoi pas, mais sur le vif. Pas après. Ce serait avouer que tu as merdé ; tu le sais, ça suffit largement. N'ouvre pas la porte à des explications et des plaintes sans fin.
Oui, c'est un peu honteux, mais leur comportement l'est plus encore, alors se flageller en plus, non. Tu te prends déjà la tête avec ça, ce que je comprends, et c'est amplement suffisant. Notre boulot, c'est parfois la double, voire la triple peine : les cours totalement foirés qui nous épuisent + la culpabilité de ne pas parvenir éviter les cours foirés + la culpabilité par rapport à certaines de nos réactions.

Je suis en total et profond désaccord avec ça, désolée Zab, je relève dans ton post, mais d'une façon générale, je pense, je crois, qu'il est contreproductif de se draper dans son role et de ne rien dire de ses erreurs. L'exemplarité du professeur, ça a un sens. Quand on merde, on le dit. On s'excuse, on s'explique peut être, mais on s'excuse, oui.
ca m'est arrivé déjà, pas avec un geste mais avec une parole. Le gamin a pleuré toute l'heure, j'avais le coeur brisé. Je me suis excusé en privé aupres de lui apres le cours, et le lendemain, j'ai expliqué à la classe que j'avais mal agi. Si je n'avais pas fait ça, j'aurais été la dernière des nulles, selon moi.

Oui, quand je me lis comme ça, à froid, je suis aussi en désaccord avec moi-même ! Je me suis exprimée de façon maladroite, et il faut remettre les choses dans leur contexte. Je ne dis pas que le prof a toujours raison quoi qu'il fasse, et qu'il doit cacher ses erreurs. Simplement, dans un contexte difficile où l'on risque de n'avoir aucun soutien, mieux vaut ne pas prendre les devants, je crois. Si le gamin se plaint, il faut bien sûr ne pas nier son geste, avouer que l'on a été un peu brutale, sous le coup de l'énervement. S'il n'y a pas de suite, je ne crois pas qu'il faille revenir sur l'incident. Bien sûr qu'il faut s'excuser auprès du gamin, si son attitude le permet. Par contre, avec un gamin qui cherche systématiquement à nous prendre en défaut, ce n'est pas forcément la bonne solution.
Ex. : rupture de dialogue avec un de mes élèves la semaine dernière pour un mot contesté mis dans son carnet, et non signé. Il louvoie, m'évite, mais pour autant, continue à mal se tenir en classe (pieds sur la table, éclats de rire, ne sort pas ses affaires, m'ignore quand je lui dis de se taire). J'ai lâché un "tu cherches la merde". C'est moche. J'ai honte. Ben là, le gosse, il m'a calculée, en me reprochant mon langage vulgaire. Avec un élève comme ça, je n'ai pas envie de m'excuser. Je lui ai dis que oui, c'était vulgaire, que ce n'était pas correct de parler ainsi, mais que quand on allait trop loin, c'était ça qu'il se passait, malheureusement.
Je crois qu'il faut aussi être tolérant avec soi-même, y compris quand on n'assure plus niveau exemplarité. Ce que je voulais dire à Pithias, c'est que le poids est déjà lourd à porter quand on a déconné ; pas besoin d'en rajouter une couche en allant se flageller dans le bureau du CDE. Sauf bien sûr s'il est possible de le faire de façon un peu libre. Il m'est arrivé de signaler à ma CDE qu'il y a avait eu un incident avec tel élève, qu'elle en entendrait peut-être parler, que l'heure de cours avait été éprouvante, etc. Mais je suis relativement en confiance avec elle, et j'assumais mon débordement, sans en être fière. Je trouve que dans ses messages, Pithias laisse entrevoir qu'elle est vraiment à bout, c'est pour cela que je lui déconseille d'aller en parler.

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum