OI L'île du crâne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OI L'île du crâne

Message par Bibiou le Jeu 31 Juil 2008 - 21:15

Voilà, je pense faire avec mes 5èmes l'OI L'île du crâne. Je l'ai fini aujourd'hui et ça me semble bien pour le début d'année.

Seulement je m'interroge car que ce soit sur la BDD Néoprof ou bien sur Weblettres les séquences proposées concernent le niveau 6ème! Neutral
Je sais qu'au programme de 6èmes il y a les Contes, les sorcières, la magie, etc... mais on ne peut pas TOUT faire en 6ème!!! Il faut en laisser pour les autres niveaux quand même!

Est-ce que vous trouvez ce roman trop facile pour des 5èmes?!

Si certain(e)s d'entre vous font ce roman, peuvent-ils m'envoyer la liste des extraits qu'ils étudient parce que je ne sais pas trop lesquels choisir... Ça m'éclairerait beaucoup. Merci!

PS : En séquence 1 je voudrais faire une groupement de textes autour de la forêt. J'ai déjà un extrait de La sorcière de midi, vous connaissez des textes où la forêt fout la trouille? Thanks!!!!

Bibiou
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par Floflo le Jeu 31 Juil 2008 - 21:21

J'ai pas sous la main mais il y a la forêt interdite dans Harry Potter, le 1er je crois.

Floflo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par Julianne le Jeu 31 Juil 2008 - 21:31

Une de mes collègues l'a étudiée l'an dernier avec des quatrièmes, une classe plutôt faible qui avait besoin d'être motivée et c'est très bien passée. C'est une oeuvre assez riche que tu peux exploiter de différentes manières.

Julianne
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par Fizz le Jeu 31 Juil 2008 - 21:44

Je l'ai déjà fait en début de 5eme, en gardant la même trame que les séquences proposées en 6eme, et les élèves avaient vraiment bien aimé. En plus ça permet de faire un redémarrage en douceur...

_________________
"Etre le maître de ses caprices est exquis, être leur esclave est encore mieux." (Oscar Wilde)

πάντα ῥεῖ, οὐδὲν μένει

Fizz
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par myrt le Ven 1 Aoû 2008 - 8:43

cette œuvre plait aux élèves. Si tu as envi de la faire et qu'ils ne l'ont pas étudiée, fais toi plaisir.

myrt
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par bibliominis le Ven 1 Aoû 2008 - 9:42

Mourlevat, La rivière à l'envers
Cosette, Les Misérables
Le petit Poucet
Dans Dracula ? avec les loups ? Là je ne suis pas sûre.
Maupassant, Le Horla et La Peur
Je t'envoie les extraits dans un prochain post.

bibliominis
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par bibliominis le Ven 1 Aoû 2008 - 9:45

L'île du crâne c'est très bien en 5e .
Je ne l'ai jamais fait. J'ai vu que les collègues font l'incipit et la lettre qui fait de la pub pour l'école de sorcier. N'y a-t-il pas un passage où il doit choisir entre l'école ou la mort ? On peut choisir un passage sur le portrait d'un prof bizarre. N'y aurait-il pas une scène de suspense ? une scène où le héros a peur ?

bibliominis
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par bibliominis le Ven 1 Aoû 2008 - 10:09

Cosette dans le bois ténébreux

Cosette est une petite fille de huit ans. Sa mère adoptive- la Thénardier- lui a ordonné d'aller chercher un seau d'eau à la source qui se trouve loin dans les bois. Il fait nuit noire. C'est l'hiver.
Un vent froid soufflait de la plaine. Le bois était ténébreux. De grands branchages s'y dressaient affreusement. Des buissons chétifs et difformes sifflaient dans les clairières. Les hautes herbes fourmillaient sous la bise comme des anguilles. Les ronces se tordaient comme de longs bras armés de griffes cherchant à prendre des proies ; quelques bruyères sèches , chassées par le vent, passaient rapidement et avaient l'air de s'enfuir avec épouvante devant quelque chose qui arrivait.[...]
Sans se rendre compte de ce qu'elle éprouvait, Cosette se sentait saisie par cette énormité noire de la nature. Ce n'était plus seulement de la terreur qui la gagnait, c'était quelque chose de plus terrible même que la terreur. Elle frissonnait. Les expressions manquent pour dire ce qu'avait d'étrange ce frisson qui la glaçait jusqu'au fond du coeur. Son oeil était devenu farouche. Elle croyait sentir qu'elle ne pourrait peut-être pas s'empêcher de revenir là à la même heure le lendemain.
Alors, par une sorte d'instinct, pour sortir de cet état singulier qu'elle ne comprenait pas, mais qui l'effrayait, elle se mit à compter à haute voix un, deux , trois, quatre, jusqu'à dix, et, quand elle eut fini, elle recommença. Cela lui rendit la perception vraie des choses qui l'entouraient. Elle sentit le froid à ses mains qu'elle avait mouillées en puisant l'eau. Elle se leva. La peur lui était revenue, une peur naturelle et insurmontable. Elle n'eut plus qu'une pensée, s'enfuir ; s'enfuir à toutes jambes, à travers bois, à travers champs, jusqu'aux maisons, jsuqu'aux fenêtres, jusqu'aux chandelles allumées. Son regard tomba sur le seau qui était devant elle. Tel était l'effroi que lui inspirait la Thénardier qu'elle n'osa pas s'enfuir sans le seau d'eau. Elle saisit l'anse à deux mains.
Victor Hugo, Les Misérables.



C'était l'hiver dernier, dans une forêt du nord-est de la France. La nuit vint deux heures plus tôt, tant le ciel était sombre. J'avais pour guide un paysan qui marchait à mon côté, par un tout petit chemin, sous une voûte de sapins dont le vent déchaîné tirait des hurlements. Entre les cimes, je voyais courir les nuages en déroute, des nuages éperdus qui semblaient fuir devant une épouvante. Il me semblait entendre les gémissements de la voix d'un enfant qui pleure ou d'un vieillard blessé à mort qui appelle du secours ; et je ne savais pas d'où provenaient ces affreuses lamentations. Je regardais autour de moi et je crus distinguer un mouvement à travers cette noirceur épaisse de la nuit. On se rapprochait de nous . J'avais l'impression que c'était quelque chose d'angoissant et de terrible. Soudain, je reçus un rude coup sur les épaules. Tétanisé par la peur, je restai immobile, le souffle coupé, le coeur battant à se rompre dans ma poitrine. Mon guide se retourna ,surpris de ne plus entendre le bruit régulier de mes pas. Soutenu par son regard, je me retournai lentement et je m'aperçus que le coup brutal était celui d'une branche d'arbre que le vent effroyable venait de briser.
Maupassant, La Peur .

bibliominis
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par Bibiou le Ven 1 Aoû 2008 - 10:26

Merci pour toutes vos réponses!

Effectivement, bibliominis, je vais faire les extraits dont tu m'as parlé! Je les avais déjà repérés mais je voulais être sure!

J'ai aussi été cherché l'extrait de Cosette mais ça ne suffira pas. Finalement, je cherche d'autres extraits où la forêt aurait d'autres fonctions : apaisante, protectrice, victime de l'homme, magique!

Je vais m'occuper de ça aujourd'hui! Si vous avez encore d'autres idées pour m'aider! Je suis toujours en demande! Wink
Je vais me servir de La peur aussi! Merci beaucoup!

Bibiou
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par bibliominis le Ven 1 Aoû 2008 - 12:04

Il y a un poème où la forêt dit qu'elle est victime des humains. C'était un sujet brevet. La Fable du monde de Supervielle ... Mais je suppose que tu cherches plutôt des extraits de récit ?
Dans un manuel de 6e, il y a l'affiche du Petit Poucet d'Olivier Dahan avec une forêt inquiétante. Dans un manuel de 6e, il y a une affiche style Ushuaïa où l'on voit un arbre qui serre un bébé dans ses branches avec un slogan du genre : l'homme a besoin de la nature...
Forêt protectrice chez Robin des bois pour se cacher ?

bibliominis
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par Bibiou le Ven 1 Aoû 2008 - 12:07

Nen, nen tout m'intéresse!!! Je note, je note!!! Bibliominis, tu es une véritable mine d'or!!! Te souviendrais-tu des éditions des manuels par hasard? Je ne voudrais pas abuser!

Bibiou
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par Invité le Ven 1 Aoû 2008 - 12:37

Tu as plusieurs extraits dans le Seigneur des Anneaux (je pourrai te les trouver) :
- forêt effrayante : la vieille forêt où les arbres cherchent à garder prisonniers les hobbits
- forêt victime ou bienfaitrice : la forêt des Ents qui se révoltent contre le sorcier Saroumane, et, bien sûr, la Lothlorien, forêt magique des Elfes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par Amaliah le Dim 3 Aoû 2008 - 22:54

J'ai étudié L'île du crâne avec mes 4° très faibles de zep l'an dernier et ils ont adoré! Je pourrais essayer de t'envoyer ma séquence ds qqs jours (si j'oublie, envoie-moi un mp!).
J'en profite pr te dire que suite à tes conseils j'ai lu avec grand plaisir Dracula et j'ai trouvé ça très bien alors que spontanément ce n'est pas ma tasse de thé. Donc merci pour ton conseil de lecture!

(Ouh la la ça me fait tout drôle, c'est mon premier mess sur le nouveau forum! je viens de rentrer de vacances!!)

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par Bibiou le Lun 4 Aoû 2008 - 10:30

Au plaisir Caro11! J'ai eu la même bonne surprise que toi!

Bibiou
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: OI L'île du crâne

Message par Viou le Sam 9 Aoû 2008 - 13:11

Je l'ai fait en 5ème. Ca a très bien fonctionné! Si ça t'intéresse je te l'enverrai, je rentre chez moi lundi. Ma séquence utilise des éléments de séquence 6ème mais il y a un travail sur la description.

Viou
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum