Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Artémis
Fidèle du forum

Métonymie ou synecdoque ?

par Artémis le Jeu 7 Oct 2010 - 19:37
Je suis prise d'un petit doute en travaillant "Un hémisphère dans une chevelure" : la femme vue uniquement à travers ses cheveux, c'est une métonymie ou une synecdoque ? Je vote pour la synecdoque, mais en fait, je n'en sais rien !!! Svp, pouvez-vous m'éclairer ?
avatar
varia
Habitué du forum

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par varia le Jeu 7 Oct 2010 - 20:02
La partie (les cheveux) pour le tout (la femme), ça serait une synecdoque...
Mais je ne sais pas si ça s'applique vraiment au poème de Baudelaire (à vérifier, je ne connais pas le texte par coeur et javoue que j'ai la flemme de chercher dans ma bibliothèque Embarassed )
avatar
Azad
Habitué du forum

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par Azad le Jeu 7 Oct 2010 - 20:46
D'après ton interprétation, c'est une synecdoque, mais d'après mon souvenir, c'est bien la chevelure elle meme qui est l'objet décrit, le centre du poème et le véhicule vers l'ailleurs (c'est moche ce que je dis, mais je pense que je me fais comprendre). Je ne suis pas sur qu'il parle vraiment de la femme... Mais je me trompe peut etre, et comme varia, flemme de rechercher Smile
avatar
Artémis
Fidèle du forum

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par Artémis le Jeu 7 Oct 2010 - 20:53
Vous avez sans doute raison, j'ai peut-être voulu aller un peu trop loin ! Alors du coup, pas de métonymie ni de synecdoque !!!
avatar
nuages
Doyen

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par nuages le Jeu 7 Oct 2010 - 21:39
je connais bien ce poème: tu parles de quel passage en particulier? Sinon c'est le pouvoir d'évasion de la chevelure au sens propre qui y est célébré , et celle-ci est évoquée par une multitude de métaphores (les rivages duvetés de ta chevelure, l'océan de ta chevelure....)
avatar
Hermione0908
Modérateur

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par Hermione0908 le Ven 8 Oct 2010 - 22:06
Rassurez-moi, je suis la seule à être une quiche pour différencier métonymie et synecdoque sans la définition de l'une et l'autre sous les yeux ? J'ai honte... Embarassed
avatar
Artémis
Fidèle du forum

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par Artémis le Ven 8 Oct 2010 - 23:05
Non, je suis une quiche aussi, car en plus j'en vois là où il n'y en a pas !!!
InvitéeHr
Expert

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par InvitéeHr le Ven 8 Oct 2010 - 23:14
@Hermione0908 a écrit:Rassurez-moi, je suis la seule à être une quiche pour différencier métonymie et synecdoque sans la définition de l'une et l'autre sous les yeux ? J'ai honte... Embarassed

Rassure-toi je n'ai jamais réussi à faire la différence non plus, je me suis déjà emmêlé les pinceaux face aux élèves.
avatar
Robin
Neoprof expérimenté

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par Robin le Sam 9 Oct 2010 - 11:28
"La distinction entre métonymie et synecdoque est ardue. Le Guern ("Sémantique de la métaphore et de la métonymie, pg. 32), fait remonter la confusion à Quintilien. Du Marsais voit la synecdoque comme "une espèce de métonymie".

La plupart cependant, considèrent la relation entre le terme propre et le terme figuré comme plus étroite dans le cas de la synecdoque que dans la métonymie. Fontanier parle de connexion, Genette de contiguïté, Morier d'inclusion.

Partant des principes de l'analyse des sèmes, le groupe mu (Rhétorique générale, pg. 102 et suiv.) a redéfini la synecdoque de façon large, mais efficace. La synecdoque serait le trope minimal. Par elle, le terme figuré est pris à un nœud de l'arbre sémique à un niveau différent de celui du terme propre (niveau plus général ou plus particulier). L'épée sera dite l'arme ou la pointe. Le chat deviendra l'animal ou la fourrure.

Ils montrent ensuite que la métonymie consiste en deux synecdoques successives inverses sans changement d'isotopie. Ex. : "Ô mon fils, ô ma joie", parce que mon fils fait partie de ma vie (synecdoque généralisante) et que dans ma vie, celui-ci a introduit de la joie. (synecdoque particularisante)

d'après le "Gradus ad Parnassum", les procédés littéraire (Dictionnaire Bernard Dupriez, 10/18 Gallimard)

Mais plus intéressant, en ce qui concerne le poème de Baudelaire, que la distinction entre métonymie et synecdoque (il me semble qu'il s'agit plutôt d'une métonymie) est le pouvoir d'irradiation de la figure (la multiplication des connotations qui la rapproche de la métaphore)

D'autre part, il me semble que Baudelaire renoue ici avec une autre figure (qu'il faudrait aussi et surtout évoquer), le blason.


Dernière édition par Robin le Sam 9 Oct 2010 - 12:19, édité 1 fois
avatar
Robin
Neoprof expérimenté

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par Robin le Sam 9 Oct 2010 - 11:45
Un hémisphère dans une chevelure

Laisse-moi respirer longtemps, longtemps, l'odeur de tes cheveux, y plonger tout mon visage, comme un homme altéré dans l'eau d'une source, et les agiter avec ma main comme un mouchoir odorant, pour secouer des souvenirs dans l'air.

Si tu pouvais savoir tout ce que je vois ! tout ce que je sens ! tout ce que j'entends dans tes cheveux ! Mon âme voyage sur le parfum comme l'âme des autres hommes sur la musique.

Tes cheveux contiennent tout un rêve, plein de voilures et de mâtures; ils contiennent de grandes mers dont les moussons me portent vers de charmants climats, où l'espace est plus bleu et plus profond, où l'atmosphère est parfumée par les fruits, par les feuilles et par la peau humaine.

Dans l'océan de ta chevelure, j'entrevois un port fourmillant de chants mélancoliques, d'hommes vigoureux de toutes nations et de navires de toutes formes découpant leurs architectures fines et compliquées sur un ciel immense où se prélasse l'éternelle chaleur.

Dans les caresses de ta chevelure, je retrouve les langueurs des longues heures passées sur un divan, dans la chambre d'un beau navire, bercées par le roulis imperceptible du port, entre les pots de fleurs et les gargoulettes rafraîchissantes.

Dans l'ardent foyer de ta chevelure, je respire l'odeur du tabac mêlé à l'opium et au sucre; dans la nuit de ta chevelure, je vois resplendir l'infini de l'azur tropical ; sur les rivages duvetés de ta chevelure je m'enivre des odeurs combinées du goudron, du musc et de l'huile de coco.

Laisse-moi mordre longtemps tes tresses lourdes et noires. Quand je mordille tes cheveux élastiques et rebelles, il me semble que je mange des souvenirs.

Charles Baudelaire - Le Spleen de Paris

Je suis d'accord avec nuages (merveilleux nuages...) la métonymie (ou la synecdoque est entrelacée à une série de métaphores : "l'océan de ta chevelure", "le foyer ardent de ta chevelure", "la nuit de ta chevelure"
avatar
Artémis
Fidèle du forum

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par Artémis le Sam 9 Oct 2010 - 11:56
Je me suis en effet arrêtée à ces métaphores et au blason !
avatar
Luciole verte
Niveau 6

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par Luciole verte le Mar 11 Oct 2016 - 15:43
Je profite de ce post pour poser une question (peut-être idiote). Une élève m'écrit que l'expression "le merveilleux" pour désigner le personnage de Solal dans Belle du Seigneur est une métonymie. Je suppose que c'est parce que la qualité (l'adjectif qualificatif substantivé) désigne la personne en entier mais je n'aurais pas utilisé cette figure... Pouvez-vous m'aider ? C'est peut-être tout simple mais je suis un peu embrouillée... N'est-ce pas plutôt une périphrase ?

_________________
Dansez, dansez, sinon nous sommes perdus ! (Pina Bausch)
Contenu sponsorisé

Re: Métonymie ou synecdoque ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum