établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par lilicheng le Dim 17 Oct - 9:40

presque 2 mois que je suis dans un établissement RAR et à force d'observer certaines choses m'interpellent vraiment :
J'ai remarqué qu'il y avait dans l'établissement pas mal de formateurs IUFM, je me suis dit que dit que c'était sûrement une bonne chose dans un collège RAR et que cela voulait dire que ces personnes étaient particulièrement qualifiées. De ce fait elles ont donc un service plus réduit que les autres profs.
Mais en regardant de plus près je constate que les classes qu'elles ont (ou LA classe qu'elles ont) n'est pas la classe "lambda" mais la classe avec l'option qui va bien : option "atelier d'écriture", "journal", "théâtre"......Bref l'option qui change tout.

Parce que oui, ici c'est l'option qui cache la forêt ! En gros il y a des options foireuses qui cachent (peu ou prou) des classes foireuses : "sport", "soutien" etc...Et ces classes sont données aux petits nouveaux à qui on a, bien sûr, pas expliqué ce que cette option cachait humhum
Et les formateurs de transmettre leur bonne humeur et entrain (ils ont toujours la pêche et le sourire en salle des profs) à leur classe à projet... Suspect
On m'explique alors que telle personne est "extraordinaire" pour susciter l'envie aux élèves d'aller au théâtre qui est juste à côté du quartier et dans lequel il/elle joue justement très souvent, que tel autre a emmené sa classe à paris dans le cadre de son projet etc....

Alors je dis très bien mais ces profs extraordinaires ne pourraient-ils pas mettre leurs extraordinaires talents au service des ces classes difficiles où le challenge reste de faire lire un livre entier ou de venir tout simplement en classe ?
Alors on me répondra qu'ils l'ont fait, oui, avant, en arrivant, et qu'ils ont assez donné et que le prix de rester dans cet établissement où personne ne veut venir (on attend encore qu'un poste en lettres soit pourvu depuis la rentrée, soit plusieurs classes qui n'ont pas de cours de français depuis la rentrée), c'est la possibilité de faire peu de cours et bcp de projets..... heu

Autre étonnement : il y a dans mon établissement des postes à profil de type FLE ou thêatre ou profs référents.... ma curiosité (et réel intérêt) me pousse à savoir comment cela se passe pour le recrutement et je tâche de savoir qui a été promu sur ces postes que j'avais vu paraître cette année un peu avant l'intra. En parlant avec la prof de fle (extrêmement réfractaire à mon encontre quand elle a su que je venais du fle dans le supérieur) pour savoir où était la prof qui avait été recrutée cette année, elle m'explique alors que c'est son poste (d'un air de "pas touche" très drôle), qu'elle l'a depuis des années, qu'"ILS" sont obligés de le faire paraître au BO mais qu'en fait ce poste était déjà pourvu, par elle, donc.
Je comprends alors que le poste de référent et tous les autres postes du même acabit fonctionnent pareil.Et je pense à tous ceux qui ont envoyé leur lettres ou cv pour rien.Ces poste spécifiques sont occupés par les même personnes que celles que j'ai cité plus haut.J'apprends que le prof référent de lettres est très occupé par son projet journal et sa préparation de l'agrégation que son petit 9H/semaine lui permet...quand à coordonner l'enseignement du français, bein .....humhum

Au final, je pense (mais je me trompe peut être?) qu'il y a dans cet établissement 2 types de profs : ceux qui ne font que passer parce qu'ils sont "séchés" par le contact brutal de classes en grandes difficultés (je vous laisse imaginer ce que peut regrouper une classe "sport" dans un collège RAR) et qui n'ont qu'une envie, c'est changer d'établissement; et d'autres (plus malins?) qui passé (ou pas, je n'en sais rien) le cap de la rencontre difficile font en sorte de choisir leur projet/classe/emploi du temps et que sais-je d'autre.....

Vous en pensez quoi ?

lilicheng
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Cath le Dim 17 Oct - 10:47

Que tu as tout compris.
Certains sont plus égaux que d'autres.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par InvitéN le Dim 17 Oct - 10:51

Alors je dis très bien mais ces profs extraordinaires ne pourraient-ils pas mettre leurs extraordinaires talents au service des ces classes difficiles où le challenge reste de faire lire un livre entier ou de venir tout simplement en classe ?

C'est peut être pour cette raison qu'ils sont devenus formateurs : pour échapper aux classes difficiles Very Happy Twisted Evil

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par lilicheng le Dim 17 Oct - 10:55

donc au vu de vos réactions (peu nombreuses, dommage), mes étonnements sont légitimes ? ça me soulage ....

lilicheng
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par InvitéN le Dim 17 Oct - 10:58

Une classe "sport" dans un collège RAR : ça dépend de la politique de l'établissement et des critères de sélection. Celà peut être des classes intéressantes.

Moi j'ai connu en contre exemple : un collègue qui avait créé 2 projets "sport" : 2 h hebdo de classe volley ( 12 élèves qui ne faisaient même pas de compétitions ) et 2 h hebdo de "sport socialisation " ( 5- 6 élèves ) où les djeuns se défoulaient en faisant du footîîbaaalll Twisted Evil affraid

Un intouchable qui n'aurait pas fait de formation ( ni pour lui ni pour les autres ) tant il répugnait à travailler plus de 4 jours par semaine Twisted Evil titanic

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Provence le Dim 17 Oct - 11:10

@lilicheng a écrit:donc au vu de vos réactions (peu nombreuses, dommage), mes étonnements sont légitimes ? ça me soulage ....

Je suis peut-être mal tombée, mais tous les formateurs IUFM que j'ai connus étaient de gros fumistes, incapables de nous donner des conseils concrets et minimisant certains problèmes: "Vos élèves ne maîtrisent pas le passé simple en Terminale? J'ai envie de dire, et alors?". Je doute que ce soient des gens mieux formés que les autres profs, je crois seulement qu'il savent davantage se mettre en valeur et surfer sur la vague pédago.

Le principe même de "classes réservées" est scandaleux. Cela me fait penser à ce que m'avait raconté une copine, à l'époque stagiaire en espagnol. On leur avait présenté une vidéo dans laquelle la classe de la formatrice se retrouvait dans une réelle situation de communication, le professeur s'effaçant pour laisser à ses élèves la possibilité de s'exprimer. Eh bien les élèves étaient dix grand maximum, ils étaient visiblement brillants et le cours manquait tant de naturel qu'il semblait préparé... Très applicable dans l'ensemble des classes de lycée...

Il existe sans doute d'excellent formateurs IUFM.Suspect Je ne les ai jamais rencontrés.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par sand le Dim 17 Oct - 11:15

Lili, il va falloir que tu proposes un projet de la mort qui tue pour avoir une part du gâteau ! Cirque, ça te dit ?

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par InvitéN le Dim 17 Oct - 11:17

Théâtre : improvisations : c'est moins lourd à mettre en place idee trefle

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Provence le Dim 17 Oct - 11:20

Ecologie? Enfants du monde et citoyenneté? Yoga?

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par sand le Dim 17 Oct - 11:26

Le développement durable est très tendance !

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Daphné le Dim 17 Oct - 11:39

+1 topela

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Chocolat le Dim 17 Oct - 11:39

@lilicheng a écrit:
Vous en pensez quoi ?

Evil or Very Mad puis Rolling Eyes

et aussi furieux

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Ruthven le Dim 17 Oct - 11:45

La parution au mouvement intra des postes spé déjà pourvu est un très grand classique de l'académie. Quand on téléphone aux établissements pour avoir des précisions, la plupart ne savent pas que le poste est affiché puisqu'il y a déjà quelqu'un dessus.


Dernière édition par Ruthven le Dim 17 Oct - 11:47, édité 1 fois

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Frisouille le Dim 17 Oct - 11:46

Tu généralises à plein tube.

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par lilicheng le Dim 17 Oct - 11:47

nateka a écrit:Une classe "sport" dans un collège RAR : ça dépend de la politique de l'établissement et des critères de sélection. Celà peut être des classes intéressantes.

disons qu'ici les classes sport sont pour les élèves qui ont éééééééééééénormément d'énergie à évacuer.vous voyez quoi Laughing et votre aimable serviteur (enfin servante) en est l'heureuse détentrice !

option magie me semble pas mal : tu commences le cours à 21 et tu le finis à 12 ...pas mal non ?

lilicheng
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par lilicheng le Dim 17 Oct - 11:48

@Frisouille a écrit:Tu généralises à plein tube.

je ne crois pas tu sais et c'est ex PRCE qui te le dit......les postes libres sont de plus en plus rares

lilicheng
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Frisouille le Dim 17 Oct - 11:58

Je prends mon cas, hein, puisque tu ne parles que du fonctionnement de ton étab'.
Mon recrutement.
Lors des mut intra à la fin de ma t1, je fais mes voeux, et hop me voilà lancée au collège voisin, en tant que titulaire, super. J'appelle le collège, ai mon cde au téléphone et là il me parle tout de suite d'un "poste un peu spécial, un poste de référent mais il faut d'abord que j'en parle avec votre IPR".
Ok, l'été se passe, je rentre et là mon IPR m'appelle "oui, blalaba, réunion avec le principal". Allons-y.

Là, l'IPR me propose donc le poste que j'occupe pour la 2ème année : pas de classe "à moi", je suis chargée:
- de la liaison CM2-6ème (1 à 2 réunions par mois, organisation de rallyes, projet lecture...),
- accompagnement pédagogique (préparer les cours ou les exos) des AP lorsque celles-ci interviennent avec de petits groupes,
- remédiation en classe avec les collègues (=9h max)
- et cette année nouveauté, passerelle créole français, étudier la langue et la culture créole pour tenter de gommer ou d'améliorer les difficultés de compréhension de nos élèves
- enfin, last but not least, organisation d'école ouverte, et je ne détaille pas le bins que représente un tel truc.

Alors ta remarque sur la collègue qui n'a que 9h, comment dire, à froid, le dimanche matin, là,


Dernière édition par Frisouille le Dim 17 Oct - 12:00, édité 1 fois

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Frisouille le Dim 17 Oct - 12:00

@lilicheng a écrit:
@Frisouille a écrit:Tu généralises à plein tube.

je ne crois pas tu sais et c'est ex PRCE qui te le dit......les postes libres sont de plus en plus rares

Tu as été muté sur l'une des académies les plus demandées de métropole.
Arrête ton char, sérieux.
Et pour mémoire, je suis montpelliéraine. Et j'ai fait le choix de partir notamment parce que je savais que je n'aurais pas d'étab correct sur la ville.

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par sabeth le Dim 17 Oct - 12:25

@Ruthven a écrit:La parution au mouvement intra des postes spé déjà pourvu est un très grand classique de l'académie. Quand on téléphone aux établissements pour avoir des précisions, la plupart ne savent pas que le poste est affiché puisqu'il y a déjà quelqu'un dessus.

Je confirme. Certains chefs d'établissement me l'ont avoué à demi-mots lorsque je postulais en FLE: la personne en place, souvent moins qualifiée que les candidats, leur plaisait bien, alors pourquoi changer? Dans ce cas, pourquoi faire semblant de mettre les postes au mouvement? Ayant fait pas mal de dossier pour les postes spécifiques (car j'ai pas mal d'expérience en FLE) cela m'a bien agacée de savoir que je préparais des dossiers pour rien.

sabeth
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par pandora51 le Dim 17 Oct - 12:28

je suis prof rérérent depuis 5 ans dans un collège. Je ne vais parler que mon expérience, je ne sais pas ce que font les autres: j'ai postulé pour être sur ce poste (lettre de motivation). Au départ, il s'agissait de le proposer à des profs expérimentés. je n'enseignais que depuis 3 ans donc peu d'expérience.
Mon poste a évolué. J'ai aujourd'hui deux classes de 5° sur lesquelles j'ai des projets mais qui sont des classes "classiques", elles sont ni mieux ni moins bien que les autres et ça a toujours été comme ça. Je suis aussi sur un dispositif de lecture (ROLL) avec toute l'équipe, je prends le groupe le plus en difficulté (19 élèves). J'ai deux petits groupe en classe lecture (élèves qui arrivent au clg en étant peu/ pas lecteurs). Voilà pour mes activités au clg.
Bref, je ne pense pas que l'on soit des profs extraordinaires mais nos décharges nous permettent d'avoir le temps de monter des projets.
Je ne sais pas si je réponds à la question.

pandora51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Angua le Dim 17 Oct - 12:33

@lilicheng a écrit:donc au vu de vos réactions (peu nombreuses, dommage), mes étonnements sont légitimes ? ça me soulage ....
Hélas! Oui.

@Ruthven a écrit:La parution au mouvement intra des postes spé déjà pourvu est un très grand classique de l'académie. Quand on téléphone aux établissements pour avoir des précisions, la plupart ne savent pas que le poste est affiché puisqu'il y a déjà quelqu'un dessus.
J'en ai fait la triste expérience l'an dernier. Plus fort que le poste pourvu: le poste supprimé ou le poste inexistant.
(bon, après, j'ai demandé des postes qui apparaissaient, qui se sont avérés quelques semaines plus tard ne plus être vacants parce que réservés aux stagiaires)

@ Frisouille: j'ai occupé un poste comme le tien, demandé en tant que TZR parce que... personne n'en voulait. Et oui. Je n'étais pas coordo, mais je travaillais avec le primaire, et le RAR n'attire quasiment personne. D'ailleurs, ce n'est pas à ce type de poste que je pense en lisant le message de Lilicheng, mais bien à tout un tas de collègues dont de nombreux fumistes qui ont trouvé l'endroit où se réfugier en ramassant les lauriers. Certains font bien leur boulot et sont réellement passionnés, ouverts, etc, etc, mais j'ai le sentiment que ce sont des perles rares.

Sinon, j'ai croisé quelques formateurs IUFM super... l'une pour les PE qui était ma tutrice! Les autres étaient les agrégés qui nous préparaient au CAPES, mais pas ceux qui étaient l'année de titularisation...

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Ruthven le Dim 17 Oct - 12:41

@sabeth a écrit:

Je confirme. Certains chefs d'établissement me l'ont avoué à demi-mots lorsque je postulais en FLE: la personne en place, souvent moins qualifiée que les candidats, leur plaisait bien, alors pourquoi changer? Dans ce cas, pourquoi faire semblant de mettre les postes au mouvement? Ayant fait pas mal de dossier pour les postes spécifiques (car j'ai pas mal d'expérience en FLE) cela m'a bien agacée de savoir que je préparais des dossiers pour rien.

En fait, les postes ne sont pas au mouvement, ils sont déjà pourvus souvent depuis plusieurs années, mais ils réapparaissent systématiquement dans Siam.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Frisouille le Dim 17 Oct - 12:55

@Angua a écrit:

@ Frisouille: j'ai occupé un poste comme le tien, demandé en tant que TZR parce que... personne n'en voulait. Et oui. Je n'étais pas coordo, mais je travaillais avec le primaire, et le RAR n'attire quasiment personne. D'ailleurs, ce n'est pas à ce type de poste que je pense en lisant le message de Lilicheng, mais bien à tout un tas de collègues dont de nombreux fumistes qui ont trouvé l'endroit où se réfugier en ramassant les lauriers. Certains font bien leur boulot et sont réellement passionnés, ouverts, etc, etc, mais j'ai le sentiment que ce sont des perles rares.

D'où ma réaction : Lili généralise.

Evidemment qu'il y a des fumistes et des passionnés. Mais ces deux catégories n'existent pas seulement dans les RAR, non ?
Pour moi, associer RAR et fumistes, c'est presque du même acabit que "les profs, tous des feignasses".

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par Celeborn le Dim 17 Oct - 13:11

@Frisouille a écrit:
@Angua a écrit:

@ Frisouille: j'ai occupé un poste comme le tien, demandé en tant que TZR parce que... personne n'en voulait. Et oui. Je n'étais pas coordo, mais je travaillais avec le primaire, et le RAR n'attire quasiment personne. D'ailleurs, ce n'est pas à ce type de poste que je pense en lisant le message de Lilicheng, mais bien à tout un tas de collègues dont de nombreux fumistes qui ont trouvé l'endroit où se réfugier en ramassant les lauriers. Certains font bien leur boulot et sont réellement passionnés, ouverts, etc, etc, mais j'ai le sentiment que ce sont des perles rares.

D'où ma réaction : Lili généralise.

Il me semble qu'elle n'a parlé que de son établissement.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: établissement RAR : d'étranges constatations et de réelles questions

Message par lilicheng le Dim 17 Oct - 13:44

Frisouille je me permets de repréciser mon propos :

je ne généralise pas mais me pose seulement des questions sur l'observation d'un seul établissement : le mien
Et je pose donc la question pour avoir des avis (différents) sur le fait qu'il y a bcp de formateurs chez moi, du rôles des options en RAR (ou ailleurs hein!), et ces postes spécifiques intra académiques...
Tu fais bien ton travail ? tant mieux ! c'est tout à ton honneur et ça veut dire qu'il y a encore des gens qui aiment leur travail et sont consciencieux dans l'éducation nationale.Mais ne viens pas me dire ce qu'il en est dans mon collège, il me semble être mieux placée pour ça.

Tu as été muté sur l'une des académies les plus demandées de métropole.
Arrête ton char, sérieux.
Et pour mémoire, je suis montpelliéraine. Et j'ai fait le choix de partir notamment parce que je savais que je n'aurais pas d'étab correct sur la ville.


je crois que tu n'as pas bien compris mon propos.
Je ne me plains pas, je suis bien consciente de ce qui m'attendait en venant dans cet établissement que, je te le rappelle, je n'avais pas demandé et qui m'a été donné au dernier moment ne revenons pas la-dessus.
En revenant dans l'académie j'avais conscience de finir peut être à pétaouchnok et cela m'importait peu. Atterrir en RAR bcp moins. Bref, une fois la chose faite et digérée, je tente de faire mon travail du mieux possible.

Evidemment qu'il y a des fumistes et des passionnés. Mais ces deux catégories n'existent pas seulement dans les RAR, non ?
Pour moi, associer RAR et fumistes, c'est presque du même acabit que "les profs, tous des feignasses".
[i]

ai-je dit cela ? je ne crois pas ;mais il se trouve que certains m'ont dit "tu verras, en RAR les profs sont passionnés, soudés ils forment une équipe" peut être, en tout cas je ne l'ai pas encore vécu ici.Avoir une décharge me paraît tout à fait légitime (encore une fois ai-je dit le contraire?) là où ça me gène plus c'est lorsque la personne ne fait pas ce qu'elle est censée faire et prépare (en douce) l'agrégation.
Et n'y vois pas là, la frustration de pouvoir passer l'agreg, je m'en contref.....

ce qui m'intéressait, c'était d'avoir le vécu d'autres personnes en RAR ou ailleurs...voilou Smile

lilicheng
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum