Projet éducatif du PS

Page 5 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Reine Margot le Mer 20 Oct 2010 - 21:25

- un peu de com' oui, mais disons qu'entre les deux partis qu'on aura fatalement, je choisis celui qui fait un peu tout en cassant aussi plutôt que celui qui casse totalement.

- les ZEP oui sont une bonne chose, dans la mesure où cela octroie des moyens qui permettent de mieux aider ces élèves. J'ai vu la différence entre le bahut zep mal famé de ma ville, où les profs se serrent les coudes et finalement arrivent à faire travailler les élèves, et le bahut pourri où j'ai été l'an dernier, pas en zep. il y a des années, le ppal, pour éviter la stigmatisation, avait refusé le label zep. résultat: des classes à 28, peu de moyens, le bazar généralisé, des profs peu soudés, et des élèves fuyant un collège ayant une réputation encore pire que la zep. par expérience, il vaut mieux enseigner dans certains bahuts zep que dans d'autres qui ne le sont pas mais devraient l'être.

- oui l'autorité est du bon sens, mais je parlais de droite au sens où l'idéologie de l'enfant-roi est généralement de gauche, une idéologie 68arde mal digérée.

- je ne confonds pas la gauche et le PS! de manière générale, être de gauche c'est vouloir ouvrir les études les plus longues au maximum d'élèves, voire à toute une génération (ce qui occulte bien souvent certaines réalités). malheureusement le nivellement par le bas existe, car il n'y a pas de hausse du niveau d'une génération sans maintien de certaines exigences. le PS a effectivement ce calcul cynique de nivellement par le bas avec sa conception "animation culturelle" de l'enseignement, et sa politique de réduction horaire des enseignements fondamentaux. c'est aussi le projet du SE.

- est-ce qu'en 5e beaucoup d'élèves sont vraiment sûrs d'avoir envie d'une voie professionnelle? j'en ai rencontré très peu dans ce cas. la plupart des élèves rejettent l'école plus par paresse et parce que parents et institution scolaire ne leur mettent pas assez un coup de pied au c... pour qu'ils travaillent, plutôt que par vocation manuelle. et on n'en aurait pe pas autant à rejeter les enseignements théoriques si en primaire on avait des horaires solides des enseignements fondamentaux et une instruction rigoureuse.

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Mer 20 Oct 2010 - 21:54

marquisedemerteuil a écrit:- un peu de com' oui, mais disons qu'entre les deux partis qu'on aura fatalement, Pas sûr, il reste encore beaucoup de temps pour mettre en place une alternative crédible ! Encore faut-il ne pas déserter le champ de bataille avant-même d'avoir combattu... je choisis celui qui fait un peu tout en cassant aussi plutôt que celui qui casse totalement.
Mon exemple de la Stratégie de Lisbonne parle de lui-même. La stratégie du PS est plus sournoise que celle du "bourrin" Sarko, donc probablement plus dangereuse à long terme (les beaux discours pour endormir l'ennemi cachent des décisions fatales pour le système éducatif). On peut parler tant qu'on veut des méthodes pédagogiques, des programmes ou des moyens alloués à l'éducation au niveau français, mais tout ceci est désormais une vaste perte de temps : tout est désormais décidé au niveau européen, et c'est le gouvernement Jospin, une fois de plus, qui a permis ce scandale.
Exemple pour illustrer cette duplicité de la Gauche en ce qui concerne la "défense des services publics" : la "formation tout au long de la vie " que prônent le PS et ses alliés Verts sont un cheval de Troie inespéré pour les entreprises et le monde de la finance qui ne rêvent que d'une chose : s'emparer d'un secteur de l'Éducation considéré comme stratégique.


- les ZEP oui sont une bonne chose, dans la mesure où cela octroie des moyens qui permettent de mieux aider ces élèves. J'ai vu la différence entre le bahut zep mal famé de ma ville, où les profs se serrent les coudes et finalement arrivent à faire travailler les élèves, et le bahut pourri où j'ai été l'an dernier, pas en zep. il y a des années, le ppal, pour éviter la stigmatisation, avait refusé le label zep. résultat: des classes à 28, peu de moyens, le bazar généralisé, des profs peu soudés, et des élèves fuyant un collège ayant une réputation encore pire que la zep. par expérience, il vaut mieux enseigner dans certains bahuts zep que dans d'autres qui ne le sont pas mais devraient l'être. Sur ce point précis tu as raison, sauf que les ZEP ont aussi des effets pervers : ghettoïsation (fuite des bons éléments), adoption de méthodes pédagogiques douteuses pour "s'adapter aux nouveaux publics", pédagogie de projet, autonomie des étbs, etc.

- oui l'autorité est du bon sens, mais je parlais de droite au sens où l'idéologie de l'enfant-roi est généralement de gauche, une idéologie 68arde mal digérée. Alors Sarko himself est un pur produit de cette idéologie que tu qualifies pourtant "de gauche" !!!

- je ne confonds pas la gauche et le PS sauf que la position du PS est hégémonique et en matière d'éducation, la gauche est pédago depuis une bonne trentaine d'années au moins (leurs adversaires au sein même de la gauche existent mais sont inaudibles ! de manière générale, être de gauche c'est vouloir ouvrir les études les plus longues au maximum d'élèves, voire à toute une génération (ce qui occulte bien souvent certaines réalités). malheureusement le nivellement par le bas existe, car il n'y a pas de hausse du niveau d'une génération sans maintien de certaines exigences. le PS a effectivement ce calcul cynique de nivellement par le bas avec sa conception "animation culturelle" de l'enseignement, et sa politique de réduction horaire des enseignements fondamentaux. c'est aussi le projet du SE. Parfaitement d'accord avec ce raisonnement, raison de plus donc pour ne pas cautionner ces crétins.

- est-ce qu'en 5e beaucoup d'élèves sont vraiment sûrs d'avoir envie d'une voie professionnelle? j'en ai rencontré très peu dans ce cas. la plupart des élèves rejettent l'école plus par paresse et parce que parents et institution scolaire ne leur mettent pas assez un coup de pied au c... pour qu'ils travaillent, plutôt que par vocation manuelle. et on n'en aurait pe pas autant à rejeter les enseignements théoriques si en primaire on avait des horaires solides des enseignements fondamentaux et une instruction rigoureuse. Je veux bien, mais en attendant de réformer le primaire et de pouvoir en ressentir les effets bénéfiques, que fais-tu très concrètement des lascars qui n'ont pas le niveau pour cause de passage automatique dans la classe supérieure, et qui f... la m... au collège ?

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Reine Margot le Mer 20 Oct 2010 - 22:11

- Tu trouves vraiment qu'il reste assez de temps pour bâtir un nouveau parti et gagner les prochaines élections en mettant à bas le PS? pour le reste je suis d'accord, je dis juste qu'on n'arrive pas à les remplacer et qu'il faudra sûrement du temps. J'espère pas mal des mouvements protestataires de gauche, notamment en cette période de crise.

- je crains plus encore ces effets pervers avec le projet CLAIR, là on y est carrément.

- Sarko n'a aucune idéologie. Il ne défend rien d'autre que les lois du marché et son électorat, soit issu des classes les plus aisées, soit des petites gens à qui on fait espérer des miettes. Il n'a aucun système de valeur, le sarkozysme à proprement parler en tant que pensée politique n'existe pas. c'est ce qui fait de sarkozy un président si détesté et si peu président. quand je parlais de "gauche" pour le laxisme en matière d'éducation, je parlais des valeurs traditionnelles de droite, qui sont aussi éloignées de l'UMP que sarkozy de de gaulle.

- encore une fois je précise que le vote utile pour le PS n'est pas cautionner leur politique en matière d'éducation, il s'agit uniquement de contrer l'UMP électoralement!

- ce que je ferais des lascars? je ne serais pas politiquement correcte... diable

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Mélane le Mer 20 Oct 2010 - 22:40

Le seul programme qui ne se fout pas des profs et de l'école, le seul qui ne s'inscrit pas dans une vision libérale-libertaire de l'enseignement et de l'éducation, c'est celui de Nicolas Dupont-Aignan. Allez voir ses propositions sur le site de son parti : Debout la République.
Tellement minoritaire, malheureusement.

Mélane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Celeborn le Mer 20 Oct 2010 - 22:55

@Mélane a écrit:Le seul programme qui ne se fout pas des profs et de l'école, le seul qui ne s'inscrit pas dans une vision libérale-libertaire de l'enseignement et de l'éducation, c'est celui de Nicolas Dupont-Aignan. Allez voir ses propositions sur le site de son parti : Debout la République.
Tellement minoritaire, malheureusement.

Et ne servant qu'à ramener les républicains dans le giron sarkozyste, en réalité. Hélas !

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Mer 20 Oct 2010 - 23:07

@Celeborn a écrit:
@Mélane a écrit:Le seul programme qui ne se fout pas des profs et de l'école, le seul qui ne s'inscrit pas dans une vision libérale-libertaire de l'enseignement et de l'éducation, c'est celui de Nicolas Dupont-Aignan. Allez voir ses propositions sur le site de son parti : Debout la République.
Tellement minoritaire, malheureusement.

Et ne servant qu'à ramener les républicains dans le giron sarkozyste, en réalité. Hélas !

A moins qu'il ne se décide à sortir de son état de groupuscule en s'alliant aux républicains du bord opposé (Chevènementistes ? Parti de Gauche ? Bayrou ? ou d'autres encore...), et que tout ce beau monde fasse pour une fois taire dissensions et bisbilles. L'enjeu en vaut la chandelle.
Je rêve ? Laughing

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Mer 20 Oct 2010 - 23:09

@Mélane a écrit:Le seul programme qui ne se fout pas des profs et de l'école, le seul qui ne s'inscrit pas dans une vision libérale-libertaire de l'enseignement et de l'éducation, c'est celui de Nicolas Dupont-Aignan. Allez voir ses propositions sur le site de son parti : Debout la République.
Tellement minoritaire, malheureusement.

C'est ce que j'écrivais plus haut.
De bonnes idées, mais gagnerait à se libérer de son atavisme droitier et sécuritaire.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Mélane le Mer 20 Oct 2010 - 23:19

Aurore, une alliance avec les républicains de gauche/du centre serait l'idéal, le seul vrai contrepoids possible aux deux grands partis qui s'équivalent peu ou prou mais notre système électoral est tellement fondé sur l'élection de personnes plutôt que d'équipes que j'imagine difficilement qui en prendrait la tête...


Mélane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par John le Mer 20 Oct 2010 - 23:23

@Aurore a écrit:
@Mélane a écrit:Le seul programme qui ne se fout pas des profs et de l'école, le seul qui ne s'inscrit pas dans une vision libérale-libertaire de l'enseignement et de l'éducation, c'est celui de Nicolas Dupont-Aignan. Allez voir ses propositions sur le site de son parti : Debout la République.
Tellement minoritaire, malheureusement.
C'est ce que j'écrivais plus haut.
De bonnes idées, mais gagnerait à se libérer de son atavisme droitier et sécuritaire.
Dupont-Aignan, l'allié du CNI ? Tu parles d'un recours ! Autant voter de Villiers, vous aurez la monnaie de votre argent. Le contenu est le même, mais l'emballage au moins correspond à la marchandise.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Jeu 21 Oct 2010 - 7:48

@John a écrit:
@Aurore a écrit:
@Mélane a écrit:Le seul programme qui ne se fout pas des profs et de l'école, le seul qui ne s'inscrit pas dans une vision libérale-libertaire de l'enseignement et de l'éducation, c'est celui de Nicolas Dupont-Aignan. Allez voir ses propositions sur le site de son parti : Debout la République.
Tellement minoritaire, malheureusement.
C'est ce que j'écrivais plus haut.
De bonnes idées, mais gagnerait à se libérer de son atavisme droitier et sécuritaire.
Dupont-Aignan, l'allié du CNI ? Tu parles d'un recours ! Autant voter de Villiers, vous aurez la monnaie de votre argent. Le contenu est le même, mais l'emballage au moins correspond à la marchandise.

Non, il me semble que tu amalgames tout. Avec de Villiers, tu as une droite cléricale catho bon teint et compassionnelle, tout à l'opposé des valeurs républicaines. D'ailleurs, Phiphi s'accommode fort bien d'une certaine démagogie en matière de politique culturelle (le Puy du Ouf', un vulgaire parc d'attractions à la sauce terroir, rien de plus...) et du pédagogisme. Il me semble que NDA, quelques soient ses travers par ailleurs, n'appartienne pas vraiment à cette sensibilité-là.
Cela dit, John, j'ai été la première à faire la part des choses entre le discours de NDA sur l'école qui présente indiscutablement des qualités, et le reste de son programme, si tu sais lire... Laughing
Mais un rassemblement avec les républicains de gauche et du centre l'aiderait sans doute à mettre de l'eau dans son vin assurément trop "corsé"...


Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Jeu 21 Oct 2010 - 7:52

Autre chose, John : je n'ai jamais entendu NDA faire l'apologie d'une quelconque privatisation de l'EN et du chèque éducation. On ne peut pas en dire autant de Phiphi, il n'y a qu'à voir l'amour avec lequel il bichonne les écoles privées de son fief vendéen, largement au détriment du public... lol!

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Daphné le Jeu 21 Oct 2010 - 10:42

@Aurore a écrit:
A moins qu'il ne se décide à sortir de son état de groupuscule en s'alliant aux républicains du bord opposé (Chevènementistes ? Parti de Gauche ? Bayrou ? ou d'autres encore...), et que tout ce beau monde fasse pour une fois taire dissensions et bisbilles. L'enjeu en vaut la chandelle.
Je rêve ? Laughing

Non, tu crois abi abi abi

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Jeu 21 Oct 2010 - 11:14

@Daphné a écrit:
@Aurore a écrit:
A moins qu'il ne se décide à sortir de son état de groupuscule en s'alliant aux républicains du bord opposé (Chevènementistes ? Parti de Gauche ? Bayrou ? ou d'autres encore...), et que tout ce beau monde fasse pour une fois taire dissensions et bisbilles. L'enjeu en vaut la chandelle.
Je rêve ? Laughing

Non, tu crois abi abi abi

Bah sinon on peut tous voter PS en 2012, pour se donner bonne conscience et surtout histoire que rien ne change... lol!

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par kensington le Sam 30 Oct 2010 - 10:53

Je pense avoir trouvé le texte dont il est question dans l'article du Monde (différent de celui dont on a parlé suite à un article dans l'Express).
Le document pdf est ici.. Je l'ai trouvé sur cette page.

kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Sam 30 Oct 2010 - 11:45

@kensington a écrit:Je pense avoir trouvé le texte dont il est question dans l'article du Monde (différent de celui dont on a parlé suite à un article dans l'Express).
Le document pdf est ici.. Je l'ai trouvé sur cette page.

Appel de Bobigny, projet PS, rapport du HCE, Peter Gumbel... Tout cela trahit la même main.
Et si c'était un tir groupé ? diable

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Sam 30 Oct 2010 - 20:56

Dans la même veine, buvez la sainte parole de Bruno Julliard, le cerveau du PS en matière d'éducation ! Razz

http://www.vousnousils.fr/2010/10/29/bruno-julliard-%C2%AB-un-pacte-a-reconstruire-%C2%BB-388882 >.

Quel regard glo­bal portez-vous sur notre sys­tème éducatif ?

Malgré quelques réus­sites, comme l'augmentation conti­nue du nombre de jeunes qui quittent le sys­tème éduca­tif diplô­més, l'école tra­verse une crise majeure et pro­ba­ble­ment sans pré­cé­dent. Elle est, en par­ti­cu­lier, frap­pée par une rup­ture de confiance entre tous les acteurs concer­nés : entre les jeunes et l'institution sco­laire, entre les parents et cette même ins­ti­tu­tion, entre les ensei­gnants et le reste du pays... En outre, elle ne par­vient plus qu'à repro­duire les inéga­li­tés. C'est donc, glo­ba­le­ment, le pacte qui lie l'école à la Nation qui a du plomb dans l'aile. Les dif­fi­cul­tés de notre sys­tème sco­laire ont été lar­ge­ment ampli­fiées par la droite. Mais elles résultent d'abord, pour l'essentiel, de pro­blèmes structurels.
Vous évoquiez les inéga­li­tés. Que vous ins­pire l'analyse du Haut conseil à l'intégration, pour qui l'école ne rem­plit plus sa mission ?

Ces résul­tats ne sont mal­heu­reu­se­ment pas sur­pre­nants. Notre sys­tème fonc­tionne bien pour les bons élèves, mais il est à la traîne en matière de lutte contre l'échec. Il est d'ailleurs frap­pant de consta­ter que ce sys­tème est orga­nisé pour sélec­tion­ner une élite, et non pour répondre à une demande sociale et un défi démo­cra­tique majeurs : la réus­site du plus grand nombre. Les laissés-pour-compte sont ceux qui ont le plus de dif­fi­cul­tés d'origine, soit parce qu'ils sont issus de l'immigration ou des caté­go­ries sociales les plus défa­vo­ri­sées, soit parce qu'ils ont eu des rup­tures dans leur par­cours scolaire.
Des mesures comme l'accompagnement per­son­na­lisé, le sou­tien sco­laire ou la réforme du lycée ne vont-elles pas dans le bon sens ?

Je fais une dis­tinc­tion assez nette entre la réforme du lycée et les autres. Pour le reste, toutes les réformes qui ont été mises en place depuis 2007 ont contri­bué à ampli­fier le décro­chage de notre sys­tème sco­laire par rap­port à ceux de nos voi­sins. La sup­pres­sion idéo­lo­gique d'un fonc­tion­naire sur deux par­tant à la retraite se tra­duit par un défi­cit d'encadrement, en par­ti­cu­lier pour le plus jeune âge. Nous savons pour­tant que, pour les enfants issus des caté­go­ries sociales défa­vo­ri­sées, une sco­la­ri­sa­tion pré­coce est l'un des éléments de la réus­site. La sup­pres­sion de la carte sco­laire entraîne une ségré­ga­tion sociale plus impor­tante. La semaine de quatre jours abou­tit à des jour­nées beau­coup trop char­gées. Effectué le plus sou­vent entre 12 et 14 heures, le sou­tien indi­vi­dua­lisé pro­posé dans le cadre de la réforme du pri­maire n'a aucune effi­ca­cité... Tout cela se conjugue de sur­croit avec une volonté assez nette de favo­ri­ser l'école pri­vée, beau­coup moins tou­chée par la baisse des moyens.
Et la réforme du lycée ?

Je la mets un peu à part, parce qu'elle a peut-être été davan­tage dis­cu­tée. Elle laisse donc, pour moi, un peu plus de part au prag­ma­tisme. Je pense notam­ment à la volonté de favo­ri­ser les pas­se­relles entre filières même si, faute de moyens effec­tifs, elle risque de demeu­rer un vœu pieux. L'augmentation des cours indi­vi­dua­li­sés, sur pro­jet, ou choi­sis par les élèves, va égale­ment dans le bon sens. Reste tout de même un très grand vide : les filières tech­no­lo­giques et le lycée pro­fes­sion­nel ont besoin, eux aussi, d'une reva­lo­ri­sa­tion majeure. Malgré tout, je ne pense pas que la gauche doive pro­po­ser, si elle gagne les élec­tions de 2012, une nou­velle réforme du lycée. Il fau­dra prendre le temps de mettre en place, d'évaluer et, éven­tuel­le­ment, de modi­fier celle qui est en cours.
Que faudrait-il faire ?

Il faut avoir un débat majeur sur le rôle et les mis­sions que nous don­nons à la sco­la­rité obli­ga­toire. Il faut repar­tir du socle com­mun, et déci­der qu'il n'appartiendra plus à l'élève de s'adapter au sys­tème, mais à l'institution sco­laire de s'adapter à l'élève. Concrètement, cela impose de reve­nir sur la semaine de quatre jours pour prendre en compte les inté­rêts de l'enfant avant ceux de ses parents ou des pro­fes­sion­nels du tou­risme. Cela signi­fie pro­lon­ger l'année sco­laire en pre­nant sur les vacances d'été et repas­ser à une semaine de cinq jours éduca­tifs. Autre exemple, nous savons que la rup­ture entre école pri­maire et col­lège est beau­coup trop forte. Le col­lège est construit, aujourd'hui, comme un petit lycée. Il faut donc en chan­ger de manière assez radi­cale les pre­mières années du col­lège : le fait par exemple de pas­ser d'un pro­fes­seur des écoles à une dizaine d'enseignants dis­ci­pli­naires n'est pas accepté de la même manière par tous les enfants. Cela devra se faire plus progressivement. Quand des jeunes com­mencent à décro­cher dans cer­taines matières, les pro­fes­seurs doivent égale­ment avoir la liberté et le pou­voir d'organiser des cours en plus petits groupes... Le métier d'enseignant doit se trans­for­mer. La société a changé en 40 ans. L'institution sco­laire, elle, ne s'est pas suf­fi­sam­ment adap­tée, en par­ti­cu­lier dans la moder­nité de ses pro­grammes et de ses méthodes d'apprentissage. Il faut avoir le cou­rage de lan­cer ces débats fondamentaux."

Nous voilà prévenus pour 2012... lol!

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par John le Sam 30 Oct 2010 - 21:02

une rup­ture de confiance

C'est la troisième fois en trois jours !

Vous n'avez pas fini de la voir passer, la petite voiture jaune et bleue !



_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Sam 30 Oct 2010 - 21:15

@John a écrit:
une rup­ture de confiance

C'est la troisième fois en trois jours !

Vous n'avez pas fini de la voir passer, la petite voiture jaune et bleue !



Laughing

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Sam 30 Oct 2010 - 21:25

@John a écrit:
@Aurore a écrit:
@Mélane a écrit:Le seul programme qui ne se fout pas des profs et de l'école, le seul qui ne s'inscrit pas dans une vision libérale-libertaire de l'enseignement et de l'éducation, c'est celui de Nicolas Dupont-Aignan. Allez voir ses propositions sur le site de son parti : Debout la République.
Tellement minoritaire, malheureusement.
C'est ce que j'écrivais plus haut.
De bonnes idées, mais gagnerait à se libérer de son atavisme droitier et sécuritaire.
Dupont-Aignan, l'allié du CNI ? Tu parles d'un recours ! Autant voter de Villiers, vous aurez la monnaie de votre argent. Le contenu est le même, mais l'emballage au moins correspond à la marchandise.

John, ayant mené ma petite enquête, j'ai tout de même l'impression que l'alliance DLR-CNI était probablement plus tactique qu'autre chose. Tout oppose en effet le discours franchement libéral du CNI (une droite "classique" plutôt dure, assez proche de De Villiers et des "valeurs traditionnelles) et les propos de NDA qui, me semble-t-il, se recentrent et prennent une tournure de plus en plus sociale (opposition à la réforme des retraites et au bouclier fiscal notamment), ce qui le rapproche d'une posture assez "chevènementiste". Me trompe-je ? Wink

J'insiste : je suis loin de partager l'ensemble des idées du bonhomme...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Pierre_au_carré le Sam 30 Oct 2010 - 22:22

@Aurore a écrit:Dans la même veine, buvez la sainte parole de Bruno Julliard, le cerveau du PS en matière d'éducation ! Razz

http://www.vousnousils.fr/2010/10/29/bruno-julliard-%C2%AB-un-pacte-a-reconstruire-%C2%BB-388882 >.

Quel regard glo­bal portez-vous sur notre sys­tème éducatif ?

Malgré quelques réus­sites, comme l'augmentation conti­nue du nombre de jeunes qui quittent le sys­tème éduca­tif diplô­més, l'école tra­verse une crise majeure et pro­ba­ble­ment sans pré­cé­dent. Elle est, en par­ti­cu­lier, frap­pée par une rup­ture de confiance entre tous les acteurs concer­nés : entre les jeunes et l'institution sco­laire, entre les parents et cette même ins­ti­tu­tion, entre les ensei­gnants et le reste du pays... En outre, elle ne par­vient plus qu'à repro­duire les inéga­li­tés. C'est donc, glo­ba­le­ment, le pacte qui lie l'école à la Nation qui a du plomb dans l'aile. Les dif­fi­cul­tés de notre sys­tème sco­laire ont été lar­ge­ment ampli­fiées par la droite. Mais elles résultent d'abord, pour l'essentiel, de pro­blèmes structurels.
Vous évoquiez les inéga­li­tés. Que vous ins­pire l'analyse du Haut conseil à l'intégration, pour qui l'école ne rem­plit plus sa mission ?

Ces résul­tats ne sont mal­heu­reu­se­ment pas sur­pre­nants. Notre sys­tème fonc­tionne bien pour les bons élèves, mais il est à la traîne en matière de lutte contre l'échec. Il est d'ailleurs frap­pant de consta­ter que ce sys­tème est orga­nisé pour sélec­tion­ner une élite, et non pour répondre à une demande sociale et un défi démo­cra­tique majeurs : la réus­site du plus grand nombre. Les laissés-pour-compte sont ceux qui ont le plus de dif­fi­cul­tés d'origine, soit parce qu'ils sont issus de l'immigration ou des caté­go­ries sociales les plus défa­vo­ri­sées, soit parce qu'ils ont eu des rup­tures dans leur par­cours scolaire.
Des mesures comme l'accompagnement per­son­na­lisé, le sou­tien sco­laire ou la réforme du lycée ne vont-elles pas dans le bon sens ?

Je fais une dis­tinc­tion assez nette entre la réforme du lycée et les autres. Pour le reste, toutes les réformes qui ont été mises en place depuis 2007 ont contri­bué à ampli­fier le décro­chage de notre sys­tème sco­laire par rap­port à ceux de nos voi­sins. La sup­pres­sion idéo­lo­gique d'un fonc­tion­naire sur deux par­tant à la retraite se tra­duit par un défi­cit d'encadrement, en par­ti­cu­lier pour le plus jeune âge. Nous savons pour­tant que, pour les enfants issus des caté­go­ries sociales défa­vo­ri­sées, une sco­la­ri­sa­tion pré­coce est l'un des éléments de la réus­site. La sup­pres­sion de la carte sco­laire entraîne une ségré­ga­tion sociale plus impor­tante. La semaine de quatre jours abou­tit à des jour­nées beau­coup trop char­gées. Effectué le plus sou­vent entre 12 et 14 heures, le sou­tien indi­vi­dua­lisé pro­posé dans le cadre de la réforme du pri­maire n'a aucune effi­ca­cité... Tout cela se conjugue de sur­croit avec une volonté assez nette de favo­ri­ser l'école pri­vée, beau­coup moins tou­chée par la baisse des moyens.
Et la réforme du lycée ?

Je la mets un peu à part, parce qu'elle a peut-être été davan­tage dis­cu­tée. Elle laisse donc, pour moi, un peu plus de part au prag­ma­tisme. Je pense notam­ment à la volonté de favo­ri­ser les pas­se­relles entre filières même si, faute de moyens effec­tifs, elle risque de demeu­rer un vœu pieux. L'augmentation des cours indi­vi­dua­li­sés, sur pro­jet, ou choi­sis par les élèves, va égale­ment dans le bon sens. Reste tout de même un très grand vide : les filières tech­no­lo­giques et le lycée pro­fes­sion­nel ont besoin, eux aussi, d'une reva­lo­ri­sa­tion majeure. Malgré tout, je ne pense pas que la gauche doive pro­po­ser, si elle gagne les élec­tions de 2012, une nou­velle réforme du lycée. Il fau­dra prendre le temps de mettre en place, d'évaluer et, éven­tuel­le­ment, de modi­fier celle qui est en cours.
Que faudrait-il faire ?

Il faut avoir un débat majeur sur le rôle et les mis­sions que nous don­nons à la sco­la­rité obli­ga­toire. Il faut repar­tir du socle com­mun, et déci­der qu'il n'appartiendra plus à l'élève de s'adapter au sys­tème, mais à l'institution sco­laire de s'adapter à l'élève. Concrètement, cela impose de reve­nir sur la semaine de quatre jours pour prendre en compte les inté­rêts de l'enfant avant ceux de ses parents ou des pro­fes­sion­nels du tou­risme. Cela signi­fie pro­lon­ger l'année sco­laire en pre­nant sur les vacances d'été et repas­ser à une semaine de cinq jours éduca­tifs. Autre exemple, nous savons que la rup­ture entre école pri­maire et col­lège est beau­coup trop forte. Le col­lège est construit, aujourd'hui, comme un petit lycée. Il faut donc en chan­ger de manière assez radi­cale les pre­mières années du col­lège : le fait par exemple de pas­ser d'un pro­fes­seur des écoles à une dizaine d'enseignants dis­ci­pli­naires n'est pas accepté de la même manière par tous les enfants. Cela devra se faire plus progressivement. Quand des jeunes com­mencent à décro­cher dans cer­taines matières, les pro­fes­seurs doivent égale­ment avoir la liberté et le pou­voir d'organiser des cours en plus petits groupes... Le métier d'enseignant doit se trans­for­mer. La société a changé en 40 ans. L'institution sco­laire, elle, ne s'est pas suf­fi­sam­ment adap­tée, en par­ti­cu­lier dans la moder­nité de ses pro­grammes et de ses méthodes d'apprentissage. Il faut avoir le cou­rage de lan­cer ces débats fondamentaux."

Nous voilà prévenus pour 2012... lol!

Mais c'est soft là. On a vu bien pire...

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Sam 30 Oct 2010 - 22:47

Quoi qu'il en soit, on connaît ses idées, version édulcorée ou pas. Ce type est définitivement nul, il n'y a pas d'autre mot.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par frankenstein le Dim 31 Oct 2010 - 1:13

Ben moi, je vois pas tellement de différences avec les précédents programmes du PS concernant l'EN...Celui de la droite ne sera pas tellement différent sauf sur qq points, (attention à l'autonomie financière des établissements et au désengagement de l'Etat ainsi qu'à la perte de nos statuts... No )...même le PS pourrait aller dans cette voie... No
Disons que pour l'instant, je sais seulement à qui mon vote n'ira pas... scratch ...Bon, encore 18 mois pour décider...mais je ne me fais pas d'illusion pour l'EN, peu de chance qu'un programme me convienne. No


Dernière édition par frankenstein le Dim 31 Oct 2010 - 11:32, édité 1 fois

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Dim 31 Oct 2010 - 6:34

@frankenstein a écrit:Ben moi, je vois pas tellement de différences avec les précédents programmes du PS concernant l'EN...Celui de la droite ne sera pas tellement différents sauf sur qq points, (attention à l'autonomie financière des établissements et au désengagement de l'Etat ainsi qu'à la perte de nos statuts... No )...même le PS pourrait aller dans cette voie... No
Disons que pour l'instant, je sais seulement à qui mon vote n'ira pas... scratch ...Bon, encore 18 mois pour décider...mais je ne me fais pas d'illusion pour l'EN, peu de chance qu'un programme me convienne. No

T'y es presque : le PS y est largement engagé depuis bien longtemps, "dans cette voie" !
Les programmes du PS et de l'UMP sont en réalité rigoureusement identiques. Au programme, pédagogisme à fond les manettes, autonomie des établissements (fonctionnant par "projet"), rôle accru des petits chefs et caporalisation des professeurs qui va avec, primarisation définitive du collège avec alignement des contenus enseignés sur les plus faibles, baisse des heures de cours (sous couvert de "remise à plat des rythmes scolaires" et de "développement de la transdisciplinarité" (i.e. de l'animation) comme de soins palliatifs totalement inutiles à l'instar du fameux - et fumeux ! Laughing - accompagnement personnalisé), augmentation du temps de présence des professeurs (voire les 35h de Ségolène que Peillon a repris à son compte). C'est simplement la rhétorique qui change (les socialistes caressent un peu plus dans le sens du poil), mais l'objectif ultime (celui de l'OCDE et de la Commission Européenne) est bien le même.
Et certains au PS (Rebsamen pour ne pas le citer) admettent déjà qu'ils n'augmenteront pas les moyens une fois élus. De quoi ôter leurs ultimes illusions à certains... Wink


Dernière édition par Aurore le Dim 31 Oct 2010 - 9:03, édité 1 fois

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Daphné le Dim 31 Oct 2010 - 9:00

@frankenstein a écrit:Ben moi, je vois pas tellement de différences avec les précédents programmes du PS concernant l'EN...Celui de la droite ne sera pas tellement différents sauf sur qq points, (attention à l'autonomie financière des établissements et au désengagement de l'Etat ainsi qu'à la perte de nos statuts... No )...même le PS pourrait aller dans cette voie... No

C'est bien ça le problème, c'est bonnet blanc et blanc bonnet !

Disons que pour l'instant, je sais seulement à qui mon vote n'ira pas... scratch ...Bon, encore 18 mois pour décider...mais je ne me fais pas d'illusion pour l'EN, peu de chance qu'un programme me convienne. No
Pareil scratch

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Daphné le Dim 31 Oct 2010 - 9:02

@Aurore a écrit:
@frankenstein a écrit:Ben moi, je vois pas tellement de différences avec les précédents programmes du PS concernant l'EN...Celui de la droite ne sera pas tellement différents sauf sur qq points, (attention à l'autonomie financière des établissements et au désengagement de l'Etat ainsi qu'à la perte de nos statuts... No )...même le PS pourrait aller dans cette voie... No
Disons que pour l'instant, je sais seulement à qui mon vote n'ira pas... scratch ...Bon, encore 18 mois pour décider...mais je ne me fais pas d'illusion pour l'EN, peu de chance qu'un programme me convienne. No

T'y es presque : le PS y est largement engagé depuis bien longtemps, "dans cette voie" !
Les programmes du PS et de l'UMP sont en réalité rigoureusement identiques. Au programme, pédagogisme à fond les manettes, autonomie des établissements (fonctionnant par "projet"), rôle accru des petits chefs et caporalisation des professeurs qui va avec, primarisation définitive du collège avec alignement des contenus enseignés sur les plus faibles, baisse des heures de cours (sous couvert de "remise à plat des rythmes scolaires" et de "développement de la transdisciplinarité" (i.e. de l'animation) comme de soins palliatifs totalement inutiles à l'instar du fameux - et fumeux ! Laughing - accompagnement personnalisé), augmentation du temps de présence des professeurs (voire les 35h de Ségolène que Peillon a repris à son compte. C'est simplement la rhétorique qui change (les socialistes caressent un peu plus dans le sens du poil), mais l'objectif ultime (celui de l'OCDE et de la Commission Européenne) est bien le même.
Et certains au PS (Rebsamen pour ne pas le citer) admettent déjà qu'ils n'augmenteront pas les moyens une fois élus. De quoi ôter leurs ultimes illusions à certains... Wink

Aurore, je n'aurais pas mieux dit veneration

Bon on est mal barrés et l'avenir de l'EN ma fait très peur.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet éducatif du PS

Message par Aurore le Dim 31 Oct 2010 - 9:08

@Daphné a écrit:

Bon on est mal barrés et l'avenir de l'EN ma fait très peur.

Il y a de quoi, en effet ! topela
Et ce ne sont pas les récentes déclarations des uns et des autres (pêle-mêle, citons Julliard ou Copé...) qui vont contribuer à nous rassurer ! No

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum