Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
amarok
Habitué du forum

sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par amarok le Mar 19 Oct 2010 - 20:25
Comment comprendre "Mais son Jacob, pressé d'avoir jeuné meshui"?? pq dit on qu'il a jeuné s'il a pu racheter le droit d'âiné de son frère? et pq assimiler Jacob aux protestants, puisque c'est Esau qui se trouve déchu dans ses droits??? est ce aussi une façon de dénoncer le droit d'âinesse?mais quel rapport avec la religion? je m'y perds...
avatar
ysabel
Devin

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par ysabel le Mar 19 Oct 2010 - 20:58
mais là tu es dans l'allégorie de d'Aubigné : les catholiques martyrisent les protestants.
le frère aîné empêche le plus jeune de manger et de vivre. D'ailleurs D'Aubigné dit bien "son Jacob" donc son jeune frère.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
amarok
Habitué du forum

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par amarok le Mar 19 Oct 2010 - 21:00
oui, mais j'ai demandé à mes élèves de faire des recherche et d'expliquer le lien avec l'épisode biblique... j'ai dc besoin de clarifications car je ne saisis pas bien l'analogie (cf mes questions ci dessus)!
avatar
ysabel
Devin

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par ysabel le Mar 19 Oct 2010 - 21:05
il ne faut pas chercher trop loin...
d'ailleurs il fait aussi une référence à Romulus et Rémus...
et même OEdipe

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
amarok
Habitué du forum

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par amarok le Mar 19 Oct 2010 - 21:41
Merci Ysabel de prendre le tps de répondre, mais ça me gêne de ne pas comprendre le sens du vers que j'ai recopié.. Si qq'un a une ideé...
avatar
cath4
Niveau 6

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par cath4 le Mer 20 Oct 2010 - 8:46
Je pense que si d'Aubigné qualifie les protestants de Jacob c'est aussi pour montrer qu'il croit en leur "victoire" future sur Esau qui un jour sera fatigué de toutes ces guerres.
Ensuite pourquoi il fait référence à un épisode biblique ? parce que cela fait partie de sa culture et celle de ses lecteurs, qu'ils soient protestants ou catholiques, non ?
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par Iphigénie le Mer 20 Oct 2010 - 9:23
je te cite Lagarde sur le passage" France,Mère affligée...":
Esau:sans doute Jacob supplanta par la ruse son frère Esaü,mais il était l'élu de Dieu.C'est pourquoi Esau incarne ici la force brutale,le parti catholique et Jacob le parti protestant cher à D'Aubigné."
avatar
amarok
Habitué du forum

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par amarok le Mer 20 Oct 2010 - 10:22
Mais qu'est ce qui PERMET de dire que Jacob, dans la bible, est l'élu de Dieu, puisque ce n'est pas lui qui est né en tout premier (je sais qu'ils st. jumeaux)?? je suis vraiment perplexe face au tx. de d'Aubigné du coup!...
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par Iphigénie le Mer 20 Oct 2010 - 10:26
un simple coup d'oeil à Wikipedia:
Jacob (hébreu : יעקב - ya`aqov ; arabe : يعقوب - ya`qūb ou ya`qob = « Dieu a soutenu, protégé ») est un patriarche biblique et un grand prophète de l' Islam qui aurait vécu entre le XVIIe et XVe siècle avant J.-C. Il est le fils d’Isaac et Rébecca et le petit-fils d’Abraham. Il reçoit également le nom d’Israël après son combat avec l’ange (Gn 32. 28). Le Coran le nomme aussi Israël. Les Enfants d’Israël dans le Coran représentent les Enfants de Jacob. Le livre de la Genèse au chapitre 32 parle mystérieusement d’un « homme » et la tradition y a vu l’ange de Dieu, parfois identifié à l’ange Gabriel. L’histoire de Jacob est racontée dans le livre de la Genèse ainsi que dans le Coran [1].
avatar
ysabel
Devin

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par ysabel le Mer 20 Oct 2010 - 13:14
Voci ce que je donne à mes élèves :

Livre de la Genèse Référence :
Genèse 25:19-28


Chapitre 25

19 Voici la postérité d'Isaac, fils d'Abraham.
20 Abraham engendra Isaac. Isaac était âgé de quarante ans, quand il prit pour femme Rebecca, fille de Bethuel, l'Araméen, de Paddan Aram, et sœur de Laban, l'Araméen.
21 Isaac implora l'Éternel pour sa femme, car elle était stérile, et l'Éternel l'exauça : Rebecca, sa femme, devint enceinte.
22 Les enfants se heurtaient dans son sein ; et elle dit : S'il en est ainsi, pourquoi suis-je enceinte ? Elle alla consulter l'Éternel.
23 Et l'Éternel lui dit : Deux nations sont dans ton ventre, et deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles ; un de ces peuples sera plus fort que l'autre, et le plus grand sera assujetti au plus petit.
24 Les jours où elle devait accoucher s'accomplirent ; et voici, il y avait deux jumeaux dans son ventre.
25 Le premier sortit entièrement roux, comme un manteau de poil ; et on lui donna le nom d'Ésaü.
26 Ensuite sortit son frère, dont la main tenait le talon d'Ésaü ; et on lui donna le nom de Jacob. Isaac était âgé de soixante ans, lorsqu'ils naquirent.
27 Ces enfants grandirent. Ésaü devint un habile chasseur, un homme des champs ; mais Jacob fut un homme tranquille, qui restait sous les tentes.
28 Isaac aimait Ésaü, parce qu'il mangeait du gibier ; et Rebecca aimait Jacob.

Esaü et Jacob
Histoire célèbre que celle de cette rivalité. Pas très morale non plus, puisque Jacob, avec la complicité active de sa mère, extorque la bénédiction de son père. Et pourtant c'est lui que Dieu choisit pour être l'ancêtre des hébreux.
Isaac était berger. Il avait une femme qui s'appelait Rébecca et qui attendait un enfant. A la naissance on s'aperçut qu'il y avait des jumeaux, deux garçons qu'on appela Esaü et Jacob.
Esaü était brutal et avait mauvais caractère, il était le préféré du père ; Jacob était intelligent et gentil, il était le préféré de la mère. Très vite, ils devinrent frères ennemis. Ils ne s'entendaient pas et rapidement ils comprirent qu'il y aurait un problème : comme ils étaient jumeaux, il n'y avait pas d'aîné ; qui serait l'héritier de leur père ? Isaac décida que ce serait Esaü ; Jacob n'était pas content.
Esaü et Jacob étaient devenus adultes mais ils ne s'aimaient toujours pas.
Un jour, Jacob avait préparé un plat de lentilles. Esaü revenait de garder le troupeau ; il avait faim, il lui demanda ses lentilles. Jacob les lui donna mais demanda en échange le droit d’aînesse. Esaü, sans réfléchir, accepta, mais comme ce n'était pas sérieux, tout le monde oublia. Esaü a donc donné son droit d'aînesse à Jacob d'où ce dernier qui est dans son bon droit.
Longtemps après Isaac, très vieux et aveugle, sentit la mort proche. Il voulut reconnaître Esaü comme son fils aîné et son héritier. Il lui demanda d'aller chasser du gibier et de lui préparer un repas à la fin duquel il lui donnerait sa bénédiction.
Rébecca entendit et prévint Jacob :
- Je vais préparer un plat tout de suite, tu le lui apporteras. Comme il est aveugle, il ne s'apercevra de rien ; comme ça, c'est toi qui seras l'héritier.
- Ce n'est pas si simple ! Esaü est tout poilu et pas moi. S'il me touche, il s'apercevra que je cherche à le tromper !
- Alors je vais te donner un manteau en poils de chameau qui est à Esaü et ton père ne s'apercevra de rien ; mais il faut faire vite, avant qu'Esaü ne revienne de la chasse.
Rébecca prépara le plat, Jacob s'habilla et vint présenter le plat. Isaac s'étonna :
- Tu as fait vite, mon fils. Mais je ne reconnais pas ta voix. C'est plutôt celle de Jacob.
Isaac voulut le toucher mais il toucha le manteau et les poils :
- Tu sens comme les troupeaux et tu as bien les poils de mon fils Esaü.
Il mangea puis bénit Jacob pour déclarer qu'il serait son héritier.
Esaü revint et s'aperçut qu'il avait été trompé. Furieux, il voulut tuer Jacob, mais il s'était déjà enfui. Il ne revint que des années après et alors les deux frères ennemis firent enfin la paix.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
amarok
Habitué du forum

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par amarok le Mer 20 Oct 2010 - 14:35
Merci BCP Isabel, c'est plus clair que le Bordas qui dit que Jacob a été "dépossédé" du droit d'aînesse..!
avatar
amarok
Habitué du forum

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par amarok le Mer 20 Oct 2010 - 14:36
désolé, je rectifie: manuel disant que que "Esau" a été dépossédé (on s'y perdrait presque!!!)
Contenu sponsorisé

Re: sens LA Tragiques de D'AUbigné (vers 97 à 130 du livre I)??

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum