Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par Salammbô le Dim 7 Nov 2010 - 14:11

Merci pour toutes vos interventions et celle de Véronique en particulier qui a mis des liens en ligne, je n'avais pas réussi à trouver quelque chose à me mettre sous la souris.

A ce que je vois, c'est vraiment super débattu comme problème. Au fin fond de moi-même, et de manière très sincère, je suis pour un retour à une progression parallèle mais distincte de la langue (grammaire, orth, conjug) et de la littérature (voc+ textes+culture gé) parce que cela permet de cerner les problèmes que les élèves rencontrent et cela permet aussi de rassurer les parents qui sont atterrés du niveau de leurs enfants (j'ai eu des échos désastreux en réunion parents-profs). Je me voyais mal leur dire que j'étais stagiaire et que j'étais obligée de respecter une certaine structure imposée.

Zabriskie a raison, je ne suis pas sûre que l'on puisse se permettre d'être trop originaux, nous stagiaires, dans notre façon de fonctionner. Même si l'on pense que pour l'apprentissage des élèves la séparation des savoirs pourrait les aider, on ne peut pas la mettre en oeuvre.

Ce que je remarque, et même sans expérience, c'est le survol inhérent aux séquences. On fait vraiment tout dans la rapidité. Rien n'est réellement exploité en profondeur et j'ai parfois l'impression de massacrer de magnifiques textes pour introduire de la langue, ou de passer à côté de nuances analytiques intéressantes parce que l'on ne peut pas passer plus d'une heure sur un texte au collège (en formation, on nous a dit que tout devait, dans l'idéal, tenir en une séance au collège, au lycée c'est différent).
Lorsque j'ai fait "Ma Bohème" de Rimbaud, véritable bijou poétique, j'ai franchement eu cette désagréable impression de massacre et de manque de respect du texte. Je suis sûre que certains élèves pourraient vraiment apprécier rester un peu plus de temps sur un texte, en parler en petits groupes pour aiguiser ainsi leur capacité d'analyse.
Ce ne serait pas possible avec tous les élèves mais je trouve que tout cela tient quand même du gâchis... Et puis j'ai bien remarqué que mes séances de langue n'étaient pas retenues, d'une séquence sur l'autre, quand j'essaie de mobiliser leurs acquis c'est la croix et la bannière....
Ils ne savent toujours pas accorder un adjectif alors qu'on l'a vu....

Et puis zut! avec tout cela quatre heures ce n'est quand même pas suffisant....

Salammbô
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par Provence le Dim 7 Nov 2010 - 14:22

Ce que tu peux faire, c'est mener de front deux progressions parallèles sans les distinguer dans le cahier de textes.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par V.Marchais le Dim 7 Nov 2010 - 14:30

Salammbô, j'ai maquillé mes cahiers de textes pendant des années avant d'avoir le courage de sortir du bois. Voici comment je procédais. J'avais mes cours de litt d'un côté, mes cours de langue de l'autre - mais quand je commençais un nouveau chapitre littéraire, j'écrivais en gros dans le cahier de texte : SEQUENCE X - (titre littéraire), objectifs : découverte de la versification et autres objectifs littéraires, puis objectifs de langue - je laissais de la place et, à la fin de mon chapitre, j'inscrivais le titre des leçons de langue que j'avais fait pendant ce temps. Rolling Eyes

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par Salammbô le Dim 7 Nov 2010 - 14:38

Oui je comprends le principe Véronique, mais j'ai du mal à sortir de ce carcan que l'on m'impose depuis deux mois, je préfère largement ta façon de voir, mais j'attends d'être titularisée pour être plus "libre" de mes mouvements.

Fonctionner en séquences a des avantages et des inconvénients, et comme je n'ai pas le choix que de faire ainsi cette année, mon horizon est un peu bouché. Je ne sais pas si je m'exprime correctement, en d'autres termes, je me vois mal faire une gymnastique qui viserait à aller dans mon sens ET celui dans lequel on me demande d'aller...
La situation des stagiaires cette année est un peu spéciale, et j'avoue que je tiens vraiment à faire ce que l'on me dit, sinon je me sentirai vraiment plus perdue que je ne suis actuellement...

Salammbô
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par Provence le Dim 7 Nov 2010 - 14:44

Cette année, tu t'occupes d'être titularisée. L'an prochain, une vie nouvelle débutera!

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par V.Marchais le Dim 7 Nov 2010 - 14:48

Salammbô, je te donnais quelques stratagèmes parce que tu semblais vouloir prendre tes distances avec la séquence. Mais si cette gymnastique te paraît difficile cette année, ce que je puis aisément concevoir, comme le dit Provence, pour l'instant, occupe-toi de faire ce qu'il faut pour être titularisée, profites-en pour prendre la mesure de ce qui te convient ou non dans le travail en séquences, et tu verras le reste l'année prochaine.
Bon courage.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par zabriskie le Dim 7 Nov 2010 - 15:06

Comme le dit Véronique, je pense aussi qu'une année pleine à fonctionner en séquence permet aussi d'en voir vraiment les limites.

Pendant mon année de stage, j'ai essayé de faire au mieux avec un fonctionnement décloisonné. Je ne me suis même pas essayée à en changer car l'objectif était la titularisation, mais aussi parce que je savais que j'aurais besoin d'un été pour mettre les choses à plat correctement et faire un bilan.

Ce n'est pas une année perdue pour moi, parce qu'elle m'a donné les arguments pour éventuellement avoir à défendre les choix que j'ai fait devant un inspecteur. Pour les élèves, si, un peu, surtout pour l'étude de la langue.

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par Salammbô le Dim 7 Nov 2010 - 15:10

Oui c'est ce que je pensais faire, mais je prends vos interventions comme de précieux conseils et de précieux avis qui me permettent aussi de voir les choses autrement.

Tes stratagèmes Véronique sont vraiment intéressants, et la distance que je prends n'est pour l'instant qu'à un stade d'avis personnel et de vision de l'enseignement qui diffère avec les directives que l'on nous donne, ce que je vois c'est qu'il est possible de s'en détacher, ce qui est une bonne nouvelle!

Salammbô
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par Salammbô le Dim 7 Nov 2010 - 15:12

@zabriskie a écrit: Pour les élèves, si, un peu, surtout pour l'étude de la langue.

C'est malheureusement ce que je constate, et l'on est qu'en début d'année.... humhum

Salammbô
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par doctor who le Dim 7 Nov 2010 - 15:23

La progression de grammaire constitue une véritable économie d'énergie et de temps. Puisque tout se tient, moins d'incompréhension, moins de problème pour réinvestir, etc.

Mais même quand on fait une telle progression, tout n'est pas parfait (soit parce qu'on n'a pas pensé à tout, soit parce qu'on a dû faire des choix qui ont des effets pervers).
Dans ce cas, il faut ramer un peu et prendre du temps pour remobiliser ce qui a été vu.

Un bon exercice pour cela, qui pourrait te rendre d'autant plus de services que tu décloisonnes, c'est l'analyse grammaticale. Pratique-la régulièrement pour que les élèves en prenne l'habitude et tu pourra limite la casse linguistique produite par la disposition en séquence.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par Kamol le Lun 2 Sep 2013 - 20:13

@zabriskie a écrit:Je souscris à tout ce qui a été dit sur le "cloisonnement", ou en tout cas sur le fait de mener de front deux progressions séparées. Je ne sais pas si vous faites également ce constat, mais les élèves sont contents de cette séparation, matérielle, dans leur cahier ou leur classeur. Ils aiment bien l'idée qu'à chaque heure de cours, la "matière" soit clairement annoncée. Ils n'ont plus "français", mais "lecture", "grammaire", "orthographe", et me demandent systématiquement ce qu'on va faire aujourd'hui. J'ai envie d'y voir la manifestation d'un certain enthousiasme... J'ai constaté également un espèce de soulagement du côté des parents quand j'ai annoncé le fonctionnement de l'année en réunion de rentrée. Certains d'entre eux ont laissé entendre que les séquences étaient un peu fourre-tout, qu'on ne s'y retrouvait pas, en tout cas, ni eux, ni leurs gamins.
Donc si je résume ce que j'ai lu à droite à gauche, deux manières de procéder dans cet esprit:
1) Un jour = une "matière" (lundi : grammaire; mardi : lecture...): on l'annonce aux élèves (et aux parents!) et on s'y tient.
=> avantage: c'est plus clair pour eux, ça leur donne un cadre rigoureux et rassurant (d'ailleurs, c'est ce que faisait mon tuteur, comme quoi!)
inconvénients: a) si on n'a pas fini une leçon, on remet à la semaine suivante? N'oublient-ils pas tout entre temps?
b) aura-t-on exactement le même nombre de séances de grammaire/orthographe/vocabulaire/lecture? Peut-être faut-il alors adopter des catégories plus floues: langue (grammaire, conjug, ortho) et littérature (textes, oral, écrit)?
ou
2) On alterne sur notre agenda à nous sans pour autant instituer un jour pour telle ou telle "matière" et le jour J, on annonce en début d'heure la "matière" en question (aujourd'hui, c'est ravioli! heu... vocabulaire!)
=> avantage: c'est plus souple et ça évite le second inconvénient sus-mentionné tout en les guidant un minimum
inconvénient: ?

Je serai donc tentée d'opter pour la deuxième solution, sauf si des adeptes de la première (Céléborn?) me convainquent de rejoindre leur côté! Et vous?

Kamol
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par Provence le Lun 2 Sep 2013 - 20:41

@Kamol a écrit:
Donc si je résume ce que j'ai lu à droite à gauche, deux manières de procéder dans cet esprit:
1) Un jour = une "matière" (lundi : grammaire; mardi : lecture...): on l'annonce aux élèves (et aux parents!) et on s'y tient.
=> avantage: c'est plus clair pour eux, ça leur donne un cadre rigoureux et rassurant (d'ailleurs, c'est ce que faisait mon tuteur, comme quoi!)
inconvénients: a) si on n'a pas fini une leçon, on remet à la semaine suivante? N'oublient-ils pas tout entre temps?
Ce serait grave si les élèves oubliaient tout en quelques jours... Au contraire, cela permet de donner des exercices à l'avance et cela force les élèves à retravailler ce qui a été étudié précédemment.

b) aura-t-on exactement le même nombre de séances de grammaire/orthographe/vocabulaire/lecture? Peut-être faut-il alors adopter des catégories plus floues: langue (grammaire, conjug, ortho) et littérature (textes, oral, écrit)?
ou
Je ne suis pas sûre de comprendre ta question.
J'ai des jours "langue" (la moitié de l'horaire) pour la grammaire, la conjugaison, l'orthographe et des jours "textes" pour le reste (lecture, voca, écriture...).

Je serai donc tentée d'opter pour la deuxième solution, sauf si des adeptes de la première (Céléborn?) me convainquent de rejoindre leur côté! Et vous?
J'ai des collègues qui utilisent ta deuxième solution et qui en sont satisfaits. Cependant, l'avantage principal de la première, à mon avis, c'est de permettre de donner à l'avance le travail à la maison (par exemple, donner des exos de grammaire le lundi pour le mercredi quand tu travailles les textes le mardi). Les gamins peuvent s'avancer un peu en permanence.

Après, tu fais comme tu le sens... Je n'ai pas d'intérêt personnel à te convaincre d'adopter l'une ou l'autre des organisations proposées! Wink

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par Kamol le Lun 2 Sep 2013 - 21:35

Merci pour ta réponse, Provence. En fait, j'ai l'impression que je reconnaissais comme deuxième solution: des jours "langue" (sans préciser entre grammaire, conjugaison et orthographe) et des jours "texte".
Tu fais moitié-moitié, comme Celeborn?
Et est-ce que tu fais mettre la langue à part dans le classeur/cahier afin qu'ils gardent toute l'année ces leçons qu'ils pourront réinvestir dans les travaux d'écriture?

Kamol
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment pratiquer le décloisonnement intelligemment sans que les élèves soient perdus?

Message par Provence le Lun 2 Sep 2013 - 21:51

@Kamol a écrit:Merci pour ta réponse, Provence. En fait, j'ai l'impression que je reconnaissais comme deuxième solution: des jours "langue" (sans préciser entre grammaire, conjugaison et orthographe) et des jours "texte".
Oui, c'est ce que je fais. Une leçon d'orthographe peut suivre une leçon de conjugaison.

Tu fais moitié-moitié, comme Celeborn?
Oui: c'est important de ne pas sacrifier la langue.

Et est-ce que tu fais mettre la langue à part dans le classeur/cahier afin qu'ils gardent toute l'année ces leçons qu'ils pourront réinvestir dans les travaux d'écriture?
Mes élèves ont un cahier pour la littérature et un autre pour la langue. Mais je ne crois pas qu'on étudie la grammaire dans le seul but de faire écrire. Ce serait sous-estimer son importance et ses vertus formatrices. Wink

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum