Crime circus : qui a compris ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Crime circus : qui a compris ?

Message par Singing in The Rain le Dim 19 Oct 2008 - 11:26

Pour la nouvelle Crime Circus, quels indices permettent de connaître le coupable ? La déduction policière n'est pas mon fort... Quelqu'un a-t-il des pistes pour que je comprenne cette nouvelle ? Merci flower

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crime circus : qui a compris ?

Message par sand le Dim 19 Oct 2008 - 11:45

VOICI LA SUITE DE LA NOUVELLE :
Le directeur du cirque regarda le commissaire Bouclard avec une admiration un peu inquiète.
– Commissaire, ne me dites pas que vous avez déjà trouvé le coupable, sans même avoir interrogé personne ?
Bouclard eu l’air presque gêné de répondre affirmativement. En effet, il pensait déjà avoir trouvé, avouant que cette enquête était particulièrement aisée. Il expliqua :
– Pendant le numéro de Chuck, le fil-de-fériste, le grand Cuchillo est en vie.
Et, pendant les otaries, il est tué. Quels sont les coupables possibles, si l’on veut croire au crime personnel, comme vous nous y avez incité, monsieur Alberti ?
Letroc se gratta à nouveau la tête :
– Heu… Dans cette affaire sont impliqués Rosita, Chuck et Myriam… À en croire M. Alberti.
Le directeur du cirque confirma les rapports orageux des deux couples. Il était probable qu’une autre scène d’explications entre Cuchillo et un membre du trio restant ait dégénéré.
– Rosita ? interrogea le commissaire. On l’a vue sortir de chez Cuchillo, mais elle est restée ensuite avec M. Alberti, en coulisse de la piste… Myriam ? À suivre le principe du cirque, elle devait attendre son numéro depuis le début du fil-de- fériste. Elle était donc, elle aussi, aux côtés de M. Alberti.
– En effet, admit le directeur.
– Reste Chuck, mais il était en piste, fit remarquer Letroc.
– Le temps de son numéro, oui, mais il n’était plus là pendant les otaries.
Letroc exulta :
– Mais oui, bien sûr… Et il est Allemand ?
– Je n’en sais rien.
– Mais alors, pourquoi ?
– Pour te remettre sur la bonne voie. Ce n’était qu’un exemple.
– Exemple de quoi ?
– Exemple d’erreur à ne pas commettre. Ainsi, si tu trouves du rouge à lèvres sur un mégot, c’est d’aller trop vite que d’y voir le signe indiscutable d’une présence féminine. Objectivement, il y a seulement du rouge sur un mégot. Il vaut mieux s’en tenir là… surtout dans un cirque !
– Ça y est, j’y suis… Le clown !
– Eh oui ! On nous a dit que Chuck faisait son numéro en clown. Et c’est vraisemblablement lui qui a laissé du rouge sur les mégots, de même qu’il a ramené des copeaux de la piste sur le tapis de la roulotte, autre indice intéressant, apporté là, grâce à la colophane dont les funambules enduisent leurs chaussons. Rosita et Myriam, qui n’étaient pas encore allées en piste ne pouvaient pas ramener de copeaux.
– Vous avez raison patron, c’est parfaitement simple ! Chuck a dû « bouillonner » tout le temps de son numéro. En sortant de piste, il a allumé rageusement une Gauloise, peut-être offerte par Myriam, et s’est précipité chez Cuchillo pour une explication. Il a laissé des copeaux sur le tapis et un mégot dans le cendrier. Le grand Cuchillo lui a offert une Gitane filtre, et c’est dans l’instant d’après que Chuck a tué le lanceur de poignards. Il s’est enfui aussitôt, jetant au passage la cigarette retrouvée devant la roulotte. Il est allé se changer et M. Alberti et Rosita sont arrivés à ce moment-là.
– Voilà une hypothèse cohérente, félicita le commissaire. Allons donc la proposer aux intéressés.
Il attrapa M. Loyal par le bras en lui demandant de bien vouloir lui montrer le chemin de la roulotte du fil-de-fériste.
Un fauve dans une cage plus proche, gronda sourdement.
Alain Demouzon, Les Enquêtes du commissaire Bouclard.

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum