C'est Balzac qu'on assassine

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: C'est Balzac qu'on assassine

Message par Aurore le Dim 5 Déc 2010 - 13:14

@thierry75 a écrit:On est très loin du sujet initial. Honoré de Balzac, c'est deux lycées en un : un des pires lycées de paris (s'y retrouvent les élèves refusés ailleurs, aucune sélection, on prend tout) et un excellent bahut (sections de prestige...). Cohabitent dans cet immense espace entre les maréchaux et le périph des populations fort différentes...
et... ?
Le tout est de savoir s'ils cohabitent au sein des mêmes classes ou pas. Là se trouve le nœud du problème, si j'ai bien suivi... Laughing

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est Balzac qu'on assassine

Message par John le Dim 5 Déc 2010 - 13:18

Evitez de poster comme ça trois messages à la suite : ça augmente inutilement le nombre de messages, et donc le nombre de pages.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est Balzac qu'on assassine

Message par jicer le Mar 22 Mar 2011 - 21:16

bravo, le titre de ce topic semble juste.
J'ai survolé ce forum ... je suis parent d'enfants en SI et je pense que vous regardez le monde par le petit bout de la lorgnette ou naivement :
Voici qui vous éclairera j'espère, pour moi que le vote du 2 avril 2011 du CA sera contre cette soi-disant mixité !!
----------
pour les SI
Les classes Espanol sont payées par l'ambassade d'Espagne.
Les classe Allemand et Anglais par la france, pour les autres sections internationale je ne sais pas..
---------
Il est prévu un mélange des sections internationales avec les sections générales
ce qui conduira à la suppression des postes Allemand et Anglais car les parents
qui le pourront se tourneront vers des écoles biculturelles privées.

Facile de comprendre la manoeuvre qui est de supprimer les postes qui courent sur les denier public francais en vue de
laminer davantage l'education nationale au profit de l'ecole privée.

Appuyer par la prime au bon resultat à la suppression de postes
sous une apparente égalité des chances :

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/education/6000-euros-de-prime-au-merite-pour-les-proviseurs_955478.html

on peut lire

"Selon RTL, le Snes-FSU, principal syndicat des collèges et lycées,
a d'ores et déjà dénoncé dans ce dispositif une "prime à la servilité".

Cette décision s'inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement consistant
à développer des rémunérations variables liés aux performances pour les personnels,
notamment d'encadrement.

Les recteurs d'académie vont par exemple pouvoir recevoir cette année une
prime de résultats pouvant aller jusqu'à 22.000 euros.

C'est aussi la première année qu'il leur incombe de déterminer eux-mêmes
quels postes d'enseignants ils vont supprimer dans leurs académies."
-----------
La prime ...

Les chefs d'établissement mettront la pression sur les profs pour qu'ils gonflent les notes afin de pouvoir toucher leur prime:résultat,les profs pour avoir la paix mettront de bonnes notes à tout le monde,trompant les élèves et les parents sur le niveau réel.Cette mesure signera la fin de la liberté pédagogique et de l'exigence au profit du clientélisme et de la démagogie...

citation de ce forum :

http://forums.france2.fr/france2/Education/etablissement-merite-prime-sujet_10529_1.htm
--------
et pour finir :
Prime de suppression de postes pour les recteurs
Un proviseur du Nord à la retraite a renvoyé ses palmes académiques à Luc Chatel pour protester contre les suppressions de postes dans l’Education nationale et l’attribution d’une prime aux recteurs ayant atteint les objectifs en la matière. Michel Ascher a expliqué avoir renvoyé ses palmes en courrier recommandé avec accusé de réception, « scandalisé » par un décret du 12 novembre 2010 qui institue une part variable dans les primes versées aux recteurs « en fonction des objectifs atteints », parmi lesquels figurent les suppressions de postes.

La prime comporte cette année deux volets : une part fixe de 15 200 € et une « part variable » dont le montant peut atteindre 45 % de la part fixe, soit de 0 à 6,840 €. Au total, un recteur pourra avoir jusqu’à 22 000 € de prime.

« Qu’est-ce que ça veut dire d’agiter 7 500 € au nez des recteurs s’ils arrivent à supprimer un maximum de postes dans les académies ?, s’est interrogé M. Ascher. La coupe est pleine, il fallait que je fasse un geste fort ! », 16 000 suppressions de postes sont attendues cette année au sein de l’Education nationale, dont 821 postes d’enseignants dans l’académie de Nancy-Metz.

Publié le 21/01/2011

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/permalien/article/4491490/Prime-de-suppression-de-postes-pour-les-recteurs.html

Amicalement



jicer
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est Balzac qu'on assassine

Message par Libé-Ration le Mar 22 Mar 2011 - 21:51

Aaaaaaaaaaaaaaaaaargh, déjà, je lis le nom de la proviseur et je m'esbaudis ! Elle a déjà démoli le lycée où j'ai fait mon stage, lycée élististe parmi les élitistes, dans ma banlieue dorée... Comment faire baisser les résultats au bac alors que les élèves l'avaient à 98 %, dont 75% avec mention ?

Bref, malheureusement,je crois vraiment que certains ont pour mission de saccager ce qui fonctionne ! furieux

Libé-Ration
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est Balzac qu'on assassine

Message par jicer le Mer 23 Mar 2011 - 9:35

Bonjour Libellune
peu tu me dire le nom du lycée et la commune ?
Merci d'avance

jicer
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est Balzac qu'on assassine

Message par Edgar le Mer 23 Mar 2011 - 11:27

Beaucoup, presque tout a été dit sur ce fil.

Je connais ce lycée de réputation car il y a 25/30 ans, lorsque j'étais moi-même élève du lycée Carnot dans le même arrondissement, Balzac était déjà considéré comme la poubelle de l'arrondissement, à tort ou à raison. Les choses ne semblent pas changer. J'imagine juste que le niveau d'un lycée poubelle d' il y a 25 ans serait presque moyen aux normes actuelles. Difficile de vérifier...

A lire tout le monde, et à entendre ce qui se dit couramment au sujet de ces questions de mixité, il semble ressortir qu'il y a un point de départ très différent dans l'idée du rôle que l'on se fait de l'école en général et de l'école publique en particulier. Tout le monde a une part de raison dans sa vision, le problème étant que les points de vue idéologiques strictes ne tiennent pas 10 minutes face à la réalité de la société en 2011.

Il y a ceux qui considèrent que l'école est avant tout là pour former des esprits et que la qualité de l'enseignement et du travail des élèves est primordiale dans la formation des générations qui seront demain le coeur et le cerveau de la société. De la qualité de cette formation des individus dépend la qualité de la société dans laquelle nous vivrons.

Il y a ceux qui considèrent que l'école est avant tout un lieu de socialisation, d'expérimentation sociale, et que la connaissance disciplinaire ainsi que le niveau de l'enseignement qui y est dispensé est secondaire car les élèves pourront toujours plus tard rattraper ce qu'ils n'auront pas vu; ce qu'ils auront gagné sur le plan social est supérieur à des connaissances qui attisent l'esprit de compétition, qui sont de toutes façons soumises à un système de normes bourgeoises injustes, et qui font apparaître des différences entre les gens que l'école était là pour gommer selon eux.

Je pense que l'école, notamment publique, est là pour apprendre, et apprendre à se socialiser. Néanmoins la différence est une réalité naturelle, c'est presque une condition de la vie. La nier ou la gommer à tout prix est une forme d'entêtement borné.

Le problème est que l'on finit par faire de la socialisation à marches forcées pour les élèves qui n'ont pas le choix de l'école dans laquelle ils iront, et sont donc pénalisés par le fait que l'on n'arrive plus à travailler correctement dans ces établissements, compte-tenu de la proportion effarante d'élèves qui sont ascolaires, trop faibles pour suivre et décrochent, ou dont le niveau ralentit les élèves qui pourraient être tirés bien plus haut qu'ils ne le sont, mais s'ennuient à mourir et finissent pas régresser.

Le principe du mélange dans les classes est sain et efficace, à condition de respecter des proportions très précises, et qu'il existe encore dans les écoles des règles de droit et des sanctions qui soient appliquées en cas de manquement aux règles. De nombreuses écoles sont dépassées. Nous n'arrivons plus à gérer au quotidien les incivilités, l'insolence, l'absence totale de travail,et il plane un sentiment d'impunité justifié qui nous rend impuissants et ridicules.

Alors oui, on peut dire que l'école publique a manqué à ses devoirs, on peut le dire; est-ce-vrai ? Est-ce totalement vrai ? Il faut voir ce que sont certains élèves dans des collèges difficiles. Et ce ne sont pas uniquement des créations de l'école publique, il ne faut pas exagérer. Il y a des conditions liées à l'éducation qui sont très marquantes, et que l'école n'avait pas à régler, ou réglait avec plus de fermeté car elle en avait les moyens.

Aujourd'hui, le mot "mixité" fait peur car il est très lourdement connoté. Je n'ai pas besoin de vous détailler les images qui viennent aux yeux de la majorité des personnes (professeurs inclus) lorsque l'on parle de cela. Il y a encore une ou deux génération en arrière, "classes populaires" ne signifiait pas nécessairement impolitesse, désordre, violence, agressivité, vulgarité. Aujourd'hui, quand on parle de mixité, c'est idées viennent, avec d'autres. Et ce ne sont pas que des vues de l'esprit.

J'ai tendance aujourd'hui à penser que les personnes des milieux moins favorisés ou populaires (je ne sais pas quelle est l'expression officielle aujourd'hui, sachant que "populaire" n'a pour moi rien de péjoratif au contraire) qui font les efforts importants et nécessaires pour donner une éducation pertinente à leurs enfants, et qui souhaitent que l'école leur permette d'acquérir le bagage qu'ils méritent, ont le droit à ce que l'école le leur apporte, et qu'ils ne soient pas systématiquement les uniques cobayes d'expériences de socialisation ou de mixité qui se traduisent par des cours qui n'en sont pas, des professeurs épuisés, démotivés et agressifs avec eux, et un bagage en fin de scolarité qui est une parodie dramatique et honteuse de ce que les élèves qui ont eu la chance d'aller dans de vraies écoles ont reçu.

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est Balzac qu'on assassine

Message par jicer le Jeu 24 Mar 2011 - 14:14

Bonjour, si j'etais enseignant je refuserais une quelquonque promotion vers chef d'etablissement...



•Je suis parent d'élève et je tiens à dire que Tout ceci n'est pas mu seulement par le simple intérèt particulier
de la defence de la scolarité de mes enfants.

•Mme la proviseur vient de differents colleges des haute seine ou elle a deja procedé à une politique de nivellement par le bas .
•elle se felicite et s'autosatisfait du petit travail qu'elle a fait sur le theatre dans un college defavorisé.
•elle arrive à Honore de Balzac et la premiere operation quel fait c'est de fermer la bibliotheque internationale
pour la remplacer par une salle de classe.

•ensuite elle parle beaucoup d'un projet d'établissement, depuis le debut de l'année, depuis son arrivée, mais dont on ne voit
a la veille du conseil d'administration que les gros titres.

•Son cheval de bataille, c'est :
"la mixité". Sous cette apparente égalité républicaine se cache sa politique de nivellement par le bas,
et de cassage de l'école publique.

•Les section internationale à Balsac est un fleuron republicain, et pour des raisons qui ne peuvent être que
bassement carrieristes, ce provisseur s'emploie à casser de facon violente cette construction pedagogique, qui en particulier
sur la question de la mixité a plus de qualités que de defauts et qu'il faut bien entendu faire encore progresser,
mais qui manisfestement n'est pas la réelle priorité de ce provisseur.

•car nous aurions eu autre chose que les gros titre de son projet d'etablissement à la dernière reunion du CA
et avant ce vote decisif sur "la mixité" au prochain CA du 2 avril.

•car elle etudierait les apports extraordinaires des sections internationales à l'école de la république, à notre pays et à l'Europe
•et elle etudierait toute ces questions sur le long terme et pas sur des impulsions reformistes.
•Je le répète, elle use du terme "mixité" de façon démagogique.
--------------------------------------------------------------------------------
•Mme la proviseur aujourd'hui proviseur du College / lycee international honore de Balzac
•Mme la proviseur:
(membre du syndicat minoritaire Indépendance et direction (conservateur), )
Ancienne professeur d'allemand.
-------------
"Ce n'est pas difficile de lutter contre la violence, il faut parler, responsabiliser,
avoir des projets d'envergure, des locaux propres, ne jamais rien proposer de médiocre.»
source :
http://www.liberation.fr/culture/0101183031-la-comedie-francaise-a-l-ecole-de-la-zep-chronique-d-une-aventure-a-argenteuil-et-de-sa-tardive-recuperation

---------
•le 4 nov 2003 au sujet de la laicité :
Mme la proviseur, dans un établissement d'Issy-les-Moulineaux qu'elle qualifie de "très tranquille" et membre du même syndicat, raconte avoir mis en place un "historique des postes Internet au centre d'information et de documentation" afin de savoir quels sites ont été consultés. "On a mis des filtres, mais on ne peut pas couper "islam", c'est au programme d'histoire. On surveille également les lectures tendancieuses pendant les permanences". A l'heure de la sortie, elle se poste derrière sa fenêtre : "J'ai vu des barbus venir plus ou moins près de la porte. Un jour, j'ai vu arriver Ben Laden, j'ai appelé les RG, j'ai dit : "Vous connaissez cette association ?" Ils m'ont dit : "Oui, elle vient de se créer, elle est très active sur la ville." Moi, systématiquement, je téléphone aux RG [Renseignements généraux]...".
source : http://www.aidh.org/laic/sta-11-12-03-audit.htm

--------------------------------------------------------------------------------

jicer
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est Balzac qu'on assassine

Message par jicer111 le Sam 26 Mar 2011 - 22:45

j'ai eté banni de ce forum cannelle21, car je ne suis pas prof , je comprends
je men excuse, mais j'ai reçu un message privé de "cannelle21" et voici ma messagerie :
jicer1@hotmail.fr

je vous embeterai plus entre profs
amicalement

jicer111
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum