Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Nuits le Mer 8 Déc 2010 - 12:21

Voici le mail que j'ai reçu aujorud'hui :

Ceci est un message diffusé par le Snes en Aquitaine, dernières nouvelles de la formation des stagiaires, haute en couleur. L'IUFM était imparfait mais nous atteignons la berezina.
Aux collègues stagiaires de Lot-et-Garonne,
C'est révoltant ! Vous trouverez ci-après deux témoignages écrits sur le saccage du peu de formation que vous êtes obligés de suivre. Ils ont été corroborés oralement par d'autres stagiaires présents au Lycée Gustave Eiffel le 3 décembre. Il semble que vos collègues réunis à Dax aient eu à subir un traitement similaire. Si vous souhaitez les compléter ces témoignages, vous pouvez le faire sans crainte : nous n'avons pas pour pratique de révéler nos sources à l'administration. Les responsables de la section académique du SNES devraient intervenir dans la semaine. Vous serez tenus au courant.
Bon courage à toutes et à tous !
Amicalement,
Pour le SNES 47 : Anne Laure Tidjditi et Jean-Pierre Milot

"Formation" des stagiaires (Bordeaux, décembre 2010)

Témoignages circulant sur la liste de diffusion SNES Louis de Foix:

Premier témoignage

Je vous adresse le présent courrier pour vous faire part du contenu discutable et du traitement intolérable qui a été réservé aux professeurs stagiaires hier, vendredi 03/12/10, au lycée Gustave Eiffel, à Bordeaux. Non contentes de nous avoir fait passer le matinée à écouter le détail des missions du recteur et du fonctionnement du système éducatif français, les autorités compétentes ont décidé de consacrer l'après midi au thème de l'enseignement de défense et à la présentation des différents types de coopération possibles entre l'armée et l'éducation nationale.
Je ne doute pas que ce soit là un programme d'information adapté aux néo fonctionnaires que nous sommes. En revanche, je doute fortement de la pertinence de nous faire assister à cette journée alors même qu'aucun d'entre nous n'a commencé sa formation disciplinaire ce qui, de l'avis de tous, est une urgence bien réelle.
D'autre part, j'ai été profondément choqué par le choix des thèmes abordés et encore plus par le choix de certaines images. On peut, en effet, se questionner quant à l'intérêt d'une propagande de l'insécurité sur fond de Twin Towers en flammes ! Aussi, il serait surement préférable, au moment où l'on tente de convaincre les jeunes professeurs qu'il ne faut pas hésiter à orienter leurs élèves vers l'armée, de ne pas leur montrer une image d'un jeune tenant un fusil d'assaut en joue, lors de sa JAPD.
Dans un autre registre, je tiens également à vous faire part de la façon dont on nous a traités. Je n'excuse pas le retard de certains de mes camarades, mais ce n'est pas une raison pour se laisser aller à des règlements de compte au micro, en questionnant notre "posture professionnelle", notre respect de la déontologie ou bien encore en affirmant la supériorité du corps militaire face aux réflexions stériles menées par des intellectuels en salle des profs ! Il me semble que la tournure exacte était "Les discussions entre militaires ça n'a rien à voir avec les discussions entre intellectuels qu'on entend en salle des profs. [...] Nous il nous faut des décisions rapides car ça débouche sur de l'action."
Face à l'inutilité relative du contenu et l'hostilité palpable qui nous a été témoignée, nombre d'entre nous n'avons pas assisté à l'intégralité de la présentation l'après-midi. Nos collègues des Landes ont, eux aussi, témoigné leur mécontentement envers le choix thématique de la formation en quittant massivement les lieux. Il faut rappeler que nous ne sommes pas une bande d'élèves dissipés (comme nos intervenants de Bordeaux l'ont cru), mais bien des professeurs et que si nous en arrivons à ce genre d'attitude il doit bien y avoir des raisons. Le temps de la remise en question est peut-être venu !

Je ne serai certainement pas le seul à vous écrire à ce sujet et j'espère que vous ferez part de notre message à qui de droit.
Je vous prie également de bien vouloir respecter l'anonymat de mes propos.

Un stagiaire en colère.

Deuxième témoignage :

Cher collègue, Je me permets de vous envoyer ce mail car je voudrais témoigner directement de ce que vivent les professeurs stagiaires lors de leurs formations organisées par le corps d'inspection. Lors de la réunion de « formation » du vendredi 3 décembre, qui s'est tenue au lycée Gustave Eiffel à Bordeaux, les professeurs stagiaires ont été conviés à suivre un cours magistral de 9h30 à 12h30. Les interventions successives n'ont répondu en rien à nos demandes les plus pressantes et à nos inquiétudes. La première traitait de l'organisation interne d'un rectorat, avec toutes ses strates de responsabilités, la seconde expliquait avec un tableau obsolète comment les IPR décident d'une note pédagogique lors de leurs visites etc… A la fin de la troisième intervention détaillant les droits et devoirs du fonctionnaire, un responsable des ressources humaines nous a rappelé que nous « devions » 35 heures par semaine à l'Etat et que nous n'étions pas une profession libérale et que nous dépendions d'une hiérarchie structurée. Inutile de vous préciser que beaucoup d'entre nous ont très mal apprécié ce « petit rappel » qui, en plus de résulter d'un postulat douteux, prouve encore une fois (et c'est peut être le plus grave) que les autorités sont bien loin de la réalité de ce que vivent les professeurs stagiaires ! D'ailleurs à la fin de l'intervention, un collègue a posé la question suivante : « tout ce que vous nous dites est certes intéressant et je suis d'accord qu'en tant que fonctionnaire, nous nous devons de connaître le fonctionnement de notre institution mais qu'en est-il de notre droit à la formation disciplinaire ? Nous n'avons encore eu à ce jour aucune formation ! » A cette invective fortement applaudie par tous, une inspectrice a pris la parole et a répondu : « Il faut savoir qu'il est du devoir de tout enseignant de s'autoformer et les tuteurs sont aussi là pour vous aider ». Pour la matinée de ce vendredi 3 décembre je regrette tout simplement que le contenu de la formation soit non pertinent par rapport à nos nombreuses attentes. Ce problème de formation des profs stagiaires est un problème maintenant connu et je n'aurais pas pris la peine de vous écrire pour quelque chose que vous connaissez déjà. En fait, je voudrais surtout vous rendre compte de ce qui s'est passé l'après midi de cette « formation ». A notre grande surprise, à 14h, lorsque la réunion a repris, nous avons vu se succéder à la tribune deux militaires, un major et un colonel (si je me souviens bien) accompagné d'un IPR d'histoire géographie et d'un professeur agrégé d'histoire, commandant de réserve. Les thèmes abordés ont été alors plus exotiques les uns que les autres, « l'enseignement de la défense », « la défense aujourd'hui : nouvelles menaces, nouvelles configurations, les enjeux », « un exemple de partenariat Défense/lycée », « le recensement et la JAPD » etc. Tous ces thèmes ont été servis avec une sauce idéologique particulièrement intéressante : « Grâce à dieu, grâce à dieu, grâce à dieu nous connaissons la paix en Europe depuis plus de 60 ans ». « La paix a été préservée grâce à la bombe nucléaire » etc… Nous avons aussi été incités à orienter nos élèves en difficulté vers des carrières militaires !! Tout ça avec en arrière plan des images de jeunes militaires avec des armes à la main en exercice de tirs etc… Nous avons été plusieurs à nous demander si ce n'était pas une mauvaise blague avec une caméra cachée. Evidemment beaucoup de nos collègues furieux que l'on se moque de leurs préoccupations quotidiennes (apprendre à construire des séquences de cours ou évaluer les élèves par exemple) ont déjà commencé à quitter massivement les lieux…l'IPR, irrité, alors lâche quelques remarques injurieuses allant jusqu'à remettre en doute notre posture professionnelle. Peut être aurait-il dû se féliciter d'avoir devant lui des enseignants avec un esprit critique ! La fin de la séance a été épique, l'IPR nous a interpelés en nous interpellant : « Bon… nous sommes en retard mais … A qui la faute ? » … Il a ensuite apostrophé une professeur stagiaire qui était en train de se diriger vers la sortie et lui a dit « Mademoiselle, vous n'avez pas le droit de quitter la salle, vous êtes payée pour suivre ces formations »… A la professeur stagiaire de lui rétorquer courageusement « j'ai un train à prendre, il est 16h 31 et je ne suis payée que jusqu'à 16h30 ». Face à l'hostilité généralisée et réciproque, beaucoup ont quitté la salle. Le commandant de réserve, visiblement en colère se permet une comparaison hasardeuse : «En salle des profs, on entend des conversations d'intellectuels qui ne servent à rien alors que nous dans l'armée on est dans l'action pour la nation » et enfin, un autre gradé de l'armée prend la suite en affirmant de manière décomplexée qu'il n'y a pas de déontologie dans l'éducation nationale ! Pour conclure, nous nous sommes tous sentis insultés tant par le choix des thèmes abordés qui témoignent d'une ignorance totale de nos problèmes quotidiens que par des propos inacceptables à notre égard et sur l'ensemble de la profession que, quelque part nous représentions ce jour là.

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy
avatar
Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Nuits le Mer 8 Déc 2010 - 13:07

Serais-je la seule à être choquée par ces témoignages ?

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy
avatar
Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par cath4 le Mer 8 Déc 2010 - 13:17

Eh bien...
Quand je pense que je râlais à propos de mes cours àl'IUFM...
avatar
cath4
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Celeborn le Mer 8 Déc 2010 - 13:19

Je les ai reçus aussi. C'est monstrueux.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par ysabel le Mer 8 Déc 2010 - 13:48

Effrayant.
Cela permet vraiment de voir en quel cas est tenu notre métier et nos missions dans ce pays...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
ysabel
Devin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Derborence le Mer 8 Déc 2010 - 13:50

C'est vraiment du grand n'importe quoi !

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne."
Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence
avatar
Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Aurevilly le Mer 8 Déc 2010 - 13:56

Et ce qu'il y a de bien avec ce genre de "formation", c'est que ça ne coûte rien: un IPR et deux gradés mobilisés pour animer une journée, quel talent! Les "vrais" formateurs (mais oui, il y en a, et aussi à l'IUFM, bien sûr) compétents, connaissant le travail, utiles, quoi, ont été renvoyés devant des classes et sommés d'y rester. Plus de formation professionnelle pour personne, donc, à part...ici!
avatar
Aurevilly
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Audrey le Mer 8 Déc 2010 - 14:09

Ça me donne envie de foncer dans le tas...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
avatar
Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par miss sophie le Mer 8 Déc 2010 - 14:36

L'un de mes collègues stagiaires qui a assisté à cette "formation" était outré. Quand on pense à la somme de travail qu'ils ont à fournir, leur faire perdre une journée entière pour ça !
avatar
miss sophie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par JPhMM le Mer 8 Déc 2010 - 18:24

@Aurevilly a écrit:Et ce qu'il y a de bien avec ce genre de "formation", c'est que ça ne coûte rien: un IPR et deux gradés mobilisés pour animer une journée, quel talent! Les "vrais" formateurs (mais oui, il y en a, et aussi à l'IUFM, bien sûr) compétents, connaissant le travail, utiles, quoi, ont été renvoyés devant des classes et sommés d'y rester. Plus de formation professionnelle pour personne, donc, à part...ici!
Pas tout à fait vrai. Le PAF de l'académie a été soudain réduit à peau de chagrin...

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par JPhMM le Mer 8 Déc 2010 - 18:25

@miss sophie a écrit:L'un de mes collègues stagiaires qui a assisté à cette "formation" était outré. Quand on pense à la somme de travail qu'ils ont à fournir, leur faire perdre une journée entière pour ça !
J'y ai assisté...

[Censuré]

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par ysabel le Mer 8 Déc 2010 - 18:26

tu es resté jusqu'au bout ?

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
ysabel
Devin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par JPhMM le Mer 8 Déc 2010 - 18:28

@ysabel a écrit:tu es resté jusqu'au bout ?
Oui.
Ce fut mon acte de bravoure sacrifice du jour.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par carofifi le Mer 8 Déc 2010 - 19:11

Tu y étais à titre de stagiaire, JPhMM?
Ces témoignages me révoltent, il faut que nous soyons nombreux à soutenir nos collègues stagiaires afin que cette gabegie intolérable cesse!
avatar
carofifi
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Pseudo le Mer 8 Déc 2010 - 20:22

Courage ! Il ne vous reste plus que la journée "éducation alimentaire et éthique" avec Danone, la journée "énergie renouvelable et citoyenneté" avec EDF-AREVA, la journée "le respect, ça commence sous la douche" avec nivéa, la journée "métier manuels et de bouche : pdmf et orientation active" avec la chambre de commerce et d'industrie, etc...
avatar
Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par carofifi le Mer 8 Déc 2010 - 20:44

Cette info mériterait d'être envoyée au Canard Enchaîné, qui rend souvent compte de telles situations ubuesques.
avatar
carofifi
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par ysabel le Mer 8 Déc 2010 - 21:23

@Pseudo a écrit:Courage ! Il ne vous reste plus que la journée "éducation alimentaire et éthique" avec Danone, la journée "énergie renouvelable et citoyenneté" avec EDF-AREVA, la journée "le respect, ça commence sous la douche" avec nivéa, la journée "métier manuels et de bouche : pdmf et orientation active" avec la chambre de commerce et d'industrie, etc...


_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
ysabel
Devin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par miss sophie le Jeu 9 Déc 2010 - 19:58

@carofifi a écrit:Cette info mériterait d'être envoyée au Canard Enchaîné, qui rend souvent compte de telles situations ubuesques.
C'est une bonne idée.
avatar
miss sophie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Invité le Ven 10 Déc 2010 - 1:21

J'ai eu ma formation en Aquitaine. De nombreux scandales, pendant l'année. J'aurais de quoi écrire un livre. Déjà le premier jour, une folle nous fait travailler en groupe par signe astral pour compléter les énergies telluriques ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Héliandre le Ven 10 Déc 2010 - 1:23

Agamemnon a écrit:J'ai eu ma formation en Aquitaine. De nombreux scandales, pendant l'année. J'aurais de quoi écrire un livre. Déjà le premier jour, une folle nous fait travailler en groupe par signe astral pour compléter les énergies telluriques ...

Ah oui quand même... affraid
avatar
Héliandre
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Pseudo le Ven 10 Déc 2010 - 6:59

Agamemnon a écrit:J'ai eu ma formation en Aquitaine. De nombreux scandales, pendant l'année. J'aurais de quoi écrire un livre. Déjà le premier jour, une folle nous fait travailler en groupe par signe astral pour compléter les énergies telluriques ...

lol!
avatar
Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Raoul Volfoni le Ven 10 Déc 2010 - 7:43

J'ai aussi eu une formation en Aquitaine... avec une intervention salutaire de l'Armée, mais aussi du MEDEF. Nous en étions venus à attendre la visite de l'archevêque de Bordeaux, histoire de compléter le tableau, mais il n'a pas dû pouvoir venir...
avatar
Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum