Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Pierre_au_carré le Dim 12 Déc 2010 - 23:43

frankenstein a écrit:Waouh !! affraid Je n'avais pas lu ce topic, mais effectivement, ça vaudrait le coup d'écrire au Canard...

Effectivement...

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Presse-purée le Lun 13 Déc 2010 - 0:00

Et dire que ces formations coûtent de l'argent

Plus maitenant, voyons. Suffit aussi de voir la tronche de la formation continue.

Le problème de tout cela (fin des IUFM, fin de la formation continue), outre le fait que cela peut laisser des collègues démunis face à des problèmes de pédagogie ou de gestion de groupe, ou encore que cela les sclérose plus ou moins dans des pratiques répétées (pas forcément mauvaises, mais c'est toujours sympa de trouver de nouvelles idées grâce à des formations),
cela montre surtout au public que, au mieux, professeur est un métier magique qui ne s'apprend pas; au pire que, à partir du moment où on parle français, on peut être prof de français etc etc.

Critiquer la formation, je suis le premier à le faire; se réjouir de sa complète disparition me paraît moins utile

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
avatar
Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par frankenstein le Lun 13 Déc 2010 - 0:08

Presse-purée a écrit:
Et dire que ces formations coûtent de l'argent

Plus maitenant, voyons. Suffit aussi de voir la tronche de la formation continue.

Le problème de tout cela (fin des IUFM, fin de la formation continue), outre le fait que cela peut laisser des collègues démunis face à des problèmes de pédagogie ou de gestion de groupe, ou encore que cela les sclérose plus ou moins dans des pratiques répétées (pas forcément mauvaises, mais c'est toujours sympa de trouver de nouvelles idées grâce à des formations),
cela montre surtout au public que, au mieux, professeur est un métier magique qui ne s'apprend pas; au pire que, à partir du moment où on parle français, on peut être prof de français etc etc.

Critiquer la formation, je suis le premier à le faire; se réjouir de sa complète disparition me paraît moins utile
D'accord avec toi ! La formation avec tutorat n'est pas une mauvaise idée en soi, sauf que se taper 18h en même temps, là ce n'est pas du tout pareil !...
Quant à passer les moments de formation collective pour vanter la discipline et l'efficacité de l'armée, ça me dépasse !

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Invité le Lun 13 Déc 2010 - 0:11

Je ne sais pas si c'est toujours géré pareil : le MEDEF vient tous les ans, et on menace à tour de bras de ne pas titulariser ceux qui ne viendront pas. Et les secrétaires te disent que ta présence entre dans la validation ou non de ton année. Ce chantage est abject, et en fin d'année, ils nous envoient des mails tout mielleux pour qu'on signe une pétition défendant l'IUFM !

Et pour recruter certains formateurs : le mari fait rentrer la femme, le père fait rentrer le fils, bref on a rien fait de neuf depuis Le Père Goriot.

Enfin, dans les Landes, il y a des problèmes avec l'organisation des stages PRAC : les formateurs censés nous accueillir en cours les mercredi et jeudi n'ont pas cours ces jours-là !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par John le Lun 13 Déc 2010 - 0:16

Agamemnon, mets-y les formes légales, car sinon je suis bien obligé de sabrer le message.

Edit : J'ai réécrit le message pour qu'on n'ait pas d'ennuis, ni toi, ni moi.


Dernière édition par John le Lun 13 Déc 2010 - 0:22, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par John le Lun 13 Déc 2010 - 0:20

Si : des cruches, des vieux réacs, j'en passe et des meilleures.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Invité le Lun 13 Déc 2010 - 0:24

Ah on peut pas ? Ca englobe tellement de gens que beaucoup pourraient s'y reconnaître Laughing Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par frankenstein le Lun 13 Déc 2010 - 1:03

John a écrit:Si : des cruches, des vieux réacs, j'en passe et des meilleures.


_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Invité le Lun 13 Déc 2010 - 10:39

je suis d'accord avec le côté népotique du recrutement des formateurs/intervenants.

Cette "formation" à Bordeaux, c'est juste le recyclage des formations interdisciplinaires qui existaient avant et qui emmerdaient tout le monde. On doit s'auto-former? comme une profession libérale. Mais je croyais que nous ne l'étions pas!

Tout ça va poser beaucoup de problèmes lors des validations, puisqu'on va vous reprocher de ne pas avoir suivi les 2-3 conseils de vos tuteurs qu'il est impossible d'assimiler sans aide ou sans temps.

Je ne comprends toujours pas ce qui attire les jeunes profs vers ce métier aujourd'hui. Vraiment pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Mr le Lun 13 Déc 2010 - 10:53

Nuits a écrit:
Premier témoignage
[...]
.[/b]

Le skymarshall Anoke, auteur de la célèbre chanson "C'est un bon jour pour mourir", faisait-il partie des intervenants ?

Mr
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par phenicia le Lun 13 Déc 2010 - 13:26

frankenstein a écrit:
Waouh !! Je n'avais pas lu ce topic, mais effectivement, ça vaudrait le coup d'écrire au Canard...

Idem, je découvre ce topic, c'est ahurissant de bêtise, j'en reviens pas !!! affraid
A la place des stagiaires, j'aurais été plus que furax de perdre mon temps à écouter ces sornettes!!!!! furieux
En plus du Canard, il y avait des journalistes de M6 je crois qui avaient contacté des stagiaires de ce forum aussi il me semble, peut être serait-il possible de leur transmettre l'info..... à vous de voir
avatar
phenicia
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par JPhMM le Lun 13 Déc 2010 - 20:49

Lorica a écrit:Je ne comprends toujours pas ce qui attire les jeunes profs vers ce métier aujourd'hui. Vraiment pas.
L'amour.
Donc rien de rationnel.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Kroko le Lun 13 Déc 2010 - 21:20

pour ma part, c'était aussi parce que dans le privé, dans ma spécialité, les conditions sont encore pires. et puis en tant que fille et petite fille de prof, j'avais ça dans le sang ...

_________________
fools, said I, you do not know, silence like a cancer grows
avatar
Kroko
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Bee le Lun 13 Déc 2010 - 21:21

Ah je me souviens de cette fameuse formation sponsorisée par le Medef où on apprenait que l'école devait donner des compétences comme arriver à l'heure ou dire bonjour et que la vraie formation se faisait à l'entreprise...

Bref, je trouve comme vous autres scandaleux de traiter les jeunes profs ainsi mais surtout de demander aux stagiaires de s'auto-former!
avatar
Bee
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Frisouille le Mer 15 Déc 2010 - 20:14

http://www.rue89.com/2010/12/15/des-militaires-pour-former-les-profs-stagiaires-180932

Un collègue a posé la question suivante :

« Tout ce que vous nous dites est certes intéressant et je suis d'accord qu'en tant que fonctionnaire, nous nous devons de connaître le fonctionnement de notre institution mais qu'en est-il de notre droit à la formation disciplinaire ? Nous n'avons encore eu à ce jour aucune formation ! »

A cette invective fortement applaudie par tous, une inspectrice a pris la parole et a répondu : « Il faut savoir qu'il est du devoir de tout enseignant de s'autoformer et les tuteurs sont aussi là pour vous aider… »


De l'art de prendre les gens pour des imbéciles. furieux
avatar
Frisouille
Devin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Durruti le Ven 17 Déc 2010 - 9:49

JPhMM a écrit:
Lorica a écrit:Je ne comprends toujours pas ce qui attire les jeunes profs vers ce métier aujourd'hui. Vraiment pas.
L'amour.
Donc rien de rationnel.

Exact l'amour!

C'est bien que ça sorte dans la presse cette histoire c'est totalement scandaleux! A Créteil nous y avons échappé et ce n'est pas prévu pour le moment!
avatar
Durruti
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Xana le Ven 17 Déc 2010 - 10:39

cath4 a écrit:Eh bien...
Quand je pense que je râlais à propos de mes cours àl'IUFM...

La plupart des cours à l'IUFM laissaient une impression de perte de temps mais du temps, nous en avions: pour préparer nos 6 heures de cours, assister aux cours de notre tuteur, lui poser des questions, prendre conseil auprès des collègues et prendre du recul par rapport à ce que nous faisions (de bien et de moins bien). Nous pouvions nous adapter en douceur.

Ces journées imposées aux stagiaires ne riment à rien. Ils n'ont pas de temps à perdre! Le côté infantilisant que nous pouvions parfois ressentir dans le cadre de l'IUFM me paraît ici décuplé et doublé d'un insoutenable mépris.

Comme Lorica, je ne vois pas ce qui pousserait des jeunes gens compétents dans leur domaine à s'engager dans l'enseignement. Quant à "l'amour" ou la vocation, qu'on l'appelle comme on voudra, pour l'alimenter, il faudrait de la matière. Il n'y en, à mon sens, plus du tout: des publics face auxquels on se sent souvent démunis, même dans les établissements sans histoires, une instabilité épuisante fréquente (déménagement à l'autre bout du territoire, TZR...), charge de travail incommensurable... Si la flamme de la vocation s'éteint, il reste peut-être celle de l'espérance, mais là, je deviens trop mystique... et sceptique à la lecture des textes parlementaires qui nous promettent un avenir encore plus sombre.
avatar
Xana
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Durruti le Ven 17 Déc 2010 - 10:54

Xana a écrit:
cath4 a écrit:Eh bien...
Quand je pense que je râlais à propos de mes cours àl'IUFM...

La plupart des cours à l'IUFM laissaient une impression de perte de temps mais du temps, nous en avions: pour préparer nos 6 heures de cours, assister aux cours de notre tuteur, lui poser des questions, prendre conseil auprès des collègues et prendre du recul par rapport à ce que nous faisions (de bien et de moins bien). Nous pouvions nous adapter en douceur.

Ces journées imposées aux stagiaires ne riment à rien. Ils n'ont pas de temps à perdre! Le côté infantilisant que nous pouvions parfois ressentir dans le cadre de l'IUFM me paraît ici décuplé et doublé d'un insoutenable mépris.

Comme Lorica, je ne vois pas ce qui pousserait des jeunes gens compétents dans leur domaine à s'engager dans l'enseignement. Quant à "l'amour" ou la vocation, qu'on l'appelle comme on voudra, pour l'alimenter, il faudrait de la matière. Il n'y en, à mon sens, plus du tout: des publics face auxquels on se sent souvent démunis, même dans les établissements sans histoires, une instabilité épuisante fréquente (déménagement à l'autre bout du territoire, TZR...), charge de travail incommensurable... Si la flamme de la vocation s'éteint, il reste peut-être celle de l'espérance, mais là, je deviens trop mystique... et sceptique à la lecture des textes parlementaires qui nous promettent un avenir encore plus sombre.


Perso je débute. Je sais que l'avenir est sombre. Mais j'ai la chance d'être dans un collège plutôt tranquille et d'avoir des classes cools donc je prends mon pieds pendant certains cours. Donc l'amour du métier je le vis. Après comme tu dis la réforme que nous subissons en tant que stagiaire est tellement scandaleuse et l'avenir semble très sombre donc une seule solution: la sédition.
avatar
Durruti
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par InvitéN le Ven 17 Déc 2010 - 11:30

Frisouille a écrit:http://www.rue89.com/2010/12/15/des-militaires-pour-former-les-profs-stagiaires-180932

Un collègue a posé la question suivante :

« Tout ce que vous nous dites est certes intéressant et je suis d'accord qu'en tant que fonctionnaire, nous nous devons de connaître le fonctionnement de notre institution mais qu'en est-il de notre droit à la formation disciplinaire ? Nous n'avons encore eu à ce jour aucune formation ! »

A cette invective fortement applaudie par tous, une inspectrice a pris la parole et a répondu : « Il faut savoir qu'il est du devoir de tout enseignant de s'autoformer et les tuteurs sont aussi là pour vous aider… »


De l'art de prendre les gens pour des imbéciles. furieux

Des militaires heu affraid Un peu de discipline, certes ( dès le primaire genre permis à points très efficace ) celà est indispensable mais des militaires n'ont rien à faire dans un établissement scolaire. Bientôt des militaires Inspecteurs ? En même temps en EPS on a eu de tout comme profs : des curés, des militaires, des sportifs de haut niveau décérébrés , genre "david le douillet "

L'E.N va toujours aussi bien à ce que je vois affraid cafe

_________________
Plus on partage, plus on possède !
avatar
InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par Raoul Volfoni le Mer 22 Déc 2010 - 12:10

Le Canard enchaîné de ce matin consacre un petit article, en première page s'il vous plaît, à cette "formation".
C'est ici, et ça s'appelle "Sabreurs de profs"...
avatar
Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée de formation à Bordeaux tourne mal entre l'inspecteur, les militaires et les enseignants stagiaires : "Monsieur l'Inspecteur, moi j'ai un train à prendre"

Message par frankenstein le Mer 22 Déc 2010 - 16:00

Kruella a écrit:Le Canard enchaîné de ce matin consacre un petit article, en première page s'il vous plaît, à cette "formation".
C'est ici, et ça s'appelle "Sabreurs de profs"...
Hé, hé...ça ne pouvait pas lui échapper !

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum