[Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par John le Mar 21 Déc 2010 - 14:02

Société 17/12/2010 à 00h00 : Les candidats rient sous Capes

Éducation . Le nombre de postulants pour le recrutement 2011 est en chute libre. Au risque de faire baisser le niveau des admis.

Par VÉRONIQUE SOULÉ

Pour ceux qui rêvent de devenir prof, c’est l’année ou jamais. Dans pratiquement toutes les disciplines, le nombre de candidats aux concours est exceptionnellement bas. Et dans plusieurs, on atteint même des records. Ainsi, selon nos informations, en maths, 1 303 candidats se sont présentés, en novembre, aux écrits du Capes pour se partager 950 postes, ce qui rend le concours franchement accessible.

Le ministère de l’Education nationale a publié hier les premiers chiffres sur le nombre de candidats aux concours de recrutement 2011, hormis l’agrégation, dont la première partie (l’admissibilité) s’est déroulée cet automne, la seconde partie (l’admission) étant au printemps. Ils confirment les rumeurs prévoyant une chute drastique. Dans le premier degré, où 3 000 postes de professeurs des écoles sont offerts, 18 000 étudiants ont passé les écrits en septembre contre 34 952 l’an dernier, soit presque moitié moins. Dans le second degré, où 8 600 postes (y compris l’agrégation) sont ouverts, ils étaient 21 000, contre 38 244 l’an dernier.

Le ministère se veut pourtant serein. Il estime que la proportion de candidats par rapport au nombre de postes «garantit l’exigence de qualité» du recrutement. Il parle tout de même de «points d’inquiétude», comme «la baisse constante depuis 2006» des candidats en maths et en sciences physiques, et reconnaît «moins de deux candidats présents pour un poste en lettres classiques ou en maths».

Sachant que ces dernières années, il y avait au moins deux fois plus d’admissibles que d’admis à l’arrivée à ces Capes, on peut toutefois se demander comment maintenir le niveau des candidats dans ces matières désertées. Soit le jury est moins exigeant, soit il refuse de l’être, au risque de ne pas pourvoir tous les postes. Selon le ministère, cette chute est avant tout un effet passager de la réforme de la formation des enseignants (la mastérisation), qui se met en place cette année. Pour la première fois, les concours ont lieu en tout début de deuxième année de master. Et de ce fait, la plupart des candidats sont les recalés de l’an dernier.

Les syndicats y voient des causes plus inquiétantes : une baisse de prestige du métier, des salaires insuffisants, une anticipation des étudiants face à des postes en baisse et une réforme de la formation mal ficelée qui envoie les débutants en classe sans préparation.

http://www.liberation.fr/societe/01012308561-les-candidats-rient-sous-capes

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par Invité le Mar 21 Déc 2010 - 15:42

Bon, doit y avoir une dépêcha AFP toute prête aujourd'hui. La version Le Monde:

http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/12/21/percu-comme-plus-eprouvant-l-enseignement-suscite-moins-de-vocations_1456182_3224.html

La baisse drastique du nombre de postes offerts aux concours d'enseignants 2011 était connue : seulement 3 000 postes ouverts dans l'enseignement primaire contre 6 500 à la session précédente, 8500 postes dans le secondaire contre un peu plus de 10 000 à la session 2010.

Ce qui est plus étonnant, et plus inquiétant quant à l'avenir des métiers d'enseignement, c'est que les candidatures à ces concours sont également en forte baisse. Les chiffres communiqués par le ministère de l'éducation après les épreuves écrites, dites d'admissibilité, qui se sont terminées fin novembre, le montrent : dans le second degré, 21 000 étudiants contre 38 249 lors de la précédente session ont passé ces épreuves ; dans le premier degré, ils étaient 18 000, contre 34 952 précédemment.

PROBLÈME DE LA SÉLECTIVITÉ DES CONCOURS

Dans certaines disciplines de l'enseignement secondaire, cette baisse des candidatures est tellement marquée qu'elle pose le problème de la
sélectivité des concours. C'est en mathématiques que le phénomène est le plus aigu, avec 1303 candidats pour 950 postes, soit environ 1,4 candidat par poste contre 3,3 lors de la session précédente. En lettres, avec 1 491 candidats pour 800 postes, le taux n'est plus que de 1,9 candidat par poste, contre 3,7 précédemment. En anglais, le taux est tombé à 2 candidats pour un poste, contre 3,3 à la dernière session.
D'autres disciplines sont moins touchées et la philosophie reste un cas à part avec 14 candidats pour un poste à la session 2011. Pour maintenir la qualité du recrutement dans les disciplines les plus touchées, le ministère assure qu'il n'entend pas baisser le niveau des concours et prévient : "Là où n'avons pas assez de candidats, il y a des postes qui ne seront pas pourvus ".

EFFET CONJONCTUREL
Le ministère attribue cependant l'essentiel de la baisse des candidatures à un effet conjoncturel, lié à la mise en place de la réforme de la formation des enseignants. En effet, alors que cette réforme impose d'être inscrit en master 2 pour se présenter à un concours d'enseignement (au lieu, auparavant, de la possession d'une licence), il était possible à titre exceptionnel en 2010 de se présenter en étant seulement inscrit en master 1. De ce fait, les recalés des concours 2010 représentent une grande part des candidats à la session 2011.
Cette interprétation optimiste est battue en brèche par les syndicats d'enseignants et, avec eux, par tous ceux qui, opposés à la réforme de la formation des enseignants, voient en celle-ci une cause durable de la baisse des candidatures. Cette réforme a non seulement imposé la possession d'un master 2 comme condition de validation des concours, mais a surtout supprimé l'année de formation en alternance en institut universitaire de formation des maîtres (IUFM), qui permettait aux lauréats une entrée progressive dans le métier.
Aujourd'hui, les lauréats sont directement affectés dans des classes, alors même que la profession est perçue comme de plus en plus éprouvante à exercer. D'où une désaffection qui pourrait être plus profonde.
signé: notre cher Luc Cédelle

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par Invité le Mar 21 Déc 2010 - 15:44

et sous l'article, cet appel:


Appel à témoignages
Vous avez renoncé à une carrière dans l'enseignement ? Racontez





En 2010, seulement 21 000 étudiants contre 38 249 lors de la
précédente session ont passé les épreuves des concours d'enseignants du
second degré. Vous avez songé à faire carrière dans l'enseignement mais
avez finalement renoncé ? Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à
changer d'idée ? Les dernières réformes sont-elles en cause ? Vers
quelle carrière vous êtes-vous finalement dirigé ? Une sélection de
témoignages sera publiée sur Lemonde.fr

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par deroute le Mar 21 Déc 2010 - 15:46

Bon ben ça va faire des arguments supplémentaires pour ceux qui nous traitent d'incapables.
Ca ne va pas faire réfléchir les gens sur les raisons de cette desaffection...C'est le statut de prof qui va en prendre un coup.

deroute
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par LNSAG le Mar 21 Déc 2010 - 16:06

Les commentaires du monde sont globalement positifs. Peut-être que ce ne sont que des profs qui ont posté ! Laughing

_________________
« Ce que j'appelle culture, c'est ce fonds de savoirs plus anciens que nous qui sont notre plus grand secours contre les usines à rêve du monde actuel. » A. Malraux

LNSAG
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par Docteur OX le Mar 21 Déc 2010 - 16:31

Ah Luc Cedelle...je croyais que son "plaisir de collège" allait attirer des vocations. Very Happy Tout y était si beau: le métier exaltant et les jeunes si réceptifs et ouverts !
professeur
PS: tout autour de moi, et c'est la première fois dans ma vie, je déconseille aux lycéens ou étudiants que je rencontre de choisir l'enseignement... cafe

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par barèges le Mar 21 Déc 2010 - 17:50

Pour le coup de l'"effet conjoncturel" (c'est soi-disant une année transitoire, perturbée par la nouveauté, etc, etc), voir ces lignes dans les commentaires sous l'article de V. Soulé (ici pour les maths) :
"V. Soulé reprend les analyses ministérielles : or, elles passent sous silence les effectifs des étudiants inscrits en Master 1, et qui passeront donc le CAPES millésimé 2012 en 2011-2012. Une enquête de la Corfem donne moins de 600 inscrits, pour 2010-2011, dans la quarantaine d'Universités qui offrent une préparation au CAPES de Mathématiques. Comme il risque fort d'y avoir peu de recalés au CAPES 2011, vu le ratio présents/postes, il est fort probable qu'il y ait en 2012 moins de présents que de postes, si ce nombre ne baisse pas de manière drastique…"
Et puis les prochaines années, il n'y aura pas ce qui se produit cette année, à savoir qu'une partie non négligeable des candidats à la session de l'automne 2010 étaient ceux qui avaient échoué à la session de juillet. Ils étaient en fait les seuls à pouvoir passer le concours dans de bonnes conditions (pour les autres, ils sortaient d'un master 1 "classique", avec un mémoire à rendre dans l'été ou en septembre et peu de bachotage disciplinaire; ils auront eu pour le mieux 6 semaines de "prépa capes...").
Il faudrait vraiment, au niveau national, avoir les chiffres d'inscription dans les M1 enseignement, matière par matière.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par Invité le Mar 21 Déc 2010 - 18:11

comme expliqué je ne sais plus où, beaucoup de futurs candidats ne s'inscrivent pas au master enseignement car ils n'en voient pas l'intérêt. Ils pourront quand même se présenter ET, en cas d'échec, bifurquer ailleurs.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par barèges le Mar 21 Déc 2010 - 18:21

Mais, ça veut dire qu'ils sont en Master "recherche"? Parce qu'il faut le M2 pour concourir. En plus dans beaucoup de facs il n'y a pas de distinction claire entre master recherche et enseignement : il y a un gros tronc commun, jusqu'aux résultats d'admissibilité, donc au début du m2.
Les master enseignement, pour ceux qui ne sont pas tout pourris, proposent en principe l'équivalent d'une année de préparation au concours , l'équivalent des anciennes préparations au capes.
De mon (vieux) temps, à part ceux qui préparaient l'agreg et pour qui cela faisait double emploi, l'écrasante majorité des candidats passaient par la préparation... Pour réviser les vieilles bases de licence, se mettre à niveau en grammaire/dissertation, etc.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par Invité le Mar 21 Déc 2010 - 18:24

il paraît qu'ils sont dans l'autre master en effet.
Mais on en saura plus l'an prochain

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par Reine Margot le Mar 21 Déc 2010 - 20:05

tout de suite sur la 2!!!

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par Docteur OX le Mar 21 Déc 2010 - 20:50

marquisedemerteuil a écrit:tout de suite sur la 2!!!


Too late....

Euh, y avait quoi ??

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par invitédn le Mar 21 Déc 2010 - 22:13

bizarrement je reste serein face à l'avenir! je pense qu'il y aura toujours une pérennité du pourvoiement des postes d'enseignement. Cela parceque c'est comme la loi de l'offre et de la demande de Jean baptiste Say !! si jamais l'offre est supérieure à la demande , le marché s'autorégulera et l'année d'après la demande sera très certainement supérieure à l'offre ^^

_________________
nemo auditur suam propriam turpitudinem allegans!  Rolling Eyes

invitédn
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par frankenstein le Mar 21 Déc 2010 - 22:31

@Docteur OX a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:tout de suite sur la 2!!!


Too late....

Euh, y avait quoi ??

Je regarde!
http://jt.france2.fr/20h/

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par frankenstein le Mar 21 Déc 2010 - 22:37

Eh bien les raisons: niveau master au lieu de licence et, devinez(ce sont les gens qui le disent)...Le SALAIRE !! (avis au PS! lol!)
C'est à 7min et quelques...

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par Invité le Mar 21 Déc 2010 - 22:56

j'ai vu ça! c'est bien!! dommage qu'ils ne développent pas davantage.
parce que les 3000 euros en fin de carrière, c'est pas pour les certifiés, hein!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par frankenstein le Mar 21 Déc 2010 - 23:30

Lorica a écrit:j'ai vu ça! c'est bien!! dommage qu'ils ne développent pas davantage.
parce que les 3000 euros en fin de carrière, c'est pas pour les certifiés, hein!
Ouais, j'allais le dire ! Wink Rolling Eyes

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par Daphné le Mar 21 Déc 2010 - 23:30

Lorica a écrit:j'ai vu ça! c'est bien!! dommage qu'ils ne développent pas davantage.
parce que les 3000 euros en fin de carrière, c'est pas pour les certifiés, hein!

Si, à la hors classe.
Certifiés - PLP - PEPS - CPE.
Le dernier échelon de la HCL est à 3700 et quelques euros brut.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par frankenstein le Mer 22 Déc 2010 - 0:16

@Daphné a écrit:
Lorica a écrit:j'ai vu ça! c'est bien!! dommage qu'ils ne développent pas davantage.
parce que les 3000 euros en fin de carrière, c'est pas pour les certifiés, hein!

Si, à la hors classe.
Certifiés - PLP - PEPS - CPE.
Le dernier échelon de la HCL est à 3700 et quelques euros brut.
Combien y arrivent ? Rolling Eyes

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par frankenstein le Mer 22 Déc 2010 - 0:20

SALAIRES
Les enseignants ne sont pas bien payés
29 novembre 2010

Une rallonge budgétaire est nécessaire pour payer les salaires de décembre des fonctionnaires. Dans le même temps une étude de l’INSEE montre que les enseignants sont les « parents pauvres » de la fonction publique.

Pas assez d’argent pour payer les fonctionnaires ?

Ce sont 930 millions qui manquaient au budget 2010 pour assurer les payes de décembre des fonctionnaires de 8 ministères, dont l’éducation nationale. La Commission des finances du Sénat – c’est une première - a approuvé une demande de crédits d’urgence, qui couvre par ailleurs d’autres postes. Le ministère explique que les fonctionnaires ont été moins nombreux à partir à la retraite que ce qui était prévu, ces derniers « restant une ou deux années de plus ». Il met en cause aussi le versement des primes censées compenser les diminutions de postes.


Les salaires des fonctionnaires

Dans le même temps une note de l’INSEE de novembre 2010 détaille le salaire des agents de l’Etat en 2008. Cette note explique qu’en 2008 le salaire moyen d’un agent de l’Etat était de 2 772 € mensuels. Ce montant peut paraître en progression de 0,9% mais dans les faits résulte du transfert des TOS aux collectivités locales, ces personnels percevant des rémunérations plus faibles. Cette hausse apparente est due quasi exclusivement aux effets de carrière (promotions et avancement). Le salaire moyen sans effet de carrière diminue de 0,6% en euros constants, comme c’était déjà le même en entre 2006 et 2007... Si 2 772€ est la moyenne salariale, il se trouve que la moitié des fonctionnaires perçoit un salaire inférieur à 2 137€ ; 10% des agents gagnent moins de 1507€, 10% gagnent plus de 3 332€. L’INSEE confirme que les hommes perçoivent des salaires supérieurs à ceux des femmes de 17,1%.

Les comparaisons des salaires

Chez les personnels considérés comme des cadres, le salaire moyen est de 3 356€ dans la police, 3 743€ chez les personnels administratifs... et 2 423€ chez les enseignants. Ce dernier montant couvre les PE, les certifiés, les agrégés, les enseignants du supérieur. Dans les professions intermédiaires, il est de 2 145€ dans la police, 2 165€ pour les personnels administratifs... et de 1 574€ chez les instituteurs.

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par Daphné le Mer 22 Déc 2010 - 0:21

@frankenstein a écrit:
@Daphné a écrit:
Lorica a écrit:j'ai vu ça! c'est bien!! dommage qu'ils ne développent pas davantage.
parce que les 3000 euros en fin de carrière, c'est pas pour les certifiés, hein!

Si, à la hors classe.
Certifiés - PLP - PEPS - CPE.
Le dernier échelon de la HCL est à 3700 et quelques euros brut.
Combien y arrivent ? Rolling Eyes

Environ 50 %

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par Chlore le Mer 22 Déc 2010 - 1:04

@frankenstein a écrit:Chez les personnels considérés comme des cadres, le salaire moyen est de 3 356€ dans la police, 3 743€ chez les personnels administratifs... et 2 423€ chez les enseignants. Ce dernier montant couvre les PE, les certifiés, les agrégés, les enseignants du supérieur. Dans les professions intermédiaires, il est de 2 145€ dans la police, 2 165€ pour les personnels administratifs... et de 1 574€ chez les instituteurs.[/b]

Suis-je la seule à m'étonner que la plupart des journalistes (et pas qu'eux, d'ailleurs), continuent à séparer certifiés et "instituteurs" alors que le niveau de recrutement est le même depuis longtemps maintenant ?

Chlore
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Veronique Soulé : "Les candidats rient sous Capes"

Message par frankenstein le Mer 22 Déc 2010 - 1:21

@Chlore a écrit:
@frankenstein a écrit:Chez les personnels considérés comme des cadres, le salaire moyen est de 3 356€ dans la police, 3 743€ chez les personnels administratifs... et 2 423€ chez les enseignants. Ce dernier montant couvre les PE, les certifiés, les agrégés, les enseignants du supérieur. Dans les professions intermédiaires, il est de 2 145€ dans la police, 2 165€ pour les personnels administratifs... et de 1 574€ chez les instituteurs.[/b]

Suis-je la seule à m'étonner que la plupart des journalistes (et pas qu'eux, d'ailleurs), continuent à séparer certifiés et "instituteurs" alors que le niveau de recrutement est le même depuis longtemps maintenant ?
Parce que le corps des instit n'est pas encore éteint, 20 après... Rolling Eyes ça pose d'ailleurs un pb pour des retraités...

http://82.snuipp.fr/IMG/pdf/Assimilation_un_dossier_du_SNUipp_82.pdf


Question écrite :

Madame Eliane Assassi attire l’attention de Monsieur le Ministre de l’éducation nationale
sur le processus d’assimilation des instituteurs retraités dans le corps des professeurs
des écoles. Elle rappelle que la création en 1990 du corps des professeurs des écoles
s’accompagnait d’un dispositif d’intégration des instituteurs en activité.
Ce dispositif prévu pour s’achever en 2007 comprenait un engagement formel d’assimilation des instituteurs dans ce nouveau corps en janvier 2008. De ce fait, la pension de
tous ceux qui perçoivent une retraite d’instituteur devait être revalorisée sur la base d’un
reclassement dans le corps des professeurs des écoles.
Il s’agit d’une mesure d’équité d’autant plus légitime dans le contexte actuel marqué par
la détérioration du pouvoir d’achat des retraités. Or, à la rentrée 2007, environ 116 000
retraités de l’enseignement du premier degré percevaient encore une pension d’instituteur.
Par conséquent et conformément aux engagements gouvernementaux pris en la matière,
elle lui demande de bien vouloir ouvrir des négociations afin de mettre en œuvre les modalités d’assimilation des instituteurs retraités...

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum